Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Points de vue sur la jeunesse Version imprimable
27/04/2010

L'importance de la jeunesse

L’importance qu’il faut accorder à la période de la jeunesse
L'importance accordée aux jeunes dans l'islam
Un capital pour le progrès des nations
Les grandes qualités des jeunes
Les jeunes et les responsables du pays

Les responsabilités sociales de la jeunesse

L’éducation dans toutes les dimensions
Le sens des responsabilités
Les jeunes sont sensibles aux problèmes de leur société
Les efforts d’information et de réflexion

Les obstacles et les défis auxquels fait face la jeune génération

Les préoccupations personnelles de la jeunesse
Les préoccupations existentielles
Le besoin de découvrir son identité et ses talents
Un comportement logique avec les jeunes
Les pulsions sexuelles
L'agression culturelle
La paresse et la recherche du confort
Le manque de confiance en soi
Les dangers qui guettent la jeunesse musulmane
La lutte contre les péchés

Le secret des progrès de la jeunesse

Des ressources inépuisables
La confiance en Dieu
Le renforcement de l'autonomie
Les efforts scientifiques
L’utilisation maximum de son temps

Questions et Réponses

Quels étaient vos modèles dans votre jeunesse ?
Comment avez-vous passé votre jeunesse?
Quels étaient vos loisirs ?
Comment décririez-vous les caractéristiques d'un jeune musulman ? Comment un jeune peut-il atteindre ses objectifs dans la vie ?
Comment les jeunes peuvent-ils répondre à leur besoin de mouvement et en tirer le meilleur parti ?
Comment vous sentez-vous lorsque vous rencontrez les jeunes et quelle est la première chose que vous leur dites ?
Quel est votre conseil aux jeunes en ce qui concerne les différences de positions politiques et sociales?
Est-il possible de combler le fossé entre l'Iran et les pays développés?

La jeunesse dans l’optique du Guide suprême

L'importance de la jeunesse

L’importance qu’il faut accorder à la période de la jeunesse

La jeunesse est un phénomène important et une période unique dans la vie. Si la question de la jeunesse est convenablement traitée dans un pays, il connaitra de grands succès et de grands progrès. La jeunesse, cette étape importante de la vie, est une période qui ne dure pas longtemps mais qui a des effets durables et permanents, sur la vie entière. L’esprit des jeunes est plein de dynamisme et leur corps plein de force, de fraîcheur et de vitalité. L'être humain a été créé par Allah, le Tout-Puissant, et a été doté de facultés psychologiques et physiques, ainsi que d'autres pouvoirs encore inconnus, pour utiliser la nature et le monde matériel comme moyens pour se rapprocher de Dieu.

Haut

L'importance accordée aux jeunes dans l'islam

Le Saint Prophète (SAWA) attachait beaucoup d'importance à la jeunesse. Il avait des contacts étroits avec les jeunes et utilisait leur pouvoir pour de grandes réalisations. Au cours de sa jeunesse à la Mecque, le Commandeur des croyants, l’Imam Ali (as) était un jeune généreux, intelligent, actif et à l’avant garde dans tous les domaines. C’est lui qui supprimait les obstacles qui gênaient le Saint Prophète (SAWA). Dans les situations délicates, il assumait les responsabilités les plus difficiles. Grâce à son esprit de sacrifice, il a permis l’émigration du Prophète (SAWA) à Médine. Plus tard, à Médine, il dirigeait l'armée musulmane et plusieurs groupes d’actions humanitaires et scientifiques. Sur le champ de bataille, il était un soldat courageux et un commandant de premier ordre. En matière de gouvernement, il était une personne efficace. Dans le domaine social, il était le meilleur. Le Saint Prophète (SAWA) a profité non seulement de l’Imam Ali (AS), mais de tous les jeunes et de leur dynamisme pendant les dix ans de son gouvernement.

Haut

Un capital pour le progrès des nations

La proportion de la jeunesse iranienne par rapport la population est exceptionnelle. Aujourd'hui, plus de la moitié de notre population a moins de 30 ans. L'événement rare qui a aussi eu lieu, est que notre pays qui est un des plus jeunes pays du monde, a expérimenté une des plus grandes révolutions de l'Histoire et la plus récente dans le monde, et un système politique le plus indépendant. Ceci est une coïncidence merveilleuse. Ce grand nombre de jeunes ne vit pas dans un pays dont le régime politique dépend des Etats-Unis, des grandes compagnies capitalistes, des multinationales, de tel pays ou de telle tendance politique étrangère.

Au contraire, ils vivent dans un pays dont régime est apprécié par les jeunes. Les jeunes aspirent à l'indépendance. Ils ont une tendance naturelle à hausser la tête et à ne pas suivre servilement les autres. Le système politique actuel en Iran lève la tête avec fierté et ne plie pas devant les volontés des autres pays. Les menaces et le discours belliqueux des Etats-Unis pendant toutes ces années, ne l’ont jamais intimidé, même pas un instant. La Révolution iranienne est une révolution neuve et jeune. Par conséquent, afin de renforcer le pays et de faire des progrès, elle a besoin de mesures rapides accompagnées d'une planification appropriée pour la construction et le développement, et pour faire taire les ennemis et s’imposer dans les domaines tant théoriques que pratiques. Cela est possible avec une population jeune dont le nombre de jeunes est en augmentation rapide, et nous avons des perspectives très brillantes devant nous.

