Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Propos du Guide Suprême lors d’un discours prononcé à l’occasion de la Fête de Ghadir Version imprimable
06/12/2009

Au nom de Dieu, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

Je tiens à présenter mes félicitations à l'occasion de cette fête, de ce grand jour et de ce grand événement historique, à vous tous, chers frères et sœurs, ainsi qu'au peuple iranien et à tous les chiites et musulmans du monde.

On a présenté cette fête comme la « Grande Fête » qui se place au-dessus de toutes les autres fêtes du calendrier islamique, celle qui est la plus significative en fait, et exerce une plus grande influence. Pourquoi ? Parce que les devoirs de l'Oumma en matière de gouvernement et d'état, furent déterminés au cours de l'évènement de Ghadir. Tous les propos du Prophète (bénit soit-il) à Ghadir, n'ont pas été appliqués comme il l'avait prévu d'ailleurs, mais la question de Ghadir demeure une pierre angulaire, une norme et un standard. Les musulmans peuvent suivre ce principe jusqu'à la fin du monde, car il définit la marche générale de l'Oumma. Le choix du moment pour annoncer la question de la Wilayat n'était pas un choix personnel du Prophète mais une décision de Dieu. Le Prophète reçut une Révélation divine qui disait

«بلّغ ما انزل اليك من ربّك»
« [...] transmets ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur...
» (Coran, 5 : 67).



Cela ne veut pas dire que le Messager d'Allah n'était pas au courant de la question d'Imamat et de la Wilayat, non, cela était évident pour lui, dès le début de sa mission prophétique. Sans oublier que les événements survenus au cours des vingt-trois années, dévoilèrent cette vérité de façon évidente mais l'annonce officielle devait avoir lieu à un moment stratégique et sur l'Ordre divin :


«بلّغ ما انزل اليك من ربّك و أن لم تفعل فما بلّغت رسالته»
« [...] transmets ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n'aurais pas communiqué Son message... »
(Coran, 5 : 67)

En d'autres termes, c'était un message divin à annoncer. Du coup, le Prophète arrêta les gens à Ghadir Khumm, près de Djohfeh, pour annoncer ce message aux pèlerins :

«اليوم اكملت لكم دينكم و اتممت عليكم نعمتى»

« Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait »
(Coran, 5 : 3).



Le bienfait fut accompli et la religion d'Allah achevée. Le verset précédent de la sourate Al-Maidah suit le verset :

«اليوم يئس الّذين كفروا من دينكم فلا تخشوهم و اخشون»
« Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion: ne les craignez donc pas et craignez-Moi »
(Coran, 5 : 3)

Ce jour fut un jour de désespoir pour les ennemis, les principes et la norme étaient déterminés, l'Oumma ouvrait les yeux sur cette vérité qui dissipait tous les doutes. Voilà l'importance de Ghadir.

La question de l'Imamat et de la Wilayat, comme elle est rapportée dans l'Histoire de l'islam, est une question divine. Ce n'est pas le Prophète qui a choisi Amir Al-Mo'menin d'après des calculs personnels bien que tous les calculs personnels auraient montré qu'en fait, Ali était le légitime successeur du Prophète, mais le prophète obéit à un ordre divin. Depuis le début de Be'that l'honorable Prophète s'était rendu dans différentes tribus pour présenter l'islam, et avait rencontré les chefs de ces tribus, cela fait partie des évidences historiques et n'a rien à avoir avec le fait que les sources soient chiites ou sunnites. Nos frères sunnites ont rapporté eux-mêmes le récit d'une personne qui a accepté de se convertir à Islam avec l'ensemble de sa tribu à condition que Prophète choisisse son successeur parmi les hommes de cette tribu. L'Histoire nous a rapporté la réponse du Prophète : « non, c'est une affaire céleste (divine). Je n'y peux rien, c'est une affaire divine ».

Cette tribu ne s'est pas convertie à Islam et est repartie. On peut donc déduire que la question de la succession du Prophète s'est faite selon la Révélation divine, d'après la volonté de Dieu, et que le Prophète n'y était pour rien. Mais s'il en avait eu le choix, qui aurait-il choisi ? Cette personne doit répondre parfaitement à toutes les normes islamiques. Comparons Amir Al-Mo'menin avec tous les autres musulmans du monde, observons les critères, mettons les, les uns à côté des autres, dans des catégories, et faisons un parallèle entre Ali, le noble Coran et la Sonna, pour voir qui mérite le plus d'être élu. Le savoir d'Amir Al-Mo'menin (bénit soit-il) est l'un de ces critères. Le vénérable Prophète a dit à propos de la science d'Ali, d'après des hadiths sunnites et chiites :

«انا مدينة العلم و علىّ بابها»
« Je suis la ville du savoir dont Ali est l'entrée
» (Ihtedjadj, Tom. 1, Pag. 78).

