Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée aux membres d'associations et de formations estudiantines (version détaillée) Version imprimable
11/07/2015

Supreme Leader Meets with StudentsLe Guide suprême de la Révolution islamique, l'honorable Ayatollah Khamenei a rencontré, le samedi 11 juillet dans l'après-midi, dans une ambiance sincère et ouverte un millier de jeunes étudiants et quatre heures durant, il a écouté leurs préoccupations, leurs revendications, leurs critiques et leurs propositions. Il a parlé avec eux de diverses questions : de leur idéalisme, de l'impératif de l'efficacité accrue des organismes étudiants, des questions de la région, de la pérennité de la lutte anti-arrogante du peuple iranien et aussi des questions actuelles des étudiants. Lors de cette rencontre qui a commencé à 18 h, heure de Téhéran et s'est poursuivie après la prière et l'iftar, le Guide suprême de la Révolution islamique, en allusion à la nostalgie des derniers jours du mois béni de ramadan, a précisé : quiconque en ce printemps de spiritualité et de quiétude, a rafraîchi le cœur avec la pluie de la clémence et de la grâce divines, jouira dans l'avenir des fruits de cette semence spirituelle.
En réponse à la question de toujours des jeunes à propos des voies de la perfection spirituelle, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : j'ai entendu des érudits que la plus importante conduite pour l'élévation spirituelle, consiste à opter pour la piété et s'écarter du péché.
L'honorable Ayatollah Khamenei a vu en l'accomplissement des obligations religieuses notamment « la prière à temps, avec corps et âme et dans la mesure du possible la prière collective » un complément à l'écart du péché. «Embellissez cet ensemble précieux par la récitation quotidienne des versets coraniques. », a recommandé le Guide suprême de la Révolution islamique.
L'honorable Ayatollah Khamenei a ensuite tenu à insister sur les obligations religieuses et à évoquer les tâches des étudiants. Il a qualifié de privilégiée la couche sociale des étudiants, pour souligner : la plus importante obligation étudiante est l'idéalisme.
L'honorable Ayatollah Khamenei en rejetant la pensée qui voit en l'idéalisme le contraire du réalisme, a réitéré : l'idéalisme est contre le conservatisme et non pas le réalisme.
Il a expliqué que le conservatisme est de capituler devant la réalité. « L'idéalisme signifie de l'exploitation correcte des réalités positives et de la lutte contre les réalités négatives dans le sens de l'accès aux objectifs sublimes ».
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, « la fondation de la société islamique et la revivification de la pensée de l'Islam politique » comptent parmi les plus importants idéaux. « L'idéal de la confiance en soi et la conviction en « nous pouvons » ont aussi un effet décisif sur le trajet de la croissance et de la perfection de la société et du pays ».
La lutte contre l'hégémonie et l'arrogance est le troisième idéal que le Guide suprême a évoqué dans le cadre des tâches de la communauté étudiante. « La raison principale de l'inimité des arrogants du monde contre le peuple iranien est le refus par la République islamique d'un ordre basé sur l'hégémonie et la capitulation. », a fait remarquer le Guide suprême.
« La quête du juste », « le mode de vie islamique », la quête de la liberté véridique et non pas à l'occidentale », « la croissance scientifique », « le travail laborieux et l'écart de la paresse » et « l'islamisation des universités » sont d'autres thèmes de l'idéalisme des formations étudiantes, cités par l'honorable Ayatollah Khamenei.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite répondu à une des préoccupations stratégiques des étudiants : « Comment pourrait-on influer par l'idéalisme sur les décisions des responsables du pays ? »
Sa réponse à cette question importante était précise et catégorique : « Répétez les idéaux, persistez sérieusement sur vos idéaux pour qu'ils soient transformés en discours étudiant ensuite en discours public ; c'est ainsi que les responsables et les centres gouvernementaux seront influencés. »
Éviter « la vision superficielle, tout en travaillant profondément sur les concepts islamiques » constitue la première nécessité des organismes étudiants, a réitéré le Guide suprême.