Haut

Les grandes qualités des jeunes

Il est plus facile pour les jeunes de se soumettre à la justice. C'est un point très important. Les jeunes ont tendance à exprimer plus facilement et plus sincèrement leurs objections et ne s’embarrassent pas de préoccupations personnelles. Cela est aussi un point très important.

Si vous considérer l’ensemble de ces caractéristiques, à savoir le goût pour la justice, la franchise et les objections sincères, vous verrez quelle belle opportunité représentent les jeunes pour la solution des divers problèmes d’un pays. Les jeunes ont un goût naturel pour les réformes, la justice, les libertés légitimes et la défense des idéaux islamiques. Les réalités et les idéaux islamiques les attirent et les enthousiasment. L'image du Commandeur des Croyants (AS) qui a été gravée dans leur esprit, leur est chère. Ils comparent les imperfections qu'ils voient autour d'eux avec cette image et exigent des réformes. C'est une caractéristique très importante. Le dynamisme, la puissance, l'innovation et l’enthousiasme sont les caractéristiques positives de la jeunesse. Est-ce que les jeunes ont eux-mêmes acquis ces caractéristiques ?

Non, ils n'ont pas fait d’efforts particuliers pour développer cette tendance vers la justice ou obtenir cette vitalité, cette persévérance et cette détermination. Ce sont des caractéristiques naturelles à cette étape de la vie. Par conséquent, ce sont des bénédictions divines qui entraînent également des obligations.

Haut

Les jeunes et les responsables du pays

Ce ne sont pas seulement les parents qui ont des responsabilités à l’égard des jeunes. Les responsables de l’éducation, les responsables politiques et les planificateurs économiques doivent être considérés comme responsables à cet égard. Les jeunes du pays sont tous « les enfants » des responsables du gouvernement.

Si ce sentiment se développe chez nos fonctionnaires, de nombreux problèmes de la jeunesse seront résolus. Il n’est pas possible de résoudre tous les problèmes à court terme, mais l’information des jeunes et leur aide sauront combler ces lacunes. L’immense jeunesse du pays est un torrent qui coule sans interruption et continuera de couler pendant de nombreuses années. Ce courant peut être traité de deux manières différentes :

Une première approche consiste pour les responsables, à reconnaitre avec sagesse l'importance de ce courant, d’identifier les champs qui ont besoin de cette énergie et de le canaliser vers les zones qui en ont besoin. Ainsi, grâce à cette Bénédiction divine, des milliers de domaines se développeront et les champs stériles deviendront fertiles. Il est possible de transformer cette rivière en une grande source d'énergie qui insufflera un dynamisme à l'ensemble du pays. Si cette énergie est traitée de cette façon, elle deviendra un phénomène bénéfique, unique et exceptionnel pour lequel les gens seront incapables de remercier Dieu suffisamment même si chacun Le remercie une centaine de fois par jour. Cette approche exige une planification, une bonne gestion, la levée des obstacles, la détermination des besoins et l’orientation de cette énergie qui est un don divin, vers la réalisation de ces programmes. Cela donnera lieu finalement, à la croissance, la vivacité, le dynamisme et la construction.

Une deuxième approche est que les responsables ignorent ce courant bénéfique et rapide, ne soient pas prêts à y réfléchir et à planifier, et en ignorent la valeur. Par conséquent, non seulement ce qui existe déjà sera détruit, mais l'eau de cette rivière sera également gaspillée ou se transformera en un marécage infecté ou pire encore provoquera des inondations qui anéantiront tout ce que la nation avait déjà réalisé. Ce seront les conséquences d’un manque de planification, de précision et d’efforts.

Haut

Les responsabilités sociales de la jeunesse

L’éducation dans toutes les dimensions

La formation scientifique, morale et physique doit être exigée des jeunes qui ont eux-mêmes besoin de cette éducation. Les jeunes doivent semer, utiliser leurs richesses et leurs acquis culturels, faire usage de leur détermination, veiller à leur amour-propre et à leur indépendance, et éviter l'imitation aveugle des modèles étrangers. Les jeunes ne doivent pas recourir à l'imitation mais réfléchir aux moyens de renforcer leur détermination, leur foi et leurs capacités intellectuelles. Ils doivent trouver les moyens pour développer leurs qualités morales. C’est alors qu’un jeune deviendra un élément central qui soutiendra la citoyenneté et la véritable culture de cette nation.

Haut

Le sens des responsabilités

Ce qui est important pour les jeunes, est le sens des responsabilités. Les jeunes sont pleins de dynamisme et plus perspicaces. Le sens des responsabilités signifie que tout comme les gens se soucient de leur vie, de leur emploi, de leur mariage et d'autres choses qui les concernent, ils doivent aussi se sentir responsables d’objectifs plus élevés, moins individuels, qui dépassent leurs préoccupations personnelles et concernent l'ensemble du pays, l'Histoire et l'Humanité toute entière. Les gens doivent se sentir responsables de ces objectifs et être prêt à s'engager. Sans cet engagement, aucun individu et aucune société ne peuvent atteindre les sommets de la prospérité. Ce sens des responsabilités et cet engagement doivent se faire en peine connaissance de cause, les gens doivent savoir ce qu'ils recherchent et connaître les obstacles. C'est ce qu'on entend par une prise de conscience des responsabilités.