Y a-t-il un témoignage plus évident que celui-ci ?
Dieu décrit le Djihad d'Amir Al-Mo'menin comme suit :

«و من النّاس من يشرى نفسه ابتغاء مرضات اللَّه
« Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l'agrément d'Allah
» (Coran, 2 : 207).

Ce verset a été révélé uniquement au sujet du Mudjahidat (combat) et des sacrifices d'Amir Al-Mo'menin. Le verset qui suit parle de sa générosité et de la générosité de la Famille sainte :

«و يطعمون الطّعام على حبّه مسكينا و يتيما و اسيرا»
« Et ils offrent leur nourriture, par amour, au pauvre, à l'orphelin et au prisonnier...
» (Coran, 76 : 8).

Le verset 55 de la sainte sourate Al-Maidah :

«انّما وليّكم اللَّه و رسوله و الّذين امنوا الّذين يقيمون الصّلاة و يؤتون الزّكاة و هم راكعون»
« Vous n'avez d'autres alliés qu'Allah, Son messager et les croyants qui accomplissent la Salat, s'acquittent de la Zakat, en s'inclinant (devant Allah). »

Tout le monde a confirmé que ce verset concerne Amir Al-Mo'menin.
Tous ces critères islamiques, le savoir, la foi, la bienveillance, le sens du sacrifice, le Djihad concordent avec la personnalité d'Amir Al-Mo'menin (bénit soit-il). Qui peut ignorer ces qualités évidentes d'Ali Ibn Abi T̩alib (que salut divin lui soit accordé) ?

J'invite tous les musulmans du monde à réfléchir sur ces vérités. Dans le monde de l'islam, personne ne veut qu'une école accepte les points de vue d'une autre, non, ce n'est pas le sens que nous donnons à l'Union islamique. Cette dernière signifie qu'on fasse un tri entre les différentes pensées et écoles, pour y trouver nos points commun sans que les points de désaccord ne deviennent des motifs de fratricide, de guerre et d'hostilité, voici l'enjeu de l'union.

En ce qui concerne l'annonce de la vérité et sa recherche, cela semble être une demande logique faite à tous les musulmans : qu'ils fassent des recherches, qu'ils lisent les livres des chercheurs chiites et des grands ulémas, des brillantes personnalités et des intellectuels du monde de l'islam qui ont fait des recherches. Les musulmans ne doivent pas être limités ni en être privés. Des évidences sont réunies dans des livres comme ceux du défunt Seyed Charaf al-Din Améli (que le paradis divin lui soit accordé) et le livre Al-Ghadir de l'Allameh Amini.

La question de Ghadir est une évidence historique. Le feu Amini a raconté dans des dizaines de livres, les dizaines de Hadith sunnites sur l'événement de Ghadir, qui sont les mêmes que celles des chiites. Cela ne se limite donc pas à nos livres (livres des chiites). Il y en a qui cherchent à détourner le sens du mot « Mollah » d'autres qui ne le font pas, pourtant il s'agit d'un évènement réel qui a défini les critères. Il est évident qu'Ali Ibn Abi T'alib (que des milliers de saluts lui soient accordé) est un sommet pour le gouvernement islamique et pour tous les musulmans.

La jeunesse de ce grand personnage est un exemple pour les jeunes de la communauté. Son enthousiasme, son honnêteté, sa clairvoyance, sa recherche, son respect et sa défense de la vérité, son engagement face aux dangers en ignorant les risques, sans s'écarter du droit chemin, sa conduite sur l'exemple du Prophète qu'il ne quittait pas d'un pas, comme le dit la prière Nodbeh, sa soumission aux ordres divins et aux ordres du Prophète, en ajoutant à son savoir à tout moment et en ajustant ses actes sur son savoir à tous les instants de sa vie, voilà la jeunesse d'Amir Al-Mo'menin, quant à sa vie d'adulte, elle est pleine d'épreuves difficiles et étranges qu'il affronte avec la plus belle et la plus grande patience. Quelle patience exemplaire !

