Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Points de vue sur le Hijab Version imprimable
19/04/2010

 Première partie : Le Hijab dans la culture islamique

Le Hijab est compatible avec la nature humaine
L'importance de la beauté en Islam
Le Hijab est une valeur islamique
Les relations entre hommes et femmes
Exhibitionnisme interdit
Le Hijab et le développement social des femmes

Deuxième partie : Le Hijab dans la culture occidentale

Le débat entre la culture islamique et la culture occidentale sur la question du Hijab
La valeur du Hijab reniée en Europe
Le nudisme et l'alcoolisme sont des habitudes européennes
Les lois contradictoires de l'Occident
L’humiliation de la femme dans la civilisation occidentale
Le Hijab, clé de la culture islamique
L'interdiction du Hijab en Europe

Troisième partie: Le Hijab dans la République islamique d'Iran

Les progrès du Hijab en Occident
L'imposition de normes culturelles occidentales en Iran
Les injustices faites aux femmes musulmanes
Le Hijab et le progrès social des femmes iraniennes
Le message des musulmanes iraniennes

Le Hijab dans l’optique du Guide suprême de la Révolution


Première partie : Le Hijab dans la culture islamique

Le Hijab est compatible avec la nature humaine

Le Hijab est une valeur conforme à la nature humaine. Le port de vêtements impudiques, des relations trop larges entre hommes et femmes et l’exhibitionnisme sont contraires aux tendances naturelles et aux vœux des êtres humains. Pour harmoniser la vie des couples, Allah le Très-Haut, a créé une procédure naturelle afin qu'ils puissent gérer leur vie sociale. Dieu a confié des responsabilités aux femmes et des responsabilités aux hommes, certains droits pour les hommes et d’autres droits pour les femmes. Par exemple, les règles d’habillement pour la femme sont plus strictes que celles des hommes. Certes, les hommes doivent également respecter la pudeur dans certains cas et couvrir certaines parties de leurs corps, mais ces règles sont plus strictes pour la femme et résultent de la nature des femmes considérées comme une incarnation de la finesse et de la beauté, dans le monde. Si nous voulons éviter que notre société tombe dans l'agitation, la corruption et la perversion, les femmes doivent respecter le Hijab. Les hommes n'ont pas les mêmes règles que les femmes à cet égard et sont plus libres dans ce domaine. Cet état de choses est le résultat de leurs caractéristiques naturelles respectives et de la vision divine sur la façon dont les affaires de ce monde doivent être conduites.

Haut

L'importance de la beauté en Islam

L'Islam attache beaucoup d'importance à la beauté. Le goût pour la beauté et l'amour de la beauté font partie de la nature humaine. Bien entendu, cela diffère du goût pour la nouveauté qui est une question plus générale tandis que le maquillage et le port de beaux vêtements sont plus particuliers.

Les gens, surtout les jeunes, aiment la beauté, se parer et être beaux. Nous avons souvent entendu dire que « Dieu est beau et aime la beauté ». Il existe de nombreuses Traditions sur l'importance de notre vêtement. Le livre "Nikah" [règles sur le mariage] explique en détail comment les couples doivent prendre soin de leur apparence. Certains pensent que les hommes par exemple, doivent se raser la tête. Ce n'est pas vrai. Dans la doctrine islamique, les jeunes gens sont invités à se laisser pousser les cheveux. Selon une autre Tradition « de beaux cheveux sont une des grâces divines que vous devez apprécier ». Quand le Saint Prophète (SAWA) rendait visite à ses amis, il avait l’habitude de vérifier son apparence dans un bol d'eau, car à cette époque, le miroir n’était pas aussi courant qu’aujourd’hui et les gens de Médine étaient très pauvres. Cela montre que le fait de soigner son apparence, de porter de beaux vêtements et le goût pour la beauté sont des choses appréciées dans la religion islamique. Toutefois, lorsque la beauté devient un moyen de fitna, de s’exhiber et de corruption, elle devient inappréciable et dangereuse.

