Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Points de vue sur le noble Prophète de l'Islam (sawa) Version imprimable
23/01/2008

 

Le noble Prophète de l'Islam (SAWA)

à travers les propos du Guide suprême 

                       

1- L'axe de l'unité de l'Oumma islamique

2- Le Salvateur de l'humanité

3- La clémence accordée aux deux mondes

4- La plus grande réserve divine

5- Le flambeau éclairant

6- La grande richesse spirituelle

7- L'Etre lumineux

8- L'Etre béni

9- L'enseignant de toutes les bontés

 

 

 

 

L'axe de l'unité de l'Oumma islamique

De point de vue de la personnalité, le noble Prophète de l'Islam est au pinacle de la création, que ce soit dans la dimension de l'humanité, comme les critères sublimes humains (la raison, la perspicacité, l'intelligence, la magnanimité, la clémence, la tolérance, la fermeté, etc.) que ce soit dans les dimensions qui vont au-delà de la compréhension de l'Homme (les dimensions montrant la manifestation du grand nom du Seigneur chez le grand Prophète et la place de choix du Prophète à la Cour divine dont nous ne connaissons qu'une image et n'entendons qu'un nom. Seul le Seigneur et les Amis de Dieu connaissent cette vérité. Le message du noble Prophète de l'Islam est le plus grand message apporté pour le bonheur de l'humanité. Il s'agit du message du monothéisme, message de la transcendance, message du rang de l'être humain et de l'évolution de l'Homme. Il est vrai que jusqu'à présent l'humanité n'a pas réussi à appliquer totalement ce message dans sa vie quotidienne. Cependant, nul doute que le parcours de l'humanité vers l'évolution et le progrès se terminera par ce message. A supposer que la compréhension et l'intelligence de l'humanité et sa science vont en progressant et que le message de l'Islam est toujours présent et dynamique, sans aucun doute, ce message trouvera sa place dans la vie des êtres humains. La justesse du message prophétique, celle du monothéisme en Islam, les enseignements de l'Islam pour la vie, le chemin de l'Islam vers le bonheur et le progrès, mèneront l'humanité à un point où ce chemin sera clair et balisé en vue d'arriver à l'évolution et à l'élévation. Ce qui est important pour nous, les Musulmans, c'est que nous puissions augmenter nos connaissances sur l'Islam et sur son noble Prophète. Aujourd'hui, l'un des grands problèmes du monde musulman, est le problème de la division. L'axe de l'unité du monde musulman pourrait être le saint Prophète de l'Islam. C'est le point commun de nos croyances et le centre de gravité de toutes les affections humaines. Nous, les musulmans, nous possédons en la personne du saint Prophète de l'Islam, quelque chose de clair, de précis et de global auquel croient tous les musulmans. Outre la croyance, il y a un lien affectif et spirituel qui rassemble tous les musulmans autour de sa sainte personnalité. C'est le meilleur axe de l'unité. Ce n'est pas par hasard que nous constatons au cours de ces dernières années, comme cela se faisait au Moyen Age et à l'époque des analyses tendancieuses et partiales des orientalistes, que l'on blasphème le noble Prophète de l'Islam. Au Moyen Age, des prêtres chrétiens ont blasphémé le noble Prophète de l'Islam, dans leurs écrits et dans leurs paroles. C'était la même chose à l'époque où des historiens orientalistes publiaient leurs œuvres. Durant le siècle dernier aussi, des orientalistes occidentaux non-musulmans ont parfois remis en question ou ont blasphémé le noble et saint Prophète de l'Islam. Ils l'ont récemment recommencé. Au cours de ces dernières années, on constate une vaste campagne médiatique et culturelle, lancée contre la personnalité du Prophète Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). Il pourrait s'agir d'un projet bien calculé, car ils savent que les musulmans pourraient s'unir autour de la sainte personnalité du noble Prophète de l'Islam, grâce à leur amour et à leur affection envers lui. C'est la raison pour laquelle, on essaie de viser cet axe. Il est aujourd'hui, du devoir des Ulémas, des grands penseurs, des écrivains, des poètes et des personnalités artistiques du monde musulman de mener tous leurs efforts afin de présenter la personnalité du noble Prophète de l'Islam ainsi que les dimensions grandioses de sa vie vénérable aussi bien pour les musulmans que pour les non musulmans. Cela contribuera à l'unité de l'Oumma islamique et au sursaut qui existe aujourd'hui chez les jeunes générations musulmanes en quête de l'Islam. (Propos tenus devant les responsables iraniens. Juin 2000).

L'un des bienfaits de la Révolution islamique qui doit sa victoire à l'esprit lucide de l'Imam Khomeiny (que sa demeure soit au Paradis), c'est d'avoir baptisé la durée entre les deux dates désignées comme le jour anniversaire de la bienheureuse naissance du noble Prophète de l'Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) en tant que " Semaine de l'unité". Cela est d'autant plus intéressant que l'unité islamique est un souhait. Certains le souhaite vraiment, d'autres en parle seulement. De toute façon, il s'agit d'un souhait qui nécessite un plan d'action. Aucun souhait ne saurait se réaliser sans effort. Lorsque nous pensons à un plan d'action pour arriver à ce souhait, la meilleure option reste la grande personnalité du noble Prophète de l'Islam et son personnage central dans les croyances des musulmans qui font l'unanimité dans le monde islamique. Ici l'affection envers le Prophète joue un rôle important. Sauf une minorité et un des petits groupes qui se sont séparés de la grande majorité des musulmans qui n'accordent pas beaucoup d'importance à l'égard des affections et des invocations, la grande majorité des musulmans se sent liée au noble Prophète de l'Islam. Par conséquent, il pourrait être un axe pour l'unité. (Discours devant les responsables iraniens et des convives étrangers, Août 1995)

