Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux ouvriers et aux employés de la compagnie industrielle de MAPNA Version imprimable
30/04/2014

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 30 avril 2014 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les directeurs, les ouvriers, les ingénieurs, les techniciens et les programmateurs du complexe industriel de MAPNA chargé des projets de l'industrie des centrales électriques et des installations pétrolières, gazières, éoliennes, pétrochimiques et ferroviaires. Cette réunion était organisée à l'occasion de la Journée des Ouvriers, dans la ville de Karaj.

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Je remercie Allah le Très-Haut, de m'avoir donné l'occasion d'être présent aujourd'hui à ce grand rassemblement enthousiaste des chers amis ici présents, dans cette importante compagnie et ce grand complexe économique et industriel, et d'avoir une réunion avec vous à l'occasion de la Journée des ouvriers qui a toujours été une occasion importante pour nous. Aujourd'hui, ma joie est doublement motivée. Pour parler franchement, un des programmes intéressant pour moi dans l'année, est cette rencontre avec les travailleurs à l'occasion de la Journée des ouvriers. Aujourd'hui, cette occasion a été agrémentée d'une visite au centre actif et d'avant-garde de MAPNA qui présente de nombreuses caractéristiques de travail souhaitées dans le pays. Ces deux facteurs sont une source de bonheur et de joie pour nous. La visite d'aujourd'hui a été très précieuse ainsi que la rencontre avec les chers travailleurs.

Nous sommes au seuil du mois de Rajab. Le mois de Rajab est le mois du service de Dieu, de l'attention et de l'invocation. Nous et tous les habitants de ce pays qui se soucient de la destinée du pays et de la nation, croyons et c'est presque une croyance générale dans le pays, que nous pouvons réaliser de nombreuses tâches et franchir des pas décisifs grâce à l'assistance, l'aide et les conseils divins.

Aujourd'hui, je voudrais aborder brièvement deux questions. La première concerne le travail et les travailleurs. Nous avons toujours insisté et exigé le respect et la reconnaissance du travail et des ouvriers qui sont des nécessités pour le pays et la culture générale du pays. Le mot ouvrier a une signification générale. L'Imam Khomeiny (que sa demeure soit au paradis) a dit: « Les prophètes aussi étaient des ouvriers ».

C'est une réalité. Dans votre groupe les managers, les économistes, les gestionnaires et les entrepreneurs qui préparent le terrain pour le développement et l'amélioration de la qualité du travail, et tous les ouvriers qualifiés ou non, sont des travailleurs. L'essence du travail est respectable. Le dynamisme et l'effort dans la bonne direction sont respectables. C'est le point de vue de l'Islam. Tout doit être constitué sur la base de ce respect et de cette reconnaissance. Les droits et le statut des travailleurs doivent être fondés sur ce respect pour le travail et les travailleurs. La réalité est que les réalisations matérielles et humaines à toutes les époques, et les progrès spirituels et moraux de chaque individu ne sont possibles que par le travail. Le travail et la diligence sont nécessaires. Le verset sacré qui a été si biens récité au début de cette réunion : « et qu'en vérité, l'homme n'obtient que [le fruit de] ses efforts » [Coran 53 : 39], signifie que vos réalisations dépendent uniquement de vos efforts, de votre diligence et de votre travail. Où que nous soyons, nous devons travailler dans ce sens. Une perspective qui se fonde sur l'hostilité entre les travailleurs et les employeurs, est une perspective négative. Tout le monde doit coopérer. La perspective qui se fonde sur l'hostilité, l'opposition et le conflit, et qui domine la pensée occidentale, est inacceptable du point de vue de l'Islam. Bien sûr, cette perspective n'est pas particulière aux marxistes. Même avant les marxistes, cette perspective était commune et répandue dans la pensée occidentale. L'Islam invite par contre à l'alliance, à l'unité, à la coopération, à l'entraide et à la collaboration. C'est la base de la pensée islamique dans toutes les activités.

