Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Propos du Guide suprême à l'occasion de la fête de Ghadir-e Khom Version imprimable
13/10/2014

 « La désignation d'Ali (Béni soit-il), à l'Imamat, et l'intérêt porté par l'Islam à la politique et à la gouvernance, constituent les deux concepts principaux qui se dégagent de l'événement de Ghadir-e Khom », c'est ce qu'a fait remarquer l'honorable Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une audience accordée, lundi 13 octobre, à l'occasion de la fête de Ghadir-e Khom, à des milliers de gens appartenant aux différentes couches de la société iranienne. Plus que toute autre chose, c'est sur l'unité des Musulmans qu'a insisté l'Ayatollah Khamenei, dans son discours, pour dire que quiconque cherche à exacerber la sensibilité de l'autre partie ou les différends entre Chiites et Sunnites, s'est mis au service de «l'Amérique, de la maligne Angleterre et du Sionisme», c'est-à-dire, ceux-là mêmes, qui ont créé le «courant ignorant, rétrograde, inféodé des Takfiristes».

C'est sous cet angle que l'Ayatollah Khamenei a abordé la politique de base des puissances arrogantes. Ainsi, a-t-il brossé un tableau précis de cette politique, qui consiste, selon ses propres termes, à « fomenter les différends entre les Musulmans, surtout, entre les Chiites et les Sunnites ». Le Guide suprême a expliqué comment cette politique fonctionne, en faveur des planifications de l'Impérialisme et de l'Arrogance, car, « Une fois que les différends surgissent entre les Musulmans, leurs efforts, leur volonté et leur persévérance se dépensent, naturellement, pour résoudre les litiges internes, et cela, en ignorant leurs vrais et grands ennemis ».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que l'émergence des organisations terroristes en Irak et en Syrie, comme Al-Qaïda et Daech, qui font partie des politiques de l'Occident, illustrent les conspirations qui visent à semer la discorde, au sein de l'Ummah islamique, et à contrer la République islamique. « Mais ceux qui ont créé Daech et Al-Qaïda, dans le cadre de leur politique fractionnelle, et pour faire face à la République islamique, paient très cher, aujourd'hui, leur comportement », a martelé le Leader de la Révolution islamique.

le Guide suprême de la Révolution islamique a précisé qu'une évaluation minutieuse des événements, qui se produisent, dans la région, montrait que les États-Unis et leurs alliés, à travers les efforts, qu'ils appellent, par ruse, la lutte contre Daech, cherchent plutôt à semer la discorde et l'hostilité entre les Musulmans, plutôt qu'à étouffer ce courant dans l'œuf.

Selon l'Ayatollah Khamenei, si l'Arrogance mondiale s'est tellement investie, dans le courant de la discorde, c'est, dans une certaine mesure, pour faire face à « la pensée attrayante et déterminante de l'Ordre de la République islamique ». Or, l'Amérique, le Sionisme et l'Angleterre maîtrisent à merveille cette politique.

« Depuis, surtout, la victoire de la Révolution islamique, ils ont redoublé d'efforts, afin de désunir les Musulmans et d'éloigner les opinions publiques chiites et sunnites de leur véritable ennemi », a noté le Guide suprême avant de souligner : « Chiites ou Sunnites, qu'ils sachent que tout acte ou toute parole offensant les valeurs sacrées des uns et des autres, exacerbera la sensibilité et le feu de l'animosité, et cela s'avèrera, certes, être dans l'intérêt de notre ennemi commun, à nous tous ».

L'Ayatollah Khamenei a terminé ses propos, avec une allusion à l'échec de toutes les conspirations des puissances despotiques mondiales, au cours de ces 35 dernières années, pour dire : « Grâce à Dieu, cette fois-ci, les ennemis de ce peuple finiront, aussi, par échouer, tandis que tous les Musulmans habitant l'Iran islamique, continueront d'accomplir leur devoir ».

 
< Précédent   Suivant >

^