Les musulmans et les penseurs islamiques doivent largement investir sur la personnalité affectueuse et les instructions du grand Prophète de l'Islam. L'un des facteurs qui pourrait devenir l'axe de l'unité et faire l'unanimité parmi les musulmans, c'est de suivre l'exemple des Gens de la demeure prophétique acceptés par tous les musulmans. Bien entendu le chiisme croit à leur Imamat. Les non-chiites ne les reconnaissent pas en tant qu'Imams dans la définition chiite de l'Imamat. Cependant ils les reconnaissent comme des grandes personnalités de l'Islam, comme la famille du Prophète, au courant des instructions et des principes islamiques. En règle générale et dans les faits, les musulmans doivent s'unir autour des actes et des paroles des Imams (bénis soient-ils) et des Gens de la demeure prophétique. C'est un des moyens pour arriver à l'unité. (Discours devant les responsables iraniens et des invités étrangers participants à la conférence internationale sur l'unité islamique, août 1995)

La bienheureuse naissance du saint Prophète de l'Islam est un grand moment de l'histoire pour chaque musulman. Beaucoup plus tard, cette naissance est devenu un mouvement grandiose dans l'histoire de l'humanité. Toutes les vertus qui existent dans le monde sont liées, même indirectement, à la mission prophétique et à la propagation de la morale par le noble Prophète de l'Islam, car chaque musulman sait que pour concentrer les affections du monde islamique et les sentiments des diverses écoles islamiques, il n'existe pas mieux que la sainte personnalité du prophète, puisque tous les musulmans l'aiment et l'affectionnent. Tout au long de l'histoire, il a toujours été l'axe de l'Oumma islamique. (Propos tenus devant les responsables iraniens et les invités de la conférence sur l'unité islamique, septembre 1993).

 

- Le Prophète de l'Islam (sawa), principal axe du rassemblement des musulmans

La personnalité du noble Prophète de l'Islam, son nom, son souvenir, son affection, sa dignité sont le principal axe de l'unité interislamique à toute époque. Il n'existe aucun autre point dans l'ensemble de la religion qui fasse autant l'unanimité, sur les plans affectif, spirituel et moral ou encore celui de la raison, au sein des différentes écoles islamiques. Il s'agit d'un point axial. Le Coran, la Kaaba, les obligations religieuses et les croyances sont tous communs. Mais chacune d'entre eux intéresse sous un angle, l'être humain. (Croyance, affection, tendance spirituelle, les manières d'imitation, notamment dans le comportement, etc.) Or, parmi les musulmans, ces notions sont interprétées de façon différente et avec des points de vue différents. Mais ce que les musulmans ont de commun, au niveau de la pensée, de la croyance, des sentiments, de l'entente et de l'unité, c'est la personne même du dernier messager de Dieu, le noble Prophète de l'Islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants). C'est quelque chose de très important. Chaque jour, il faut renforcer davantage chez tous les musulmans, cette affection et amplifier cette tendance spirituelle et morale envers cette sainte personnalité. Vous constatez que dans le complot néfaste et l'agression culturelle contre l'Islam, l'un des points qui a été visé par l'ennemi, c'est la sainte personnalité du noble Prophète de l'Islam…. Cela prouve à quel point les complots des ennemis visent l'ensemble des croyances et des affections des nations musulmanes. (Propos tenus lors d'une rencontre avec les récitateurs du noble Coran venus de 40 pays du monde et un certain nombre de non-voyants, à l'occasion de la date anniversaire de l'avènement à la mission prophétique, mars 1989)

L'existence et la vie du noble Prophète de l'Islam, sont la source de l'unité dans toutes les époques de l'Islam et aujourd'hui aussi elles peuvent l'être. Car, la croyance de tous les musulmans en sa noble personnalité est accompagnée de l'affection et de l'amour. C'est la raison pour laquelle, le noble prophète de l'Islam est le centre et l'axe de toutes les affections et croyances des nations musulmanes. Cet axe rapproche les cœurs des musulmans et les écoles islamiques. Les dimensions de la personnalité du noble Prophète de l'Islam ne peuvent être totalement exprimées par les êtres humains et l'on ne peut pas donner une image exacte de sa grande personnalité. Ce que nous connaissons du dernier messager de Dieu, est une petite partie de sa vraie grande personnalité spirituelle. Mais, même ce peu de connaissance suffit aux musulmans pour s'assurer leur marche vers la perfection et le sommet de l'évolution ainsi que vers leur unité. Par conséquent, nous conseillons à tous les musulmans du monde d'étudier les dimensions de la personnalité, de la vie, de la tradition et de l'esprit du Prophète ainsi que les instructions qu'il a données.