Bien entendu, la coopération a également ses limites et ses règlements. Tout le monde a des droits qui doivent être respectés et le sont sous un gouvernement islamique. La perspective fondée sur l'hostilité est erronée par contre celle qui repose sur la coopération, est correcte du point de vue de l'Islam. C'est une façon de penser qui devrait exister dans tous les domaines de la vie. Nous devons bien entendu, nous défendre face à des personnes qui portent atteinte à la dignité morale, spirituelle, intellectuelle et existentielle des gens et de la société, mais la théorie de base est la coopération, la collaboration et l'alliance. Ce sont les perspectives principales de l'Islam. Nous croyons que la société de nos travailleurs doit être respectée et appréciée. Nous croyons que toute personne qui travaille dans le droit chemin, mérite la miséricorde divine. Il y a un hadith qui dit : « la miséricorde de Dieu appartient à ceux qui effectuent une tâche de manière appropriée ». Une personne qui agit d'une bonne façon, s'attire la miséricorde de Dieu. C'est la première question et l'une des deux questions que je jugeais nécessaire d'aborder.
La deuxième question concerne l'un des plus beaux aspects de ce groupe de travail qu'est le Complexe MAPNA, c'est-à-dire la compétence qui résulte d'un savoir-faire, de l'intelligence, de la diligence, de l'innovation et d'une ferme détermination, et que nous pouvons heureusement voir dans ce groupe. C'est notre conception du mouvement général du pays.

« La volonté nationale et le djihad dans la gestion » sont les slogans de l'année 1393, mais ce n'est pas un slogan exclusif à cette année. C'est le slogan de notre identité, de notre dignité et de notre avenir. Ce slogan illustre notre destin. L'économie et la culture feront des progrès grâce à cette volonté nationale et ce djihad dans la gestion. Un peuple qui jouit d'une économie et d'une culture avancées atteindra les sommets et ne sera pas humilié. Avant la Révolution, on nous a humiliés pendant des dizaines d'années. En dépit de son Histoire, de son ancienne civilisation, de son patrimoine culturel profond et de ses nombreux chercheurs et scientifiques dans différents domaines au long de son Histoire, le peuple iranien est arrivé à un point où ses dirigeants devaient envoyer des agents dans les ambassades américaines et anglaises pour leur demander leur permission sur les questions fondamentales du pays. Y a-t-il une plus grande humiliation pour un peuple ? Le jour où l'Europe était dans la plus complète ignorance, l'Iran offrait au monde des personnalités comme Fârâbî, Avicenne, Mohammad ibn Zakaria Razi et Cheikh Tussi. C'est notre patrimoine. C'est notre Histoire. Nous n'aurions pas dû être humiliés ni permettre aux pirates internationaux de prendre notre économie en main, de s'emparer de notre pétrole, d'avoir accès à nos ressources et d'humilier en même temps, notre peuple dans les domaines politiques et sociaux. C'est malheureusement ce qui s'est passé. Si le peuple d'Iran veut parvenir au rang qu'il mérite et que j'ai défini à plusieurs reprises, les gens doivent arriver à un point où les chercheurs dans le monde soient obligés d'apprendre le persan pour accéder aux sommets de la connaissance. Cette position a été définie. Nous pourrons peut-être l'atteindre en 50 ans, mais c'est quand-même souhaitable. Si nous voulons atteindre ce stade, nous devons faire preuve de connaissances, d'intelligence, de dynamisme, d'esprit d'innovation et d'une ferme détermination dans tous les domaines. L'économie doit s'améliorer, cependant sans développement culturel, l'amélioration de l'économie n'est ni possible ni utile. La culture aussi doit évoluer et s'améliorer. Par conséquent, le slogan de cette année doit être le slogan de toute notre vie. Heureusement, cela est visible aujourd'hui dans différents secteurs économiques et industriels y compris le complexe MAPNA. J'ai reçu certains rapports à ce sujet. Aujourd'hui, j'ai été témoin des réalisations que j'avais lues et vues dans ces rapports. Cela montre que le slogan de notre magnanime Imam Khomeiny, le slogan «nous pouvons», est un véritable slogan et non une parole vide. C'est une réalité. Les tâches qui étaient considérées comme impossibles par certains de nos hauts fonctionnaires et gestionnaires, sont aujourd'hui facilement et couramment menées dans votre groupe.

Au début des années 80, lorsque j'étais président de la République, nous avions une centrale à gaz inachevée dans une région du pays que je ne mentionnerai pas. Nous avons insisté pour terminer nous-mêmes la construction de cette centrale. Un certain nombre de responsables dont certains sont vivants et d'autres décédés [que la miséricorde de Dieu soit sur eux], sont venus me voir et m'ont dit que cela n'était pas possible et qu'il était inutile de faire des efforts. Ils étaient venus pour me persuader que nous ne pouvions pas le faire. Ils ont insisté pour qu'on demande à telle ou telle société étrangère de venir finir les travaux à notre place. C'était pendant la guerre, une époque où nous connaissions de nombreuses pressions et de difficiles sanctions.

