Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême à l'occasion de l'Aïd al-Ghadir Version imprimable
13/09/2014

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 13 septembre 2014 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec des gens de différents milieux sociaux dans l'enceinte du Hosseinyah « Imam Khomeiny » à l'occasion de l'Aïd al-Ghadir.

Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Je tiens à féliciter à l'occasion de cette journée bénie de l'Aïd al-Ghadir, la chère audience, les chers frères et sœurs, les gens courageux d'Iran, tous les musulmans chiites et tous ceux qui se sentent fiers et aiment connaitre les vérités de l'islam et le contenu de cette sainte religion.

Je félicite également tous les chers amis ici présents, en particulier les chers frères et sœurs venus de villes éloignées qui ont honoré cette réunion par leur présence. Je voudrais dire tout d'abord quelques mots sur la question de Ghadir puis quelques mots au sujet des responsabilités que cette question et la prise de conscience sur les leçons profondes de Ghadir nous imposent et auxquelles nous devons prêter attention.

La question de Ghadir est une question très importante dans l'Histoire de l'Islam. Tout d'abord, cet événement exceptionnel et important, et cette sainte déclaration « Celui dont je suis le maître [Mawla], Ali est aussi son maître [Mawla] » n'ont pas été seulement rapportés par les Chiites. Cet événement est une des vérités claires et incontestables. Ceux qui ont voulu trouver des défauts à cet événement n'ont pas remis en question l'origine de cette déclaration mais ont recouru au Ta'wil c'est-à-dire à l'interprétation de cette phrase. La question de Ghadir est une question historique et islamique claire. Les doutes et les questions sur le sens de cette phrase qui sont venus à l'esprit de certains nouveaux intellectuels et philosophes d'aujourd'hui, sont les mêmes que ceux qui ont été soulevés il y a un millier d'années et auxquels de grands oulémas ont répondu.

Par conséquent, il n'y a aucun doute sur cette question, cet événement et ce que le Saint Prophète (SAWA) a dit ce jour-là quand il a demandé aux gens : "Ne suis-je pas plus proche de vous que vous-mêmes?" faisant référence à un verset coranique qui dit: « Le Prophète est plus proche des croyants que leur propre personne » [Coran, 33: 6]. Puis, le Saint Prophète (SAWA) a dit : « Celui dont je suis le maître [Mawla], Ali est aussi son maître [Mawla] ». Il n'y a donc aucun doute sur cette question. Il faut dire au sujet du contenu de cette phrase historique, sainte et significative qu'en dehors de la nomination du Commandeur des Croyants (AS) comme calife et Imam après le Saint Prophète (SAWA), qui est le sens commun de cette phrase, il y a une autre question importante qui ne doit pas être ignorée. Cette question est l'attention de l'Islam au gouvernement et à la politique, et l'importance de ces questions dans l'optique de l'Islam. La réponse à ceux qui ont essayé de tenir l'islam à l'écart des questions sociales et politiques pour le restreindre à une affaire personnelle et individuelle, et adopter une perspective séculaire de l'Islam, ce que les ennemis ont tenté dans leurs efforts de propagande pour propager cette idée chez les musulmans depuis de nombreuses années, est l'évènement de Ghadir.

Sur l'ordre d'Allah le Très-Haut, le Saint Prophète (Que les salutations de Dieu soient sur lui et sa famille) a abordé une question importante et fondamentale dans cette situation sensible aux derniers mois de sa vie. Cette question importante était celle du gouvernement après le Saint Prophète (SAWA). La nomination du Commandeur des Croyants (AS) ne se limite pas aux aspects spirituels. Au contraire, les aspects spirituels ne sont une chose qu'on puisse confier à quelqu'un contrairement à la responsabilité du gouvernement, de la politique et de la gestion du pays et de la société islamique. Le Saint Prophète (SAWA) l'a recommandé aux gens. C'est un point important sur la question de Ghadir et c'est une réplique à tous ceux qui pensent et défendent l'idée que l'islam doit être tenu à l'écart des questions politiques et des questions liées au gouvernement.

Par conséquent, ces deux vérités c'est-à-dire, la nomination du Commandeur des Croyants (AS) en tant qu'Imam après le Saint Prophète (SAWA) et la question du gouvernement, de la politique, de l'Imamat et de la gestion de l'Ummah islamique après le Saint Prophète (de SAWA), sont deux questions très importantes et sensibles dans l'évènement de Ghadir. Ces enseignements ont été garantis par l'événement de Ghadir et sont une grande leçon pour tous les musulmans, dans le présent et dans l'avenir.