Il accordait toujours la priorité aux intérêts de l'islam quand l'islam était en danger, même au prix de ses droits. Amir Al-Mo'menin aurait pu se révolter lorsqu'on a négligé son droit légitime (à la succession), il n'avait peur de personne. Il y aurait eu des gens qui l'auraient suivi vu sa personnalité, mais il a dit :

«فأمسكت بيدى يدى حتّى رأيت راجعة النّاس قد رجعت عن الإسلام يدعون إلى محق دين محمّد (صلّى اللَّه عليه و آله)»
"J'ai évité toute action qui puisse provoquer une crise pour empêcher que les gens ne tournent le dos à l'islam du Prophète" (que salut de Dieu lui soit accordé)»

Il dit encore : « Je me suis rendu compte qu'apparaissaient des motivations opposées aux principes islamiques, des gens hostiles et des opposants cherchaient à profiter de cette occasion, c'est alors que je me suis consacré à la défense de la religion et que j'ai abandonné mes droits légitimes»

C'est ainsi que l'Imam Ali défend l'islam de tout cœur et quand le temps de son gouvernement divin arrive, les gens se rendent chez lui et insistent pour qu'il prenne le pouvoir

«لايخاف فى اللَّه لومة لائم»
« Il n'a peur de rien et de personne » (Behar al-Anvar).

Voici un exemple complet, celui de Amir Al-Mo'menin, cet homme transcendant dont les chiites font l'éloge. Il est donc juste que l'Oumma tout entière, lui accorde son attention.

L'événement de Ghadir dans la vision de l'Allameh Amini (que paradis divin lui soit accordé), auteur du livre Al-Ghadir, et du martyr Motahari (que salut divin lui soit accordé), constitue le trait d'union de l'Oumma. Que certains ne prennent pas cet évènement pour une cause de désaccord, non, vous voyez qu'ils accusent le chiisme plus que jamais, le chiisme qui s'inspire d'une croyance juste et sincère à la Révélation divine, qui croit aux valeurs et aux normes, et qui accorde la priorité aux principes reconnus comme authentiques par le noble Coran.

Et voilà que certains orateurs corrompus dans le monde, accusent le chiisme de choses dont il n'a aucune idée, de falsification et de mensonges, et prétendent qu'il est apparu pour des raisons politiques ! Non, la question de Ghadir tire un trait sur tout cela.

Quel profit tirent ceux qui tentent de faire de ce grand courant islamique et de cette population, des courants extérieurs à l'islam, comme le prétendent les politiciens aujourd'hui ? Certaines politiques en font la publicité, pourquoi ? Parce que le chiisme a pu réaliser, grâce à la Wilayat, un des rêves de tous les musulmans. Tous les musulmans sincères souhaitaient que l'islam prenne le pouvoir un jour ou l'autre. Les intellectuels du monde musulman attendaient ce jour depuis plus de deux siècles et certains sont morts avec cet espoir. Aujourd'hui, c'est le chiisme qui l'a réalisé avec le gouvernement islamique, cette grandeur islamique et cette indépendance islamique. Cela s'est produit grâce à la Wilayat. L'ennemi en est conscient et tente d'isoler le chiisme et la Wilayat. C'est pourquoi les accusations contre le chiisme se font de plus en plus nombreuses. L'Histoire a été témoin d'ignorants qui ont accusé le chiisme et inventé des mensonges, aujourd'hui ces accusations s'intensifient pour des raisons politiques. Pourquoi les musulmans ne le comprennent-ils pas ?

Il faut que nous le comprenions. Nous les chiites, sachons que la politique de l'Arrogance consiste à couper les chiite des autres musulmans et de monter les musulmans des différentes écoles les uns contre les autres. Il ne faut pas contribuer à la réalisation de ce projet, il ne faut pas laisser l'ennemi atteindre cet objectif. Nous en avons tous le devoir, de même que les non chiites et les autres écoles de l'islam. Que tout le monde le sache : c'est le chiisme qui a levé l'étendard de l'indépendance islamique en Iran, conte lequel l'Arrogance se sent impuissante. C'est une vérité, les complots orchestrés contre la République islamique par les ennemis, avec les USA en tête et la Grande Bretagne, le pays le plus rusé, au cours de ces trente années, viennent de la peur qu'il ressentent face au mouvement islamique, la conscience islamique, l'identité, l'indépendance, et de leur peur de voir cette région stratégique du monde revenir aux musulmans, c'est ce qu'ils craignent. Ils ont peur et complotent contre nous, en recourant à différents moyens. Aujourd'hui les politiciens de l'Arrogance, les Américains et les sionistes, font tout pour isoler le peuple iranien et le régime de la République islamique mais ils n'ont pas réussi, et grâce à Dieu, ne réussiront jamais.

En ce qui concerne le dossier nucléaire iranien, voyez à quel point ils mentent et désinforment le monde entier. Il ne s'agit pas de tel média, de telle radio ou de tel système de propagande, mais de l'ensemble des politiciens occidentaux, surtout ceux qui subissent l'influence des sionistes, malheureusement qui désorientent l'opinion internationale, mentent et inventent de faux prétextes. Nous demandons à ces chefs d'états de ne plus mentir. Que les Etats occidentaux, les Etats-Unis, la Grande Bretagne et quelques autres gouvernements européens arrêtent de mentir ainsi au monde. Ces mensonges seront à leur détriment, comme ils l'ont d'ailleurs déjà vu. Quand la vérité sera dévoilée, c'est eux qui seront discrédités. Nous en avons eu des exemples ailleurs quand leurs propres peuples les ont désavoués quand la lumière a été faite sur certains de leurs mensonges.

