Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux commandants et au personnel des Forces de l'Air Version imprimable
08/02/2015

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 8 février 2015, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les commandants et le personnel des Forces aériennes de l'Armée de la République islamique d'Iran. Cette réunion était organisée à l'occasion de l'allégeance historique des officiers des Forces aériennes à l'imam Khomeiny le 19 Bahman 1357 [l8 février 1979, trois jours avant la victoire de la Révolution islamique contre le régime du Shah].

Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Je tiens à souhaiter la bienvenue aux chers frères et responsables des Forces armées et de l'Armée de l'Air de la République islamique d'Iran. Je vous félicite ainsi que les membres du personnel des Forces aériennes de la République islamique et leur famille en ce jour qui est en fait, le jour des Forces aériennes. Je remercie aussi le chœur pour l'excellente exécution de son programme.

Le 19 Bahman que vous commémorez chaque année est beaucoup plus qu'un simple souvenir, bien sur c'est un souvenir important qu'il faut préserver, mais la question dépasse une simple évocation. L'événement du 19 Bahman est un évènement significatif et éternel au cours duquel les jeunes de l'armée de l'air du régime monarchique ont prêté allégeance à l'Imam Khomeiny avec courage et de façon claire. Cela a une signification et une importance particulières qu'il faut préserver. C'est une responsabilité révolutionnaire. J'étais moi-même présent à cette cérémonie. Certains de ces jeunes brandissaient leur carte d'identité et la montraient à tout le monde. Quelle est la signification de cela aujourd'hui ? Cela signifie que la révolution était une revendication légitime qui a réussi à attirer les cœurs purs, informés et éclairés, dans toutes les régions du pays. Elle a même réussi à attirer les Forces aériennes de l'Armée monarchique qui était favorisées par le régime et des États-Unis à cette époque. Tant les Américains que leurs agents à l'intérieur qui avaient malheureusement, pris les affaires en main, favorisaient les Forces de l'air dont les membres ont été bouleversés par la vérité de la Révolution et ont réalisé cette grande tâche. Devant de nombreux agents et malgré les menaces, ils ont prêté allégeance à l'imam Khomeiny au milieu de l'avenue « Iran ». Ils scandaient des slogans, se tenaient fermes et montraient leur carte d'identité. L'importance de cet événement réside dans le fait que la Révolution et les vérités qui étaient derrière elle, savaient attirer les cœurs. Nous devons identifier, connaître et préserver cet état d'esprit.

La même chose s'est produite dans le monde. Cette Révolution a eu la capacité de pénétrer et de montrer sa présence dans tous les coins du pays. Les gens non seulement dans les villes mais aussi dans les villages, se rassemblaient et scandaient des slogans en faveur de l'Imam Khomeiny et de la Révolution, et contre le régime tyrannique et dictatorial. Tous les gens se sont soulevés. La même chose s'est produite au niveau mondial. Bien sûr, cela s'est fait progressivement partout dans le monde, en Asie et en Afrique. Même en Amérique latine, les gens ont été impressionnés par le fait qu'un peuple se soulève avec courage et bravoure, contre les États-Unis, et rejettent explicitement leur tyrannie. Beaucoup de gens essayaient de capter les émissions de radio iraniennes. J'ai vu des gens dans les pays arabes, qui avaient appris le persan à force d'écouter les programmes de la radio iranienne. Cette Révolution a réussi à attirer les cœurs des masses populaires, des intellectuels, des jeunes et des personnalités académiques dans un monde confronté à la propagande de l'ennemi. Cela s'est produit partout dans le monde. Les peuples qui subissaient l'oppression des États-Unis et d'autres puissances occidentales ont aimé la Révolution parce qu'ils ont vu qu'un peuple s'était soulevé contre les menaces et l'oppression. Cet amour et ce soutien existent partout dans le monde opprimé en Afrique, en Asie et dans les régions les plus éloignées d'Amérique latine. Nous en étions conscients en voyant l'émotion des gens qui venaient dans notre pays et chez qui l'influence de la Révolution et du nom de l'Imam était visible.

Qui était dans le camp opposé ? Le camp opposé était constitué par ces pouvoirs contre lesquels ce grand mouvement avait été lancé. Les États-Unis étaient à la tête de ces pouvoirs et ont été très agités à la vue de ce grand mouvement qui influençait tous les peuples. C'est ce qui explique leur réaction sauvage. Le premier remède qui leur est venu à l'esprit fut d'éteindre le foyer d'où cette agitation avait émergé pour que la question se règle naturellement. Ils ont donc exercé toutes les pressions possibles.