Haut

Le Hijab est une valeur islamique

La frontière entre les deux sexes est un principe islamique auquel les musulmans croient. L’interdiction de relations sexuelles illégales est un des principes secondaires de l'Islam mais l'existence de limites entre les deux sexes est un principe fondamental. Il n’est pas question ici du port du tchador ni de la façon dont ces limites doivent être respectées. Ce principe fondamental a pris des formes différentes selon les époques, les contextes et le lieu, mais la nécessité de limites elle-même, constitue un des principes essentiels de la pensée islamique. La question du Hijab entre dans le cadre des valeurs même s’il est une condition préalable pour la réalisation d’objectifs plus élevés. Le respect des règles du Hijab aide les femmes à parvenir à un degré spirituel élevé et leur évite de déraper et de tomber dans les pièges qui leur sont tendus.

Haut

Les relations entre hommes et femmes

Les hommes et les femmes sont tenus d'observer certaines limites dans leurs relations. Ils peuvent se parler, ils peuvent avoir des échanges commerciaux, ils peuvent discuter et avoir des relations amicales, mais il y a des limites à observer. Ceci fait partie des règles islamique que nous devons observer. Dépasser les limites, briser la dignité des femmes en les transformant en objets de plaisir ou moyens de commercialisation de produits de luxe, sont des choses interdites en Islam.

L'Islam veut que les femmes atteignent un niveau d’honneur et de dignité tel qu’elles n’aient plus aucun souci du fait qu’un homme les regarde ou non. Il y a beaucoup de distance entre ce statut de la femme et les femmes qui choisissent soigneusement leurs vêtements, se maquillent, parlent et marchent de façon à attirer l'attention.

Haut

Exhibitionnisme interdit

En Islam, les femmes n’ont pas le droit de montrer leur beauté pour attirer et séduire les hommes. Exhiber ses attraits physiques est une sorte de fitna qui peut causer divers problèmes. Le fait qu’une jeune fille ou un jeune garçon commette un péché est le premier et peut-être le plus minime. Cela a des conséquences sur la famille.

Ce genre de relation sans scrupules et sans limites, entre hommes et femmes, est un poison dangereux pour la santé de la famille car la survie de la famille dépend de l'amour. En effet, la famille est bâtie sur l'amour. Si cet amour pour la beauté et pour un être du sexe opposé, sort du cadre familial, la stabilité de la famille sera compromise et conduira à des situations dont souffrent actuellement les pays occidentaux, surtout en Europe du nord et aux Etats-Unis où les bases de famille se décomposent de façon tragique. Ce sont les femmes qui souffrent le plus de ces situations. Les hommes aussi en souffrent mais les femmes en souffrent plus. Cette tragédie est transmise aux générations suivantes. La délinquance et les délits actuels en Amérique viennent de cette désagrégation de la famille qui est le point de départ d’un mal qui engendre des malfaiteurs.

Haut

Le Hijab et le développement social des femmes

L'islam veut que les femmes se développent au niveau intellectuel, scientifique, social, politique et plus particulièrement au niveau spirituel, et qu’elles profitent à la société et à la grande famille humaine dont elles sont les membres, de la meilleure façon possible. Tous les enseignements de l’islam en particulier la question du Hijab, sont fondés sur ce principe. L’objectif du Hijab n'est pas d'isoler les femmes. C’est une erreur et une déviation de penser que le Hijab est un moyen pour isoler les femmes. L’objectif est d’empêcher des relations et des communications illimitées et irrégulières, entre hommes et femmes dans la société. Ce type de relation nuit à la société, aux hommes et surtout aux femmes.

Haut

Deuxième partie : Le Hijab dans la culture occidentale

Le débat entre la culture islamique et la culture occidentale sur la question du Hijab

Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, ce n'est pas à nous de justifier nos positions sur le Hijab. C'est la culture corrompue de l’Occident qui doit défendre ses positions. Aucun intellectuel équitable ne pourra nier que cela (les règles islamiques) est bon pour les femmes. Nous appelons les femmes à la moralité, à la pudeur, à des règles vestimentaires, à ne pas avoir des relations irrégulières avec les hommes, à préserver leur dignité et à éviter de se maquiller et à faire plaisir aux autres hommes. Est-ce que cela est mauvais ? C'est un honneur pour les femmes musulmanes et pour les femmes en général. Ceux qui encouragent les femmes à se maquiller de façon à plaire aux hommes et à leur permettre de satisfaire leurs désirs charnels, doivent s’expliquer. Ils doivent expliquer pourquoi ils humilient à ce point les femmes et méprisent leur dignité. Ils doivent s’expliquer là-dessus.

