Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée à un millier d'étudiants de différentes universités iraniennes Version imprimable
23/07/2014

Supreme Leader Meets with Students« La résistance ferme et armée des Palestiniens et son extension en Cisjordanie sont la seule solution pour faire face au régime sioniste » a affirmé l'Ayatollah Khamenei, Guide Suprême de la Révolution islamique.

Faisant allusion aux évolutions pénibles dans la bande de Gaza, lors d'une réunion de 150 minutes le 23 juillet 2014, avec quelques 1000 étudiants de différentes universités iraniennes, le Guide Suprême de la Révolution islamique a précisé que ces crimes inconcevables dénonçaient la réalité de ce régime cruel et infanticide, et que la solution était son anéantissement.

Évoquant les raisons et les origines des souffrances que subissent les habitants opprimés de Gaza, l'Ayatollah Khamenei a fait remarquer : «Cette situation est le résultat de la politique de violence et de «poigné de fer» appliquée à maintes reprises et avec fierté, par ce régime factice et illégitime, durant les 66 ans de son existence ».

Faisant allusion aux paroles de l'imam Khomeiny (que sa demeure soit au paradis), déclarant qu' «Israël doit être rayé de la carte», le Guide suprême a rappelé que l'anéantissement d'Israël ne signifiait pas la disparition du peuple juif de la région et qu'il existait un mécanisme cohérent pour régler ce problème que la République islamique d'Iran avait présenté à la communauté internationale. D'après ce mécanisme, a noté le Guide suprême, « les populations qui vivent en Palestine et en sont originaires, participeraient à un référendum pour s'exprimer sur le modèle de gouvernement qu'elles souhaitent, mettant fin ainsi à l'existence de ce régime factice et usurpateur. Bien sûr, en attendant, des réactions puissantes et la résistance résolue et armée sont les seuls moyens pour faire face à ce régime dévastateur, meurtrier et cruel qui sera par la grâce et avec l'assistance de Dieu, anéanti».

Son Éminence a fait remarquer que ce serait une erreur de supposer que sans les missiles de Gaza, le régime sioniste se serait entendu avec les Palestiniens. « Même en Cisjordanie, où les gens ne possèdent que des pierres, ce régime tue et oppresse également les habitants cisjordaniens », a-t-il souligné.

Le Guide suprême a rappelé l'humiliation et l'empoisonnement de l'ancien leader palestinien, Yasser Arafat, par les sionistes, et déclaré : « Les occupants n'ont aucune considération même envers ceux qui font des compromis. Seuls la puissance et le combat des Palestiniens pourront éventuellement les faire reculer».

Évoquant les efforts des sionistes et de leurs partisans pour négocier un cessez-le-feu, l'Ayatollah Khamenei a déclaré : « Ce régime qui commet des crimes au-delà des limites de l'imagination et des pensées humaines, face à la puissante résistance des Palestiniens, se décourage et est à la recherche d'une solution pour sortir d'un problème qu'il a lui-même engendré. Cela prouve que le seul langage que les sionistes comprennent est le langage de la force. Nous pensons que la Cisjordanie aussi, doit être armée comme Gaza, et que ceux qui sont intéressés par le sort des Palestiniens doivent travailler dans ce domaine pour que les peines et les douleurs du peuple palestinien diminuent grâce sa puissance et à la faiblesse de l'ennemi sioniste ».

Son Éminence a déclaré que le soutien politique au peuple de Gaza était un devoir pour l'ensemble des pays musulmans et non-musulmans. Se référant aux manifestations dans le monde, contre la conduite sauvage du régime sioniste, l'Ayatollah Khamenei a exprimé l'espoir que lors de la Journée internationale de Qods, la grande nation iranienne aussi, manifestera avec ferveur son appui à la nation palestinienne opprimée.

L'Ayatollah Khamenei a également évoqué un slogan « Ni Gaza, ni Liban, je sacrifie ma vie pour l'Iran», scandé par des manifestants après les élections présidentielles de 2009, et a ajouté : « Ce groupe voulait donner une image déformée de la mentalité des Iraniens mais les gens les ont arrêtés et vendredi, les Iraniens montreront qu'ils sont toujours partisans des opprimés et ennemis des oppresseurs ».

