Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre avec des familles de martyrs de l'attentat du 7 Tir Version imprimable
27/06/2015
 A la veille du 28 juin, anniversaire de la mort en martyr de l'Ayatollah Behechti (chef du pouvoir judiciaire iranien) et de ses 72 compagnons, tous membres du Parti de la République islamique, en juin 1981, le Guide suprême de la Révolution islamique, a reçu en audience des familles de ces martyrs et de certains martyrs de la province de Téhéran. « L'Iran et sa nation sont redevables envers les martyrs et leurs familles » a déclaré l'Ayatollah Khamenei lors de cette rencontre. Se référant au message d'espoir, de spiritualité et de volonté des martyrs à toutes les époques, le Leader a de la Révolution a déclaré : «Aujourd'hui, le pays a besoin de détermination, de connaitre l'ennemi et d'être prêt à faire face à l'ennemi dans la guerre psychologique, dans le domaine de la culture, de la politique et de la vie sociale. Ceux qui essaient d'embellir et de retoucher le visage monstrueux de l'ennemi par le biais des médias, travaillent contre les intérêts de la nation». Le Leader de la Révolution islamique a qualifié la reproduction des idées islamiques fondamentales de l'islam et leur manifestation dans la société de « bénédictions de la Révolution islamique », ajoutant : « Un de ces principes de base est le goût du martyre qui s'est manifesté dans notre société par la motivation et l'enthousiasme des martyrs dont les efforts honnêtes ont été accompagnés de la grande récompense divine du martyre et qui ont rencontré leur Seigneur sans aucune douleur ni peur, et dont les effets spirituels se sont reflétés dans la société ». L'Ayatollah Khamenei a qualifié la dignité des familles de martyrs, l'enthousiasme spirituel et la ferme volonté du peuple, de bienfaits accordés par les martyrs à la société. Le Guide suprême a ensuite évoqué l'attentat terroriste du 7 Tir 1360 (28 Juin 1981) et déclaré : « Une catastrophe comme l'attentat du 7 Tir où l'Ayatollah Behechti, un groupe de ministres et de députés du Majlis, et des militants politiques et révolutionnaires sont tombés en martyrs, aurait pu faire échouer la Révolution islamique mais grâce au sang de ces martyrs, c'est le contraire qui s'est passé et après cet attentat, la nation s'est unie et la Révolution a pris sa voie réelle et correcte». Le Guide suprême a souligné qu'une autre bénédiction du sang des martyrs du 7 Tir avait été la dénonciation de la vraie nature des auteurs de ce crime, ajoutant : « Après le 7 Tir, le vrai visage des coupables directs de ce crime qui s'étaient présentés d'une autre manière pendant de nombreuses années, a été révélé au peuple et à la jeunesse, et ces mêmes terroristes ont cherché refuge auprès de Saddam et se sont unis avec lui contre la nation iranienne et le peuple d'Irak ». Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que la mise à découvert du vrai visage des coupables, extérieurs et intérieurs, de l'attentat du 7 Tir, et de certaines personnes qui avaient opté pour un silence satisfait vis-à-vis de cet évènement, était une autre bénédiction du sang des martyrs de cet attentat. L'Ayatollah Khamenei a ajouté : « Après le 7 Tir, l'imam Khomeiny a tiré profit de cet incident et sauvé la Révolution islamique qui était en train de dévier son chemin, en présentant à la nation le cours authentique de la Révolution». L'Ayatollah Khamenei a souligné le ressaut de spiritualité dans la société après l'évènement du 7 Tir, ajoutant : « Cet évènement a révélé aux ennemis la puissance et l'influence de la Révolution dans les profondeurs de la société et ils ont réalisé qu'un comportement violent envers la Révolution islamique n'aurait pas de résultat ».Le Guide suprême a précisé que la révélation du vrai visage des puissances arrogantes qui se présentent comme les défenseurs des droits de l'homme, était un des résultats du 7 