Les réponses du Guide suprême à 20 questions sur « l'Éveil islamique »
26/05/2013

Quelques jours à peine après le commencement du soulèvement de la nation égyptienne contre Hosni Moubarak, nombreux étaient les analystes et experts qui croyaient à l'impossibilité de la répétition des événements de la Tunisie en Egypte. Mais, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, dans ses sermons prononcés lors de la prière de vendredi, le 4 février 2011, a présenté Moubarak comme un traître à la nation égyptienne et, de la même tribune, a parlé avec le peuple égyptien des expériences de la Grande Révolution Islamique d'Iran. Il n'a fallu qu'une seule semaine pour que tout le monde puisse voir de ses propres yeux la chute de Hosni Moubarak. Et ce n'était qu'après cet événement que la locution de « l'éveil islamique » a été couramment employée dans les quatre coins du monde. Avec le renforcement de cette vague dans la région, l'honorable Ayatollah Khamenei a analysé et expliqué à trois niveaux les différents aspects de ce mouvement des nations islamiques: la description des événements, l'orientation de l'éveil islamique, la mis en garde contre les obstacles et les dangers.

Ce qui suit comporte les réponses données par le Guide suprême à certaines questions courantes à propos de l'éveil islamique. Ces réponses, extraites des discours et sermons de Son Eminence prononcé pendant les trois dernières années, ont été exprimées lors des réunions et des rencontres avec les chefs d'états, les responsables gouvernementaux, les oulémas, les professeurs et les gens de différentes couches de la communauté musulmanes.

1- Quelle est la racine de l'éveil islamique ?

Aujourd'hui, l'éveil islamique est une réalité qui s'est déjà produite. Après plusieurs décennies de domination au cours desquelles les ennemis de l'Islam et des musulmans ont imposé leur domination sur les pays islamiques avec le colonialisme, le néo-colonialisme et le colonialisme indirect d'une domination culturelle, économique et politique, et après de nombreuses années au cours desquelles les nations musulmanes ont été écrasées sous l'énorme pression de la domination des gouvernements occidentaux, européens et américains, l'éveil est apparu progressivement, s'est développé et se révèle graduellement. Aujourd'hui, les gens partout dans le monde de l'Islam, estiment que l'islam est le seul moyen pour restaurer leur dignité, leur gloire et leur indépendance. [1]
Si vous jetez un coup d'œil sur les soulèvements et les révolutions dans la région, vous verrez qu'ils sont en relation avec la dignité nationale. Toutes ces révolutions, au Yémen, au Bahreïn, en Egypte, en Libye, en Tunisie et dans d'autres pays où elles couvent et s'enflammeront un jour, sont motivées par un désir de restauration de la dignité nationale, de la justice sociale et de la liberté. Toutes ces révolutions sont menées à l'ombre de l'Islam. [2]
Les gens sont descendus dans la rue. C'est une caractéristique de ces événements. Pourquoi les gens sont-ils ainsi entrés en action ? De toute évidence, c'est la défense de leur dignité et leur honneur humaine qui a été le facteur le plus important. Les dictateurs en Egypte, en Tunisie et dans d'autres pays avaient blessé la fierté du peuple. [3]

2- Pourquoi dit-on que les soulèvements de la région sont de nature islamique?

Quand nous parlons d'éveil islamique, nous nous fondons sur des arguments logiques et réfléchis. Les nations musulmanes aspirent à la justice, à la liberté, à la démocratie et au respect de leur dignité. Elles croient que seul l'islam et non n'importe quelle autre école de pensée, peut concrétiser ces désirs parce que les autres écoles de pensée ont été testées et ont toutes échoué. Il n'est pas possible d'atteindre ces nobles objectifs sans une base idéologique en accord avec la foi religieuse et les croyances des nations de la région. Cette base idéologique s'incarne dans l'islam et l'éveil islamique. C'est la véritable nature de ces soulèvements. [4]
Les ennemis ont peur de l'expression de « l'éveil islamique ». Ils essaient de ne pas laisser cette expression se généraliser pour désigner le grand mouvement actuel qui existe dans la région. Pourquoi ? Parce qu'ils tremblent de peur quand ils voient l'Islam authentique. Ils ne craignent ni un Islam fondé sur l'argent, la corruption et l'aristocratie, ni un islam qui n'est pas soutenu par la majorité des gens, mais sont terrifiés quand ils voient un Islam soutenu par la majorité des gens et fondé sur l'action, la confiance en Dieu et aux promesses divines. « Certes, Allah aidera celui qui aide sa cause» [Coran 22: 40]. Ils tremblent de peur chaque fois que cet islam apparait et quand ses signes approchent ils ont peur « comme un âne d'un lion » [Coran, 74: 50]. Ils sont donc contre la généralisation de l'expression d'éveil islamique. Mais nous croyons nous, que le grand mouvement actuel est un véritable mouvement d'éveil islamique qui s'étend dans le monde de l'Islam. Ce mouvement se poursuivra dans l'avenir et il ne sera pas facile de le faire dévier de sa trajectoire. [5]

3- Quelle est la stratégie de l'ennemi pour faire face à l'éveil islamique ?

