Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême lors d'une rencontre avec des animateurs de réunions religieuses Version imprimable
20/04/2014

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 20 avril 2014 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec des animateurs de réunions religieuses, organisée à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Fatemeh Zahra (AS).

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

Je félicite tous les chers frères, fidèles aux membres de la maison du Prophète (SAWA), à l'occasion de l'anniversaire de la naissance bénie de Sayedah Taherah Masoumah (que les salutations de Dieu soient sur elle) qui coïncide avec l'anniversaire de la naissance de l'éminent et magnanime leadeur de la Révolution.

Nous remercions Dieu pour cette grande bénédiction qu'Il nous a donnée et pour cette source d'inspiration pour notre société islamique et chiite, et qu'Il nous inspire à plusieurs reprises, avec les anniversaires des naissances, les grands évènements historiques et les anniversaires des martyres.

Il nous faut vraiment apprécier ce don. Les anniversaires de la naissance du Commandeur des Croyants (AS), de l'Imam Hassan (AS), de l'Imam Hussein (AS) et de Fatima Zahra (AS), ravivent dans notre cœur la mémoire de ces étoiles brillantes et de ces Guides. Ceci est très précieux et Dieu merci, depuis de nombreuses années [depuis 1984], nous organisons cette réunion sous la lumière de Fatemeh (que les plus pures salutations de Dieu soient sur elle). Cette réunion qui est organisée depuis plusieurs années, confère des bénédictions à nous tous, dans nos milieux de vie et de travail, et dans l'atmosphère du pays en général.

La raison limitée de l'être humain ne peut certainement pas évaluer et mesurer les caractéristiques de personnalités célestes comme Fatemeh Zahra (que les salutations de Dieu soient sur elle). Les gens n'ont pas la capacité d'évaluer et de mesurer ses dimensions spirituelles. Cependant, nous pouvons faire de leur comportement un modèle à suivre. Cela a également été souligné dans les poèmes que les amis ont récités au début de cette réunion. Le rang spirituel de ces personnalités est une chose et ces modèles de comportement en sont une autre. Cela ne signifie pas que nous pouvons les imiter. Ce n'est pas ce que je veux dire. Cependant, nous pouvons au moins les suivre.

Le Commandeur des Croyants (as) a dit : « Je sais qu'adopter une telle démarche dans la vie dépasse vos capacités mais aidez-moi au moins par votre piété, votre diligence, votre pudeur et votre vertu » [Nahjul Balaghah, Lettre 45]. Après avoir décrit son mode de vie marqué par la piété et l'abstinence, l'Imam Ali (As) qui avait une haute position et accès à de nombreuses ressources, dit : « Je sais qu'adopter une telle démarche dans la vie dépasse vos capacités mais aidez-moi au moins » ; Comment l'aider ? Nous pouvons l'aider par la piété, en évitant les péchés et par nos efforts et notre diligence. Cela fait partie de nos responsabilités. Les objectifs individuels, sociaux, politiques et généraux nous ont été définis. En ce qui concerne les objectifs personnels, notre noble idéal est d'atteindre le sommet de la dignité humaine. Tout le monde est capable d'atteindre cet objectif élevé et sans limite. Vous les jeunes, vous en êtes plus capables que nous. Ce sont les objectifs personnels.

Les grands objectifs sociaux sont une vie islamique pure et la société islamique permet aux individus de se déplacer vers cet objectif. Une telle société est développée, libre, indépendante, morale, unie, unanime, pieuse et vertueuse. Ce sont les objectifs de la société islamique.

Le principal objectif social et politique de l'islam, est de créer un monde qui soit une introduction à la vie après la mort et aide les individus à atteindre facilement le paradis. Ces objectifs nous ont été présentés. Comment les atteindre ? Comme l'a dit l'Imam Ali (AS), nous devons « l'aider » à atteindre cet objectif auquel le Commandeur des Croyants (AS) a consacré toute sa vie, tous ses efforts et tout son djihad, et qui consiste à la création de ce monde pour tous les gens dans l'Histoire. Comment pouvons-nous l'aider ? Nous pouvons l'aider par la vertu, la diligence et les efforts. La paresse est à rejeter ainsi que l'oisiveté, la fatigue et le découragement. Lorsque ce grand mouvement sera lancé, vous réjouirez le cœur béni de Fatemeh Zahra (que les salutations de Dieu soient sur elle) et du Commandeur des Croyants (AS) parce qu'ils ont fait beaucoup d'efforts pour atteindre cet objectif.