Haut

Les jeunes sont sensibles aux problèmes de leur société

Les jeunes sont sensibles aux problèmes de leur société et souffrent des discriminations. Les discriminations dans le milieu familial, bouleversent les jeunes ainsi qu’à l'école et en classe. Certains individus ont perdu leur sensibilité aux problèmes sociaux, trop préoccupés par leurs problèmes personnels ou habitués aux problèmes qui les entourent, mais ce n’est pas le cas des jeunes qui sont plus idéalistes. La jeunesse ne supporte pas que la justice ne soit pas respectée dans la société. Si la corruption s’étend dans la société, les jeunes qui souhaitent la gloire de leur pays, en souffriront. Les jeunes sont présents quand il s'agit d'exploits nationaux. Au cours de la Guerre imposée par l’Irak à Iran, les jeunes se sont précipités au champ de bataille quand l'Imam Khomeiny (ra) le leur a conseillé ou quand ils sentaient que leur présence était nécessaire. Les jeunes sont pareils dans toutes les sociétés, mais ils sont plus sensibles dans celles où existent la foi, les valeurs humaines et la spiritualité. Dans toutes les sociétés, quand il est question de défendre le pays et l'honneur national, la gloire et la liberté, les jeunes s’engagent volontairement, malgré les dangers, sans se soucier de leur vie et de leur bien-être personnel.

Haut

Les efforts d’information et de réflexion

Les études, la lutte contre la paresse et les hésitations, et les efforts intellectuels sont des choses nécessaires pour des jeunes, engagés et combattants. Les jeunes doivent s'habituer à réfléchir. C'est un combat. Perdre la capacité de réagir de manière réfléchie et perspicace, en cas de problèmes, d’évènements ou de phénomènes sociaux, est un grand danger pour tous, spécialement pour la jeune génération. Guider la pensée des jeunes est une grande responsabilité et certaines personnes sont chargées de cette responsabilité mais les jeunes doivent aussi penser et réfléchir à chaque pas et à chaque étape. Ils doivent prendre l’habitude de réfléchir, d’étudier et d’analyser chaque événement, mineur ou majeur. Si quelqu'un est habitué à réfléchir, il demandera également l’avis des autres. La corruption et le désespoir sont des facteurs qui peuvent bloquer la réflexion. Par conséquent, une des plus grandes luttes des jeunes est celle contre le découragement et la corruption.

Haut

Les obstacles et les défis auxquels fait face la jeune génération

Les préoccupations personnelles de la jeunesse

Les jeunes sont principalement préoccupés par leurs études, leur emploi et leur avenir. Il est très important pour eux d'avoir un avenir prometteur, de fonder une famille et d'acquérir des connaissances scientifiques. Ils aiment l'excitation et la gaité, et sont fortement attirés par l'aspect esthétique de la nature humaine. Ils sont pleins d'émotions et de sentiments humains. Ce sont des préoccupations générales chez les jeunes mais qui ne se limitent pas à cela.

Haut

Les préoccupations existentielles

Les préoccupations spirituelles sont aussi celles de la jeunesse. C'est une chose à laquelle nos planificateurs doivent prêter attention. En règle générale, il y a une tendance naturelle pour la spiritualité chez les jeunes qui souhaitent avoir une relation avec Dieu qui est le centre de la spiritualité et le noyau de la vérité. Par conséquent, ils participent aux réunions religieuses avec enthousiasme et sont présents partout où la religion garde son esprit. Bien sûr, dans de nombreux pays du monde, la religion n'est plus un modèle de spiritualité et de vérité, et cela a pour conséquence une indifférence et même un rejet de la religion chez les jeunes. Mais dans une société où la religion a un sens et une spiritualité, et peut offrir aux jeunes une interprétation et un dynamisme spirituel, elle réussit à attirer beaucoup de jeunes.

Adorer Dieu purifie les cœurs et les âmes des êtres humains. C'est un don précieux et valeureux dont dispose l'être humain.

Ceux qui ne se prosternent pas devant Dieu, le Tout-Puissant, ne peuvent pas comprendre le plaisir de la spiritualité. Etablir une relation étroite avec Dieu, Le prier, Lui demander de répondre à nos besoins, invoquer Son secours, nous confier à Lui, Lui parler de nos désirs, Lui demander de nous aider à réaliser nos idéaux, sont des choses qui ne peuvent être obtenues que grâce à l'adoration de Dieu. Les gens les plus pieux se trouvent chez les jeunes. Leurs actes d’adoration sont plus enthousiastes et plus spirituels, et Dieu exauce plus facilement leurs prières.

Haut

Le besoin de découvrir son identité et ses talents

Les jeunes ont des tendances et des motivations naturelles surtout au début de la jeunesse. Tout d'abord parce qu'ils sont en train de se créer une nouvelle identité qu'ils veulent faire reconnaître, et cela n'arrive pas toujours car les parents semblent parfois ignorer cette nouvelle identité et personnalité de leur enfant.

Deuxièmement, les jeunes ont des émotions et des motivations particulières. Ils sont en pleine croissance spirituelle et physique, et font leur entrée dans un monde nouveau, sans que leur entourage, leur famille, leurs parents et les gens de leur société ne s'en rendent compte ou parce qu'ils font semblant de l'ignorer. Par conséquent, les jeunes se sentent isolés et seuls. Leurs aînés devraient essayer de se souvenir de leur propre jeunesse.

Troisièmement, les jeunes sont face à de nombreux mystères, à la fois au début de l'adolescence et plus tard. Ils sont confrontés à de nouvelles situations qui les intriguent. Des doutes et des questions se forment dans leur esprit et ils veulent y trouver des réponses. Mais dans de nombreux cas, ils ne reçoivent pas de réponses opportunes et appropriées. Par conséquent, ils restent indécis et confus. Quatrièmement, les jeunes ressentent en eux des potentiels incroyables et de grandes capacités physiques et intellectuelles. Ils ont en effet des capacités qui peuvent faire des miracles. Mais ils estiment que leur énergie et leurs capacités ne sont pas bien exploitées. Par conséquent, ils se sentent inutiles et négligés.

