Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
L'Ayatollah Khamenei: L'Iran a rejeté une demande de coopération des USA contre «Daech» Version imprimable
15/09/2014

 Supreme Leader Discharged from HospitalL'Ayatollah Khamenei qui s'est exprimé aujourd'hui dans un bref entretien à la presse à la sortie de l'hôpital où il a subi une opération de la prostate, a déclaré que les remarques des responsables américains au sujet de la coalition anti-ISIL avaient été pour lui un amusement pendant son hospitalisation.

Le Guide suprême de la Révolution Islamique a qualifié de « vaines » et « ciblées » les déclarations des autorités américaines au sujet de la formation d'une coalition pour la lutte contre Daech, et dénoncé le caractère mensonger et contradictoire des déclarations, des prises de positions et des attitudes des autorités américaines au sujet de l'invitation à l'Iran pour rejoindre la coalition anti-Daech. Il a souligné que la République islamique d'Iran avaient déjà fait remarquer son opposition explicite à toute coopération avec les Etats-Unis dans la lutte contre l'ISI.

«Ils prétendent maintenant qu'ils n'accepteront pas l'Iran dans cette coalition alors que l'Iran a annoncé son opposition à toute participation dès le début. La déception des États-Unis de ne pas avoir réussi à intégrer l'Iran dans ce projet illégal, est un «immense honneur » pour la nation iranienne », a signalé l'Ayatollah Khamenei.

L'Ayatollah Khamenei a révélé certains détails au sujet de la demande des États-Unis pour une coopération de l'Iran dans la formation de la coalition anti-ISIL et déclaré : « Au cours des jours difficiles des attaques de Daech en Irak, l'ambassadeur américain en Irak a demandé à notre envoyé dans le pays (l'Irak) que l'Iran et les Etats-Unis se réunissent pour des négociations et une coordination contre Daech. Notre ambassadeur a transmis la demande et bien que certains responsables iraniens n'y fussent pas opposés, je m'y suis opposé et j'ai déclaré que nous ne coopérerions pas avec les Américains parce que leurs intentions ne sont pas pures et que leurs mains sont entachées. Comment pourrions-nous coopérer avec les Américains dans de telles conditions ? ».

Évoquant les propos du ministre américain des Affaires étrangères (John Kerry), annonçant que son pays n'inviterait pas l'Iran à la coalition anti-ISIL, il a ajouté: « Ce même ministre d'Etat américain avait personnellement contacté le Dr Zarif (ministre iranien des Affaires étrangères) pour lui demander que l'Iran coopère avec les États-Unis sur la question de Daech mais le Dr Zarif avait rejeté cette demande ».

L'Ayatollah Khamenei a également révélé que "le vice-secrétaire d'Etat américain (Wendy Sherman) avaient réitéré la même demande de coopération avec l'Iran contre l'ISIL au cours d'entretiens avec son homologue iranien Sayed Abbas Araghchi, et que le ministre adjoint iranien des Affaires étrangères avait également rejeté cette demande ».

Le Leader de la Révolution a déclaré que les Etats-Unis et leurs alliés avaient précédemment formé une coalition contre la Syrie mais qu'ils n'avaient rien pu faire et que ce sera également le cas au sujet de l'Irak.

Réaffirmant que les Américains ne sont pas sérieux au sujet de la lutte contre l'ISIL, le Guide suprême a précisé que les Etats-Unis et Daech savaient bien que le mouvement qui a commencé en Irak et qui a brisé l'échine de Daech n'était pas l'œuvre des Américains mais celui du peuple, de l'armée et des forces populaires irakiennes qui avait appris comment lutter contre Daech et infliger de lourds dommages à ce groupe.

Il a souligné que les attaques des forces populaires et de l'armée irakienne contre l'ISIL continueront et déclaré : « La réalité est que les Américains cherchent des prétextes pour intervenir en Irak, en Syrie, comme ils l'ont fait au Pakistan où ils entrent sans autorisation, malgré l'existence d'un gouvernement souverain et d'une armée puissante (au Pakistan), et bombardent différentes régions. Les Américains doivent savoir que s'ils agissent ainsi, ils seront confrontés aux mêmes problèmes que ceux qu'ils ont connus ces dix dernières années, en Irak ».

Le Guide suprême a exprimé sa gratitude pour l'attention des gens, des ulémas et des dignitaires religieux, des différentes personnalités, des hauts fonctionnaires, des politiciens, des artistes et des sportifs à son égard, et faisant allusion aux visites que lui avaient également rendues des représentants d'autres pays, il a ajouté que cela indiquait «la profondeur stratégique de l'Iran parmi les autres nations ».

Le Guide de la Révolution islamique a remercié le personnel et la direction de l'hôpital pour leur excellent travail et a fait également l'éloge des capacités médicales de l'Iran et des progrès technologiques du pays dans ce domaine.

 
< Précédent   Suivant >

^