Tir. « Les auteurs de l'attentat criminel du 28 juin, sont libres et vivent en Europe et aux États-Unis. Ils rencontrent les autorités de ces pays et ont même le droit de faire des discours sur les droits de l'homme, ceci est un comble ! Ce genre d'attitude montrent l'ampleur de l'hypocrisie, de la tromperie et de la malveillance de ces soi-disant défenseurs des droits de l'homme», a poursuivi l'Ayatollah Khamenei, ajoutant: « Notre pays compte 17.000 victimes d'attentats dont la plupart sont des gens ordinaires, des commerçants, des agriculteurs, des fonctionnaires, des professeurs d'université et même des femmes et des enfants, alors que les auteurs de ces assassinats se promènent librement dans des pays qui prétendent défendre les droits de l'homme ». L'Ayatollah Khamenei a déclaré que l'esprit de résistance, le courage de la société et le haut moral des gens étaient d'autres bénédictions du sang des martyrs. Il a ensuite fait allusion aux funérailles qui ont récemment eu lieu de 270 martyrs, à Téhéran, et à l'enthousiasme et la ferveur qui y régnaient en disant: « Cet évènement et la mobilité, la disponibilité, l'enthousiasme, l'amour et l'idéalisme qui en a résulté, sont à l'opposé du découragement et de la stagnation ». Le Guide suprême a ensuite exprimé ses regrets pour la faiblesse et l'insuffisance des mesures prises pour présenter les martyrs, y compris les martyrs du 7 Tir qui sont des symboles de la grandeur et de la fermeté de la nation iranienne, ajoutant: « Les jeunes fidèles, révolutionnaires, motivés et actifs dans le domaine de la culture, doivent présenter une image artistique de ces personnalités exceptionnelles en tirant profit de l'image et des nouveaux moyens». L'Ayatollah Khamenei a ensuite souligné la grande et indescriptible dette de la nation iranienne envers les martyrs et leurs familles, précisant : « Les familles des martyrs donne à la société le moral élevé et le courage dont notre pays a besoin aujourd'hui». Le Leader de la Révolution islamique a mentionné que la connaissance de l'ennemi était une exigence de base aujourd'hui, et à propos de certains efforts des médias dans leur propagande, pour embellir le visage criminel de l'ennemi, a rappelé quelques exemples d'actes terroristes des États- Unis et de leurs mercenaires contre la nation iranienne. « L'attentat terroriste du 28 Juin 1981, le bombardement chimique de la ville de Sardacht le 28 Juin 1987, l'assassinat de Sadouqi le 2 Juillet 1982 et l'abattage de l'avion de ligne iranien le 3 Juillet 1988, sont tous des exemples d'actes terroristes perpétrés par les États-Unis ou leur mercenaires », a déclaré le Leader de la Révolution islamique ajoutant que certains voudraient que ces journées du mois de Tir [correspondant au mois de juin et de juillet] soient baptisées « Semaine américaine des droits de l'homme ». L'Ayatollah Khamenei a réitéré la nécessité de connaître l'ennemi et déclaré : «La nation doit être prête à [toute] rencontre et confrontation dans [toutes] les arènes de la guerre douce, dans les domaines culturels, politiques et sociaux, et comprendre la profondeur de l'animosité de l'ennemi ». Critiquant ceux qui essaient de cacher le visage violent, horrible et monstrueux des États-Unis, le Guide suprême a souligné : « Ceux qui veulent cacher l'animosité maléfique des États-Unis et de certains de leurs alliés par la propagande médiatique, sont en fait, des gens qui trahissent la nation et le pays ». À la fin de son allocution, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que la nation iranienne avait besoin du message d'espoir, de spiritualité et de courage des martyrs et a déclaré : « La nation iranienne est redevable aux martyrs et aux familles des martyrs. Ceux qui nient cette réalité sont étrangers aux intérêts de la nation et sont en fait des étrangers même s'ils ont des cartes d'identité iraniennes ».
 
< Précédent   Suivant >

^