Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée au président et aux membres de l'Assemblée des Experts Version imprimable
26/05/2016
The head and the members of the Assembley of Experts met with the Leader of the Revolution Lors d'une audience accordée par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, au président et aux membres de l'Assemblée des Experts, Son Excellence a qualifié cette Assemblée de bénédiction divine, et la formation d'une telle assemblée élue et soutenue par le peuple, d'importante. L'Ayatollah Khamenei a déclaré: « Les seuls moyens pour le régime [islamique] de survivre et de réaliser les objectifs de la Révolution islamique [de 1979] sont la puissance du pays et le grand Jihad, autrement dit, le refus de se soumettre à l'ennemi. La souveraineté de l'islam, la liberté, l'indépendance, l'égalité sociale, le bien-être général, l'éradication de la pauvreté et de l'ignorance, et la résistance aux corruptions morale, économiques, sociales et politiques courantes en Occident, et au front de l'Arrogance, sont les objectifs les plus importants de la Révolution islamique du peuple iranien ». Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que l'hégémonie était dans la nature des puissances arrogantes, ajoutant : « Il est dans la nature du front de l'arrogance de chercher à étendre son hégémonie sur les nations. Tout pays et toute nation qui ne résisteront pas, tomberont dans leur piège » L'Ayatollah Khamenei a dit que l'Islam était sans aucun doute, une menace pour l'oppression et l'arrogance, ajoutant : « Bien sûr, seul un islam possédant un gouvernement et une puissance militaire, politique, économique, culturelle et médiatique, sera en mesure de résister à l'intimidation des pouvoirs mondiaux et d'éliminer le front de l'hégémonie ». Le Leader de la Révolution islamique a également fait remarquer que la poursuite de la Révolution était plus difficile que la révolution, elle-même. Il a ensuite abordé les méthodes de lutte contre le front des oppresseurs mondiaux, précisant : « Les ennemis de la nation iranienne ont d'abord mis à leur ordre du jour, l'invasion [militaire] avec huit ans de guerre imposée [par l'Irak], l'organisation d'émeutes aux premiers jours de la Révolution, le soutien aux groupuscules terroristes, les attaques des plates-formes pétrolières de l'Iran et l'abattage de l'avion civil [iranien], qui sont des exemples de cette invasion qui ont tous échoué grâce à l'aide de Dieu, à l'influence divine du défunt Imam Khomeiny et à la patience et la résistance de la nation ». Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que la guerre « douce » ou idéologique, était une autre étape dans l'invasion continue des puissances mondiales, ajoutant : « Les sanctions économiques continues, les attaques politiques constantes, la propagande et le ciblage des intérêts de la République islamique dans d'autres pays, sont les méthodes utilisées dans la deuxième phase de l'invasion des ennemis qui ont aussi échoué grâce à la volonté de Dieu et à la persévérance de la nation et des responsables». L'Ayatollah Khamenei a abordé la troisième étape de l'invasion des ennemis, à savoir « l'infiltration » qu'il a qualifiée de très dangereuse et dans le prolongement de la guerre idéologique. « Dans sa stratégie d'infiltration, l'arrogance poursuit plusieurs objectifs qui consistent à influencer les centres de prise de décisions, à changer les convictions du peuple et à modifier les calculs et les positions des responsables. L'attaque contre les bases et les organes révolutionnaires comme le Conseil des Gardiens et le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI), fait partie des objectifs des étrangers. L'objectif principal de l'ennemi, à ce stade de la guerre « douce », est de préparer le terrain pour vider le régime de la République islamique d'Iran du contenu qui fait sa puissance. Si cela se produit et si la République Islamique est dépouillée de ses facteurs de puissance, l'anéantir ou changer sa direction ne sera pas une tâche difficile. C'est pourquoi j'affirme que le rejet de la soumission aux ennemis et la résistance à ses exigences sont un grand Jihad (Jihad Kabir). La seule voie pour survivre, progresser et réaliser les objectifs de la Révolution du peuple réside dans notre puissance. La puissance permet d'obtenir des concessions de la part des puissances mondiales. Nos chers amis ont dit que lors des négociations nucléaires, ils avaient obtenu des concessions des autres parties qui ont reconnu l'industrie nucléaire de l'Iran. Mais cela a eu lieu certes, après que l'autorité de l'Iran ait été prouvée avec l'enrichissement à 20 % de l'uranium, car tout le monde sait que c'était l'étape la plus difficile», a indiqué le Leader de la Révolution, considérant la production de 19000 centrifugeuses de première génération, l'utilisation de 10000 centrifugeuses, la fabrication des 2èmes, 3èmes et 4èmes générations de centrifugeuses, et l'usine de production d'eau lourde, comme d'autres exemples de la puissance nucléaire de l'Iran. « Face à la puissance nucléaire de l'Iran, l'ennemi qui dans le passé, n'acceptait pas la présence d'une seule centrifugeuse dans ce pays, a été contraint de céder. Cela n'était pas une concession de la part des Américains mais le résultat de notre puissance », a souligné le Guide suprême de la révolution islamique, ajoutant : « Si Dieu le veut, une fois que les résultats de l'économie de résistance deviendront visibles et que l'économie du pays reprendra son élan, l'ennemi comprendra l'inefficacité des sanctions ».
 
< Précédent   Suivant >

^