Aujourd'hui, nous devons tenir compte du fait que la question de Ghadir est une question idéologique. Les Chiites et les adeptes de l'école des Ahl-ul-Bayt (AS) et de l'Imamat se sont engagés sur la question de Ghadir. Sans aucun doute, c'est la base de la philosophie chiite et il n'y a aucune discussion possible à ce sujet. Ceux qui en doutent ou ont des questions, peuvent participer à des réunions scientifiques et spécialisées et en discuter. La logique du Chiisme est forte. Son raisonnement est fort et impeccable. Toutefois, cela ne doit pas influencer la vie sociale des musulmans, leur coopération et leur fraternité. Les différences entre les confessions musulmanes, chiite, sunnite ou autre, selon les différentes dénominations qui existent à l'intérieur de ces deux grandes confessions, ont été une cible pour la cupidité des ennemis de l'Islam et pas seulement des ennemis du chiisme. Depuis de nombreuses années, il y a un effort pour semer la discorde entre les musulmans qui concentrera leurs efforts, leur énergie et leurs motivations dans ces combats intérieurs. Cela leur fera ignorer les affaires étrangères et leurs grands ennemis. Cela a été la grande politique du colonialisme pendant de nombreuses années, et après la victoire de la Révolution islamique et l'instauration de la République islamique. Quand ils ont vu le développement des idées de la République islamique dans le monde de l'Islam, ils ont mis l'accent sur la création de discordes et ont montré plus de persistance dans ce domaine. Ils ont beaucoup investi pour séparer le monde de l'islam et la République islamique.

La République islamique, notre grande Révolution et notre grand Imam Khomeiny ont réussi à attirer le monde de l'Islam et les cœurs des musulmans, et à canaliser leurs motivations et leurs mouvements. Cela a effrayé l'ennemi. Cela a effrayé le colonialisme, l'arrogance et le sionisme, et en particulier les politiciens américains qui ont eu recours à leur ancienne arme qui est l'arme de la discorde. Depuis de nombreuses années, ils alimentent le feu de la discorde entre chiites et sunnites, pour détourner l'attention des deux côtés de l'ennemi principal qui est l'ennemi de l'Islam et non l'ennemi spécifique des chiites ou des sunnites, et pour les occuper. C'est la politique du colonialisme. Les experts de cette politique sont les agents politiques et sécuritaires du gouvernement malveillant de l'Angleterre qui joue un rôle actif dans ce domaine depuis longtemps. Ils ont fait beaucoup d'efforts dans ce domaine et savent comment créer des conflits entre les confessions musulmanes. Ils ont une grande expérience dans la manière d'y parvenir, savent comment faire et sont très actifs dans ce domaine.

Le courant takfiri qui a émergé récemment en Irak, en Syrie et dans d'autres pays de la région, et qui s'oppose à tous les musulmans pas seulement les chiites, est l'œuvre des colonialistes eux-mêmes. Ils ont créé Al-Qaïda et Daech pour faire face à la République islamique et au mouvement d'éveil islamique. Cependant, ces groupes se sont retournés contre eux. Bien entendu, si nous jetons un regard attentif et analytique, nous verrons que le soi-disant effort des États-Unis et de leurs alliés aujourd'hui dans la région, pour lutter contre Daech, est en fait, un effort pour orienter les inimitiés entre musulmans plutôt qu'un effort pour étouffer dans l'œuf ce mouvement maléfique. Ils essaient de dresser les musulmans les uns contre les autres. Aujourd'hui, ils ont choisi ce groupe ignorant, fanatique, fossile et dépendant, pour les aider à parvenir à cet objectif sinon, le but est le même. Ils veulent détourner l'attention des musulmans de l'ennemi principal. Nous musulmans chiites et sunnites, ou toute personne qui s'est engagée dans l'Islam et croit en l'autorité du Saint Coran, devons savoir que les États-Unis et la politique américaine, arrogante et sioniste sont les ennemis de l'Islam, de la prise de conscience des musulmans et de la gouvernance de l'Islam. L'effort qu'ils déploient aujourd'hui, est la poursuite de leurs 35 ans d'efforts. Voilà 35 ans qu'ils s'acharnent contre la République islamique. Toutefois, grâce à la Volonté et la Puissance divines, ils ont échoué dans tous les efforts qu'ils ont déployés contre la République islamique et Incha Allah, ils seront certainement vaincus dans celui-ci aussi.

La responsabilité des musulmans tant chiites que sunnites, est de ne pas aider l'ennemi en provoquant des sentiments antagonistes. Les chiites doivent savoir qu'une lutte entre chiites et sunnites et toute provocation profiteront à l'ennemi. Par conséquent, ils ne doivent pas laisser cela se produire. Il en va de même pour les sunnites. Les deux parties doivent faire attention et ne pas susciter l'animosité ni insulter les croyances sacrées des autres ni alimenter le feu de la discorde entre les groupes musulmans notamment entre les chiites et les sunnites car c'est ce que désirent les ennemis de l'Islam. Tout le monde doit prêter attention à cela. Celui qui fait quelque chose pour provoquer l'autre côté et susciter l'inimitié, doit savoir qu'il aide les États-Unis, l'Angleterre maléfique et le sionisme. Il doit savoir qu'il aide ceux qui ont créé Daech, al-Qaïda et d'autres courants similaires, et qu'il encourage les takfiris à semer la discorde entre les chiites et les sunnites. Aujourd'hui, l'unité islamique, la fraternité islamique et la solidarité islamique sont un devoir et une urgente nécessité dans toutes les sociétés islamiques. Nous devons tous respecter ce devoir. Bien sûr, les musulmans religieux, sages et perspicaces qui vivent dans la République islamique connaissent bien leurs devoirs. J'espère qu'ils montreront leur sens des responsabilités dans cette question et les autres. J'espère que Dieu vous accordera le succès à tous et qu'Il aidera chacun d'entre vous et le monde entier de l'Islam à bénéficier des bienfaits de l'Aïd al-Ghadir.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^