Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre du Guide suprême avec Vladimir Poutine, Président de Russie Version imprimable
23/11/2015

 Le Guide suprême de la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei, a reçu à Téhéran, ce lundi 23 novembre 2015, le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine.  Lors de cette rencontre, le Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran a salué l'essor de la coopération bilatérale au niveau régional et international entre l'Iran et la Russie, et a rendu hommage à la contribution efficace de Moscou, dans les questions de la région, notamment dans la crise en Syrie.

« Le projet à long terme des Américains pour la région est un projet nocif pour toutes les nations et tous les pays, notamment, l'Iran et la Russie, c'est un projet qu'il faut faire avorter grâce à notre vigilance et une coopération plus étroite entre les pays de la région », a fait remarquer l'Ayatollah Khamenei.

Lors de cette rencontre qui a duré presque deux heures, le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que Vladimir Poutine était une figure de proue du monde actuel. Il a ensuite exprimé toute sa gratitude à M. Poutine pour son soutien à l'Iran, dans l'affaire nucléaire. «L'affaire nucléaire a finalement abouti mais nous ne faisons aucunement confiance aux Américains. Nous observons avec attention le comportement et le bilan de l'administration américaine à ce propos», a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique.

L'Ayatollah Khamenei a rappelé le sérieux de M. Poutine et des représentants de la République islamique d'Iran pour le développement des relations bilatérales, et déclaré : « La coopération - surtout dans les questions économiques - peut être beaucoup importante qu'à l'heure actuelle ».

S'agissant de la coopération entre Téhéran et Moscou, sur les plans politiques et sécuritaires, l'Ayatollah Khamenei a qualifié de très bonnes et de créatives, les positions du Président russe notamment ces 18 derniers mois. S'adressant au Président russe, le Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran a déclaré : « Les Américains tentent toujours de forcer leurs rivaux à la passivité mais vous avez fait échouer cette politique ».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les décisions et les démarches de Moscou dans la crise syrienne accroîtront le crédit de la Russie et de M. Poutine en personne, au niveau régional et international. « Les Américains ont un projet à long terme, pour la région. Ils cherchent à dominer la Syrie et à instaurer ensuite, leur contrôle au Moyen-Orient afin de combler un vide historique et l'absence de domination sur l'Asie de l'Ouest. Il s'agit d'un projet qui menace toutes les nations et tous les pays notamment l'Iran et la Russie ».

Le leader de la Révolution islamique a souligné: « Dans la question de la Syrie, les Américains et leurs cohortes cherchent à atteindre leurs objectifs par des moyens politiques et des négociations, parce qu'ils ont échoué dans leurs tentatives militaires. Il faut empêcher cela d'une manière intelligente et en adoptant une position active ».

L'Ayatollah Khamenei a qualifié l'insistance des Américains pour le départ de Bachar el-Assad - Président légalement élu par le peuple de Syrie - de politique faible de Washington précisant : «Dans une élection nationale et publique, le Président de la Syrie a gagné le vote de la majorité des électeurs de différentes tendances politiques, religieuses et ethniques, par conséquent, les États-Unis n'ont pas le droit d'ignorer les voix et le choix du peuple de Syrie. Toute solution pour la Syrie doit être élaborée avec l'accord du peuple et des responsables de ce pays ».

Son Éminence a mentionné que l'aide directe et indirecte des Américains aux groupes terroristes comme Daech était un autre point faible et flagrant des politiques américaines, déclarant : « Coopérer avec des pays qui n'ont aucun crédit aux yeux de l'opinion publique dans la région et dans le monde, à cause de leur soutien aux terroristes, montre l'absence de scrupule de leur diplomatie. Pour cette raison, en dehors de la question nucléaire pour laquelle nous avions des raisons claires - nous n'avons pas eu et n'aurons pas de négociations bilatérales avec les Américains sur aucune autre question, que ce soit celle de la Syrie ou toute autre question ».

Son excellence a qualifié de très important et influent pour l'avenir de la région, le fait de trouver une solution appropriée pour résoudre la question syrienne, déclarant: « Si ces terroristes qui commettent ces crimes en Syrie, ne sont pas supprimés, leurs activités destructrices vont étendre vers l'Asie Centrale et d'autres régions ».

Faisant allusion aux expériences précieuses du Guide de la Révolution islamique et exprimant sa joie de le rencontrer, Vladimir Poutine a déclaré : « Le développement des relations entre les deux pays - y compris dans le domaine des technologies de pointe et de l'aérospatiale - s'est accéléré et nous sommes très heureux de coopérer de manière très active avec la République islamique d'Iran dans les questions de sécurité et la résolution des crises régionales et internationales ».

Le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a qualifié l'Iran de pays indépendant et solide, jouissant de perspectives très prometteuses. « Nous vous considérons comme un allié fiable et sûr dans la région et dans le monde. Contrairement à certains, nous ne tenons pas à poignarder nos partenaires dans le dos et à agir contre nos amis en coulisses, nous souhaitons parvenir à un accord - par des négociations - si nous avons des divergences d'opinion avec eux », a dit le Président russe.

M. Poutine a déclaré que les positions des deux pays sur la question syrienne, étaient très proches et a déclaré : « Nous aussi, nous insistons sur le fait que la résolution de la question syrienne n'est possible que par des voies politiques et la reconnaissance du vote du peuple de ce pays et des souhaits de toutes les ethnies et tous les groupes syriens. Personne n'a le droit d'imposer son opinion au peuple de Syrie et de prendre des décisions à sa place au sujet de la structure du gouvernement et du sort du Président».

Le Président de Russie a souligné : « Comme vous l'avez mentionné, les Américains veulent atteindre leurs objectifs à la table de négociation parce qu'ils n'ont pas réussi en créant des conflits internes, et nous sommes attentifs à ce sujet. La Russie continue d'attaquer les positions des terroristes en Syrie. La coopération et la collaboration entre Téhéran et Moscou, s'avèrent nécessaires et indispensables pour parvenir à un processus politique en Syrie. Ceux qui prétendent défendre la démocratie ne peuvent pas s'opposer à l'organisation d'élections».

En marge de sa rencontre avec le Guide suprême de la Révolution islamique, le Président Vladimir Poutine lui a offert l'un des plus anciens manuscrits du noble Coran.

Le Président de Russie est actuellement à Téhéran pour participer au Sommet des pays exportateurs de gaz auquel assistent huit autres Présidents et chefs de gouvernement.

 
< Précédent   Suivant >

^