Mes chers amis, chers jeunes, la nation iranienne a aujourd'hui, cette belle occasion à sa disposition. Dans le passé, elle n'était pas disponible ou très difficile à saisir. Aujourd'hui, sous la République islamique, l'occasion d'avancer dans le droit chemin et de mener une vie pieuse et pure est offerte à toutes les personnes dans la société. Cela ne signifie pas que le chemin du péché est fermé. Ce n'est pas le cas parce que le chemin du péché sera toujours ouvert, mais le chemin qui mène à une vie pieuse et pure à l'ombre de l'Islam, est aussi ouvert. Bien sûr, une telle vie a des avantages et des inconvénients. « Ainsi, à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi : des diables d'entre les hommes et les djinns, qui s'inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées » [Coran, 6 : 112 ]. Les prophètes ont toujours été confrontés à des ennemis. Qui sont ces ennemis ? Ces ennemis sont « les diables parmi les hommes et les djinns ». Face à cette longue ligne de diables, se trouve la ligne forte et puissante des croyants. Le peuple d'Iran a expérimenté cette confrontation et il est devenu clair que les gens pouvaient remporter la victoire sur leurs ennemis, comme le peuple d'Iran l'a fait. Nous devons faire des efforts. La leçon de la vie de Siddiqat al-Taherah Fatima Zahra (que les salutations de Dieu soient sur elle) est qu'il est nécessaire de faire des efforts, de faire preuve de diligence et de mener une vie pure, comme l'a fait cette grand personnalité qui était elle-même, la manifestation de la spiritualité, de la lumière du cœur et de la pureté. Elle était « pure, propre, impeccable, vertueuse, pieuse et morale » [Kamel al-Ziarat, p. 310]. La pureté, la piété et le rayonnement de cette grande personnalité ont éclairé nos enseignements islamiques à travers toute l'Histoire du chiisme.

Le point qui doit être discuté avant tout, dans cette réunion, est la lourde responsabilité qui pèse aujourd'hui sur les épaules de la société artistique. Chers frères, l'éloge et l'élégie des descendants du Saint Prophète (SAWA) sont un grand honneur et sont heureusement devenue courantes et profondément enracinées dans notre société. Cette tradition existait aussi dans le passé mais avec une portée limitée. Aujourd'hui, cette coutume bénie s'est propagée et ce domaine est ouvert à tous. Aujourd'hui, des milliers de personnes dans le pays, travaillent dans ce domaine en utilisant leur talent artistique et différentes méthodes d'éloquence. C'est une occasion mais aussi une responsabilité. Lorsque vous ne pouvez pas communiquer avec les gens, votre responsabilité reste à un niveau limité, mais lorsque vous pouvez le faire, votre responsabilité augmente naturellement dans la mesure où votre capacité de communication le permet. Avoir l'occasion de parler aux gens et la capacité de s'adresser à aux de façon artistique, poétique et mélodieuse, est une responsabilité. Toutes ces possibilités et capacités sont accompagnées d'une responsabilité. Vous devez être en mesure de vous acquitter de cette responsabilité de manière correcte. Si les animateurs des cérémonies religieuses dans le pays, arrivent à s'acquitter de ces responsabilités comme elles le méritent, nous serons témoins d'une évolution importante dans tout le pays.

J'ai dit à plusieurs reprises, qu'un beau poème rempli de sens et instructif, exercera parfois une plus grande influence qu'un discours de deux ou trois heures. C'est souvent le cas. C'est donc une très bonne occasion. Remarquez ce qui se passerait si les milliers de chanteurs religieux qui chantent à différentes occasions, observaient les principes et les exigences de cette grande tâche.

Nos ennemis cherchent à détruire nos croyances, nos actions et nos coutumes avec des centaines de moyens, des discours et diverses mesures. Ils se sont concentrés sur la République islamique et ensuite, sur le monde de l'Islam. Beaucoup de gens comprennent, voient et reconnaissent les tactiques de l'ennemi. Il existe différentes chaînes de télévision et de radio et différents moyens de communication électronique, mais aussi certaines propagandes dont nous sommes mieux informés. Les gens ne connaissent pas tous les complots fomentés dans notre pays pour les détourner du droit chemin et de leur mouvement, pour mettre le monde de l'Islam à genoux et empêcher la communauté et les enseignements chiites de devenir un modèle à suivre dans le monde de l'Islam. Il y a beaucoup de complots de ce genre.