Il faut travailler sur la présentation de la personnalité du noble Prophète de l'Islam

Après le Moyen Age, où dans le monde Occidental et chrétien une vaste campagne médiatique a été lancée contre la personnalité du noble Prophète de l'Islam, les ennemis de l'Islam se sont rendus compte qu'une des manières de le combattre c'est de ternir l'image du Prophète. Ils ont entrepris beaucoup de choses jusqu'à aujourd'hui où les ennemis tentent de constamment et de façons différentes de ternir l'image du Prophète auprès des gens libres du monde entier. De nombreux gens dans le monde connaissent le Prophète de l'Islam autant que les musulmans ou encore moins qu'eux. S'ils apprennent -ne serait-ce qu'une partie infime de sa personnalité-, leur croyance et tendance vers l'Islam et sa spiritualité seront garanties à jamais. Nous devons travailler sur cet aspect. La meilleure publicité pour l'Islam, c'est peut-être justement présenter l'image du Prophète de l'Islam au monde entier. Il est indispensable que bien avant les ennemis qui avec leurs méthodes culturelles complexes, cherchent à influencer l'esprit des ignorants du monde, les musulmans éclairés prennent l'initiative et qu'ils propagent et expliquent de manière scientifique et culturelle, la grande et digne personnalité du Prophète de l'Islam. Vous l'avez constatez de vous-même que durant ces derniers temps, lorsque l'arrogance mondiale a été témoin de l'évolution spirituelle de l'Islam grâce à la Révolution islamique, et qu'elle n'a pas réussi à défaire la Révolution et la République islamique d'Iran -aujourd'hui symbole du vrai Islam-,  sur les plans militaire et politique, elle s'est mis à l'agression culturelle en obligeant leurs vassaux de blasphémer le saint et noble Prophète de l'Islam. Ainsi un homme ayant un esprit satanique, a reçu l'ordre par l'arrogance satanique du monde d'écrire ce livre satanique (les versets sataniques). Mais bien entendu, cet acte a été suivi de la réaction ferme des musulmans du monde entier et à leur tête l'Imam Khomeiny (que sa demeure soit au Paradis) qui ont réclamé la mise à mort de cet homme satanique. Par conséquent, il est indispensable d'insister davantage sur la présentation de la personnalité du noble Prophète de l'Islam dans toutes ses dimensions telles que sa moralité, sa façon de gouverner, de prier, de faire la politique, de faire le Djihad, de se comporter avec les gens, etc. Il ne faut pas se contenter d'écrire des livres, mais il faudra aussi effectuer un travail culturel avec de nouvelles méthodes en utilisant les nouvelles techniques; et cela non seulement en République islamique d'Iran, mais partout dans le monde musulman. (Discours devant les invités de la Conférence de l'unité islamique, des Ulémas, des responsables, des Imams de la prière du vendredi, des frères sunnites et chiites des provinces iraniennes du Kurdistan et du Kermanshah et un certain nombre de citoyens des villes iraniennes de Ghazvin, de Mobarakeh, de Sorkheh et de Khaf, octobre 1989)

 

Le Salvateur de l'humanité 

Il va de soi que le jour où le Prophète est né, le monde de cette époque, sombré dans les ténèbres, a été comblé de la lumière divine de son être sacré, et qu'une nouvelle page a été tournée dans l'histoire de l'humanité. Comme l'a judicieusement remarqué l'Emir des croyants - béni soit-il -, avant ce jour, la lumière du bonheur avait quitté ce monde en raison des lois tyranniques et de la domination répressive. La lumière émanant de l'existence même du Prophète avait, dès les premiers jours, révélé des signes de la souveraineté du juste et des raisons de la présence du signe divin parmi les hommes. Les choses extraordinaires qui ont eu lieu au moment de la naissance du grand Prophète, sont en vérité des signes avertisseurs à l'humanité et à l'histoire. Que le palais de Kasra se lézarde au moment de cette naissance, que le feu s'éteint dans les temples du feu, de tels événements sont lourds de symboles. Le sens symbolique de tels événements et de telles vérités est qu'avec l'avènement de ce nouveau-né béni, une voie sera ouverte sur l'homme, et que l'humanité sera émancipée des ténèbres de superstitions et des ordres tyranniques. Qui seront ceux qui choisiront cette voie et qui la traverseront résolument ; et qui seront ceux qui s'y écarteront et qui ne seront pas gratifiés par ses bienfaits, cela ne dépendra que de la volonté et du souhait des hommes. Ce sont, les hommes, eux-mêmes qui choisiront sciemment leur avenir ; or cette voie aussi est ouverte sur les hommes. En outre, la sunna divine repose aussi sur ce mouvement général de l'homme, vers ces objectifs sublimes. La communauté humaine avance inexorablement et naturellement dans cette direction, comme l'ont déjà montré tous les événements historiques. La promotion scientifique de l'homme et son progrès intellectuel convergent tous vers les enseignements du grand messager de l'Islam et vers le point ultime de cette voie. Aujourd'hui, les hommes sentent plus que jamais qu'ils ont besoins des enseignements précieux du Prophète de l'Islam. Notre nation se vante, que, primo, grâce à sa volonté, sa décision, sa résistance et son endurance, elle a opté -Dieu soit loué- en pleine conscience pour cette voie; secundo, qu'elle a fait preuve d'endurance et de persévérance sur ce sentier. C'est une immense gloire pour le peuple iranien d'être le porte-étendard de l'appel prophétique sur toutes les scènes de l'existence. L'Islam n'est pas seulement chargé d'engendrer une croyance dans le cœur et l'esprit des hommes; l'Islam a pour mission de faire évoluer la vie de l'homme, de rectifier son chemin. La foi en Islam est source d'action pour l'homme. Les directives et les préceptes islamiques concernent toutes les scènes de l'existence humaine - la vie sociale, individuelle, politique et économique - et l'Islam a pour tout cela des programmes bien élaborés, il est en mesure de guider les pas de l'homme vers le salut. Aujourd'hui, -Dieu soit loué- le peuple iranien est fier d'avoir mis à la lumière des enseignements islamiques les différentes scènes de son existence. Certes, les vérités de notre vie sont bien loin de ce qui l'Islam nous demande. Or, la direction sur laquelle avance l'ordre islamique consiste à combler cet écart. Et, Dieu soit loué, grâce au Seigneur, et fort des directives de l'Imam et de sa persévérance exemplaire, le peuple iranien a suivi cette direction et il semble plus résolu que jamais sur ce sentier. (Propos tenus lors d'une audience accordée aux responsables de l'Ordre de la RII, à l'occasion du jour anniversaire de la naissance du Grand Prophète de l'Islam et de l'Imam Jaafar Sadegh(s), 10 juin 2001)

