Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Sermons de la prière de l'Eid ul-Fitr Version imprimable
06/07/2016

Ce qui suit est le texte intégral des deux sermons prononcés le 6 juillet 2016 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors de la prière de l'Eid-ul-Fitr (le 1er jour du mois de Chawwal de l'année 1437 de l'hégire et fin du ramadan), à Téhéran.

Premier sermon

Au nom de Dieu, le Tout-miséricordieux, le Très-miséricordieux

Louange au Seigneur des deux mondes, louange à Dieu qui a créé les cieux et la terre et assigné les ténèbres et la lumière. Pourtant ceux qui mécroient inventent des égaux à leur Seigneur. Et que la paix et les salutations soient sur notre Maître et Prophète, Abel Qassem al-Mustafa Mohamad et sur ses descendants élus, immaculés et infaillibles, surtout celui qui représente le trésor d'Allah sur terre. Nous louons Allah, nous Le remercions, nous cherchons Son aide, nous demandons Son pardon et nous nous repentons devant Lui.

Je tiens à présenter mes félicitations à l'occasion de la bienheureuse fête de Fitr, aux chers et honorables participants à la prière, à toute la nation iranienne et à l'ensemble de l'Ummah Islamique. Afin de montrer la grandeur de cette fête, il suffit de dire que, dans les qunuts (implorations) de ses prières, nous sollicitons Allah le Très-Haut, par la béatitude de cette journée. Cela montre l'importance de cette journée. La conclusion d'un mois de prières, de supplications, d'invocations, d'humilités et de services est un jour de fête pour toutes les personnes pieuses et un jour d'honneur et de dignité pour le Saint Prophète (SAWA).

Dans ce sermon, je tiens à insister sur le fait que notre peuple pieux a heureusement, passé un bon Ramadan. Les gens ont passé un mois de Ramadan imprégné de spiritualité, d'attention à Dieu, de supplications et d'humilité. Nous, les responsables du pays, devrions à la fois envier ces gens pieux et ces cœurs éclairés, et remercier aussi Dieu de nous avoir conféré ces responsabilités envers ce peuple pieux. Les gens dans tout le pays, étaient en jeûne pendant les journées les plus longues et les plus chaudes de l'année. Ils ont supporté la chaleur alors qu'ils étaient en jeûne. Même nos jeunes et les adolescents ont observé le jeûne d'une manière enthousiaste et ardente. Certaines personnes - malveillantes - ont essayé de traîner nos adolescents vers le rejet du jeûne dans le mois sacré du Ramadan. Cependant, Dieu merci, ils n'ont pas réussi et ils ne réussiront pas non plus, dans l'avenir. Malgré cela, les responsables du pays et le peuple doivent prêter attention aux détails et aux plans de nos ennemis malveillants et vicieux, qui pour éloigner de la religion cette génération en plein épanouissement, se réunissent, conçoivent des plans et élaborent des programmes afin de pousser les adolescents à abandonner le jeûne. Dieu merci, les gens leur ont répondu comme ils le méritent.

Ce mois-ci a été un mois de fête divine. Une fête divine implique un accueil divin. L'accueil divin réservé en ce mois, est l'illumination du cœur, le pardon des péchés et la bénédiction pour mener à bien de grandes tâches. L'une des tâches les plus importantes a été le grand rassemblement qui a eu lieu dans tout le pays, le dernier vendredi de ce mois béni, à savoir la Journée de Qods, suivant le conseil et l'insistance de l'Imam Khomeiny. Ce rassemblement a eu lieu dans de nombreux autres pays musulmans. Ce vendredi de la Journée de Qods, il faisait très chaud dans certaines villes où les gens ne sortent pas habituellement par cette chaleur, mais ils sont venus et ont participé aux marches. C'est ce qu'on a constaté dans tout le pays, en particulier dans les villes situées dans les régions chaudes du sud du pays. Les gens ont vraiment effectué un djihad. En jeûne et sous le soleil, ils sont venus déclarer leur position sur la question importante de la Palestine. Cela signifie que même si certains gouvernements musulmans trahissent l'idéal palestinien, même si certains individus manquent à leurs responsabilités et si certains pays ne sont pas au courant de la question, le peuple d'Iran est préparé et par sa présence et ses cris, se tient debout face à tous les ennemis et maintient vivante la question de la Palestine.