Sur ce même registre, l'honorable Ayatollah Khamenei a critiqué certains slogans et propos, qui ont une apparence islamique mais le contenu est différent. En l'occurrence, il a dit : l'expression « l'islam clément » qui est ces jours-ci en vogue, est composée de deux beaux termes mais qu'en est-il donc le véritable sens ? Est-ce qu'on entend par cette expression une attitude uniquement clémente vis-à-vis de tous les hommes contrairement au Coran qui partage les hommes en croyant et mécréant, l'ennemi et l'ami ? Faudrait-il agir, contrairement au commandement du Seigneur, avec clémence, cordialité et justice envers ceux qui sont hostiles à l'Islam et au peuple iranien ?
Il a qualifié d'erronés et déviateurs de tels propos irréfléchis et superficiels. « L'expression l'islam clément ne puise-t-elle pas dans le libéralisme occidental ? Si c'est ainsi, cette expression n'est ni islamique ni même clément et affectif, car le pilier du libéralisme c'est-à-dire la pensée humaniste s'est formé sur la base du déni de Dieu et de la spiritualité, et repose sur les intérêts des groupes puissants.
Poursuivant la même idée, l'honorable Ayatollah Khamenei a critiqué les thèmes qui sont appelés les valeurs américaines. « L'aspect mondivore du système hégémonique est ancré dans ces valeurs américaines, d'autant plus que les points positifs de ces valeurs sont oubliés en raison de l'attitude hégémonique des autorités américaines. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique. « Si l'expression l'islam clément fait allusion à de telles questions, elle est à cent pour cent erronée et n'a aucun rapport avec l'Islam véridique ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite évoqué un autre impératif efficient des organismes étudiants, qui est « le renforcement de la puissance attractive ». En rejetant catégoriquement le renforcement de la puissance attractive dans les milieux étudiants par des voies erronées dont des camps mixtes ou des concerts de musique, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : ceux qui emmènent, sous prétexte de créer des attractions, de manière mixte et sous la couverture des camps étudiants, les filles et les garçons étudiants en Europe, trahissent indubitablement les milieux étudiants et même les générations futures.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a expliqué les voies correctes censées renforcer la puissance d'absorption des formations étudiantes, évoquant en l'occurrence les nouveaux thèmes religieux, politiques et sociaux. « L'étude approfondie du Coran et de La Voie de l'éloquence permettra de proposer de nouvelles idées. » Le Guide suprême de la Révolution islamique a aussi recommandé aux formations étudiantes d'utiliser les méthodes artistiques dont le théâtre étudiant, la caricature, l'humour, les revues audio et des cérémonies de lecture des poèmes.
L'honorable Ayatollah Khamenei expliquant ensuite le troisième impératif du renforcement de l'attraction des groupes étudiants, a insisté sur « la persuasion intellectuelle tout en évitant de forcer ou d'imposer ». « On ne pourrait transférer la pensée religieuse que par la persuasion ; il se pourrait aussi que sous l'influence des sentiments et des émotions, certaines idées soient acceptées sans persuasion intellectuelle mais cette acceptation ne sera pas pérenne puisqu'elle n'est pas persuasive. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.
En référence aux antécédents des groupes marxistes et communistes à employer des méthodes non persuasives et à imposer leurs idées, le Guide suprême de la Révolution islamique a mis en garde : si les informations concernant la réactivation du courant marxiste dans certaines universités étaient justes, l'argent américain serait sans nul doute le protecteur de ce courant afin de diviser les étudiants.
L'honorable Ayatollah Khamenei a recommandé aux formations étudiantes d'« employer des professeurs de valeur et de s'abstenir de recruter des éléments dont on n'est pas sûr, pour l'Ordre, le pays et le peuple. « Des éléments comme ceux qui ont engendré les événements de 2009 et on ne peut pas se fier à ceux qui, sans aucune logique se sont opposés à l'islamité et à la République de l'Ordre. », a martelé le Guide suprême de la Révolution islamique.