A l'aune des critères humains, les bienfaits d'une naissance reviennent aux effets qui lui sont directement ou indirectement liés. Si ce mètre est une mesure appropriée - qu'il l'est - il faut rappeler que le nouveau-né le plus béni qui ait vu le jour tout au long de l'histoire est l'existence sacrée du grand Messager - paix et bénédiction divines à lui et à ses descendants. Ces bienfaits s'annoncent dès la naissance. N'est-il pas extraordinaire. Le vénéré Jésus (béni soit-il) a déclaré dans le berceau : « Où je sois, Il m'a béni. ». Il a annoncé dès les premiers jours de sa naissance, qu'il était béni. Et pour notre prophète aussi c'est la même chose.Tout ce que les annales de l'histoire ont enregistré, en l'occurrence les récits relatifs à l'effondrement des créneaux du palais Kasra ou celui du feu d'un temple ancien qui s'est éteint - de tels signes avertisseurs qui se trouvent dans les annales de l'histoire - tous et tout viennent en prélude aux bienfaits incommensurables de cette existence bénie. Tout ce qui dans le monde d'ici-bas repose sur la domination de mécréance, d'impiété, de tyrannie, de discorde entre les hommes, est voué au déclin à la lumière de cet homme sublime, distingué et hors du commun. De toute la mission dont s'est chargé ce vénéré Messager, cette partie était la plus difficile.Le grand problème du monde de cette époque-là résidait dans le fait que les individus et les classes sociales là où ils se trouvaient, s'étaient habitués à la souveraineté de tout ce qui n'était pas Dieu, à la domination des tyrans, à l'oppression, aux inégalités sociales. A qui revenait-il de se dresser contre toutes ces manifestations du mal ? Logiquement aux opprimés. Lorsque les opprimés croient eux-mêmes que le règne de la tyrannie devrait s'instaurer, il ne reste plus aucun espoir à la réforme. Réveiller les hommes, réveiller le monde et réveiller l'humanité, voilà la grande œuvre du prophète de l'Islam. Voilà la prière et l'invocation des deux mondes. C'est la prière, c'est l'invocation, c'est un avertissement, un signe à toute l'humanité. Et c'était là justement la partie la plus difficile de la tâche du vénéré Prophète. Le fanatisme, le sectarisme, l'égotisme sous toutes leurs formes avaient rendu la tâche bien dure au Messager, qui a subi les moments les plus difficiles afin d'ouvrir sur l'homme de nouveaux horizons et de pourfendre ce rocher titanesque. Depuis, quiconque a entamé un mouvement, s'est engagé sur un sentier, c'est en prolongation de la voie balisée par le vénéré Messager. C'est grâce aux grands sacrifices de cet homme sublime. Ce ne sont pas seulement les musulmans qui profitent des enseignements prophétiques. Le savoir du monde d'aujourd'hui, sa civilisation, le progrès de l'humanité, tout doit à lui.  (Propos tenus lors d'une audience accordée aux responsables de l'Ordre de la RII, à l'occasion du jour anniversaire de la naissance du grand Prophète de l'Islam et de l'Imam Jaafar Sadegh(s), 1e  juillet 1999)