Cinquièmement, les jeunes expérimentent le monde des adultes pour la première fois dans leur jeunesse, un monde qu’ils ne connaissaient pas auparavant et dont ils ne savent pas grand-chose. Ils rencontrent de nombreux problèmes qui les confondent, et sentent qu'ils ont besoin de conseils et d'une assistance morale, mais les parents trop occupés ou par négligence, ne fournissent pas ce soutien moral à leurs enfants. Les organisations responsables sont souvent absentes quand c'est nécessaire. Les jeunes qui ne reçoivent pas cette aide se sentent sans refuge.

Haut

Un comportement logique avec les jeunes

Les jeunes veulent que les concepts religieux leur soient expliqués. Aujourd'hui, les jeunes veulent arriver à une foi religieuse grâce à des connaissances, des arguments et des raisonnements clairs. C'est une attente légitime et appropriée. Cette attente est recommandée par la religion elle-même.

Le Coran nous apprend à agir sur la base de la pensée, de la réflexion et d'une compréhension claire des questions concernant les enseignements islamiques. Si les responsables arrivent à développer cette clairvoyance chez les jeunes, ils verront que les jeunes sont en harmonie complète avec la foi et l'adoration de Dieu, et d'accords avec l’application stricte des règles religieuses.

Haut

Les pulsions sexuelles

Les pulsions sexuelles sont une préoccupation des jeunes qui peut être résolue par le mariage et la constitution d'une famille. En ce qui concerne le mariage des jeunes, je pense que certaines coutumes qui sont malheureusement aujourd'hui très répandues, doivent être évitées. Les jeunes doivent pouvoir se marier quand ils le souhaitent. La jeunesse est une très bonne période pour fonder une famille. Malheureusement, l'imitation aveugle de la culture occidentale a fait que les familles iraniennes s'imaginent que les gens doivent se marier le plus tard possible alors que l'islam ne prescrit pas cela. Selon les principes islamiques, il vaut mieux que les jeunes se marient le plus tôt possible.

Haut

L'agression culturelle

Aujourd'hui, l'agression culturelle, grâce aux technologies modernes de communication, est un problème très grave. Des centaines de moyens et de chaines d'information sont utilisés pour influencer la jeunesse. Ils utilisent la télévision, la radio et d'autres moyens informatiques pour semer le doute et répandes des pensées corrompues. Par exemple, lorsque les Européens ont décidé de reprendre l'Andalousie aux musulmans, selon un plan à long terme, les ennemis de l'islam et certains pouvoirs politiques, car à cette époque les sionistes n’existaient pas, ont commencé à encourager la corruption morale chez les jeunes.

Les motifs étaient variables, chrétiens, religieux ou politiques. L’une de leurs mesures consistait à consacrer certains vignobles pour fournir gratuitement du vin aux jeunes. Ils ont séduits les jeunes par leurs femmes et leurs filles, afin de les prendre au piège de la volupté. Le temps n'a rien changé et les mêmes méthodes peuvent encore conduire un peuple à la corruption ou au progrès. Les mêmes choses se passent encore actuellement.

Haut

La paresse et la recherche du confort

La paresse, la passivité et la fuite devant les efforts sont les pires ennemis et proviennent tous du for intérieur. Il faut lutter contre ces ennemis. Si un jeune réussit à vaincre ces ennemis intérieurs il pourra aussi vaincre les ennemis qui attaquent son pays pour piller ses richesses. Dans le cas contraire, si les gens n'arrivent pas à vaincre leur paresse et se laissent contrôler par elle, ils ne pourront pas agir avec responsabilité quand la situation l'exigera. Par conséquent, la paresse et le confort sont les premiers ennemis de l'être humain. Ceux qui sont trop paresseux pour étudier, travailler, accomplir leurs devoirs religieux et accepter des responsabilités familiales et sociales, ne peuvent pas prétendre qu'ils seront capables de vaincre les ennemis extérieurs s'ils sont menacés.

Haut

Le manque de confiance en soi

L'Iran a fait des progrès très importants dans plusieurs secteurs stratégiques. Ces progrès sont dus au mouvement révolutionnaire de la nation et à l'esprit de la Révolution islamique. Ce sont les résultats de la confiance en soi que la Révolution à donnée à la nation iranienne. La Révolution à donné au peuple iranien, l’occasion de développer ses talents, de réfléchir et d'espérer en l'avenir. Être pessimiste et répéter "cela est impossible", "ils ne nous laisseront pas faire" et "cela est inutile" ont des effets mortels sur ce mouvement révolutionnaire. A une époque, ils ont concocté un tel poison et l’ont injecté dans la société iranienne. On nous a fait croire vraiment, que nous étions des incapables.

Quand j'étais jeune, ce discours était courant et on entendait souvent dire que les Iraniens ne pouvaient même pas fabriquer un pot de terre ! Cela était l'attitude des politiciens et des experts académiques de l'époque. Beaucoup de professeurs d'université étaient des politiciens. Certains d'entre eux sont bien connus. Ils disaient que l’Iranien ne peut rien faire !

Non, c'est le contraire, l’Iranien peut briser les frontières de la connaissance humaine, actuellement très avancée et d'une vaste portée, et établir de nouvelles frontières.