Nous avons cependant des ressources uniques et exclusives pour contrer ces efforts de l'ennemi. Nous pouvons répondre par l'Internet et par les méthodes qu'ils emploient eux-mêmes. Bien entendu, leur travail est beaucoup plus large, mais nous avons des moyens qui nous sont propres. L'un d'entre eux est le milieu des animateurs de cérémonies religieuses. Votre relation directe et votre art dans la transmission des concepts de manière globale et large, grâce aux milliers de panégyristes actifs dans tout le pays, sont des moyens exclusifs dont nous jouissons. Ils (les ennemis) sont privés de ce moyen. Les orateurs, les cérémonies de deuil et les réunions religieuses sont d'autres moyens. Si leur contenu est approprié, personne ne pourra s'y opposer. Ce moyen est unique et exclusif et est aussi une opportunité qu'il ne faut pas perdre ou gaspiller.

L'utiliser dans le mauvais sens est encore pire. Si nos cérémonies religieuses et nos chants découragent les gens, nous aurons perdu cette opportunité et négligé la valeur de cette bénédiction. Si les gens quittent les réunions sans avoir acquis une compréhension correcte de leurs conditions et de leurs responsabilités, nous aurons perdu cette occasion. Si, à Dieu ne plaise, nos réunions nuisent à l'unité, nous aurons raté cette occasion. Si la façon dont nous parlons ou le contenu de nos discours aide les ennemis à parvenir à leurs objectifs, nous aurons transformé cette bénédiction divine en blasphème et en ingratitude comme « ceux qui troquent les bienfaits de Dieu contre l'ingratitude » [Coran 14 : 28 ]. Nous devons être prudents. Nous avons dit à plusieurs reprises, que les discordes confessionnelles entre musulmans sont aujourd'hui une arme et un atout aux mains de nos ennemis. Cela est tout à fait clair pour ceux qui sont informés sur les développements mondiaux. Ces discordes confessionnelles sont une épée aux mains de nos ennemis. Insister sur les différences, les exprimer de manière exagérée et aborder des questions qui attisent les rancunes sont des moyens dont notre ennemi tire le maximum de profit. Si nos actions sont une aide à l'ennemi pour atteindre ses objectifs, nous aurons « troqué les bienfaits de Dieu contre l'ingratitude ». Dans les cérémonies religieuses, il ne faut pas insister sur les divergences confessionnelles. Combien de fois devrons-nous le répéter ? Nous l'avons signalé à plusieurs reprises, mais certaines personnes ne veulent pas écouter. Que ferez-vous si vous voulez guider des gens qui ne croient pas en votre confession et vos justes croyances ? Commencerez-vous par les maudire et dire du mal de leurs valeurs ? Cela éloignera complètement votre interlocuteur et détruira tout espoir de le guider. Ce n'est pas la bonne façon pour guider quelqu'un. Comme vous le voyez aujourd'hui, le monde de l'islam chiite est constamment attaqué. Ceux qui jadis n'avaient même pas entendu parler du chiisme et du sunnisme, en l'occurrence les dirigeants de l'arrogance, soulèvent constamment le nom de l'islam chiite dans leur propagande. Ils parlent constamment de l'Iran chiite et des groupes chiites en Irak et dans d'autres pays chiites. Ils soulignent en permanence la question des chiites et des sunnites. Pourquoi agissent-ils de la sorte ? C'est parce qu'ils ont trouvé un bon outil pour diviser les musulmans. Bien sur, nous sommes fiers d'être des chiites Alévis et d'avoir compris la position de la Wilayat. Notre magnanime imam Khomeiny a relevé le drapeau de la Wilayat du Commandeur des croyants (AS) et cela est devenu pour le monde de l'Islam aussi bien chiite que non chiite, une source de fierté. Devons-nous maintenant faire en sorte que ce sentiment de fierté et de sympathie du monde de l'Islam envers la communauté chiite se transforme en inimitié, hostilité et rancune ? C'est exactement ce que veut l'ennemi. Nous ne devons pas lui permettre d'atteindre son objectif. C'est un point très important. Vous devez être prudents. Vous devez faire attention plus que les autres. Nous ne devons pas faire quelque chose qui aiderait l'ennemi à atteindre son objectif et à aiguiser son épée. Nos grandes personnalités, nos oulémas, nos références religieuses et les grandes personnalités du monde de l'Islam nous ont toujours conseillés d'être prudents sur cette question. C'est un point fondamental.