La naissance du grand Prophète, s'avère, à différents niveaux, très importante pour nous les musulmans. En d'autres termes, le jour anniversaire de sa naissance annonce d'innombrables bienfaits. Primo, ce grand prophète a vu le jour dans une conjoncture de l'histoire où l'humanité se caractérisait par deux traits saillants. En premier lieu, l'homme avait enregistré par rapport à ses ancêtres, de grands progrès sur les plans scientifique, idéologique et intellectuel. La communauté humaine avait formé dans son giron des philosophes, des savants, des mathématiciens, des praticiens, des physiciens les plus érudits. De grandes civilisations avaient émergé et, il va de soi que sans la science il n'y a pas de civilisation ! L'Occident a vu naître les Académies, et l'Orient a eu son Hegmataneh, la civilisation de Chine, la civilisation égyptienne. Le monde de cette époque a vu l'émergence de nombreuses civilisations, les unes plus brillantes que les autres. Il s'agit du premier trait saillant du monde de cette époque.Le second trait, qui, conjugué au premier, constitue un ensemble bien étrange, c'est que l'homme de cette époque se trouvait du point de vue de morale et de l'éthique, au plus bas de l'échelle de dépravation et si on n'évoque pas une telle expression, on devrait dire que l'homme était au paroxysme du déclin. Ce même humain, doté du savoir et de la science, était captif de ses fanatismes, des superstitions, de l'égoïsme, de tyrannie ; il était coincé dans les engrenages des appareils gouvernementaux inhumains et tyrans. Le monde de l'époque vivait dans de telles conditions. Si on se réfère aux annales de l'histoire, on pourra constater qu'à cette époque-là, l'humanité entière était captive. Et comme l'a judicieusement noté l'Emir des croyants - béni soit-il - l'homme vivait des moments les plus amers au paroxysme de pression, de tyrannie, de fratricide, de perfidie... Dans ce même sermon, l'Emir des croyants dit : «Les gens ne pouvaient plus dormir d'un sommeil tranquille... » Les événements enregistrés dans les annales de l'histoire tels que la fente dans les créneaux du palais de Kasra, l'ébranlement des signes d'idolâtrie et d'associationnisme dans les quatre coins du monde, ne traduisaient-ils pas des signes de Dieu et de Sa puissance? Ces signes symboliques expriment une puissance qui a pour tâche de briser les piliers de tyrannie et de corruption, de purifier la science de superstition, et la civilisation de dépravation. Ce fut l'œuvre de notre vénéré Prophète. C'était dans un tel monde que le Prophète a vu le jour et que son avènement a eu lieu. Il se voua corps et âme à émanciper l'homme de l'obscurantisme, de la superstition, de la tyrannie, de la dépravation, des fanatismes. Il changea de fond à comble l'homme, il instaura un nouvel ordre dans le monde. Evidemment, la mission du Sceau des prophètes n'était pas de réformer le monde entier. Non ! Il lui incombait de prendre, via la révélation, les enseignements divins et de les offrir à l'homme pour qu'il en profite dans la vie en les appliquant. Dès lors, comment on en a usé et comment on les a appliqués, c'est un tout autre sujet à débattre. Le vénéré Prophète a pleinement assumé sa mission, a achevé son œuvre et a rejoint son Seigneur. (Propos tenus lors d'une audience accordée aux responsables de l'Ordre de la RII, à l'occasion du jour anniversaire de la naissance du Grand Prophète de l'Islam et de l'Imam Jaafar Sadegh(s), 5 septembre 1993)

Dieu le Tout-Sublime a ordonné à nous, les musulmans, de suivre le Prophète. Cette soumission constitue tout dans la vie. Ce vénéré Prophète a été partout un modèle par excellence, non seulement dans le verbe et l'acte, dans sa vie personnelle, ses fréquentations avec les gens et ses proches, mais aussi dans son comportement avec les amis, son attitude vis-à-vis des ennemis et des intrus, sa conduite envers les pauvres et les riches. Notre société islamique pourra s'arroger, dans le sens littéral du mot, d'être une communauté musulmane parfaite, lorsqu'elle parviendra à conformer sa conduite à celle du Prophète. Et si sa conduite n'est pas à cent pourcent - et elle ne l'est pas bien sûre - conforme à celle du vénéré Messager, au moins qu'elle ressemble à celle-ci; que le cours de notre quotidien ne soit pas aux antipodes de celui du Prophète; que nous avancions sur sa ligne de conduite !

L'Appel et le Djihad: La première scène de la vie du Prophète

J'évoquerai, quoique sommairement, trois scènes importantes de la vie du grand Prophète de l'Islam. Beaucoup d'encres ont bien sûr coulé sur ces thèmes; nombreux sont les ouvrages exhaustifs, qui en ont parlé en détail. Le sujet est beaucoup plus important pour être évoqué dans un temps si limité. Nous nous contentons donc d'une rétrospective dans le souci de garder toujours vivant dans notre esprit son souvenir.La première scène de la vie prophétique est celle de l'Appel et du Djihad. La grande mission du Messager de Dieu était l'appel à la Justice et à la Vérité, ainsi que le Djihad sur cette voie. Calme et inébranlable dans sa foi, le Prophète ne sourcilla nullement face au monde de son époque, sombré dans les ténèbres; il ne permit jamais à la peur de l'envahir ni en ce jour où il fut seul à la Mecque, ou entouré d'un petit nombre de musulmans alors qu'il avait en face de lui, les chefs arrogants arabes, les Quraychites vaniteux et rebelles, aussi violents que puissants, ou la populace inculte. Il évoqua haut et fort la parole du juste, la répéta, l'expliqua, endura les insolences et les insultes, supporta difficultés et souffrances jusqu'à ce qu'il ait parvenu à réunir un grand nombre de musulmans; et ni en ce jour où il fonda les bases du gouvernement islamique, et en tant que leader de ce gouvernement, il prit en main les rênes du pouvoir. Ce jour-là aussi les ennemis de tout genre s'alignaient face au Prophète: des groupes armés arabes - des sauvages qui étaient dispersés dans les déserts du Hedjaz, et dont l'appel à l'Islam devrait les faire évoluer alors qu'ils y résistaient - des grands rois de l'époque - les deux superpuissances de cette époque c'est-à-dire les deux empires de la Perse et de la Rome - à qui le Prophète a écrit des lettres; il discuta, parla, lança des incursions, endura des difficultés intolérables, on lui imposa le blocus économique de sorte que parfois, les Médinois manquaient du pain pour deux voire trois jours. Les menaces entouraient de tout côté le Prophète. Certains gens se sentaient inquiets, d'autres ébranlés, d'autres ne cessaient de rechigner, certains d'autres appelaient le Prophète au compromis; or, le Messager de Dieu ne fut ébranlé, même pour un seul instant sur cette scène de l'Appel et du Djihad; infaillible, il fit avancer la Communauté islamique et le fit parvenir au sommet de la gloire et de la puissance; et ce fut le même ordre et la même société qui, grâce à la résistance du Prophète sur les scènes de la bataille et de l'appel, se transforma plus tard en la première puissance du monde.