Haut

Les dangers qui guettent la jeunesse musulmane

Les puissances arrogantes n'aiment pas que les jeunes, garçons ou filles, fassent des efforts pour le développement de la spiritualité, de la foi et du monde islamique. Ce qu'ils veulent, c'est une génération corrompue. Les jeunes musulmans doivent résister à cette volonté de l'ennemi.

Les responsables des gouvernements islamiques doivent s'appuyer sur la jeune génération et la nation. Les représentants du gouvernement ne doivent avoir peur de rien ni de personne, et ne pas se laisser intimider par le vacarme de l'ennemi. Ils disposent de ce grand front national dont ils doivent tirer le meilleur parti. Tous les membres de la nation, particulièrement les jeunes, doivent être conscients de leur valeur et travailler à leur éducation.

Haut

La lutte contre les péchés

La nature innocente et divine de l'homme est une bénédiction de Dieu. Les jeunes doivent utiliser cette nature innocente et prendre des décisions importantes pour lutter contre les péchés. Certaines personnes croient à tort, qu'il n'est pas possible de résister à la tentation. Ce n'est pas vrai. Ce n'est pas impossible mais cela exige un entrainement. Les jeunes qui décident de renforcer leur volonté doivent réussir à contrôler les tentations. Bien sûr, le jeûne qui est une obligation islamique, est une sorte d'entrainement général pour tous. Parfois les gens sont attirés par le péché, sont-ils totalement impuissants à ce moment ? N'a-t-il pas d'autre choix que de tomber dans le péché ?

Dans la plupart des cas, il est possible de faire preuve de volonté et de lutter contre la tentation. Toutefois, les pulsions et les tentations font obstacle à cette décision. Parfois les gens pendant toute leur vie, n'arrivent pas à se décider à lutter et il devient très difficile, voire impossible pour eux, de prendre cette décision quand ils vieillissent. Mais les jeunes peuvent lutter contre ces tentations. Certaine pensent à tort qu’éviter le péché est réservé aux personnes âgées alors que les personnes âgées qui sont physiquement faibles, sont aussi affaiblies au niveau moral. Les jeunes sont plus forts pour prendre des décisions et résister au péché.

Haut

Le secret des progrès de la jeunesse

Des ressources inépuisables

Jeunes et adolescents qui apprenez le Coran, sachez que le Coran vous offre des sujets de réflexion pour toute votre vie. C'est quelque chose de très précieux. Il se peut que les jeunes ne soient pas en mesure d'extraire les concepts et les enseignements profonds du Coran au cours de leur jeunesse, ni avoir une compréhension appropriée des enseignements coraniques, et se contentent d’une interprétation superficielle. Mais au fur et à mesure qu’ils améliorent leurs connaissances, ils peuvent mieux utiliser les versets coraniques qui ont été gravés dans leur esprit. Avoir des connaissances coraniques à l'esprit est une vraie bénédiction.

Il y a une différence entre ceux qui consultent à plusieurs reprises le Saint Coran pour voir s’il existe ou non un verset sur un sujet particulier, et ceux qui portent ces versets dans leur cœur et les ont présents à l’esprit, et peuvent facilement s’en rappeler, y réfléchir et en tirer profit. Une connaissance approfondie du Coran durant l’enfance, l'adolescence et la jeunesse est un bienfait considérable.

Haut

La confiance en Dieu

Les jeunes doivent compter sur Dieu, Lui demander Son aide et renforcer leur foi religieuse. Ce sont des acquis très importants pour les jeunes ainsi que pour la nation tout entière. Ils ne doivent pas laisser leur âme être ravagée et détruite par le manque de foi.

Le but de la confiance en Dieu et du rappel d’Allah le Très-Haut, est de maintenir sa force spirituelle et intérieure. En effet, si nous sommes forts intérieurement, aucun problème extérieur ne pourra nous accabler. Nous devons accroître notre force spirituelle intérieure autant que possible pour surmonter tous les problèmes. Cet objectif sera atteint en s'appuyant sur Dieu et en pensant tout le temps à Lui.

Haut

Le renforcement de l'autonomie

Les jeunes doivent développer leur curiosité, leur espoir et leur autonomie. Les Arabes disent: «La plus grande preuve de la possibilité de quelque chose est son existence» Les preuves de la capacité de la jeunesse iranienne à innover dans les domaines scientifiques et technologiques, et à repousser les frontières de la connaissance humaine, sont les progrès qui ont été accomplis jusqu’ici.

Haut

Les efforts scientifiques

Les jeunes ne doivent manquer aucune occasion dans l'acquisition des connaissances et l'accroissement de leurs capacités scientifiques. Ils ne doivent pas se contenter de ce qu’ils ont fait et doivent considérer ces réalisations comme un tremplin. Exactement comme des alpinistes qui veulent grimper au sommet et qui se mettent à transpirer au pied de la montagne. Il ne faut pas qu’ils se satisfassent d’un bout de route mais doivent garder les yeux fixés sur le sommet. Les jeunes doivent faire des efforts et supporter les difficultés pour atteindre le sommet.

Haut

L’utilisation maximum de son temps

Nos chers jeunes et adolescents doivent profiter au maximum de leur temps. Bien sûr, il n'est pas possible de le faire sans planification. Ils doivent réfléchir personnellement et se constituer un emploi du temps. La planification ne peut pas être uniforme et je ne peux pas prescrire un programme particulier. Chacun doit programmer ses activités en fonction de son âge, de sa situation familiale, de ses possibilités, de son lieu de vie et de son milieu familial, mais tout le monde doit s’organiser et utiliser son temps de la meilleure façon.

