Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Propos du Guide Suprême lors d'une rencontre avec des élites scientifiques Version imprimable
28/10/2009

Au nom de Dieu, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

La réunion d'aujourd'hui m'a paru très sympathique et prometteuse comme toujours. Il est vrai que les jeunes élites scientifiques sont le principal espoir du pays, notamment lorsque leur sagesse accompagne leur engagement et leur sens des responsabilités. Cette rencontre sympathique, chers frères et sœurs, mes chers enfants, renforce cet espoir non seulement chez moi et les responsables, mais aussi dans le pays.

Je m'adresserai avant tout, aux responsables, ici présents, les ministres, le directeur de l'Institut des élites scientifiques et Madame la vice-présidente, il faut élaborer un plan et les perspectives en fonction des réalités. Cette année, les points de vue des jeunes scientifiques sont de manière significative, plus mûrs et plus profonds, par rapport à ce que j'entendais d'habitude de nos jeunes étudiants et diplômés universitaires, ces dix dernières années. J'ai toujours été en contact avec l'université. Comme vous le savez, les réunions que j'ai avec la jeunesse où les jeunes partagent leurs idées, ont lieu plusieurs fois par an. Quant au plan général du pays, j'ai une évaluation personnelle sur la distance significative qui sépare notre situation d'aujourd'hui et celle d'il y a dix ans. Autrement dit, aujourd'hui les progrès sont manifestes. Il faut que les responsables élaborent des plans en fonction de cette vérité. Les remarques que les jeunes ont faites sont celles de ceux qui jouent un rôle dans le mouvement scientifique du pays, son avenir et son développement. Il est évident que les jeunes sont au courant des principales questions.

Les propos tels que « Il faut adapter les activités aux besoins de l'avenir ; qu'on esquisse cet avenir et ces besoins » ou « Prendre notre propre direction et non pas celle que les Occidentaux nous imposent ; ne pas être une pièce du puzzle de leur vie future ; prévoir et procurer plutôt ce dont nous avons besoin » sont remarquables et précieux. C'est ce que pense toute personne vigilante, intellectuelle, soucieuse et engagée, qui porte un regard global sur la démarche scientifique du pays. Cela est indispensable mais insuffisant pour la planification. En outre, l'introduction d'une nouvelle culture pour les élites, que quelques jeunes ont soulignée, celle de l'engagement envers la société n'est pas une exigence déplacée, mais elle sera logique et appropriée à partir du moment où elle s'accompagnera d'un véritable sentiment de responsabilité. Quelle responsabilité ai-je en tant que membre de cette grande collectivité nationale ? Que dois-je faire ? Tout cela a une grande importance. Il en est de même avec ce qu'une des dames a souligné au sujet de la spiritualité. Je cite : « considérer la spiritualité religieuse comme un élément essentiel dans la course scientifique et la recherche ». Ceci est vrai. Cela est un des points importants auquel il faut faire attention. La moralité sociale, que les jeunes et moi exigeons sans cesse, en dépend et il va sans dire que le progrès de la société exige l'application des slogans. Il faut donc avancer vers les buts qui ont été fixés.

Vous m'encouragez avec vos paroles et je suis sûr que cette société, ce régime et cette collectivité, doté d'une telle énergie au niveau matériel et spirituel, scientifique et moral, pourra atteindre ses objectifs et c'est cela qui immunisera le régime islamique.
On a également fait allusion aux récents événements du pays. Il y a beaucoup de chose à dire à ce sujet, ne croyez pas que tout se limite à ce que diffuse la Radiotélévision d'état. Il y a d'autre chose à dire même si on ne peut pas toujours déclarer ce qu'on ressent. Vous les jeunes, vous êtes intelligents et doués, cela vous mènera progressivement à découvrir beaucoup de vérités. Je vois que le pays est devenu petit à petit, immunisé et invulnérable au cours des derniers événements et des évènements survenus ces trente dernières années. Le régime de la République est islamique en un mot. C'est très sérieux. Ne négligez pas la puissance des systèmes de sécurité, d'espionnage et de propagande internationale. Tout le monde la ressent. Ne sous-estimez pas la compagnie Hollywood. L'influence de l'art dont une des invités vient de nous parler, et la définition exacte de la propagande en Occident, ne sont pas négligeables. Toutes ces forces, plus une fortune immense et des services politiques et médiatiques puissants se sont rués sur la République islamique. Vous ne trouverez aucun autre pays aussi visé par ces attaques mais la République islamique résiste. Ce n'est pas une plaisanterie. Malgré tout, cet être solide et invulnérable résiste. Ce n'est pas une chose négligeable. Ce n'est pas une illusion non plus. Que nos chers jeunes ne s'imaginent pas que je serais mécontent d'entendre parler de ces choses, non, au contraire, je serais fâché de ne pas en entendre parler.

