Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre avec les membres du Bassidj du corps enseignant des universités et des hautes écoles Version imprimable
23/06/2010

 L'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a reçu mercredi 23 juin, des membres du corps enseignant et du Bassidj des différentes universités du pays, et a prononcé un discours important sur la situation délicate actuelle et l'impuissance de l'Arrogance face à l'élan islamique lancé par la République islamique.

"Aujourd'hui le pays a besoin plus que jamais, d'unité et toute action et déclaration, même de bonne foi, qui peuvent entraîner des divisions vont à l'encontre des intérêts du pays", a déclaré l'Ayatollah Khamenei.
" Dans la situation actuelle, a souligné l'Ayatollah Khamenei, l'avis du Guide de la Révolution islamique est qu'il est indispensable de préserver l'unité, la solidarité et le consensus social, et d'éviter toute forme de divergence et de dissension."
Le Guide suprême de la Révolution a ajouté que l'art de la Révolution avait été de faire crouler tous les faux murs qui séparaient les gens les uns des autres, et de transformer le pays en un vaste territoire pour tous les Iraniens, et qu'aujourd'hui certains cherchaient à rétablir ces fausses barrières.

Son Eminence a rappelé que les principes et la direction de la République islamique étaient clairs et définis, et que quiconque marche dans le cadre de ces principes et dans ce sens, fait partie du régime islamique.

Evoquant les enseignements du Prophète de l'Islam (AS) sur le respect des droits des gens, même de ceux qui font des fautes ou des péchés, l'Ayatollah Khamenei a indiqué qu'il fallait respecter la justice et l'impartialité, et ne pas faire des déclarations sans fondements.

Le Guide suprême de la Révolution a mis l'accent sur la poursuite des grandes lignes et des objectifs, et a noté que combattre l'Arrogance, résister avec vigilance au mouvement athée et hypocrite dans le monde, et déterminer nettement nos frontières avec les ennemis de la Révolution et de la religion, étaient des critères essentiels.

Parlant de l'impasse dans laquelle se trouvaient les forces de l'Arrogance mondiale, l'Ayatollah Khamenei a souligné qu'aujourd'hui les tactiques démodées de propagande de l'Arrogance étaient évidentes pour tout le monde.

Faisant allusion à la croissance de la haine et de la colère dans le monde, envers le régime sioniste et les Etats-Unis, le Guide suprême a déclaré qu'aujourd'hui, même dans la société américaine, une profonde irritation se développait face aux activités des lobbies sionistes, malgré une forte répression de l'administration américaine.

L'Ayatollah Khamenei a considéré l'apparition et la présence de la République islamique comme le principal problème de l'Arrogance mondiale et a déclaré que leurs efforts et leur hâte à faire adopter la résolution (onusienne) et l'exagération irréelle des sanctions et de la menace militaire, prouvaient l'impuissance de l'Arrogance face à l'énorme mouvement du monde de l'Islam.

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les efforts et l'endurance dans les difficultés ouvraient la voie à des intérêts plus grands, et a déclaré que le travail et la recherche scientifique, l'attention aux questions spirituelles, l'esprit du Djihad et le travail pour la cause de Dieu dans toutes les activités scientifiques, l'engagement constant et propice, et le renforcement de la clairvoyance étaient attendus des universités.

Evoquant la création de l'association des professeurs du Bassidj, il y a douze ans, qui s'est ensuite transformée en un grand mouvement, le Guide suprême de la Révolution l'a qualifiée de don divin à la République islamique avant de préciser que cela ne voulait pas dire que les professeurs croyants et révolutionnaires existaient seulement dans cette association, mais qu'un grand groupe de professeurs, membres du Bassidj jouaient un rôle remarquable dans les universités du pays.

Son Eminence a déclaré que le champ d'activités du Bassidj était très vaste et ne se limitait pas au domaine militaire : " Le Bassidj ne doit pas être considéré comme une organisation militaire, en fait, le Bassidj est un mouvement populaire présent partout, dans tous les domaines et dans toutes les couches sociales", a poursuivi l'Ayatollah Khamenei.

Le Guide suprême de la Révolution a déclaré : "On attend des universités qu'elles poursuivent la marche du progrès scientifique jusqu'à la place que la nation iranienne mérite."

Faisant allusion aux points de vue de l'Islam sur l'être humain, la femme, le gouvernement, la morale et la science, l'Ayatollah Khamenei a demandé la présentation de ces idées au niveau international, sans avoir peur de certaines réactions moqueuses.

Le Leader de la République islamique a affirmé que les idéaux et les objectifs de la République islamique étaient très étendus et reconnus par les gens honnêtes. " La République islamique veut faire disparaître l'Arrogance mondiale, installer une justice mondiale et mettre la science au service de l'humanité", a-t-il dit.

L'Ayatollah Khamenei a enfin rendu hommage à la mémoire du martyr Docteur Mostafa Chamran qu'il a présenté comme un homme croyant, combattant, courageux, lucide, savant et indifférent à la renommée et aux pouvoirs de ce monde, et a déclaré que le martyr Chamran était un exemple parfait de professeur du Bassidj, qui a remarquablement unifié la science et l'engagement, la tradition et la modernité, et l'amour et la raison.

Au début de cette séance quelques professeurs ont présenté leurs points de vue sur la situation scientifique du pays.

 
< Précédent   Suivant >

^