Notre culture est une culture qui est approuvée par les personnes de haute morale et les intellectuels qui vivent en Occident. Même en Occident, des femmes dignes, pudiques et respectables, des femmes qui se respectent, ne sont pas prêtes à laisser des étrangers et des voyeurs profiter de leur beauté et les utiliser pour satisfaire leurs désirs charnels. Il y a beaucoup d'autres choses de ce genre sur lesquelles la culture occidentale corrompue doit répondre.

Haut

La valeur du Hijab reniée en Europe

Nous demandons des comptes au monde occidental qui a humilié de cette façon les femmes au cours de l’Histoire jusqu'à aujourd’hui. Dans les pays européens et occidentaux, les femmes n'avaient pas de droits financiers indépendants. Les femmes occidentales n’avaient pas le droit de disposer de leurs biens. C'était leur mari qui avait le droit d’utiliser leurs richesses. Quand une femme se mariait, son mari devenait le propriétaire de ses biens et de ses propriétés. Elle n'était pas autorisée à en disposer. Ce n’est qu’à la première moitié du XXe siècle que les femmes ont acquis le droit à la propriété et au travail. Les femmes étaient privées jusqu’à cette époque, de ces droits les plus élémentaires.

Avec leurs prétentions, le dénuement qu’ils imposent en Occident et qui augmente de jour en jour, et les relations illimitées entre les deux sexes qu’ils présentent comme une forme de respect envers les femmes, ils insistent sur des questions qui sont totalement opposées aux véritables valeurs recommandées en islam. C'est pour cela que nous insistons sur le Hijab.

Haut

Le nudisme et l'alcoolisme sont des habitudes européennes

Actuellement le monde est particulièrement sensible à la question de la tenue vestimentaire des femmes. Si une personnalité célèbre, un philosophe, un officier ou un politicien conteste cette tendance au nudisme, il ou elle sera hué(é). Les gens ne sont plus sensibles à de nombreuses formes de corruption et à beaucoup de mauvaises habitudes. Si un pays interdit les boissons alcoolisées, il sera hué dans le monde, ridiculisé et qualifié de réactionnaire.

D'où viennent ces normes culturelles? Dans quelle partie du monde dénuder les femmes est devenu une coutume et la légalisation des boissons alcoolisées, une tradition ? Ces normes sont celles de l'Europe. Elles sont enracinées dans la civilisation européenne.

Ces normes passent maintenant pour des normes correctes dans d'autres régions du monde et si quelqu'un les conteste, il ou elle sera accusé(e) d’avoir commis une grande faute !

Haut

Les lois contradictoires de l'Occident

La France et l'Allemagne, deux pays européens qui prétendent défendre les Droits de l'homme, ont interdit aux jeunes filles de porter le voile islamique à l'école. Dans ce cas particulier, ils estiment que la contrainte est justifiée alors que toutes les organisations occidentales protestent contre la République islamique, pour avoir rendu le Hidjab obligatoire en Iran.

S’il est problématique d'imposer un code vestimentaire aux femmes, interdire est pire qu’imposer, car la contrainte du Hijab est plus proche de la santé psychologique que le dénuement.

Ces deux questions, l’obligation du Hijab ou son interdiction devraient au moins être considérées sur le même plan. Mais l'Occident ne se comporte pas de cette manière.

Haut

L’humiliation de la femme dans la civilisation occidentale

En ce qui concerne les Droits des femmes, nous ne devons pas prendre une position défensive mais au contraire, une position offensive. Ils critiquent le fait que nos femmes doivent porter le voile et que le Hijab soit obligatoire alors qu’en Occident, c'est l'absence de voile qui est obligatoire ! Leurs problèmes avec le Hijab sont beaucoup plus graves. Les femmes sont dégradées dans le monde occidental et par la culture occidentale. Les femmes y sont humiliées et insultées.

Le fait que les hommes et les femmes puissent accéder à des postes politiques ne résoudra pas les problèmes que les Occidentaux ont causés aux femmes qu’ils utilisent comme des objets de plaisir et de volupté. C'est la plus grande insulte qu’on puisse faire aux femmes.