Haut

Questions et Réponses

(Ce qui suit est une série de réponses de l'Ayatollah Khamenei aux questions qu’on lui a posées sur la jeunesse)

Quels étaient vos modèles dans votre jeunesse ?

Le défunt Navvab Safavi est celui qui m’a le plus influencé pendant ma jeunesse. J'avais environ quinze ans quand il est venu à Machhad, ma ville natale. J'ai été fortement influencé par sa personnalité. Après avoir quitté Machhad, il a été emprisonné et torturé et son martyre a encore augmenté l’influence qu’il avait eue sur moi. Après lui, l'imam Khomeiny (ra) a été la deuxième personne qui m’a beaucoup influencé. J'avais entendu le nom de l'imam Khomeiny avant d'aller à Qom et avant le début de mes activités révolutionnaires. Je l’aimais et je le respectais sans l'avoir vu. La raison était que, dans le centre d’enseignement islamique de Qom, tous les jeunes étaient intéressés par ses cours. Quand je suis allé à Qom, je voulais absolument participer à ses cours. J'ai commencé à assister à ses cours dès les premiers jours et j'ai continué assidûment pendant tout mon séjour à Qom. Il m'a vraiment beaucoup influencé. Puis il y a bien sûr, mes parents qui ont eu une grande influence sur moi. Ma mère spécialement c’était une femme qui exerçait une grande influence.

Haut

Comment avez-vous passé votre jeunesse?

A cette époque, la situation était différente. La situation était extrêmement mauvaise, pas seulement pour moi en tant qu’étudiant en sciences islamiques, mais pour tous les jeunes de l'époque. Les jeunes étaient ignorées. Beaucoup de leurs talents étaient gaspillés. Nous-mêmes, nous en étions témoins. J'ai été personnellement témoin de cette réalité dans les milieux d’enseignement islamique, puis quand je suis entré en contact avec les milieux académiques et les étudiants, j'ai compris que leur situation était la même. J'ai été en contact étroit avec les étudiants pendant plusieurs années. Il y avait de nombreux talents, des gens extraordinaires. Il y avait des gens qui n'étaient peut-être pas très doués pour les études mais qui avaient d’autres talents que personne ne cherchait à découvrir. Avant la Révolution, j'ai passé une grande partie de ma jeunesse avec les jeunes. A la victoire de la Révolution, j'avais environ 39 ans, c'est-à-dire qu’entre 17 et 39 ans, j'étais tout le temps avec les jeunes, à la fois les jeunes des centres islamiques et les jeunes d’autres milieux. Le régime de Mohammad Reza Pahlavi qui était le Shah d’Iran à l’époque, poussait les jeunes vers la corruption, non seulement la corruption morale, mais aussi la corruption de leur identité et de leur personnalité.

Je ne prétends pas que le régime des Pahlavi planifiait pour attirer les jeunes vers la corruption. Cela était peut être le cas, mais je peux affirmer qu'ils avaient des plans pour gérer le pays de manière à ce que les jeunes restent à l'écart des questions politiques et des questions essentielles. A cette époque, toutes les couches de la société, y compris les jeunes, étaient totalement mises à l’écart des questions politiques. Les jeunes étaient pour la plupart, occupés par leurs problèmes quotidiens. Certains travaillaient très dur juste pour se nourrir, une partie de leur salaire était consacrée à la nourriture et le reste pour des choses sans grande valeur. Les livres écrits au cours de ma jeunesse, sur l'Amérique latine et l’Afrique, comme ceux de Frantz Fanon et d'autres auteurs de l'époque, qui sont encore lus actuellement, montrent que la situation était la même partout, à cette époque. Personne n’osait écrire sur l'Iran mais on écrivait librement par exemple, sur l’Afrique, le Chili et le Mexique. Quand j'ai lu ces livres, j'ai réalisé que la situation en Iran était exactement la même que dans ces pays. C'est-à-dire que les jeunes ouvriers qui gagnaient très peu d'argent malgré un travail acharné, avaient l'habitude de dépenser la moitié de leur salaire dans des lieux de débauches et pour d’autres choses semblables. Quand j'ai lu ces livres, j'ai réalisé que la même chose se passait en Iran. La situation était vraiment très mauvaise à cette époque. L’ambiance n'était pas bonne pour les jeunes. Bien sûr, les jeunes eux vivaient cela de façon différente car par nature, les jeunes sont pleins de vitalité, d'espoir et d'enthousiasme.

J'ai eu une jeunesse très exaltante en raison de mes activités littéraire et artistiques avant la Révolution, puis à cause des activités politiques qui ont débuté en 1962. J'avais 23 ans à cette époque et j’étais au cœur des évènements les plus excitants en Iran. J'ai été emprisonné à deux reprises en 1963, puis de nouveau arrêté, emprisonné et interrogé. Ces évènements m’ont rendu la vie très mouvementée surtout à ma sortie de prison, quand j’ai vu qu’un grand nombre de gens soutenaient les valeurs pour lesquelles j'avais été emprisonné et que ce mouvement était guidé et contrôlé par l'imam Khomeiny (ra). C'est pourquoi les gens comme moi qui ont été impliqués dans des activités similaires, ont connu de grandes émotions. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde.