«Saisir la réalité du pays » est un autre impératif du renforcement de l'effet des courants étudiants, dans l'optique du Guide suprême, ajoutant : « Attendre des responsables plus de travail est une juste attente mais il faudrait aussi voir les réalités positives. »
Pour l'honorable Ayatollah Khamenei, le fait que les idéaux sont devenus de plus en plus saillants et que certains ensembles ont échoué dans leur tentative de marginaliser les idéaux de l'Imam Khomeiny (que son âme repose au paradis) et de les éliminer, compte parmi les réalités proéminentes du pays.
Il a rappelé qu'après le décès de l'Imam, un certain nombre de gens ont mis au grand jour, à cause d'une erreur, leurs objectifs secrets pour éliminer les grands idéaux de l'Imam. Étant donné qu'à présent ils sont plus mûrs, ils ne parlent plus explicitement de cet objectif, mais ils agissent.
« En dépit des efforts ininterrompus de ces gens à l'intérieur du pays et à l'étranger ainsi que des éléments intellectuels politiques et artistiques qu'ils ont recrutés, le dynamisme et l'existence des idéaux au sein du pays sont arrivés à leur apogée ; les jeunes qui n'ont même pas vécu les réalités attractives de l'époque de l'Imam et de la guerre imposée, sont corps et âme attirés par les idéaux de l'Islam et de la Révolution. », a fait remarquer l'honorable Ayatollah Khamenei.
« La présence et l'influence extraordinaire et spirituelle de l'Iran » dans la région est une autre réalité que les formations étudiantes devront prendre en considération, a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique, ajoutant : « Nous sommes au courant comment les Américains et les rétrogrades de la région parlent dans leurs réunions secrètes de l'influence de l'Iran dans la région ; mais ils ne peuvent rien faire non plus. »
En allusion aux bombardements d'une centaine de jours du Yémen et le massacre barbare des populations innocentes et tyrannisées, le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : l'Occident libéral qui se prétend l'avocat de la liberté garde le silence face aux crimes des Saoudiens, et le Conseil de sécurité a dénoncé à travers l'une de ses résolutions les plus honteuses, les victimes des bombardements au lieu des auteurs des bombardements.
La raison principale du bombardement des maisons et des foyers du peuple yéménite est la colère et la rancune des Saoudiens et de leurs protecteurs de l'influence de l'Iran dans la région, a souligné le Guide suprême, ajoutant : contrairement aux allégations fallacieuses, l'influence de l'Iran islamique dans la région est une manne divine, elle n'est pas physique et ne repose pas les armes ; nous disons à l'adresse des ennemis de la nation, pour reprendre l'expression du martyre Beheshti, « mourrez de cette colère et de cette rancune ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a conseillé aux formations étudiantes de travailler sur des questions régionales et internationales dont les crises au Yémen, en Irak et en Syrie, rappelant que la mise en place des formations étudiantes pour être utilisées ensuite aux périodes électorales, est une offense à la communauté étudiante. « Hormis ces formations jetables, les formations islamiques et engagées pourront s'avérer très utiles et efficientes dans le mouvement général du pays. », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique.
A la première partie de ses propos, après avoir entendu neuf personnes parmi les représentants des formations et des courants étudiants, l'honorable Ayatollah Khamenei en allusion aux déclarations d'un étudiant au sujet de l'inefficacité du « slogan sans acte », a déclaré : Certes le slogan consistant et substantiel qui cristallise une vérité intellectuelle, est en mesure de mobiliser les gens sur la scène, de les orienter et de les motiver.
« L'attitude dure vis-à-vis des formations révolutionnaires et étudiantes » était l'axe de critique d'un étudiant ; à ce propos le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné à l'adresse du ministre des Sciences : les propos des formations étudiantes révolutionnaires et islamiques sont les miens ; ceux qui assument dans les universités des postes-clés ne doivent absolument pas adopter une attitude dure vis-à-vis de ces formations et restreindre leur espace d'activité.