Cette année, pendant le mois de Ramadan, tout le pays était une exposition des signes de l'orientation des gens vers la spiritualité et de grandes réunions coraniques. Heureusement, cela a été reflété de la meilleure façon possible, à la radio-télévision nationale. Les gens ont très bien accueilli la récitation du Saint Coran, chapitre par chapitre. Cette pratique collective est devenue courante dans les lieux saints et cette année, dans de nombreuses villes. Le repas d'iftar (rupture de jeûne) était un autre évènement important en particulier à Téhéran, où les gens étendaient des nappes d'iftar dans les hosseiniehs, les mosquées, dans les rues, les quartiers et les ruelles, et invitaient les passants qui acceptaient leur invitation. Je n'ai pas reçu un rapport clair à ce propos, sur les villes de province. Bien sûr, dans certains lieux saints comme l'Astan Qods Razavi (à Machhad) il y a toujours des repas d'iftar pour le public. On m'a montré des photos de ces repas publics à Téhéran. Cet enthousiasme et cet intérêt pour la spiritualité et le service des autres, nous touchent vraiment et sont devenus très courants cette année. Bien sûr, cela se pratiquait aussi les années précédentes, mais cette année ces activités étaient plus répandues. À Téhéran, cette pratique a été presque constatée partout. Cela devait avoir lieu aussi dans les villes de province mais je ne dispose pas d'informations exactes et claires. Ceci est à l'opposé de ces repas d'iftar extravagants et somptueux qui étaient très coûteux et qui n'étaient d'ailleurs pas donnés aux nécessiteux. Parfois, ces repas somptueux étaient offerts par des organismes gouvernementaux ce qui n'est pas du tout acceptable car ils rassemblent des personnes dans des hôtels et donnent des repas d'iftar à des gens qui n'en ont pas du tout besoin. Les gens ont agi différemment cette année. Certains qui se sont fait appeler « les distributeurs dévoués de la rue» ce qui est un nom approprié, frappaient à la porte des gens et leur donnaient des repas d'iftar. On m'en a rapporté de nombreux cas et également des photos. Ce sont des actions très importantes et très précieuses. Outre ces repas d'iftar, il y avait aussi les prières jusqu'à l'aube dans les mosquées, les Hosseinyehs et d'autres endroits, en particulier pendant les nuits de Qadr. Ces programmes ont même été organisés sur les tombes des martyrs ! Les personnes se rassemblaient dans ces lieux et se tournaient vers Dieu. Tout cela a permis d'attirer la miséricorde divine. La pratique d'Itikaf (retraite spirituelle dans les mosquées) les 10 derniers jours du mois de Ramadan est également en train de devenir une tradition qui se développe de plus en plus. In-cha-Allah, ce sera aussi un phénomène béni. J'ai été informé que certains honorables médecins proposaient des visites gratuites certains jours et certaines nuits du mois de Ramadan. Cela montre que ces actes d'abnégation existent dans toutes les couches de la société. Tel était le mois du Ramadan qui vient de se terminer et qui attirera la miséricorde divine, in-cha-Allah.

Le jour de l'Eid ul-Fitr est l'occasion de montrer notre respect envers le Saint Prophète (SAWA): « Tu as fait de ce jour une fête (Eïd) pour les musulmans. Tu en as fait une source de dignité, d'honneur et d'abondance pour Mohamad (les salutations de Dieu soient sur lui et sur sa Famille » [Invocations répétées dans les qunuts (station d'imploration) de la prière de l'Eid ul-Fitr, Al-Iqbal, p. 289]. Ce jour est une occasion pour les gens de manifester leur respect envers le Saint Prophète (SAWA). Allah le Très-Haut a dit : « à qui pèsent lourd les difficultés que vous subissez » [Coran 9:128] à propos du Saint Prophète à qui il est difficile de voir les souffrances du peuple.

Mon Dieu, par la bénédiction de Mohamad (SAWA) et de sa Famille (AS), fais de ce mois de Ramadan et de cette Eid ul-Fitr, un mois et un jour bénis pour le peuple d'Iran et pour les musulmans du monde entier !

« Au nom de Dieu, le Tout-miséricordieux, le Très-miséricordieux

Par le Temps ! L'homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance » [Coran 103 : 1-3].

Deuxième sermon

Au nom de Dieu, le Tout-miséricordieux, le Très-miséricordieux

Louanges à Allah, Seigneur des Deux Mondes, Celui Que nous louons, de Qui nous demandons l'aide, devant Qui nous nous repentons. Et que la paix et les salutations soient sur Son bien-aimé et Sa noble créature, le meilleur parmi Ses serviteurs, notre Maître et Prophète, Abel Qassem al-Mustafa Mohammad et sur ses descendants élus, immaculés et infaillibles, en particulier sur le commandeur des croyants, sa bien-aimée Zahra al-Marziah, la maîtresse de toutes les femmes des deux mondes, Hassan, Hossein - les maîtres de la jeunesse du paradis - Ali ibn Al-Hossein, Mohamad ibn Ali, Jaafar ibn Mohammad, Moussa ibn Jaafar, Ali ibn Moussa, Mohammad ibn Ali, Ali ibn Mohammad, Al-Hassan ibn Ali et au dernier Imam Al-Mahdi, qui sont Tes preuves pour Tes serviteurs, et Tes représentants dignes de confiance sur terre !

