Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Le Guide suprême a remercié l'équipe négociatrice pour son travail laborieux et ses efforts sincères Version imprimable
14/07/2015

 Le Guide suprême de la Révolution islamique, l'honorable Ayatollah Khamenei a reçu, mardi 14 juillet, dans l'après-midi, le Président Rohani et les membres de son cabinet. En allusion aux propos du Président, qui s'est exprimé au début de cette rencontre au sujet des résultats des négociations nucléaires, le Guide suprême de la Révolution islamique a tenu à remercier et rendre hommage à l'équipe négociatrice pour son travail laborieux et ses efforts sincères et sérieux.

Lors de cette rencontre, en évoquant des extraits du commandement édifiant de l'Émir des croyants, l'Imam Ali - béni soit-il - à Malek Ashtar, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : l'appui spirituel et intellectuel représente le principal élément au règlement de tous les problèmes ; la méditation et la réflexion sur La voie de l'éloquence de l'Émir des croyants fournissent un tel appui. 

Évoquant les points saillants de la personnalité de Malek Ashtar et sa place privilégiée chez l'Émir des croyants, le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : le vénéré Ali ibn Abitaleb - béni soit-il - a décrété son commandement à l'adresse d'une telle personnalité, ce qui mérite notre réflexion.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé les devoirs et les tâches des responsables, mentionnés dans le commandement de l'Émir des croyants à Malek Ashtar, et a souligné : « collecter les impôts et la réalisation des droits du peuple, défendre le peuple et le pays, conduire la société vers le salut et le bonheur et assurer la prospérité du pays sont les quatre missions majeures dont l'Émir des croyants charge, dans sa lettre à Malek Ashtar, les gouverneurs ».

« Recommander aux gouverneurs islamiques d'agir conformément à la piété divine, dans toutes les conditions », « accomplir avec un sérieux absolu les obligations religieuses, les traditions et les actes surérogatoires », « la foi dans le verbe, dans le cœur et dans l'acte en le triomphe du Seigneur » et « brider l'âme charnelle face aux désirs » comptent parmi les importants préceptes que l'Émir des croyants a écrit dans sa lettre à Malek Ashtar, a rappelé l'honorable Ayatollah Khamenei.

Juger équitablement les ex-responsables est un autre point sur lequel le Guide suprême de la Révolution islamique a insisté en se référant toujours aux extraits du commandement de l'Imam Ali - béni soit-il - à Malek Ashtar.

« L'œuvre bonne est la meilleure provision qu'un quidam pourrait avoir de l'époque où il assumait une responsabilité », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique. « Le peuple ne se trompe pas dans les ‘'jugements effectués avec réflexion et conclusion'', par conséquent on pourrait comprendre à travers de tels jugements du peuple lequel responsable est homme de bien et lequel non », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique.

« Surveiller jalousement et avidement l'âme charnelle pour éviter sa déviation et sa perte » et « préférer l'obligation divine à toutes autres choses », sont deux autres recommandations que le Guide suprême de la Révolution islamique a évoquées lors de la relecture du commandement gouvernemental de l'Émir des croyants. « Le vénérable Imam Khomeiny était l'incarnation de l'accomplissement de ces recommandations divines », a ajouté le Guide suprême de la Révolution islamique.

« Aimer le peuple du fond du cœur » et « lui faire preuve d'affabilité et de tolérance » sont d'autres directives du vénéré Imam Ali à Malek Ashtar », a déclaré l'honorable Ayatollah Khamenei, ajoutant : par ordre de l'Émir des croyants, il faut rester indulgent envers les fautes et les écarts des gens ; bien entendu, exceptés des cas où ils ont bafoué les lois divines ou quand il s'agit de la guerre contre l'Islam et le gouvernement islamique.

Au terme de ses propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a qualifié la lettre de l'Imam Ali - béni soit-il - à Malek Ashtar, d'un extraordinaire patrimoine culturel ; et en rendant hommage au travail assidu des membres du cabinet, il leur a souhaité succès.

Avant l'intervention du Guide suprême de la Révolution islamique, le président Rohani s'est référé aux résultats des négociations nucléaires, et a tenu à remercier le Guide suprême de la Révolution islamique pour son soutien appuyé et ses directives au gouvernement et à l'équipe négociatrice. Il a souhaité que cela balise le terrain à la cessation des pressions et acquitte l'Iran des fausses et injustes accusations proférées par ses ennemis ; et qu'il soit un mouvement nouveau dans le sens du progrès du pays.

Le Président Rohani a ensuite présenté un compte-rendu du travail du gouvernement. En allusion aux acquis du gouvernement mais aussi aux problèmes auxquels il a été confronté durant ces deux dernières années, il a mentionné les relations proches avec les voisions et le travail laborieux pour assurer la pérennité des négociations nucléaires ainsi que les démarches entreprises par le gouvernement sur le plan diplomatique. « Dans des conditions où la région est en proie au chaos et au terrorisme, la République islamique d'Iran a soutenu les pays de la région qui sont aux prises avec le problème du terrorisme et elle poursuivra cette voie », a souligné le Président de la République islamique.

Économiquement parlant, le Président a énuméré les acquis du gouvernement : surmonter le marasme, transformer la croissance économique négative en une croissance positive, contrôler l'inflation, réduire les importations de blé et augmenter les exportations non-pétrolières. « Pour surmonter les problèmes liés à l'emploi et à la croissance économique, nous avons besoin du capital et de la technologie », a réitéré M. Rohani.

Quant aux problèmes du gouvernement, M. Rohani a évoqué les dettes lourdes à la banque centrale et aux entreprises privées, les problèmes dus aux subventions liquides, au chômage, au rendement faible et aux dettes bancaires, ainsi que la pénurie d'eau et la réduction des ressources souterraines, la sécheresse, les questions environnementales et la chute des cours du brut.

Le Président, soulignant que le gouvernement emploiera toute sa capacité pour régler les problèmes du peuple et du pays, a déclaré : nous avons besoin de la coopération des trois pouvoirs pour régler les problèmes et pour franchir avec un rythme plus accéléré le franchissement des pas qui restent.

 
< Précédent   Suivant >

^