Je suis déçu parfois quand je vois que certains évitent de dire des choses par politesse ou par respect, selon eux, au cours des rencontres avec les universitaires, au contraire, je ne suis pas du tout mécontent d'entendre parler de choses de ce genre. Si nous avions assez de temps pour en parler, ce serait l'occasion de feuilleter ce « livre des parole » dont les pages inédites s'entassent, afin de dévoiler beaucoup de vérités. Cela viendra dans le futur. Ne prenez pas les complots orchestrés contre notre pays pour des illusions, non, c'est une réalité, on complote partout contre nous. Il est même possible que certains constituent à leur insu, un de ces foyers de complots, à l'intérieur du pays.

Comprendre ces évènements demande une intelligence qui manque à certaines personnes. J'ai croisé et examiné plusieurs genres d'individus, certains ne savent vraiment pas à qui ils profitent mais qu'ils le sachent ou non, cela ne change rien. Ces complots existent réellement. Non seulement le pays et le régime ne faiblissent pas, mais cette société, constituée de jeunes, fait actuellement encore plus de progrès que ces dix dernières années, sur le plan scientifique. Que signifie cela ? La légitimité de cette société et ses racines.

«الم تر كيف ضرب اللَّه مثلا كلمة طيّبة كشجرة طيّبة»
« N'as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s'élançant dans le ciel? »
(Coran : 14/24)

Je pense que nous travaillons avec notre cœur et nos croyances. Je ne démentis pas les défauts que je connais mieux que beaucoup de critiques, mais décrire seulement ce qui se passe ça et là n'est pas une solution adéquate pour éliminer ces insuffisances comme le pensent certains, parler ne résout pas tous les problèmes, il faut passer aux actes. Le tumulte médiatique et le bavardage ne nous aideront pas à résoudre les difficultés comme vous avez pu le constater lors des événements postélectoraux. Quant à la présidentielle du 12 juin dernier, la campagne électorale qui devait commencer une vingtaine de jours avant le scrutin, a commencé avant le nouvel an iranien, soit trois mois à l'avance ! La Radiotélévision qui a été critiquée par certains des amis ici présents, contribuait malheureusement à cet état de chose. Je n'étais pas d'accord. Je nomme le président de l'IRIB, mais il ne faut pas penser que je regarde à l'avance et signe tous les programmes de la radiotélévision avant leur diffusion, non, je suis même mécontent de certains programmes. Je n'aimais pas voir à la télé, des reportages sur les" voyages électoraux" de la présidentielle du 12 juin, trois mois à l'avance, et ces discussions qu'on a malheureusement diffusées pour prouver que nous étions d'un esprit ouvert ! C'est une illusion, en fait cela revenait à semer le désordre à l'intérieur du pays. Le tumulte idéologique n'a rien à voir avec de justes débats. J'ai demandé la création d'une chaire d'expression libre dans les universités. Pourquoi vous les jeunes, ne l'avez-vous pas fait ? Organisez des débats politiques à l'Université de Téhéran, à l'université Sharif ou Amir Kabîr, amenez quelques étudiants et lancez un débat pour que la vérité apparaisse. La vérité ne sort pas d'une critique lancée à l'aveuglette, cela ne fait que troubler les esprits et ne contribue pas non plus au développement du pays. Profiter de l'expérience de vos anciens. C'est une authentique liberté de pensées qui contribuera vraiment au progrès de l'Iran, autrement dit, il faut être libre de penser et de partager ses idées, sans craindre le vacarme et sans se laisser tromper par les encouragements. Il vous arrive parfois de faire une chose que les commentateurs politiques internationaux, corrompus et malfaisants, se mettent soudain à applaudir. Ne vous laissez pas tromper par ces encouragements. Restez logique dans vos discussions et réfléchissez. C'est l'ordre du Coran.