Nous nous sommes donc engagés dans des activités politiques, nous avons réfléchi profondément et sérieusement, et nous avons décidé de tout faire pour sortir le plus grand nombre possible de jeunes de la sphère d'influence culturelle du régime. Par exemple, je faisais des commentaires religieux à la mosquée et je prononçais des discours après la prière. Parfois je voyageais dans différentes villes pour y faire des discours religieux où j’insistais sur la nécessité de libérer la jeunesse du joug culturel du régime Pahlavi que je qualifiais de « filet invisible ». Je ne cessais de répéter qu'il y avait « un filet invisible », qui nous tirait tous dans une direction précise. Je voulais déchirer le plus grand nombre possible de ces « filets invisibles » et libérer la jeunesse de ce piège. Ceux qui arrivaient à se libérer de ces pièges idéologiques, penchaient tout d’abord vers la religion et ensuite vers les idées de l'imam Khomeiny (ra) qui leur confiaient une sorte d'immunité. Voilà l’ambiance de cette époque. C’est cette génération qui a constitué par la suite, la pierre angulaire de la Révolution.

Haut

Quels étaient vos loisirs ?

Malheureusement, j'ai eu très peu de loisirs. Il n’y avait pas beaucoup de distractions à cette époque. Bien sûr, il y avait des parcs mais ils étaient peu nombreux. Par exemple, il n'y avait qu'un seul parc à Machhad qui était très inapproprié. Mes parents étaient très fidèles aux principes moraux et je n'étais pas autorisé à y aller. Les gens comme moi n’ont pas pu profiter de ces lieux de loisirs dans leur jeunesse, parce que ce n’était pas des endroits convenables pour les jeunes. Les organismes gouvernementaux de l'époque essayaient de contaminer les lieux publics. Cela se faisait intentionnellement et de manière préméditée. A cette époque, ce n'était qu'une supposition mais plus tard, j'ai trouvé de plus amples renseignements et des preuves qui montraient avec évidence que ces choses étaient planifiées. Ils avaient des plans pour promouvoir la corruption dans les lieux publics ! Comme je ne pouvais pas aller dans ces endroits, j'ai cherché d’autres passe-temps. Mon principal passe-temps était de rencontrer d'autres étudiants en sciences islamiques. J'avais l'habitude d'aller à une école islamique, du nom de Navvab, pour y rencontrer d'autres étudiants. Ces réunions étaient très agréables, les étudiants se réunissaient dans un endroit et avaient l'habitude de parler, de discuter et d'échanger des informations. Le milieu scolaire était notre club à nous. Nous nous réunissions là quand nous n'avions rien à faire. La Mosquée de Goharshad à Machhad, était également un très bon endroit pour nos réunions. Les fidèles, les étudiants, les religieux et les grands oulémas se réunissaient dans cette mosquée et organisaient des débats scientifiques. Des gens avaient l'habitude d'y aller pour avoir une conversation amicale. C’était mes loisirs préférés.

Bien sûr, j'avais aussi des activités sportives. Je fais encore du sport d’ailleurs. Malheureusement, les jeunes négligent les activités sportives, ce qui est une grave erreur. A cette époque, j'avais l'habitude de faire de l’alpinisme et de la marche. A plusieurs reprises, mes amis et moi, nous avons parcouru des kilomètres dans les montagnes près de Machhad pendant plusieurs jours. Nous allions d’une montagne à l’autre, et d’un village à l’autre.

Haut

Comment décririez-vous les caractéristiques d'un jeune musulman ? Comment un jeune peut-il atteindre ses objectifs dans la vie ?

Si quelqu’un veut réaliser quelque chose de précieux, il faut faire des efforts et supporter de lourdes peines. Mais je pense qu'il y a trois caractéristiques qui se distinguent parmi les autres caractéristiques de la jeunesse, et que si ces trois caractéristiques sont bien orientées, il sera possible de répondre à votre deuxième question.

Ces trois caractéristiques sont le dynamisme, l'espoir et l'innovation. Ce sont les trois caractéristiques saillantes de la jeunesse. Bien sûr, il y a un point essentiel mentionné dans le Coran, qui est le contrôle moral.

Quand les gens veulent se faire une image de la piété, ils pensent à la prière, au jeûne, à l’adoration, aux invocations et au Dua (prière), qui sont des manifestations de la piété alors qu’aucune d'entre elles ne signifie la piété. La piété signifie prendre soin de soi-même. La piété signifie savoir ce que l’on fait et savoir que chaque acte doit être fondé sur une volonté, une réflexion et une décision, comme une personne à cheval qui tient les rênes et sait où elle veut aller. Une personne qui manque de piété n'a aucun contrôle sur ses actes, ses décisions et son avenir. Cette personne, évoquée dans un sermon du Nahjul Balaghah (Livre de l’Imam Ali (AS), est comme une personne qui a été contrainte de monter un cheval sauvage qu’elle ne sait pas conduire. Les rênes sont entre les mains, mais « le cavalier » ne sait pas monter à cheval. Il ne sait pas où aller et est obligé d'aller là où ce cheval sauvage le mène, sans aucune chance de sauvetage. Le manque de piété est comme ce cheval sauvage.

Haut

Comment les jeunes peuvent-ils répondre à leur besoin de mouvement et en tirer le meilleur parti ?

L'excitation se trouve certaines choses particulières. Il y a certaines choses qui sont excitantes en elles-mêmes. Par exemple, le sport est passionnant, surtout certains jeux comme le football. Le football est de nature un jeu excitant, différent du volley-ball et du tennis, parce que ce jeu est plutôt un jeu de combat. Les sports sont généralement passionnants, le travail artistique aussi. Mais ce sont des choses dont l’apparence est passionnante.