L'honorable Ayatollah Khamenei a ensuite approuvé la critique d'un étudiant à propos de la propagation des questions qui perturbent le progrès scientifiques au sein des universités en l'occurrence les concerts de musique. « De tels programmes qui sont organisés sous prétexte de tonifier les milieux étudiants comptent parmi les démarches les plus erronées. », a réaffirmé le Guide suprême de la Révolution islamique, réitérant que diriger les jeunes vers des ambiances insalubres fait partie des plans des ennemis. « Les pionniers du mouvement scientifique glorieux du pays dans les disciplines sensibles et importantes dont le nucléaire et le nano, sont des jeunes croyants et révolutionnaires ; les ennemis ne veulent pas que des professeur Shahriyari ou des docteur Chamran soient formés dans les universités. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution, ajoutant : J'ai confiance en les deux ministres des Sciences et de la Santé, mais il faut qu'ils veillent à ce que des individus dans leurs sous-ensembles ne fassent pas écarter via des programmes erronés, les étudiants de leur penchant révolutionnaire et islamique ainsi que de la spiritualité.
« Mettre sur place des chaires de pensée libre dans le sens vrai du terme » était un autre point des propos des étudiants auquel le Guide suprême de la Révolution islamique a fait référence pour dire : J'en suis pour ma part totalement d'accord ; il revient au jeune étudiant musulman révolutionnaire adepte du Velayat d'annuler avec sang-froid et par la force de la logique et d'argument, les raisonnements ennemis ; une telle capacité existe aujourd'hui.
En réponse à la question d'un étudiant concernant les propos d'un certain nombre de représentants de leadership et de personnes désignées par lui, suggérant que ces points de vue sont ceux du leadership, l'honorable Ayatollah Khamenei a tranché : la parole de ces gens-là est leur parole, entendez ma parole de ma propre bouche.
« Il se pourrait même que les personnes désignées par le leadership aient des points de vue différents des miens sur les plans politique et social, ce qui ne pose aucun problème, car la question principale réside dans les prises de positions générales et révolutionnaires », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, soulignant : si quelqu'un évoque, en me citant, un point qui serait faux, on lui fera des remarques et on lui demandera de rétablir les faits.
«Le devenir de la lutte contre l'Arrogance à l'époque post-négociations » est une autre question des étudiants. En réponse, le Guide suprême de la Révolution islamique a précisé : la lutte contre l'Arrogance et l'hégémonisme, sur la base des préceptes coraniques, ne cessera jamais, les États-Unis représentent aujourd'hui l'exemple parfait de l'Arrogance.
« Je l'ai déjà dit aux responsables négociateurs qu'ils ont uniquement le droit de négocier à propos du nucléaire ; quoique la partie américaine évoque parfois des questions liées à la région dont la Syrie et le Yémen, nos responsables tranchent : nous ne négocions pas sur ces sujets », a ajouté l'honorable Ayatollah Khamenei, soulignant : la lutte contre l'Arrogance fait partie des principes de la Révolution, il s'agit d'une tâche essentielle. Préparez-vous donc à continuer la lutte contre l'Arrogance.
Un étudiant demanda au Guide suprême de la Révolution islamique de conseiller aux parents de faciliter le mariage des jeunes ; en réponse, l'honorable Ayatollah Khamenei a appelé les parents à éviter les complications, réitérant : Dieu a promis dans le Coran qu'Il gratifierait les jeunes après le mariage dans Son immense mansuétude et qu'Il règlerait leurs problèmes.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a vu en la coutume de demande de mariage, une tradition louable. « Le règlement des problèmes liés au mariage des jeunes va dans l'intérêt du monde d'ici-bas et de l'Au-delà du pays et de la société.
Dans ce même contexte, le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué la question de l'augmentation de la population du pays et en référence aux rapports sur la non-application correcte de la loi empêchant la non fécondité, il s'est adressé en ces termes au ministre de la Santé : occupez-vous de cette question.