. «فبشّر عباد. الّذين يستمعون القول فيتّبعون احسنه»
« Ce sont ceux-là qu'Allah a guidés et ce sont eux les doués d'intelligence! »
(Coran, 39/18).

Il faut écouter les paroles et choisir la meilleure. Sinon, c'est le tumulte, exactement comme nous l'avons vu après les élections présidentielles de juin dernier, avant et après le scrutin, et dont voilà les résultats, notamment quand les étrangers s'en mêlent. Pourquoi les médias internationaux diffusent-ils, minute par minute, tout ce qui est au détriment de la République islamique ? Qu'est-ce qu'ils envisagent de faire ? Ne faut-il pas y penser ?! Ne faut-il pas l'étudier ?! Ce sont des choses auxquelles nous devons faire attention.

Le pays avance malgré tout, soyez-en sûrs. Les programmes n'étaient pas sans défaut dans le passé, pourtant la moyenne des points négatifs et positifs est celle que vous voyez aujourd'hui. Nos jeunes ont progressé sur le plan scientifique et politique, et en ce qui concerne l'influence religieuse dans la pensée. De nos jours, ce que les jeunes disent couramment, au sujet de la spiritualité, de la religion, de la méfiance vis-à-vis des perspectives et des programmes des Occidentaux, et de l'indépendance, sont des propos que seuls les intellectuels s'autorisaient, il y a quelques d'années et qui sont devenus monnaie courante dans notre société. N'est-ce pas un progrès ? Nous sommes en progrès, malgré nos nombreux ennemis et les obstacles. Nous, la société et la République islamique, n'aurions pas été si entraînés sans ces difficultés, il y a des obstacles mais « c'est en forgeant qu'on devient forgeron ». Il faut franchir ces barrières. Notre société a pris ce chemin, elle le suivra encore et toujours. Sachez-le ! On ne peut arrêter notre jeune génération.

Je tiens à préciser que la clé du développement d'un pays, autrement dit la base de son indépendance et de son développement, est la science. La science, les scientifiques, les universitaires et leurs milieux sont constamment la cible des intrigues contre la Révolution islamique. Ne permettez pas à l'ennemi d'atteindre sa cible. N'arrêtez pas les projets scientifiques. La question de la science et de la recherche est au-dessus de tout ce qui vient d'être dit. La richesse de l'Occident, son autonomie et son pouvoir, sont les fruits de leur science. Si « L'argent ne fait pas le bonheur », c'est la science qui nous apportera l'indépendance. Si les États-Unis n'avaient pas connu de tels progrès scientifiques, leurs dirigeants n'auraient pas pu intervenir dans toutes les questions internationales. La richesse se gagne aussi par le savoir. Accordez-y donc plus d'attention. C'est pourquoi j'insiste sans cesse sur la science, la recherche, le développement, la créativité et le dépassement des frontières scientifiques, depuis des années. L'indépendance du pays semble impossible sans cette science. Le savoir procure l'autonomie.

