Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre avec les imams de la prière du vendredi Version imprimable
04/01/2016

http://english.khamenei.ir/d/2016/01/04/2/1203.jpgLors de sa rencontre le 4 janvier 2016, avec les 845 imams de la prière du vendredi des différentes régions d'Iran, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran, a déclaré qu'ils étaient responsables de l'éclaircissement des réalités et de la direction culturelle et politique de la société.

« Les ennemis de l'islam prennent la République islamique d'Iran pour cible de leurs bombardements politiques et propagandistes. Les tribunes de la prière du vendredi sont le lieu d'une confrontation qui nous a été imposée et qui nous contraint à nous défendre. Des virus dangereux sont dispersés dans la société pour changer le mode de vie qui nécessite un travail d'information de la part des imams de la prière du vendredi. Des points importants du mode de vie islamique sont la politesse et l'intérêt pour l'étude. Il faut attirer les jeunes avec des idées nouvelles et la présentation des vérités même si elles ne plaisent pas à tout le monde, avec un comportement sympathique et paternel, et faire des discours qui répondent aux besoins de la société », a-t-il déclaré.

Au sujet des prochaines élections du 26 février 2016, l'Ayatollah Khamenei a déclaré que l'Imam Khomeiny considérait les gens comme les propriétaires du pays et leur vote et décision comme décisifs. Le Guide suprême de la Révolution islamique a insisté sur la participation maximale du peuple iranien aux élections parlementaires et à celles de l'Assemblée des experts du leadership. L'Ayatollah Khamenei a qualifié de très important le futur double scrutin.

« Les élections sur le plan intérieur, procurent un sentiment d'indépendance et d'identité à la nation et sur le plan régional et mondial, renforcent le crédit et le prestige de l'Iran et du régime islamique. Il y a des gens qui à l'approche de toutes les élections, mettent en doute leur légalité alors que jusqu'à présent, les gouvernements élus malgré leurs grandes différences idéologiques, ont toujours respecté le suffrage et ce sera encore le cas dans l'avenir. Le droit d'un candidat compétent est qu'on lui donne l'occasion de travailler, le droit des gens est que leur vote soit respecté et accepté, et toute fraude est un manque de respect aux droits d'autrui », a fait remarquer l'Ayatollah Khamenei avant de rappeler : « En 2009, après une participation de 40 millions de citoyens aux élections, certains ont remis en question les résultats du scrutin, nous leur avons proposé de recompter autant d'urnes qu'ils le voudraient mais ils étaient entêtés et on ne sait pas encore quand seront réparés les préjudices qu'ils ont portés au pays et au régime. Ceux qui ont accès aux informations savent quel piège est tendu au pays ou sont en train d'être placés pour s'infiltrer et influer sur la volonté et la décision du peuple. Si un de ces éléments s'introduit au sein de l'Assemblée des experts, au Parlement ou dans d'autres centres du pouvoir, il les rongera de l'intérieur. La situation actuelle est extrêmement névralgique. Le camp croissant des ennemis de la Révolution islamique et du peuple iranien est constamment en œuvre et conçoit des conspirations de toutes sortes, parce qu'il se sent sérieusement menacé, en raison de la diffusion des idées et de la pensée de l'islam pur dans les différentes régions du monde. Des hommes forts et compétents ont émergé un peu partout dans le monde, grâce à la pensée islamique authentique qui s'est propagée comme un parfum et une brise. C'est pour contrer cette réalité que les ennemis de l'islam prennent la République islamique d'Iran pour cible de leurs bombardements politiques et propagandistes ». 

Le Guide suprême de la Révolution islamique a aussi fait allusion à la volonté des Américains de nuire aux futures élections iraniennes, et déclaré que les Américains cherchaient à éloigner la société iranienne des objectifs de la révolution et à la rapprocher de leurs propres objectifs.

« Les Américains, comme nous, recherchent une réforme mais nous voulons une réforme qui réduise la distance entre le pays et la société [d'un côté] et les objectifs de l'Islam et de la Révolution islamique [de l'autre], et les États-Unis eux, veulent que le peuple d'Iran s'éloigne des objectifs révolutionnaires et rejoigne leurs objectifs à eux. Les Américains lorgnent les élections mais la grande et vigilante nation iranienne, que ce soit dans les élections ou d'autres questions, agira contre la volonté des ennemis et leur donnera une gifle comme par le passé », a précisé l'Ayatollah Khamenei.

L'Iran organise des élections législatives le 26 février 2016. Le même jour, l'électorat iranien participera également à la cinquième élection des membres de l'Assemblée des experts chargée d'élire le leader de la révolution. Les membres de cette assemblée sont élus tous les huit ans, et les députés du parlement islamique (Majlis), tous les quatre ans. C'est la première fois que les deux votes se déroulent simultanément. Depuis la Révolution islamique en 1979, l'Iran a organisé plus de 30 élections au niveau national.

 
< Précédent   Suivant >

^