Aujourd'hui, les jeunes, les militants et les responsables valeureux du pays ont réussi à atteindre un rang élevé - le sixième - dans le domaine de la construction des centrales à gaz. Vous êtes la sixième entreprise après les entreprises américaines, allemandes, françaises, italiennes et japonaises, à construire des centrales à gaz et cela est très important. À l'époque, ils nous disaient que ce n'était pas possible mais cela a été fait grâce à la diligence, à un travail acharné, au recours à Allah, le Très-Haut, au soutien des forces talentueuses et à la ferme détermination de nos gestionnaires. Je veux dire mes chers amis, que vous devez encore améliorer de 10 fois votre niveau. Cela est possible et cela se produira. Les gens faibles qui adoptent des perspectives à court terme ne peuvent pas comprendre certaines choses parce qu'ils ne connaissent pas la nature humaine, ne comprennent pas la réalité de l'assistance divine, n'apprécient pas la valeur de la volonté et nient nos talents innés. C'est une des catastrophes qu'a connue notre peuple. Les nombreuses années de domination culturelle, politique et économique des étrangers, partout dans le pays, avaient répandu cette idée dans l'esprit des gens, que les Iraniens n'avaient pas de talent. Quelle trahison vraiment ! Le quotient intellectuel des Iraniens est plus élevé que la moyenne mondiale. Les jeunes Iraniens sont parmi les gens les plus intelligents du monde alors qu'on voulait nous faire croire qu'il n'y avait pas de talent dans le pays. C'était la situation avant la révolution et malheureusement, aux premières années de la Révolution, il y avait encore des gens qui défendaient ces idées.

Chers frères et sœurs, permettez-moi de vous raconter un autre souvenir. Quelqu'un est venu un jour pour me convaincre que nous devions abandonner les projets routiers et autoroutiers que nous avions disant que nous n'avions pas de gens qualifiés pour ces projets dont il donnait des exemples. Ce sont des idées de ce genre qui retardent un peuple. Heureusement, vos ouvriers, vos managers, vos fonctionnaires, vos designers ont bien travaillé dans le groupe MAPNA qui est un complexe glorieux et une source de fierté pour le pays et pour vous-mêmes qui avez réussi à faire épanouir vos capacités et à les montrer aux amis et aux ennemis. Vous devez être fiers de ces capacités. Où que vous soyez, vous tous, ouvriers, cadres, fonctionnaires, concepteurs et décideurs, vous devez être fiers d'avoir participé à l'élaboration de ce beau et glorieux résultat. Bien entendu, les activités de ce groupe et des groupes similaires doivent être soutenues. L'un des soutiens est que les organisations gouvernementales se considèrent comme responsables d'éviter de préparer le terrain aux rivaux étrangers dans les produits de ces groupes. C'est un des critères de l'économie de résistance que nous avons promue. La production nationale est la moelle épinière de l'économie de résistance. Si nous voulons que la production nationale se développe, nous devons l'encourager, éviter les choses qui freinent sa croissance, prendre certaines mesures pour créer un marché pour nos produits et contrôler strictement - je ne parle pas d'interdire - l'importation de produits étrangers similaires. Le gouvernement doit fournir une aide dans les contrats que ce groupe et les groupes similaires ont avec les pays étrangers. Nous avons dit auparavant que notre économie se développe de l'intérieur mais a des relations avec le monde extérieur. Nous devons grandir, nous épanouir et nous améliorer de l'intérieur mais nous devons aussi prêter attention au monde extérieur. Les marchés mondiaux sont à notre disposition. Nous devons être présents sur ces marchés avec force et innovation. Cette présence n'est pas possible sans le soutien des différents secteurs gouvernementaux qui doivent apporter leur contribution dans ce domaine.

Un facteur important dans une gestion djihadiste est la confiance en ses propres capacités, la confiance en soi et la confiance en l'assistance divine. C'est la raison pour laquelle je mentionne les noms de l'Imam Bagher (AS) et du Commandeur des Croyants (AS), et c'est la raison pour laquelle j'ai exprimé au début de mon discours, mes félicitations à l'occasion du mois de Rajab. Nous devons compter sur Allah le Très-Haut, et demander Son aide dans toutes les tâches. Nous devons compter sur l'assistance divine. Lorsque vous demandez à Allah le Très-Haut, de vous aider, tous les chemins s'ouvrent à vous : « Et quiconque craint Dieu, Il lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas » [Coran, 65 : 2-3]. Le don cité dans ce verset et dans d'autres versets, devient disponible pour nous sous différentes formes. Parfois, une idée clignote dans votre esprit et une voie s'ouvre. C'est un don divin. Dans les moments difficiles, un grand espoir nait soudainement dans votre cœur. C'est aussi un don divin. Par conséquent, il est nécessaire de compter sur l'assistance divine et d'utiliser notre intelligence et nos connaissances. Cela est une des bases de l'économie de résistance et a été expliqué lors de cette réunion. Il est également nécessaire de prêter attention aux entreprises fondées sur le savoir. Heureusement, votre groupe en est un exemple remarquable. Une autre chose qui est nécessaire est de travailler dur. L'importance du travail ne doit pas être sous-estimée. Vous ne devez pas être satisfaits des résultats que vous avez acquis mais rechercher de plus grandes réalisations. Être satisfaits du niveau que nous avons, entrainera la stagnation et l'inactivité. Par conséquent, il est nécessaire d'innover, de prendre de nouveaux chemins et de trouver de nouveaux raccourcis.