On parle de bombarder les sites nucléaires iraniens. L'un des chefs d'état occidentaux dont le discours a circulé dans le monde, et dont je préfère taire le nom, a déclaré : « On ne peut pas bombarder la science ». Il a raison. Ils ont raison au moins dans ce cas précis, malgré toutes leurs fausses déclarations. Supposons qu'ils bombardent le site de Natanz ou les installations d'Ispahan, comment vont-ils détruire notre science ? Sachez que le savoir conduit à l'indépendance. Prenez garde à ce qu'on ne perturbe pas vos cours à l'université ni vos projets de recherche. Méfiez-vous des perturbateurs. Les occidentaux visent votre autonomie et votre avenir.

J'ai beaucoup de choses à vous dire. D'après moi, la remarque que cette artiste vient de faire est très importante. C'est un des travaux à accomplir. Certains peuvent étudier les marchés occidentaux pour découvrir le goût des clients pour la peinture, par exemple, et pour aider et orienter ensuite nos artistes vers ces besoins. Il en est de même avec le cinéma, ils proposent aux festivals les films de ceux qui suivent leurs goûts. Cela est pareil avec les travaux scientifiques, les articles publiés à l'I.S.I et les projets que vous étudiez dans vos centres de recherche. Les sponsors financent différents secteurs pour faire avancer leurs travaux. Il faut faire attention. L'indépendance du pays exige une indépendance scientifique, artistique et par-dessus tout politique. Certains mouvements politiques sont de cet ordre.

Je vous conseille d'être reconnaissant envers Dieu pour les talents qu'Il vous a octroyés, c'est un don précieux comme la santé et l'existence même. Dieu détient tous les dons. Il faut être reconnaissant pour ce don. N'oubliez jamais ce conseil. Il y a des dons qu'on ignore jusqu'au moment où on les perd. La jeunesse est un présent divin et c'est en vieillissant qu'on se rend compte de sa valeur. Le talent et l'intelligence sont aussi des dons pour lesquels il faut remercier Dieu. Comment remercier Dieu ? Cela comprend trois étapes : Premièrement, il faut connaître le don et ne pas le négliger. Deuxièmement, il faut savoir que ce don est donné par Allah et est un présent divin, et troisièmement, il faut utiliser ce don de manière juste et appropriée. Cela éveille le sens de l'engagement vis-à-vis de la société, de l'avenir du pays et de ce grand ensemble de possibilités dont ce talent est le résultat. Voici la façon de remercier Dieu pour cette offrande céleste. Personne ne doit se considérer comme isolé du reste de la société et une fois, une richesse spirituelle acquise, veuille en faire une richesse personnelle et matérielle, non, il faut la mettre au service du pays et de son avenir.

Je conseille aussi aux responsables de remercier Dieu pour ces élites. Cela comprend également trois étapes. La connaissance des élites, les considérer comme un don aux responsables du régime et enfin profiter de cette élite de manière adéquate.

Je vais parler de ce que nos chers jeunes viennent de dire. Comme je l'ai souligné, il y a beaucoup de chose à dire. Tachons de rester juste dans nos critiques d'un système ou d'une personne. Est-ce que l'IRIB donne une image vraie de la situation du pays ? Non, c'est une image incomplète. Il existe de brillants progrès dont la radiotélévision ne parle pas, par ignorance. C'est un défaut de l'IRIB qui aurait dû refléter les vérités de l'Iran de façon appropriée, comme les télévisions étrangères nous font avaler des couleuvres et présentent des mensonges comme des pures vérités grâce à leur expérience, leurs outils et leurs techniques artistiques. C'est ainsi qu'on se rendra compte combien notre jeune génération tient au pays, à sa religion et à son régime islamique. Voici la critique que je voulais faire à la radiotélévision d'état. Si elle avait présenté justement la situation du pays, les téléspectateurs iraniens aurait été plus heureux qu'ils ne le sont aujourd'hui. Beaucoup de projets sont en cours de réalisation dont nous sommes heureux, au niveau scientifique comme au niveau social et politique. Cela nous rend fier. Néanmoins beaucoup de gens les ignorent encore. Je suis donc souvent conduit à critiquer les autorités gouvernementales pour leur incapacité à montrer ces évidences, ce qui est d'ailleurs un art à part entière qui leur manque parfois.