L'attitude vis-à-vis du peuple: La seconde scène de la vie du Prophète

La seconde scène de la vie du Messager était celle de son attitude et de sa conduite envers les gens. Il œuvra toujours pour instaurer l'équité au sein de la société. Doux et affable, il se comportait toujours en toute clémence et magnanimité avec le peuple; il vivait avec le peuple, au sein de la population ; il la fréquentait; il se conduisait en ami des esclaves et des couches basses de la société, il prenait ses repas avec eux, il se montrait tolérant avec eux, le pouvoir ne le changea point, la richesse ne parvint à lui faire changer de cap; sa conduite fut la même au moment des difficultés qu'à l'époque de prospérité; en tout temps il était avec le peuple, auprès du peuple, il souhaitait l'équité pour le peuple.Lors de la bataille de Khandagh, alors que les musulmans étaient bloqués à Médine, le ravitaillement leur était coupé, ils n'avaient rien pour manger, de sorte que deux ou même trois jours, personne ne trouvait rien à manger, le Messager de Dieu creusait lui-même les fossés pour contrer l'ennemi, il participait, aux côtés du peuple, aux différents travaux, et comme les autres il endurait la faim.

La prière et la sollicitation du Seigneur: La troisième scène de la vie du Prophète

Et enfin, la troisième scène de la vie prophétique est celle de la prière et de l'invocation du Seigneur. Il ne négligeait jamais la prière, il pleurait en pleine nuit, se repentait et invoquait le Seigneur. Ommé Salamah constata une nuit que le Prophète priait et pleurait, il se repentait et implorait Dieu le Tout-puissant: "Ô Seigneur ne me laisse pas même pour un seul instant à moi-même." Ommé Salamah fondit en larmes. Le Prophète l'entendit et se retourna: "Que fais-tu ici?". Elle de répondre: "Ô Messager de Dieu! Le Seigneur Tout-puissant te chérit tant qu'Il a pardonné tous tes péchés - "Dieu t'a pardonné tes péchés d'antan et d'avenir" - pourquoi tu pleures et sollicites le Seigneur de ne pas t'abandonner à toi-même?" Il dit: "Qu'Il ne m'abandonne pas; si j'oublie le Seigneur, qui donc me préservera-t-il?" Ce sont des leçons pour nous. Au jour de la gloire, au jour de l'humiliation, au jour de difficulté, au jour de prospérité, au jour du blocus de l'homme par son ennemi, au jour de l'imposition de l'ennemi à l'homme, en tous les états rappelons-nous Dieu, n'oublions pas le Seigneur. S'appuyer à Dieu, Le solliciter, voilà la grande leçon que notre Prophète nous a laissée. (Sermons de la prière du vendredi de Téhéran, 27 septembre 1991)  

 

 

La clémence accordée aux deux mondes

Cette naissance était l'aube de la bénédiction divine pour l'Histoire humaine. Dans le noble Coran le Prophète est présenté comme la clémence des deux mondes. Cette clémence n'est pas limitée ; elle enveloppe la formation, la purification de l'âme, l'enseignement et la guidance des hommes vers le Chemin droit et vers leur progrès tant matériel que spirituel. Elle ne se limite non plus aux hommes de son époque mais elle est pour toute l'Histoire. Et la seule voie pour atteindre cet objectif passe par l'application des enseignements des lois islamiques désignés pour l'Homme. (Propos tenus lors d'une audience accordée aux responsables de l'Ordre de la RII, à l'occasion du jour anniversaire de la naissance du Grand Prophète de l'Islam et de l'Imam Jaafar Sadegh(s), 19 Mai 2003)

Cette grande naissance, est celle du meilleur exemple de la clémence divine pour l'humanité. Car l'existence de ce noble Prophète était la clémence de Dieu pour les hommes. Cette naissance est la naissance de la clémence. Le monde de l'Islam doit comprendre que cette clémence est durable. A son époque beaucoup de gens de part leur négligence ou leur fanatisme vaniteux, ont lutté contre lui ; tandis que le Prophète a été envoyé pour apaiser leurs fardeaux. Et les libérer alors qu'ils étaient enfermés par de lourdes chaînes. De nos jours, c'est toujours la même chose. Il est vrai que les fardeaux qui pèsent aujourd'hui sur le dos des hommes sont plus lourds que ceux qui pesaient sur les hommes de cette époque-là. Cette tyrannie à l'égard de l'Homme, cette injustice qui se voit dans les sociétés, cette domination de la vie matérielle sur la spiritualité, imposée aujourd'hui à l'Homme par divers moyens, ce sont les fardeaux sur le dos de l'Homme. Les fardeaux que l'Homme d'aujourd'hui sent dans cette ère de l'industrie et du matérialisme ravissant et attirant sont plus lourds et –dans des cas-, plus amère que ce qui se passait à l'époque de l'Ignorance et au début de l'Islam.Si l'Homme de nos jours comprend cette clémence, celle de l'existence de l'Islam, des enseignements du Prophète, cette source de l'unité, et s'il en se rassasie, ses plus grands problèmes seront réglés. Certes, les civilisations qui existent ont profité des enseignements de l'Islam et les idées et les méthodes sublimes dans la civilisation moderne sont toutes les fruits des religions divines et une grande partie appartient à l'Islam, et aujourd'hui l'Homme a besoin de la spiritualité et des enseignements clairs et justes de l'Islam que tous cœurs impartiaux les comprennent et les acceptent. C'est pour cette raison que l'invitation faite par l'Islam a été accueillie chaleureusement et beaucoup de non-musulmans l'ont acceptée. (Propos tenus lors d'une rencontre avec les chefs des pouvoirs Exécutif, Législatif et Judiciaire, et les responsables du pays et les personnalités étrangères assistants à la Conférence internationale de l'unité islamique, 4 août 96)