Les jeunes doivent savoir que l'hostilité des États-Unis envers la République islamique a commencé dès le premier jour. Les États-Unis n'ont reculé devant aucune action susceptible de nuire à notre peuple et à notre pays, dans les domaines militaires, économiques, de sécurité et les relations culturelles. Ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient jusqu'à aujourd'hui. Leur inimitié allait et va toujours à l'encontre de notre Révolution et d'un peuple qui a accepté et chéri cette Révolution. Certaines personnes prétendent à tort que l'hostilité des États-Unis et de ce régime arrogant concerne certains individus. Ils pensent que les Américains étaient les ennemis de l'Imam Khomeiny et qu'aujourd'hui, ils sont les ennemis d'Ali Khamenei. Ce n'est pas vrai. Ils sont contre ce concept et ce mouvement, contre l'essence de cette orientation marquée par la résistance, l'indépendance et la dignité. Ils sont les ennemis d'un peuple qui chérit et a mis en œuvre ces concepts. Cette inimitié existait ces jours-là, elle existe actuellement et continuera d'exister dans l'avenir. Ils sont contre un peuple qui a résisté et supporté les difficultés. Certains politiciens américains ont parfois maladroitement reconnu cette inimité. Ils ont reconnu ces dernières années, qu'ils étaient opposés au peuple d'Iran. Aujourd'hui encore, toutes les tentatives des Américains, de leurs alliés et de leur cohorte, visent à mettre le peuple d'Iran à genoux et à l'humilier.

Bien sûr, ils font une erreur et leurs analyses sont fausses. Vraiment, les Américains font toutes sortes d'erreurs dans leurs analyses des événements de la région et de notre cher pays en particulier. Ils font des erreurs stratégiques qui leur infligent constamment des dommages, des coups et des échecs. Ils souffrent d'erreurs de calculs.

Il y a quelques jours, un politicien américain a déclaré que les Iraniens étaient coincés et dans l'impasse, et participaient aux négociations nucléaires les mains liées. Eh bien, c'est encore une erreur de calcul. Les Iraniens ne sont pas du tout dans l'impasse et In-cha-Allah, vous verrez ce que fera le peuple d'Iran le 22 Bahman (11 février) et comment il montrera sa présence dans les manifestations. Tout le monde verra si les mains du peuple iranien sont liées ou non. Les mains du peuple de l'Iran ne sont pas liées, il l'a montré et continuera à le montrer dans la pratique. Cela est aussi vrai pour les responsables du pays qui In-cha-Allah, montreront par leurs innovations et leur courage que les mains du peuple d'Iran ne sont pas liées. Ils pensent qu'ils ont vaincu l'Iran et que les Iraniens sont au pied du mur. Ce n'est pas le cas et vous faites une erreur. C'est vous qui avez de graves problèmes. Toutes les réalités de notre région montrent que les États-Unis ont échoué dans leurs objectifs à l'intérieur et à l'extérieur de la région. Les États-Unis ont échoué en Syrie, en Irak et au Liban. Ils ont subi une défaite sur la question de la Palestine et à Gaza. Les États-Unis ont échoué dans leur tentative de prendre le contrôle de l'Afghanistan et du Pakistan, et sont haïs par les peuples de ces pays. C'est la même chose en dehors de notre région. Les États-Unis ont connu une défaite en Ukraine. En fait, c'est vous qui subissez défaite sur défaite, depuis de nombreuses années.

La République islamique elle, progresse. Aujourd'hui, la situation de la République islamique est très différente de celle d'il y a 35 ans. Nos expériences, nos nombreux exploits et réalisations, notre grande influence régionale et l'influence profonde des principes de la Révolution sur la jeunesse de ce pays, sont-ils des réalisations mineures ? Ce sont des réalités indéniables.