Un autre point dont je voulais discuter est celui de la recherche et du développement. Cette question est très importante. Heureusement, lors de ma visite aujourd'hui, j'ai vu que cette question avait bien retenu votre attention et qu'un secteur important a été consacré à la recherche et au développement. Une autre question est celle de la coopération et de l'information sur les capacités dans les différents secteurs et les derniers développements. Est-ce que les autres secteurs économiques et industriels actifs ont été informés des possibilités qui existent à MAPNA ? Sont-ils au courant de ces possibilités ? Les universités du pays sont-elles informées des capacités de MAPNA ? Êtes-vous réciproquement au courant des possibilités des universités ? Bien entendu, le rapport que nos amis ont présenté montre que les responsables de ce groupe sont actifs dans ce domaine. Cependant, je tiens à souligner encore cette question de la coopération et de l'utilisation optimale des capacités. Toutes ces choses sont reliées. Tout le monde devrait bénéficier des acquis de l'autre parce que cette synergie permettra plus de réalisations.

L'honorable directeur général, M. Aliabadi, a soulevé un point important dans son discours que je partage également et que j'ai toujours fait remarquer. Il a dit que les sanctions étaient levées dans les domaines où nous développons nos capacités. Il a raison. Les sanctions sont imposées quand vos mains sont enchaînées. Si vous faites preuve de dynamisme et de progrès dans tous les domaines, l'autre partie estimera que l'imposition de sanctions est erronée, absurde et insensée. Un exemple clair est l'enrichissement de l'uranium à 20% dont nous avons sérieusement besoin pour le réacteur de recherches de Téhéran. Le pays manquait d'approvisionnements. Si nous n'avions pas été en mesure de fournir de l'uranium enrichi à 20%, ce réacteur de recherche aurait fermé et les gens n'auraient pas eu accès aux produits radio-pharmaceutiques dont ils ont besoin et qui sont produits maintenant dans le pays. Par conséquent, les responsables se sont lancés dans la production d'uranium enrichi à 20%. L'histoire du jeu des puissances mondiales dirigées par les États-Unis et d'autres pays, sur la question de l'uranium enrichi à 20%, est intéressante. Il est intéressant de savoir ce qu'ils ont fait. Nous étions prêts à en acheter mais ils ont créé toutes sortes d'obstacles. La République islamique est arrivée à la conclusion qu'elle devait elle-même, produire de l'uranium enrichi à 20%. Ils ne pensaient pas que cela se produirait. Ils ne croyaient pas qu'après cela, nous serions en mesures de produire du carburant, c'est à dire des barres et des plaques de combustible. Cependant les jeunes de la République islamique et les jeunes scientifiques du pays ont réussi à mener à bien cette tâche grâce à leur intelligence, leur innovation et leur bonne gestion. Maintenant que le monde entier a réalisé que la République islamique possède cette technologie, produit cet uranium et est également capable de l'utiliser, ils disent que nous devons nous en procurer sur leurs marchés. Différents pays nous demandent de leur en acheter et disent qu'ils sont prêts à nous en vendre et qu'il n'est pas nécessaire que nous en produisions nous-mêmes.

Les pressions mondiales et le mauvais comportement des petites et des grandes puissances à l'égard de la République islamique et de n'importe quel régime indépendant, est en corrélation avec leur faiblesse et leur pouvoir. Dans n'importe quel domaine où vous faites preuve de faiblesse, ils se comportent de la pire façon. Dans n'importe quel domaine où vous faites preuve de force et d'indépendance, ils se comportent envers vous de manière plus polie et raisonnable. Ceci est la clé de tous les problèmes du pays. Le pays doit se développer de l'intérieur. Vous devez vous-mêmes, fabriquer vos produits et construire votre économie et votre avenir. Le peuple de l'Iran est un peuple talentueux qui peut le faire. Nos ressources humaines sont infinies et nos ressources naturelles sont heureusement abondantes. J'espère qu'Allah le Très-Haut, vous accordera le succès à vous tous et que nous pourrons bien nous acquitter de nos responsabilités.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^