Cela ne se limite pas à de telles choses. Si un jeune découvre ses centres d'intérêt – quels qu’ils soient- il pourra facilement satisfaire son besoin d'action et de mouvement. Par exemple, quand j'étais jeune, en tant qu'étudiant du centre islamique, je portais un vêtement avec lequel je ne pouvais pas aller partout, les endroits étaient limités, mais j'avais un centre d'intérêt qui me satisfaisait. J'étais intéressé par la poésie. Vous aurez peut-être du mal à le croire, mais j'avais l'habitude d'assister à une réunion où quatre ou cinq de mes amis qui s'intéressaient aussi à la poésie, lisaient des poèmes que nous commentions pendant deux ou trois heures. La poésie pour ceux qui s'y intéressent peut être aussi passionnante que le football pour un joueur ou un fanatique de football. Par conséquent, les domaines ne sont pas limités pour satisfaire ce besoin d'activité.

C’est la même chose avec le mot «étude» qui n’évoque pas des choses très intéressantes. Il est vrai que les cours ne sont pas toujours passionnants. Mais s'il y a un atelier bien équipé à l'intérieur ou à l'extérieur de l'université, en dehors des cours, comme c'est actuellement courant chez les étudiants en ingénierie qui établissent des liens avec les usines, les jeunes étudiants sentent qu'ils ont la possibilité d’appliquer leurs idées et d'innover. Est-ce que vous pensez que cela sera moins excitant [que le football] ? Ce sera très intéressant. La recherche doit se faire dans l'enthousiasme et l'intérêt. Des recherches forcées sont sans intérêt et inutiles.

Haut

Comment vous sentez-vous lorsque vous rencontrez les jeunes et quelle est la première chose que vous leur dites ?

Quand je suis avec les jeunes, j’ai l’impression de prendre une bouffée d’air matinal. Je me sens plus frais et plus vif. Quand je rencontre les jeunes, la première chose qui me vient à l'esprit est de savoir s’ils connaissent ou non la valeur de leur jeunesse ? En sont-ils conscients ? La jeunesse est comme une étoile brillante. Si les jeunes sont conscients de cette richesse unique et précieuse, je pense qu'ils seront, par la grâce d'Allah, capables d’en tirer le maximum de profits.

Haut

Quel est votre conseil aux jeunes en ce qui concerne les différences de positions politiques et sociales?

On ne doit pas avoir très peur de ces divergences d'opinion. Les divergences d'opinion ne sont pas quelque chose de mauvais en elles-mêmes. Par exemple, rien n’empêche qu'un jeune reconnaisse une orientation politique et qu'un autre jeune ait une orientation différente. Ce qui est nocif, c'est de s'engager dans des actes irréfléchis et précipités, et de ne pas prendre des mesures inappropriées et des décisions éclairées. Je mets en garde les jeunes contre ces dangers. Etre jeune ne signifie pas nécessairement prendre des décisions précipitées.

Bien sûr, elle conduit à prendre des mesures intrépides et plus directes, mais cela ne signifie pas se jeter dans des actions irréfléchies. Les jeunes peuvent agir avec précipitation mais aussi de manière prudente et réfléchie. Si les jeunes font preuve de réflexion et d'intelligence, accordent de l'importance aux études et à la recherche de la justice, qui sont des caractéristiques de la jeunesse, spécialement la recherche de la justice, les divergences d'opinion ne poseront aucun problème et ne conduiront ni à des erreurs ni à des problèmes majeurs.

Il n'est pas juste de rejeter les autres et de penser que nos positions sont les seules positions acceptables. Bien sûr, il est nécessaire d'adopter de telles positions dans le domaine idéologique. Les principes idéologiques doivent être défendus de façon catégorique. Il n'y a rien de mal dans ce cas, à avoir de telles positions, mais en ce qui concerne les questions sociales et politiques, il n'est pas juste de considérer notre position comme la seule position légitime. Il est nécessaire, à mon avis, de tolérer des opinions opposées et d'agir avec sagesse et réflexion, dans la présentation de nos idées. Dans ce cas, il n'y aura pas de problèmes.

Haut

Est-il possible de combler le fossé entre l'Iran et les pays développés?

Je crois que cela est possible. J'ai dit à plusieurs reprises à nos intellectuels, que l'Occident était en avance sur nous, c'est une réalité. Mais si un pays décide de suivre la même méthode de l’Occident pour arriver là où il est aujourd'hui, il lui faudra plusieurs siècles sans que le retard ne soit rattrapé. Il est nécessaire de prendre des raccourcis. Toutes les découvertes actuelles sont des raccourcis. Il y a beaucoup de raccourcis dans le monde.

Nous n'avons pas connu de façon appropriée, la création de Dieu. Il y a des milliers de chemins dont un est celui que la civilisation industrielle a choisi et quelle a suivi progressivement, pas à pas. Pourquoi ne devons-nous pas espérer trouver une nouvelle voie et de faire une nouvelle découverte ? Il y a une époque où l'électricité n'avait pas encore été découverte. L'électricité existait mais elle n'avait pas été découverte. Pourquoi ne devrions-nous pas espérer faire de nouvelles découvertes ? De nouvelles découvertes sont faites chaque jour. Nous devons concentrer nos efforts sur ce point et trouver un moyen de faire rapidement des progrès scientifiques. Un travail acharné, en particulier chez nos jeunes scientifiques, nos chercheurs et nos étudiants, est le seul moyen pour atteindre cet objectif. Tant que vous êtes jeunes vous pouvez faire ce que vous voulez. La science, l'initiation morale et le sport sont trois domaines dans lesquels vous devez travailler sérieusement pendant votre jeunesse.

Haut

 
< Précédent   Suivant >

^