Le deuxième point est que vous devez prendre soin de ne pas participer à des cérémonies religieuses qui dépassent les principes de la charia. Vous devez être prudents à cet égard. Le chant panégyrique et religieux doit être pur et propre. Nous ne devons pas laisser les impuretés malheureusement promues dans le monde de l'art par des personnes décadentes et immorales, pénétrer dans l'art islamique et religieux. Vous devez être prudents. Ces milieux doivent être propres, purs, immaculés et éthiquement sains. Le milieu dans lequel nous voulons transmettre les enseignements islamiques dans le langage de la poésie, doit être un milieu doté des ces caractéristiques.

Chaque mot que nous utilisons dans nos poèmes, chaque contenu et signification doivent être instructifs. Nous devons essayer de le faire et l'occasion n'est pas importante. Parfois, il peut s'agir d'une cérémonie de deuil et parfois, d'un éloge. Tous les termes que nous choisissons peuvent être instructifs. Dans le dernier mois de Muharram de l'époque du Taghut qui était l'époque de l'enthousiasme et de l'excitation révolutionnaire car la Révolution a remporté la victoire immédiatement après ce mois de Muharram, dans les réunions religieuses des différentes villes, certains poèmes éclairaient et informaient les gens autant qu'un long discours. Les poèmes de ces cérémonies doivent être de ce genre. La tâche que ces poètes effectuent est une tâche remarquable et intéressante. La tradition de la récitation de poèmes élégiaques et le comportement assigné aux poèmes élégiaques sont très importants et exclusifs à la communauté chiite. C'est-à-dire qu'ils nous appartiennent. Ces cérémonies religieuses n'existent pas dans d'autres pays. C'est un de nos atouts et de telles cérémonies doivent avoir un contenu très fort. Si par la grâce d'Allah, ces choses reçoivent l'attention méritée, la société des panégyristes aura la plus grande influence dans la réforme du système intellectuel et des comportements dans la société iranienne.

Ceci est réalisable comme nous le voyons chaque fois qu'un poète responsable et engagé, récite un bon poème de manière appropriée. Cela exerce une influence sur le public qu'il réveille et informe. Il n'est pas évident qu'un acte de charité soit aussi utile que cette tâche pour l'amélioration de la société. Il y a peu de tâches aussi élevée auprès d'Allah, le Très-Haut. C'est une tâche très importante. Heureusement, vous avez cette bénédiction. Vous avez une belle voix et la possibilité de réciter des poèmes de manière bonne et mélodieuse. Si vous accompagnez cela avec les caractéristiques qui ont été mentionnées ci-dessus, l'une des grandes tâches pour la réalisation des objectifs du gouvernement islamique et de la République islamique, sera remplie.
Heureusement, nous avons aujourd'hui, des poètes religieux et engagés qui composent de bons poèmes sur les différentes questions. Nous avons entendu aujourd'hui certains de ces bons poèmes. Dans le passé, les panégyristes mémorisaient les poèmes.

Aujourd'hui, vous avez abandonné cette tradition et simplifié votre tâche en utilisant un morceau de papier. Bien sûr, de bons poèmes peuvent être écrits et récités. Heureusement, cette possibilité existe aujourd'hui. C'est une des plus grandes bénédictions de Dieu qui est aujourd'hui à notre disposition.

À mon avis, la société des panégyristes avec ses énormes capacités, est une bénédiction divine pour notre pays et notre peuple, et les poètes qui composent des poèmes et aident les panégyristes à s'acquitter de cette responsabilité, accomplissent vraiment une grande tâche.

Je demande à Allah le Très-Haut, de vous accorder Ses bénédictions en particulier aux chers jeunes qui ont un grand terrain de travail devant eux. J'espère que vous serez tous récompensés par l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées à sa cause) et que vous recevrez son attention.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous ‎‎accompagnent !‎

 
< Précédent   Suivant >

^