 

 

La plus grande réserve divine

Ce grand jour qui est en même temps l'anniversaire de la bienheureuse naissance du Prophète et de l'Imam Sadegh (béni soit-ils), a créé l'un des points culminants de l'Histoire. Dans un jour pareil, Dieu le Tout Puissant a fait naître Sa plus grande réserve divine. Et c'était le début d'une ère déterminante dans le destin de l'Homme. Quant aux signes accompagnant la naissance du noble Prophète on dit que quand fut né le Prophète, les colons du palais (la chambre) de Kasra à Ctésiphon se sont écroulés, le feu du temple d'Azargochasb qui brûlait pendant des siècles s'est éteint, le lac de Saveh qui était considéré comme sacré pour le peuple de l'époque a desséché, et les idoles de Kaaba ont été tombés par terre. Ces signes font état de la volonté et de la tradition divine pour montrer la grandeur de la personnalité sans pareille. Et ces signes symboliques signifient qu'avec la naissance du Prophète, l'humiliation de l'Homme par les tyrans et les souverains arrogants,- comme c'est ce qui passait en ancienne Perse et Rome,- devaient prendre fin. Par ce Nouveau-né béni, l'Homme devait être libéré des jougs des leaders bourreaux imposés aux opprimés tout au long de l'histoire, d'autant plus que des superstitions et des convictions injustes et humiliantes. Alors ce verset coranique au sujet de l'avènement de la prophétie dit : " C'est Lui qui a envoyé Son Prophète avec le guide (le Coran) et la religion vraie pour donner à celle-ci la prédominance sur toute (autre) religion. Oui, Il est le meilleur témoin."(S.48, v.28). "Pour donner à celle-ci la prédominance sur toute (autre) religion" n'a pas de temps précis, et il  Montre la direction. C'st grâce à cet événement que l'Homme peut marcher vers la liberté spirituelle, sociale, rationnelle et logique. Ce travail a été débuté et c'est à nous de le continuer. Et c'est une autre Tradition dans la création divine. Si les hommes déploient plus d'efforts, ils atteindront plus tôt les objectifs déterminés dans le programme divin. Si non, et s'ils montrent la faiblesse, ils perdront beaucoup d'années pour l'atteindre, comme c'était le cas des fils d'Israël qui s'étaient égarés pendant 40 ans dans le désert. Ils pouvaient empêchaient l'arrivée de tel malheur et telle amertume, ils pouvaient raccourcir la période de leur égarement et la rallonger par leur faiblesse. Cela pourrait être notre destin aussi. Pour les Musulmans aussi tout est expliqué. La philosophie de la création, de l'envoie des prophètes et les Livres Saints. Ce sont les hommes qui peuvent raccourcir le chemin ou le rallonger; pour arriver à leur destination plus tôt et plus tard.Dans la Tradition divine, c'est la volonté de l'Homme qui est déterminante. Si l'Islam invite l'Homme à suivre le chemin du Djihad et invite à déployer tous nos efforts dans cette voie, c'est pour arriver plus tôt à l'objectif divin. Et cette tradition divine est définitive, permanente et inchangeable. Si nous ne le ferons pas les autres le feront…. Et ce qui n'est pas définitif, c'est le temps et le peuple qui choisi ce bonheur. Cela dépend de notre volonté, la mienne et la vôtre. Le grand peuple iranien sous le leadership de l'Imam Khomeiny a réussi à franchir un pas et à hisser le drapeau de l'Islam. A présent et dans ce pays (l'Iran) le drapeau de la Charia du noble Mohammad (béni soit-il) est hissé. Il était possible que cela ne se réalise pas ou bien cela pourrait se réaliser dans dix ans ou cent ans. Ce qui a réalisé cet événement à cette époque, c'était la volonté du peuple iranien pour se dévouer et suivre le chemin du Djihad. (Propos tenus lors d'une audience accordée aux responsables de l'Ordre de la RII, à l'occasion du jour anniversaire de la naissance du Grand Prophète de l'Islamet de l'Imam Jaafar Sadegh(s), 29 mai 2002)
 