Haut

Le Hijab, clé de la culture islamique

Pour établir une hégémonie permanente dans un pays, il faut en changer la culture. Pour dominer totalement un pays, la culture de son peuple doit être compatible avec celle du colonisateur. Les Occidentaux ont appliqué ce procédé en Orient, mais ils n'ont pas connu beaucoup de succès. Aujourd’hui ils veulent faire la même chose en Afghanistan.

Sans aucun doute, un de leurs principaux objectifs est de détruire les fondements de l’identité nationale. Ils ont commencé par l'islam et sont contre le Hijab, la foi religieuse et tout ce qui est une manifestation de la religion.

L'Occident reproche à la République islamique le simple fait que dans notre pays, un modèle de vêtement est obligatoire pour les femmes mais ils ne critiquent jamais les pays où l'absence d'Hijab et la proximité sexuelle sont elles, obligatoires. La raison est que le Hijab est contraire aux normes culturelles reconnues en Occident. Ils sont très sensibles sur cette question.

Haut

L'interdiction du Hijab en Europe

Ces dernières années, ils se sont opposés au Hijab en Europe, en France et dans certains autres pays, particulièrement en Allemagne. Ils parlent sans cesse de "standards internationaux".

Ce qu'ils attendent de la République islamique et sur lequel ils insistent plus que tout, est que l'Iran se conforme à des critères internationaux. Par critères internationaux, ils entendent les choses qui sont compatibles avec les normes de la culture occidentale.

Ce genre de pression est constamment utilisé par les Occidentaux. Chaque fois qu'une culture non-occidentale, en particulier la culture islamique qui n'est ni passive ni soumise, se développe quelque part dans le monde, ils la combattent avec force. Ils augmentent les pressions sur cette culture et les humiliations.

Haut

Troisième partie: Le Hijab dans la République islamique d'Iran

Les progrès du Hijab en Occident

Parmi les femmes et les musulmanes, dans les pays islamiques où le voile a été abandonné à cause de la propagande occidentale, et même dans les pays européens, nous assistons actuellement au développement d'une tendance au Hijab. Bien sûr, les musulmans ont été les premiers à manifester leur retour au Hijab. Nous avons vu après la Révolution que des femmes qui vivaient dans des pays étrangers et qui avaient été éblouies par la culture occidentale et européenne, ont choisi un modèle de Hijab utilisé actuellement dans notre pays.

Aujourd'hui le monde occidental penche peu à peu vers le Hijab. Le fait que le Hijab islamique soit attaqué avec tant de vigueur dans certains pays occidentaux ainsi que dans certains pays musulmans dirigés par des gouvernements non-islamiques, vient du fait que partout dans le monde, les femmes sont attirées par le Hijab.

Dans certains pays islamiques, il n'y avait aucune trace du Hijab avant la Révolution mais après la Révolution islamique, les femmes particulièrement les intellectuelles et les étudiantes, se sont intéressées à ce modèle de vêtement et le porte actuellement.

Haut

L'imposition de normes culturelles occidentales en Iran

Reza Khan est celui qui a tenté plus que les autres, d'imposer la culture occidentale ou plus précisément la domination occidentale et le colonialisme anglais, en Iran.

Ce serait une honte dans le monde moderne, qu'un roi interdise du jour au lendemain, les vêtements traditionnels. Les gens portent des habits traditionnels dans différentes parties du monde et en sont fiers. Mais le gouvernement de Reza Shah a annoncé qu'il était interdit de porter les vêtements iraniens ! Pourquoi ? Parce que selon eux, il n'était pas possible de devenir savant dans ce costume ! Quelle bêtise ! De grands savants iraniens dont les œuvres sont encore enseignées en Europe, avaient grandi dans ce contexte culturel. Comment un vêtement peut-il affecter la connaissance ?!

C'est le prétexte ridicule qu'ils ont avancé. Ils ont changé le costume national de notre nation. Les femmes n'étaient plus autorisées à s'habiller selon les règles islamiques. Ils ont interdit aux femmes de porter le tchador parce qu'il n'était pas possible pour une femme de devenir savante ou de participer aux activités sociales, vêtue d’un tchador ! J'aimerais savoir, dans quelle mesure après l’interdiction du tchador, les femmes ont contribué aux activités sociales en Iran.

Ni les hommes ni les femmes n’ont trouvé l'occasion d'accroître leur participation aux activités sociales sous le règne de Reza Khan et de son fils. Chaque fois que les femmes iraniennes ont participé aux activités sociales et ont encouragé les hommes à s'engager dans différents domaines, elles l'ont fait avec le tchador.