Je critique souvent ceux qui acceptent facilement ce que disent les étrangers et qui doutent des informations données à l'intérieur du pays ! Pourquoi ? C'est une fausse vision qu'il faut corriger. Dans ce but, la présence de nos jeunes dans différents domaines, et entre autres, celui de la propagande, semble être indispensable. Il en est de même avec la presse. Je lis une vingtaine de quotidiens par jour, enfin, je ne lis que les gros titres et je peux dire que beaucoup de nos journaux sont incapables de refléter les réalités et agissent injustement vis-à-vis des affaires prioritaires et secondaires. Il faut savoir distinguer ces degrés dans les événements postélectoraux et reconnaitre la question principale parmi les affaires secondaires. Je ne veux pas dévaloriser les questions secondaires, mais il faut dire que la principale question, à savoir le scrutin, reste encore la plus importante, remettre en cause le scrutin du 12 juin a été le plus grand crime. Pourquoi fermer les yeux sur ce crime ?! On se donne mille et une peines, le peuple vient voter et bat le record de la participation à un scrutin présidentiel, et les records de la démocratie dont les occidentaux sont si fiers, et voilà que quelqu'un surgit et remet en cause les élections sans le moindre argument : « Le scrutin est un mensonge ! » dit-il.

Est-ce une petite affaire ? Est-ce un crime négligeable ?! Il faut être plus précis face à des questions de ce genre. L'ennemi a su en profiter au maximum. Certains des opposants au régime de la République islamique à l'intérieur, qui s'y opposent depuis trente ans, ont profité de l'occasion en voyant quelques éléments du régime se montrer en public, comme vous l'avez vu, et que je leur ai donné un communiqué par lettre privée, aux premières heures. Sans cela, je n'en aurais pas parlé lors des sermons de la prière du vendredi du 19 juin dernier à Téhéran quand mes messages privés se sont révélés inefficaces, j'ai dû en parler en public. Je leur ai signalé qu'ils ne pourraient pas contrôler la situation jusqu'au bout, car il y'en a qui abusent de la situation. Ce dont vous avez été témoins. On a même supprimé les slogans « à Bas l'Israël » et « à Bas les USA » ! Que signifie ceci ? Ceux qui se trouvent dans l'arène politique doivent être capables de prévoir leurs prochaines manœuvres comme un joueur d'échecs professionnel.

Déplacer telle pièce entraînera une contre attaque de ton adversaire dont tu dois être conscient. Si tu es coincé au deuxième mouvement, c'est que tu t'es trompé au premier, si tu te trompes, c'est que tu ne sais pas jouer et que tu n'es qu'un amateur. Ils ne savent pas ce qu'ils font. Ils ont lancé leur mouvement sans savoir ce qu'ils feraient par la suite. Ceux-ci finiront par perdre au jeu. Il fallait calculer tout cela. Voici la question principale. La remise en cause des élections, la confrontation d'une partie du peuple avec le régime et son mouvement, alors que les gens sont allés au scrutin avec de bonnes intentions, ne sont pas des choses négligeables. Si vous jugez les affaires de manière équitable, vous devez faire attention aux questions secondaires mais sans oublier la question principale qui a une importance encore plus grande.

Je n'aime pas m'éloigner des questions scientifiques et spirituelles lors de mes réunions avec les jeunes pourtant il fallait souligner ce que je viens de dire. Il y a des gens qui prétendent que le Guide suprême n'est pas critiquable, c'est faux, je vous le dis. Au contraire, j'accepte les critiques à bras ouverts. Il en existe d'ailleurs. Il y a beaucoup de critiques que je reçois et que je comprends.

Je prie Dieu de nous orienter sur Son sentier incha-Allah, de vous accorder un avenir exceptionnel et de faire de vous les futures gloires du pays islamique. Vous êtes jeunes et vous direz de nous du bien incha-Allah quand votre pays sera au sommet de sa puissance.

 
< Précédent   Suivant >

^