Critiquant vivement la complicité éhontée et injustifiable des puissances arrogantes mondiales dirigées par les États-Unis, dans la catastrophe humaine créée par les sionistes, le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Les événements de Gaza sont douloureux mais plus important encore est l'analyse correcte du comportement des puissances hégémoniques dans cet évènement. Un certain nombre de gouvernements occidentaux, en particulier les États-Unis et la Grande-Bretagne, soutiennent ouvertement ces actes criminels inacceptables pour tout être humain ordinaire. A propos de ce massacre des enfants, de ces destructions et de ces tortures, le Président américain a recours à une logique ridicule en disant qu'Israël a le droit de défendre sa sécurité alors que les Palestiniens n'ont pas le droit de défendre leur sécurité et leur famille».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les dirigeants des pays arrogants ne se rendaient pas compte qu'en soutenant les sionistes malfaisants et destructeurs, ils nuisaient en fait, à leur propre prestige et à celui de leurs pays, devant les nations du monde, et que l'Histoire aura un jugement sévère sur leur complicité dans ces crimes contre l'humanité.

« Le soutien aux actes criminels des sionistes a des racines dans la démocratie libérale et dans une logique dépourvue de toute valeur morale et de compassion pour les douleurs et les peines humaines », a dit le leader de la Révolution.

Son Éminence a souligné que la défense éhontée des États-Unis en particulier, et de l'Occident en général, des actes criminels du régime sioniste devait être une expérience importante dans notre connaissance, nos points de vue et notre approche de l'Occident : « Nous devons considérer cet événement comme une expérience importante pour nous-mêmes et mieux connaitre les États-Unis. Cette expérience devra influencer nos réactions, notre jugement et notre comportement à l'égard des États-Unis, devenir un critère pour notre nation, nos étudiants, nos intellectuels et l'ensemble de notre peuple, et nous aider à comprendre la réalité et la vraie nature des États-Unis. Le comportement des puissances hégémoniques doit être jugé en fonction de leur injustice envers les opprimés de Gaza qui prouve qu'ils ne croient absolument pas au respect des droits de l'homme et que tout ce qu'ils disent à ce sujet, n'est que moquerie de la liberté et des droits de l'homme », a rappelé le Guide suprême.

L'Ayatollah Khamenei a souligné qu'il n'entendait pas donner des conseils aux responsables américains mais que ces paroles avaient un usage interne pour montrer aux responsables iraniens comment ils devaient se comporter à l'égard des ennemis et comment juger et analyser la situation.

« Les slogans anti-américains et anti-occidentaux qui se font entendre dans le pays viennent de la réalité et de la vraie nature des États-Unis alors que certains pensent à tort, que ces slogans sont le signe d'un comportement fanatique et illogique », a précisé le Guide suprême avant d'ajouter que l'approche anti-américaine et anti-occidentale en Iran, est une approche « rationnelle fondée sur l'expérience et des calculs corrects ».

L'Ayatollah Khamenei s'est référé à ses commentaires dans sa récente rencontre avec les responsables du gouvernement iranien, ajoutant : « Comme je l'ai dit, l'objectif principal de l'ennemi est de perturber nos calculs car des calculs sabotés, même avec des données exactes, nous conduiront dans la mauvaise direction et nous empêcheront de profiter de notre expérience».

L'Ayatollah Khamenei a ensuite énuméré quelques expériences de la nation iranienne sur le comportement de l'Occident au cours des dernières décennies, à savoir les effort pour l'avènement de la dynastie des Pahlavis, l'occupation de l'Iran au cours de la Seconde Guerre mondiale, le pillage de la rente pétrolière du pays, l'organisation d'un coup d'État contre le Premier ministre Mohamad Mossadegh, le soutien à la dernière dictature monarchique iranienne, la résistance après la victoire de la Révolution islamique, l'encouragement du dictateur déchu irakien Saddam Hussein à mener une guerre dévastatrice contre l'Iran et des dizaines d'autres actes criminels et hostiles qui dans l'ensemble, ont permis à la nation iranienne de gagner une expérience précieuse et une profonde connaissance de la vraie nature des États-Unis. « Ces intellectuels intoxiqués par l'Occident, leur système de calculs étant déformé, tirent des résultats incorrects de ces expériences amères », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution.

Son Éminence a déclaré que la naissance d'un raisonnement approprié avait été un des principaux services rendus par la Révolution islamique à la nation iranienne, ajoutant : « Contrairement à la nation, certains veulent permettre à ces tendances pro-occidentales humiliantes de prendre le contrôle des affaires du pays. Nous devons résister à cette tendance, et cette résistance est tout à fait rationnelle et logique ».

 
< Précédent   Suivant >

^