Les ennemis font des erreurs de calcul dans les différentes questions. In-cha-Allah et grâce à la détermination du peuple et des jeunes, les efforts que le commandant a mentionnés au début de cette réunion sur les activités des Forces aériennes, se poursuivront dans les différents secteurs et dans tous les organismes du pays. Tout cela a été fait alors que nous sommes victimes de sanctions continues de la part des ennemis. Nous avons fait des progrès dans différentes sciences et technologies, dans différentes questions sociales et différentes questions internationales. Ces expériences fournissent constamment de bonnes notes à la République islamique. Nous avançons et faisons des progrès, malgré la volonté des ennemis. Ce sont eux qui ont échoué. Ils voulaient en finir avec la République islamique. Ils ne sont pas prêts à la tolérer mais aujourd'hui, ils doivent le faire. Dans différents domaines, ils essaient de nous porter des coups avec leurs complots politiques, sécuritaires, économiques et culturels, mais leurs tentatives sont vaines. La République islamique progresse avec force et puissance.

Ils présentent la question nucléaire comme exemple et prétendent que la République islamique est dans l'impasse alors que ce n'est pas du tout le cas.

Je tiens à dire tout d'abord, que je suis d'accord avec un accord réalisable. Bien entendu, par accord, je n'entends pas un mauvais accord. Les Américains répètent constamment qu'une absence d'accord vaut mieux qu'un mauvais accord. Nous avons nous aussi, la même opinion. Nous croyons aussi qu'une absence d'accord vaut mieux qu'un accord au détriment des intérêts nationaux et qui humilierait le peuple, grand et glorieux, d'Iran.

Deuxièmement, tout le monde doit savoir que nos responsables, notre équipe de négociation et notre gouvernement font de leur mieux pour enlever à l'ennemi trompeur et perfide, toute possibilité de sanctions. S'ils réussissent c'est tant mieux, mais s'ils ne réussissent pas, nos ennemis et nos amis dans le monde, doivent savoir qu'il y a beaucoup de solutions à l'intérieur du pays, pour neutraliser l'effet des sanctions de l'ennemi. Nous ne pensons pas que le complot de l'ennemi visant à imposer des sanctions, soit une arme efficace. Ce n'est pas le cas. Si nous faisons preuve de détermination et prêtons attention à nos propres ressources, et heureusement, cet esprit existe, nous pourrons atténuer l'effet des sanctions même si nous n'arrivons pas à empêcher l'ennemi de les imposer.

Troisièmement, l'honorable Président a soulevé récemment un bon point dans ses propos et déclaré que dans les négociations, les deux parties devaient essayer d'atteindre un consensus. Cela signifie que l'une des parties ne doit pas essayer d'obtenir tout ce qu'elle veut et attend. Les Américains sont comme ça. Eux et quelques pays européens qui les suivent comme un enfant et font une erreur stratégique en agissant de la sorte, disent que tout ce qu'ils veulent doit être réalisé exactement comme ils le veulent. Cela montre leur cupidité et c'est une erreur. Ce n'est pas ce qu'on attend des négociations. La partie iranienne a fait tout son possible pour parvenir à un accord. Nous avons cessé de développer les centres d'enrichissement. Nous avons jugé cela nécessaire pour un certain temps. Nous avons cessé de produire de l'uranium enrichi à 20% ce qui était un très grand exploit. C'était une très grande réussite de pouvoir produire de l'uranium enrichi à 20 %. Les experts savent que la production d'uranium enrichi à 20% à partir d'uranium à 5% est beaucoup plus importante qu'une production d'uranium supérieur à 20%. Cependant, nos jeunes et nos scientifiques engagés l'ont fait. En tout cas, le côté iranien a arrêté ce processus parce que les négociations l'exigeaient. Les Iraniens ont fermé pour l'instant, l'usine d'Arak qui était une très grande réussite et une innovation très importante dans le domaine technologique. Ils ont fermé pour l'instant, le complexe Fordo qui est l'une des plus grandes innovations à l'intérieur du pays, pour assurer la sécurité de nos centrifugeuses. La partie iranienne a agi de façon raisonnable et selon les exigences des négociations. Par contre, l'autre partie est gourmande et se comporte de manière impolie et impudente. Ils veulent nous imposer un chantage. Nos responsables ont raison de résister sur ces questions, ils ont raison et personne ne doit les blâmer. Ils doivent faire preuve de résistance et ils le font. Dès le début, la République islamique a procédé logiquement dans les différentes questions. A l'époque de la Défense sacrée, nous avons pris la raison et la logique comme principes de base. Nous avons agi de façon raisonnable dans la reconnaissance de la résolution. Nous avons agi de façon raisonnable dans les différentes questions après la guerre et jusqu'à aujourd'hui. La République islamique n'a jamais agi de façon irrationnelle. Sur ce point aussi, nous avançons de façon raisonnable. Cependant, l'autre partie n'est pas très forte en matière de raison. Ils reconnaissent eux-mêmes leur irrationalité et leur recours à l'intimidation quand ils disent: « Nous avons réussi à forcer l'Iran à arrêter ses centrales nucléaires. Nous avons arrêté et fermé telle ou telle chose ». Ils ont raison, la République islamique l'a fait mais elle l'a fait dans le cadre des exigences des négociations. Vraiment ils exagèrent mais le peuple d'Iran ne cèdera ni à leurs extravagances ni à leurs intimidations.