Ce que l'Iran poursuit dans la question nucléaire, est la science qui exige des recherches aujourd'hui, car demain ce sera trop tard. Quand il y aura plus de pétrole et quand l'économie mondiale sera basée sur l'énergie atomique, le peuple iranien en sera privé et devra mendier l'aide des autres. C'est ce que les Occidentaux veulent. C'est cela la question nucléaire de l'Iran dont j'ai parlé à plusieurs reprises.

Nous travaillons aujourd'hui pour maitriser la technologie nucléaire et pour éviter que nos enfants, nos jeunes, la future génération et la grande nation iranienne ne soient obligés de tendre la main aux étrangers dans une vingtaine ou une trentaine d'années. Les étrangers exercent déjà des pressions sur nous alors que c'est nous qui exploitons le pétrole et leur en vendons ! Le pétrole profite plus aujourd'hui, aux états occidentaux qu'aux pays producteurs ! Aujourd'hui, nous possédons du pétrole et nous sommes ainsi opprimés, je me demande ce que feront les Occidentaux le jour où on leur demandera de l'énergie nucléaire. La République islamique prévoit un tel jour. C'est pourquoi nous voulons absolument nous doter de cette science et de cette technologie. On nous demande alors pourquoi nous voulons l'avoir et on nous accuse de chercher à nous doter de la bombe atomique.

[...] la raison est évidente, c'est un droit légitime du peuple iranien. La question est que les superpuissances du monde recourent à toutes sortes de ruses et de propagandes pour priver la nation iranienne de ce droit évident. Il faut être clairvoyant, conscient et rester sage. Les nations doivent se rendre compte de ce que l'ennemi entreprend quand il comprend que la méthode militaire et la menace ne sont plus efficaces face à la volonté d'un peuple. Quand il prend d'autres chemins, il faut le savoir, comme quand il orchestre des désaccords, des hostilités et invente des prétextes.

Aujourd'hui la propagande de l'Arrogance se focalise sur la création de différends à l'intérieur du pays. Certains en sont responsables et devront en répondre à Dieu, ceux qui font en sorte que l'ennemi croit qu'il existe des dissensions internes. Il faut connaître l'ennemi et ses méthodes, il faut faire attention à ce qu'on dit parce que l'ennemi abuse de nos paroles et est encouragé à s'ingérer dans les affaires intérieures, ce sont des choses auxquelles il faut accorder plus d'attention.

Nous avons grâce à Dieu, un peuple patient, brave et résistant. Ce peuple l'a confirmé d'ailleurs durant ces trente années et même avant, c'est-à-dire à l'époque révolutionnaire. Nous sommes des gens patients mais voilà que les chefs d'Etat occidentaux se mettent à crier que leur patience est à bout et qu'ils ne peuvent plus supporter cette situation ! Quand avez-vous fait preuve de patience envers le peuple iranien ? N'avez-vous pas fomenté un tas d'intrigues ?

N'avez-vous pas utilisé votre propagande (contre nous), infligé des sanctions, orchestré des attaques militaires, n'avez-vous pas lâché vos chiens enragés dans la région ? (c'est-à-dire Israël et les occupants) ?

Quand avez-vous fait preuve de patience pour prétendre maintenant que votre patience a des limites ?! Non c'est le peuple iranien qui a de la patience. C'est nous qui sommes des gens patients et résistants, et c'est nous qui fermons les yeux sur votre propagande et vos complots, en continuant notre route. Ce peuple parcourra le chemin que notre magnanime Imam Khomeiny a désigné, et cela grâce à l'aide divine et ses jeunes, pour parvenir à l'ultime sommet, incha-Allah.

Ne cessez pas vos efforts, chers jeunes ! Ne mettez pas de côté le travail et la clairvoyance. Amir Al-Mo'menin est notre modèle et votre modèle. Son savoir, sa dévotion et sa pureté sont exemplaires. Ne les oubliez pas. Ne laissez pas de côté le Djihad dans le sentier de Dieu, et sachez que l'avenir de ce pays sera meilleur qu'aujourd'hui, incha-Allah. L'avenir vous appartient. Que l'esprit de Amir Al-Mo'menin (que des milliers de salut et d'éloges lui soit accordés) et les prières de l'Imam du temps (que Dieu hâte sa venue) vous accompagnent, incha-Allah.

 
< Précédent   Suivant >

^