J'invite tous les chers frères et sœurs à observer la piété divine. Ce que je veux dire dans ce sermon, concerne le monde de l'Islam et l'Ummah islamique. Malheureusement, ce jour de fête (Eid) s'est transformé en un jour de deuil pour les peuples dans certains pays. À Bagdad, plusieurs centaines de familles ont perdu des êtres chers, à cause des criminels, des terroristes et de ceux qui, sur les ordres de leurs maîtres, veulent donner aux gens une image erronée et fausse de l'Islam. Les gens à Istanbul, au Bangladesh et dans d'autres pays, ont subi des attaques terroristes pendant le mois de Ramadan alors qu'ils étaient en jeûne. Ceci est l'œuvre des services de renseignement - en particulier des dangereux services de renseignement américains, sionistes et anglais - qui soutiennent le terrorisme. Ce sont eux qui ont créé le terrorisme dans le monde de l'Islam. Bien sûr, ils en subiront eux-mêmes les conséquences. À l'heure actuelle, ils en sont progressivement témoins. Mais de toute façon ceci est leur péché et leur crime. Ceci est un crime qui ne sera pas oublié. Malheureusement, pendant le mois de Ramadan, la guerre a fait rage dans certains pays islamiques - en Syrie, au Yémen, en Libye et dans d'autres endroits. Nous sommes vraiment tristes de voir le monde de l'Islam dans une telle situation. Certains ont transformé des conflits politiques en guerres civiles. Un conflit politique est une chose mais une guerre civile en est une autre. Ce sont les ingérences des superpuissances qui ont provoqué ceci en Syrie et dans d'autres pays. Au Yémen, depuis plus d'un an et demi, les gens subissent des bombardements. Toutefois, il faut féliciter le peuple du Yémen qui a réussi à maintenir le magnifique rassemblement de la Journée de Qods, malgré la chaleur et les bombes ! Bravo à ces gens et au sage chef du peuple du Yémen ! En Syrie aussi, les gens ont connu de grandes catastrophes imposées par le front de l'arrogance.

Les ennemis tentent de marginaliser la question de la Palestine. Ils veulent que le monde de l'Islam s'enferme dans ses propres problèmes intérieurs et oublie la question de la Palestine, pour permettre au régime sioniste de poursuivre ses objectifs maléfiques. Nous devons savoir que la lutte pour la liberté de la Palestine est un combat islamique, qui incombe à tout un chacun. Ce n'est pas une lutte purement arabe. Il est de la responsabilité des musulmans - partout dans le monde - de poursuivre ce combat et ce mouvement de toutes les façons possibles. La réduction d'une question d'une telle importance à une question intérieure au monde arabe est une erreur.

Au sujet des affaires intérieures du pays, je tiens à aborder la question des salaires et paiements inéquitables et injustes, puisés sur le fonds publics. Cette nouvelle s'est répandue parmi les gens et passe d'une bouche à l'autre. Ces paiements sont illégitimes et illicites ! Ces paiements sont une trahison des idéaux de la Révolution islamique ! Sans aucun doute, il y a eu des négligences et des erreurs dans le passé qui doivent être compensées. Il ne faut en aucun cas, qu'on ne cesse d'en parler un certains temps puis que cette affaire soit reléguée aux oubliettes. Cette question doit être suivie. Heureusement, l'honorable Président et les chefs des deux autres branches du gouvernement se sont engagés à poursuivre cette affaire. Cette question doit être suivie avec sérieux et les paiements illégitimes doivent être retournés. Si certains individus ont enfreint la loi, ils doivent être punis, et s'ils ont abusé des lois, ils doivent être démis de leur fonction. Ce ne sont pas des gens qui méritent d'occuper ces postes.

Bien sûr, sachez que les ennemis de la République islamique utiliseront cela comme argument contre le régime islamique alors que ces individus ne sont pas nombreux par rapport au grand nombre de gestionnaires qui travaillent de manière honnête et sincère. Cependant, même ce petit nombre est nocif. Même ce petit nombre est un défaut. Par conséquent, il faut éliminer cette faille. Nous avons identifié les problèmes dus à la pauvreté. Nous avons élaboré des plans pour et tenu des réunions mais il semble que nous ne comprenions pas vraiment les problèmes dus à la recherche d'un mode de vie aristocratique. Le goût du luxe et le gaspillage existent dans la société et leur promotion contribue à de tels événements. Tout le monde est à la recherche d'une proie et cherche à remplir son estomac avec cet argent illicite. Il faut lutter contre ce phénomène de manière sérieuse. Le renvoi de ces individus et le retour de ces sommes d'argent prises sur des fonds publics de manière illégitime, doivent être au sommet de l'ordre du jour. Tout le monde est responsable. Cette question est importante pour le peuple. Si cela n'aboutit pas à des résultats et si cette question n'est pas poursuivie, la confiance de la population dans le régime diminuera et ce sera un grand désastre. La confiance du peuple doit être préservée par des actions sérieuses. J'espère qu'Allah le Très-Haut, accordera le succès à tous les responsables.

« Au nom de Dieu, le Tout-miséricordieux, le Très-miséricordieux
Dis : "Il est Dieu, Unique. Dieu, n'a besoin ni de rien ni de personne. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. Et nul n'est égal à Lui"
.» [Coran 112 : 1-4].

Que les bénédictions divines soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^