Nous sommes satisfaits des progrès que nos responsables gouvernementaux ont faits. Ils ont fait beaucoup d'efforts et déployé une grande énergie. Si cela aboutit à un bon accord, c'est parfait. Je suis d'accord et je suis sûr que les gens en Iran, ne sont pas opposés à un accord qui préserve leur dignité et le respect de leurs intérêts. Toutefois, ces exigences doivent être respectées. Le respect et la dignité du peuple d'Iran et la question fondamentale du progrès de la nation iranienne, doivent être préservés et protégés. Le peuple d'Iran n'a pas l'habitude de se laisser intimider par les ennemis ni de plier devant leur chantage, peu importe si de l'autre côté, ce sont les États-Unis ou un autre pays. A une époque, les États-Unis et l'ex Union soviétique se sont unis contre la République islamique. Malgré leurs différences, ils ont cherché ensemble, à nous intimider mais la République islamique n'a pas cédé et est sortie victorieuse. Cela est encore vrai aujourd'hui. Aujourd'hui encore, le peuple d'Iran et la République islamique ne cèderont devant aucune intimidation.

Nous avons entendu également qu'ils voudraient un accord sur les principes généraux pour le moment, pour arriver plus tard, à un accord sur les détails. Je ne suis pas du tout d'accord. Notre expérience de l'autre partie nous donne le sentiment que ce sera un moyen pour eux pour discutailler sur les détails. S'ils veulent un accord, qu'ils s'entendent globalement sur les détails et les points généraux, et le signent. Un accord sur les points généraux et ensuite, aborder les détails qui sont des choses vagues, interprétables et analysables, n'est pas une chose raisonnable.

Tout ce qui est convenu entre nos responsables et l'autre partie doit être clair et transparent, et non sujet à toutes sortes d'interprétations. Il ne faut pas que l'autre partie qui atteint ses objectifs en brisant ses promesses et par le chantage, continue à pointiller sur différents sujets, manque à ses promesses et rende les choses difficiles. Tout doit contribuer à retirer l'arme et l'option des sanctions des mains de l'ennemi. S'ils peuvent le faire, c'est très bien. Bien entendu, les sanctions doivent vraiment être supprimées. L'accord doit se faire dans ce sens. Cependant, s'ils ne parviennent pas à conclure un tel accord, le peuple d'Iran, les responsables, le gouvernement et d'autres organismes ont beaucoup d'options qu'ils pourront certainement choisir pour contrecarrer et ralentir l'effet des sanctions.

In-cha-Allah, le peuple d'Iran montrera le 22 Bahman [11 février, anniversaire de la victoire de la Révolution islamique, ndt.] que ceux qui veulent humilier le peuple d'Iran devront s'attendre à une réponse cinglante. Tous les gens d'Iran et toutes les personnalités considèrent la dignité nationale comme importante pour un pays. Si la dignité existe, la sécurité sera établie aussi et si la sécurité existe, le progrès sera également possible. Si un peuple est humilié, tout ce qu'il a, y compris sa sécurité et ses richesses, seront en danger. Par conséquent, la dignité nationale doit être préservée et les responsables le savent. In-cha-Allah, le 22 Bahman, le peuple d'Iran mettra l'ennemi à genoux par sa présence, sa puissance et sa ferme détermination.

Mon Dieu, octroie Ta miséricorde et Tes bénédictions au peuple d'Iran. Accorde nous Ton orientation, associe l'âme des chers martyrs de la Défense sacrée et celle de tous les martyrs des Forces armées et des Forces de l'air, à celle du Saint Prophète (SAWA). Associe l'âme de notre magnanime imam Khomeiny, ce grand homme qui a lancé ce mouvement béni, à celle du Saint Prophète (SAWA).

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^