Quel effet négatif peut avoir le tchador ? Comment les habits d'un homme ou d’une femme l’empêchent-ils de participer à la vie sociale ?

L'imitateur analphabète et ignorant qu’était Reza Khan, a servi d'instrument à l'ennemi. Tout à coup, il a décidé de changer notre costume national, tout simplement parce que les Occidentales ne portaient pas de foulard ! C'est cela qu’ils ont importé de l'Occident. Ils n'ont pas importé ce dont notre nation avait besoin comme la science, l'expérience, l’effort, l'action et le goût du risque, bien entendu chaque pays a des points positifs. Ils n’ont pas introduit dans le pays ces caractéristiques positives et ont accepté aveuglement et sans critique tout ce qu’on leur a appris. Par exemple, ils ont importé une pensée et une idéologie qu'ils ont acceptées sans examen ni critique, tout simplement parce qu’elles venaient de l'Occident. Ils ont dit qu'il fallait accepter les modes vestimentaires et la cuisine occidentale ainsi que la façon de marcher et de parler, simplement parce que c'était des manières occidentales. Une telle attitude est le plus mortelle que le pire des poisons pour un pays. C'est une grande erreur d'adopter une telle attitude.

Haut

Les injustices faites aux femmes musulmanes

Les femmes étaient véritablement opprimées sous ces dynasties corrompues.

Si les femmes voulaient participer aux activités scientifiques, elles devaient abandonner leur religion, leur vertu et leur pudeur. A cette époque, il était très difficile pour une femme de conserver son hidjab et de se faire respecter dans les universités, les milieux éducatifs et les centres scientifiques et culturels. Il était impossible pour une femme musulmane de se promener dans les rues de Téhéran et d'autres villes, avec le Hijab même partiel, et dans le respect des règles de morale islamique sans devenir la cible de violences verbales et des regards pervers d'hommes immoraux séduits par la corruption et la perversion occidentales.

Il était devenu presque impossible pour les femmes d'acquérir des connaissances dans ce pays. Bien sûr il y a eu des exceptions mais de façon générale, il n'était pas possible pour la plupart des femmes d'entrer dans des activités scientifiques sans renoncer à leur Hijab, à leur piété et à leur dignité islamique.

Haut

Le Hijab et le progrès social des femmes iraniennes

Une fois installés dans ce pays, la Révolution, l'islam et l'imam Khomeiny (ra) ont placé les femmes au centre des activités politiques et ont confié aux femmes le drapeau de la Révolution. Nos femmes sont entrées en scène en conservant leur Hijab, leur dignité, leur chasteté, leur foi et leur piété. Personne n'a fait une faveur plus grande aux femmes iraniennes et musulmanes. Comme on le voit dans notre Révolution et notre régime islamique, quand les femmes musulmanes sont revenues à leur nature originelle, elles ont pu faire de grands exploits. Heureusement, nous avons beaucoup de femmes compétentes dans divers domaines, des étudiantes intelligentes et douées, des femmes instruites et des femmes médecins de premier ordre. Dans la République islamique, plusieurs domaines scientifiques sont essentiellement dirigés par les femmes iraniennes qui conservent leur moralité et leur Hijab, élèvent leurs enfants de manière islamique, prennent soin de leur mari selon les enseignements islamiques, et en même temps, participent aux activités politiques et scientifiques.

Grâce à l'esprit et un milieu de vie islamique, la femme peut parvenir à la perfection et se protéger de la corruption morale, du goût du luxe et des humiliations.

Haut

Le message des musulmanes iraniennes

Les femmes iraniennes en particulier celles qui ont réussi dans les domaines scientifiques, à l'ombre de l'Islam et des enseignements islamiques, et surtout grâce à leur Hijab, doivent faire comprendre aux femmes à travers le monde entier, que l'acquisition des sciences n'est pas synonyme d'immoralité et que l'absence de normes morales dans leurs relations avec les hommes n'est pas une condition préalable à l'acquisition des sciences.

Il est possible d'observer toutes les normes morales et d'atteindre les plus hauts rangs scientifiques.

Le comportement de la femme musulmane peut être un exemple du message mondial de l'islam.

Haut

 
< Précédent   Suivant >

^