Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Guide suprême : « la question nucléaire est l’unique question débattue dans les négociations avec le Version imprimable
21/03/2015
 Samedi, devant le rassemblement enthousiaste des pèlerins du sanctuaire de l'Imam Réza (béni soit-il) à Machhad, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a estimé que la sanction était l'unique moyen des ennemis pour faire face à la nation iranienne. Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que des sanctions avaient créé certains problèmes, mais apporté aussi des bénéfices, prouvant qu'il faudrait s'appuyer sur soi-même pour ne pas laisser que les sanctions entravent notre marche en avant. L'Ayatollah Khamenei a qualifié les sanctions d'opportunité pour la nation iranienne, ajoutant que les forces armées iraniennes avaient démontré, à l'occasion leurs différentes manœuvres, des acquis spectaculaires, suscitant la stupéfaction des ennemis. « Les ennemis de l'Iran se sont étonnés d'apprendre que tant de percées aient été enregistrées pendant les sanctions soi-disant paralysantes infligées par l'Occident », a-t-il indiqué.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que la levée des sanctions faisait partie des thèmes des négociations et n'était pas son résultat. « Les responsables iraniens ont ouvertement déclaré que la levée des sanctions devrait avoir lieu simultanément à la conclusion de l'accord », a-t-il fait remarquer.
En réaffirmant qu'il n'existait personne en Iran qui ne souhaite pas un règlement diplomatique de la question nucléaire, l’Ayatollah Khamenei a martelé que la nation iranienne, la délégation négociatrice et les responsables de l'Ordre ne céderont jamais à la volonté hégémonique de l'autre partie. Il a par ailleurs souligné que l’itinéraire de l’Iran dans l’accession à la technologie nucléaire pacifique était irréversible et de poursuivre : « Dans les négociations, l’Iran a respecté tous ses engagements internationaux et l’éthique politico-islamique, mais ils ont dérogé à leurs engagements, laissant entrevoir de profondes divisions et des tricheries.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé que la question nucléaire était l’unique question débattue dans les négociations en cours avec les pays européens et les Etats-Unis. « L’Iran ne négocie pas sur des questions internes, régionales et les armements militaires, car leur objectif à cet égard était en contradiction avec le nôtre », a expliqué l’Ayatollah Khamenei. « L’Iran souhaite la souveraineté des nations et le calme dans la région, alors qu’ils cherchent à déstabiliser la région », a-t-il averti.
En allusion à la concentration des ennemis de l’Iran sur l’économie du pays, il a estimé que les Etats-Unis étaient le principal facteur de pression sur l’Iran. « Ils disent explicitement que l’objectif des pressions économiques était politiques et visait à dresser la population iranienne contre l’Ordre de la République islamique et porter atteinte à la sécurité exemplaire du pays », a-t-il encore ajouté.
Quant au message de Nouvel an de Barak Obama à l’adresse de la nation iranienne, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que le président américain tentait, de par ses déclarations malhonnêtes, à dicter ses desideratas au peuple iranien, en promettant la prospérité économique.
 Le Leader de la Révolution islamique est revenu par ailleurs sur la campagne de désinformation dans l’espace virtuel et dans les chaines de télévision et radiophoniques. En allusion à la campagne de propagande et anti-islamique des milliers de médias pour dérouter la jeunesse iranienne, l’Ayatollah Khamenei a rappelé qu’ils tentaient de détourner les jeunes de l’Ordre islamique, alors que ces mêmes jeunes descendent dans la rue, à l’occasion de la marche générale du 11 février pour exprimer leur fidélité envers l’Islam, l’Ordre islamique, la Révolution et l’Imam Khomeiny (ra).
En ce qui concerne la situation économique du pays, le Guide de la Révolution islamique a souligné que l’épanouissement de l’économie devrait se réaliser à l’appui des capacités internes, rejetant toute dépendance envers les pays étrangers pour contribuer à la prospérité économique. « Les sanctions qui sont appliquées aujourd’hui contre la nation iranienne montrent que ce regard (dépendance envers les pays étrangers) est tout à fait erroné, stérile et inefficace et aujourd’hui, les dirigeants des puissances hégémoniques cherchent à renforcer ce regard », a ponctué le Guide suprême de la Révolution islamique.
 
< Précédent   Suivant >

^