Le Guide suprême de la Révolution islamique se déclarant profondément heureux d'avoir rencontré les étudiants, a estimé la présence enthousiaste, motivée et dynamique des jeunes et des étudiants iraniens sur les différentes scènes d pays, une question importante, juste à l'antipode des rapports établis par des centres partiaux et tendancieux à propos de la dépression du jeune iranien. « C'est de pur mensonge et de malveillance, un prétexte pour autoriser des libertés vulgaires », a réaffirmé le Guide suprême de la Révolution islamique.
L'honorable Ayatollah Khamenei a salué en le jeune iranien, le plus joyeux, le plus actif et le plus dynamique des jeunes dans le monde et en revanche il a vu dans le bilan lourd de suicides chez les jeunes européens, un signe de dépression dans le monde occidental.
Le meurtre de quelque 80 enfants dans une attaque d'il y a quelques années par un jeune européen ainsi que la grande tendance des jeunes européens à adhérer à Daech pour se suicider via les attentats-suicides sont des exemples manifestes de la dépression chez les jeunes européens. En revanche, il a souligné : le jeune iranien qui observe le jeûne et qui, après avoir veillé la nuit de Détermination, descend dans la rue, par cette vive chaleur estivale, pour participer à la marche de la Journée de Qods, reste dynamique et joyeux étant des kilomètres et des kilomètres loin de la dépression.

Au début de cette audience neuf personnes parmi les représentants des formations étudiantes, les messieurs :

- Ali Pahlvan Kashi, secrétaire de la Société islamique des étudiants
- Keyvan Assem Kaffash, secrétaire général de l'Association des formations islamiques des étudiants de l'Université Azad
- Vahid Zaree, membre du Conseil de conception des positions du Bassij étudiant
- Hadi Zolfaghari, secrétaire de l'Association islamique des étudiants de l'Université Allameh Tabatabaï
- Michael Dayyani, secrétaire de l'Union des Associations islamiques des étudiants indépendants
- Ali Mahdiyanfar, responsable du Bassij étudiant de l'Université Azad-Nord
- Hossein Shahbazizadeh, secrétaire du Mouvement de justice étudiant
et les mesdames :

- Zeynab al-Sadat Hosseiyni, membre du Conseil central du bureau du renforcement de l'unité
- Saba Karam, responsable du groupe du jihad des médecins du siège de Najaf
ont présenté leurs points de vue et propositions :
- L'impératif de communication plus renforcée entre les responsables des pouvoirs avec les étudiants
- Le lancement d'un think tank pour observer les problèmes culturels du pays
- L'élimination du regard politique de l'espace de la culture
- Le rajeunissement du Haut Conseil de la révolution culturelle tout en y envisageant une part aux formations étudiantes
- La nécessité d'agir légalement envers les fauteurs dans l'affaire des boursiers
- Un travail sans relâche pour empêcher la chute de la place scientifique du pays à l'échelle mondiale
- La nécessité d'un double effort de la part de la Justice pour contrer la corruption financière
- Le soutien à l'équipe nucléaire pour résister au maximalisme des États-Unis et pour préserver les intérêts nationaux
- L'attention à l'économie scientifique
- L'impératif d'empêcher la tension dans l'espace mentale de la société en évitant de mettre en relief les divergences politiques
- L'exploitation nécessaire du potentiel des tribunes de la prière du vendredi et l'abstention des prédicateurs de la prière du vendredi de s'engager dans les activités des partis
- L'appui à la compétence interne et une gestion dans un esprit du Jihad pour traverser les problèmes économiques
- L'impératif d'empêcher la falsification de la ligne tracée par l'Imam sur les scènes politique, économique et culturelle
- L'impératif d'endiguer les activités des courants d'infiltration dans les zones culturelles du pays
- L'impératif du transfert des expériences directionnelles de la première génération de la Révolution aux générations futures
- La critique de restreindre la capacité diplomatique du pays à la seule question du nucléaire et de négociations avec les États-Unis
- La critique de la comparaison incorrecte du contexte actuel du pays aux conditions de l'acceptation de la paix de l'Imam Hassan - béni soit-il
- L'impératif d'accorder une attention toute particulière de la part des responsables aux couches défavorisées.

 
< Précédent   Suivant >

^