Flambeaux lumineux

L'approfondissement de la foi des hommes et la guidance cordiale et spirituelle des hommes dans une société sont les premières responsabilités des autorités. C'est le devoir du Prophète dont nous célébrons aujourd'hui la naissance. Nous voulons suivre le même chemin. La purification de l'âme et l'enseignement sont parmi les principaux devoirs du Prophète ! Dans les sociétés islamiques, les responsables doivent suivre la même voie. Il faut qu'ils enseignent et qu'ils forment. Il faut qu'ils renforcent la foi religieuse chez les hommes. Ce sont nos devoirs. C'est la reconnaissance à l'égard du peuple, c'est la gratitude envers Dieu, qui nous a offert une telle présence populaire. Ces cœurs sont les mains de Dieu. La ferveur, la présence, la participation, l'enthousiasme et la volonté du peuple sont les bienfaits de Dieu. Nous devons observer la gratitude à cet égard. Et le meilleur remerciement est de déployer tous nos efforts pour leur prospérité et pour renforcer leur foi.(Propos tenus à l'occasion de la bien heureuse naissance du Prophète et de l'Imam Sadegh(s), 10 mai 2001) 

 

 

  

La grande richesse spirituelle

Aujourd'hui, le monde de l'Islam a besoin plus que jamais, de la revivification du souvenir du Prophète. L'Humanité a besoin de ce même nom béni et de ses enseignements grandioses. Mais avant toute l'Humanité c'est le monde de l'Islam qui doit reconnaître sa grande richesse spirituelle. Comme les nations qui pendant des siècles ont dormi affamées sur leur richesse matérielles inconnue jusqu'à ce que les autres sont venues pour les piller, aujourd'hui le monde de l'Islam se heurtent à de nombreux problèmes à côté de ses grandes sources spirituelles, et ce alors que ces sources pourront le sauver. (Propos tenus à l'occasion de la bien heureuse naissance du Prophète et de l'Imam Sadegh(s), 12 juillet 98) 

 

 

 

 

L'existence brillante

Je dois dire que la parfaite connaissance du noble Prophète nous est impossible. Sa création est beaucoup plus élevée que toute l'humanité de toute l'histoire. Il a dépassé les frontières matérielles. Il est au-delà de ce que l'Homme pourrait imaginer, sentir, comprendre par ses sens, son intelligence et ses expériences. Même s'il n'existait aucun verset et aucun hadith ou signe religieux, l'Homme pourrait comprendre cette vérité par le raisonnement. C'est une notion très élevée. Ceux qui sont familiers à ces notions, pourront voir un très petit rayon de sa luminosité. Nous comprenons cette créature bénie par nos sens. Dans ces mêmes dimensions que les hommes pourraient comprendre, il n'est pas comparable avec les grandes personnalités. Par exemple le vénéré Ali (béni soit-il) qui a attiré l'attention des élites du passé et d'aujourd'hui qui le considèrent comme un être fabuleux, cette même grande personnalité est comme un enfant et un élève devant le Prophète et lui-même ne se prend pour rien devant le Prophète. L'existence du noble Prophète est comme un océan infini où Ali (s) s'égare. De ce fait, l'on peut deviner la personnalité grandiose du Prophète (béni soit-il). (Propos tenus l'occasion de la bien heureuse naissance du Prophète et de l'Imam Sadegh(s), lors d'une rencontre avec les participants à la conférence de l'unité islamique, 23 juillet 97)
 

 

L'Être béni

Le jour de l'anniversaire de la naissance du noble prophète de l'Islam, est la journée de la réflexion sur les bénédictions infinies de cet Être béni dont la plus grande est l'offrande de l'Unicité et de la Justice. Même aujourd'hui et dans l'ère de la technologie et du progrès scientifique, les hommes sont toujours esclaves de l'associationnisme, même dans les pays les plus développés. Donc il est clair que la croyance en l'Unicité a besoin d'une lumière que l'on ne peut atteindre que par la voie de la ration guidée par la révélation divine. Et cela est le présent du Prophète à l'Humanité. Comme les prophètes précédents l'avaient offert. La croyance en l'Unicité a des bienfaits dans le corps et l'âme et même dans la vie de l'Homme. L'un des autres offrandes divines offerte par cet Être béni (qu'est le Prophète) était la Justice à l'Homme qui est en proie à l'injustice. Dès sa création jusqu'à nos jours, l'injustice est le plus grand problème de l'Homme. La religion que cet Être béni a offerte à l'Homme, l'invite aux points précieux que sont l'Unicité et la Justice dans la vie. De ce fait, les bienfaits de ce jour appartiennent à tous les hommes et puis elles ne se limitent pas à une période précise. L'Homme d'aujourd'hui a besoin de revenir à l'Unicité et la recette de Justice islamique «Celui qui est plus vertueux est plus proche de Dieu», veut dire que l'invitation à la vertu, à l'éloignement des causes de discorde entre les hommes telles l'ethnicité, leur nationalité, la race et le sang, la couleur, etc. (Propos du guide suprême de la RII à l'occasion de la bien heureuse naissance du Prophète et de l'Imam Sadegh (s), 15 septembre 1992)
 

 

L'enseignant de toutes les bontés

Le noble Prophète de l'Islam est l'enseignant de toutes les bontés, de la justice, de l'humanisme, de la connaissance, de la fraternité et de l'élévation spirituelle permanente de l'Homme jusqu'à la fin de l'histoire, et l'on ne peut imaginer un temps que l'Homme n'aurait plus besoins de ses leçons précieuses. (Propos tenus à l'occasion de la bien heureuse naissance du Prophète et de l'Imam Sadegh béni oient-ils, le 8 mai 2004)

 
< Précédent   Suivant >

^