Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
L’Ayatollah Khamenei a rencontré avec le Président et les membres de l'Assemblée des Experts Version imprimable
03/09/2015

 L'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion le 3 septembre 2015 avec le Président et les membres de l'Assemblée des Experts, a déclaré que cette Assemblée était une manifestation parfaite de démocratie islamique et la cause de la sérénité et de paix dans la société.

Le Guide suprême a demandé à tous les responsables de faire des efforts dans le cadre de la pensée islamique et de ne pas céder à la rhétorique et aux stéréotypes de l'Ordre hégémonique :
« Aujourd'hui, la tâche la plus importante des religieux, des intellectuels des universitaires et des responsables est d'être vigilants aux conspirations de l'ennemi et de présenter une perspective d'avenir prometteuse pour le pays».
L'Ayatollah Khamenei faisant allusion à quelques versets du Saint Coran à propos de la « sérénité divine » dans les cœurs des fidèles en raison de leur soumission et de leur foi aux promesses divines, a déclaré que l'Assemblée des experts était à l'origine de la sérénité et de la paix dans la société.
«L'Assemblée des experts est la seule assemblée dans laquelle deux élections ont lieu, l'élection des membres de l'Assemblée des experts par suffrage universel, et l'élection du Guide du pays. En fonction de ces deux choix, l'Assemblée des experts est donc la manifestation absolue de la démocratie religieuse et islamique d'une part, et d'autre part, le symbole de la souveraineté des valeurs et des instructions islamiques» a-t-il ajouté.
Se référant aux efforts et à la propagande massive du camp de l'Arrogance pour imposer son discours et ses termes fallacieux aux officiels et aux dirigeants des pays, l'Ayatollah Khamenei a déclaré: «Dans le discours de l'Ordre hégémonique, les concepts comme le terrorisme et les Droits de l'homme ont une signification spéciale et dans cette littérature, six mois d'attaques continues contre les citoyens du Yémen et le massacre du peuple innocent de Gaza ne sont pas des cas de terrorisme, ainsi que la répression du peuple Bahreïni en raison de ses revendication au droit de vote qui n'est pas non plus considérée comme une violation des Droits de l'homme. Dans le discours de l'Ordre hégémonique, la légitime défense des forces de Résistance au Liban et en Palestine, est considérée comme un terrorisme tandis que les interventions des pays despotiques et alliés des États-Unis dans la région, ne vont pas à l'encontre des droits humains».
L'Ayatollah Khamenei a ajouté : «Dans ce discours, l'assassinat des scientifiques nucléaires que les sionistes ont presque clairement reconnu ainsi que certains pays européens qui ont reconnu leur rôle de soutien, n'est pas considéré comme un acte de terrorisme ! »
Le leader de la Révolution islamique a souligné qu'en revanche, la République islamique avait un système de pensée islamique qui après toutes ces années, était encore d'actualité.
Dans une autre partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a fait d'importantes remarques au sujet des résultats des négociations nucléaires (JCPOA) et des questions qui ont suivi, et de l'application des politiques de l'économie de Résistance.
Se référant aux débats de ces derniers jours sur le rôle du Parlement dans l'examen du plan global d'action conjoint ( JCPOA) , l'Ayatollah Khamenei a déclaré :
«En ce qui concerne les aspects juridiques de cette question et ses exigences, les experts juridiques doivent donner leur avis mais d'un point de vue général, je crois et je l'ai dit à Monsieur le Président [Hassan Rouhani] qu'il n'est pas dans l'intérêt [du pays] de mettre le Parlement de coté dans l'examen de ce plan»
Soulignant la nécessité de l'intervention du Parlement dans l'examen du JCPOA, l'Ayatollah Khamenei a déclaré: «Je n'ai aucune recommandation à faire au Parlement à propos de l'examen du JCPOA que ce soit sur son rejet ou sa ratification. C'est aux législateurs de prendre la décision».
Le Guide suprême de la Révolution a aussi évoqué les six pays qui négocient avec l'Iran et le rôle des États-Unis, et déclaré :
«En fait, notre principal interlocuteur est l'administration américaine mais les responsables américains ont un très mauvais discours sur lequel ils doivent s'expliquer».
Faisant allusion aux déclarations des officiels états-uniens sur le maintien du cadre et de la structure des sanctions contre l'Iran, l'Ayatollah Khamenei a déclaré: «Si la structure des sanctions doit rester en place pourquoi avons-nous négocié ? Ceci est complètement à l'encontre de la raison de la participation de la République islamique aux négociations qui était la levée des sanctions. Si nous avons fait des concessions à nos interlocuteurs dans certains domaines, c'était pour obtenir la levée des sanctions, sinon nous pouvions augmenter le nombre de nos 19.000 centrifugeuses actuelles à 50.000 ou 60.000 en très peu de temps, poursuivre l'enrichissement de l'uranium à 20% et accélérer nos activités de recherche et de développement ».

Le leader de la Révolution islamique a ensuite noté: « Si les sanctions sont seulement suspendues, nous mettrons en œuvre un programme adapté au niveau de suspension et non des changements fondamentaux sur le terrain ».
Dans une autre partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que le but des politiques américaines était d'anéantir totalement les forces de la Résistance et de dominer entièrement la Syrie et l'Irak.
« Les dirigeants américains attendent que l'Iran entre dans ce cadre, chose qui ne se réalisera jamais », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique.
L'Ayatollah Khamenei a souligné l'importante question de l'économie du pays et déclaré :
«Les politiques d'économie de Résistance sont un ensemble complet et indivisible dont l'application exige un plan opérationnel complet. Par conséquent, nous avons demandé au Président d'élaborer un plan global, opérationnel et concret pour la réalisation de la politique d'économie de Résistance. »

Avant le discours du Guide suprême de la Révolution islamique, l'Ayatollah Mohammad Yazdi, Président de l'Assemblée des Experts, a déclaré que la victoire de la Révolution islamique en 1979 était due à la direction du défunt Imam Khomeiny et au courage et aux sacrifices du peuple iranien, et a donné des explications à propos de la dernière réunion de l'Assemblée.

L'Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi, vice-président de l'Assemblée des experts, a présenté aussi un rapport sur la 18ème réunion annuelle de l'Assemblée qui s'est tenue il y a quelques jours.

 
< Précédent   Suivant >

^