Aujourd'hui, l'outil principal de l'ennemi pour faire face à l'éveil islamique est la discorde. Ils veulent monter les musulmans les uns contre les autres, les faire s'entretuer et les occuper par des conflits internes. Quoi de mieux pour les ennemis de l'indépendance islamique que d'occuper ainsi les musulmans ? [6]
Après avoir perdu leurs agents dans ces pays, les Occidentaux et les Américains ont agi dans deux directions celle de l'opportunisme et celle de la simulation. Leur opportunisme se traduit dans leur tentative de détourner ces révolutions et de tromper le peuple. Ils ont exprimé leur soutien au peuple et en même temps, ont essayé de mettre leurs partisans au pouvoir. Ils ont échoué. La deuxième tentative, c'est-à-dire la simulation consistait à reproduire les événements qui se déroulaient en Egypte, en Tunisie, en Libye et dans certains autres pays, en Iran qui bénéficie d'une démocratie religieuse et du soutien de sa nation. Ils ont déployé leurs agents à l'intérieur du pays, des individus faibles, vils et facilement influencés par les passions humaines qui avaient l'intention de simuler les mêmes mouvements dans une caricature grotesque et ridicule. Mais la nation iranienne leur a donné une réponse fracassante. [7]
Les religieux et les hommes politiques de la mouvance religieuse - partout plus ou moins - ont été la référence des populations sur le plan intellectuel et le soutien moral des peuples, et partout où des événements majeurs se sont produits sur la scène politique, ces hommes conduits par l'Islam, étaient présents et dirigeaient les cortèges populaires de lutte contre les dangers. Progressivement, les liens entre eux et les populations se sont consolidés et leur mot d'ordre a trouvé plus de faveur et d'enthousiasme auprès des peuples en révolution. Cette réalité a présenté des avantages et des conséquences considérables pour l'éveil islamique, mais en même temps, n'était pas du goût des ennemis de l'Ummah, de l'Islam et de ses valeurs. C'est la raison pour laquelle, ils s'efforcent par tous les moyens, de couper le leadership de ses bases religieuses et de forger de nouvelles références avec qui il leur sera plus facile comme le montre l'expérience, de faire des compromis sur les valeurs et les principes nationaux, chose impossible avec les religieux vertueux et les intellectuels engagés à l'islam. [8]

4- Sur quels principes reposent les révolutions de la région ?

Dans ce genre de révolutions, les principes, les valeurs et les objectifs découlent de l'esprit, du cœur et des revendications de tout le peuple présent sur le terrain et s'expriment dans les slogans et dans les attitudes spontanées des manifestants et non dans des manifestes préfabriqués des groupes et des partis politiciens.
Aussi, est-il dès lors aisé d'identifier les principes des révolutions de la région, de l'Egypte et des autres pays. En voici quelques uns :
- Le renouveau de la dignité et la fierté nationales bafouées et piétinées tout au long de la dictature des gouvernants corrompus à la solde de la domination politique américaine et occidentale,
- Relever l'étendard de l'Islam qui constitue la croyance profonde et l'attachement du peuple, garantir la sécurité intellectuelle, la justice, le progrès et l'épanouissement, objectifs qui ne se réaliseront que grâce à l'Islam et à ses préceptes,
- Résister devant l'influence et la mainmise de l'Amérique et de l'Europe qui depuis deux siècles a causé le plus de dommage au pays et abaisser son peuple.
- Lutter contre le régime usurpateur et falsifié sioniste planté comme un couteau par le colonialisme dans le cœur des pays de la région comme un instrument au service de sa domination démoniaque en chassant un peuple de son territoire historique et ancestral. [9]

5- Quel est le rôle des personnalités éminentes dans l'orientation du mouvement de l'éveil islamique ?

La promotion de nouvelles idées et nouveaux courants de pensée dans chaque société est dans les mains des personnalités éminentes et des intellectuels de cette société qui peuvent conduire un pays vers le salut ou, à Dieu ne plaise, vers la destruction, l'esclavage et le malheur. Malheureusement, ce deuxième cas s'est produit dans certains pays au cours des 70 ou 80 dernières années, et aussi dans notre propre pays. Il y a un hadith du Saint Prophète, Mohammad ibn Abdullah (SAWA) qui dit: «Les masses ne suivent pas le droit chemin dans l'aide des personnalités marquantes qui les guident ». Quand on lui a demandé qui étaient ces personnalités marquantes, il répondit : « les religieux» puis il mentionna d'autres groupes. Par conséquent, les professeurs d'université et des élites scientifiques peuvent être les chefs de file du mouvement du peuple dans tous les pays, à condition qu'ils fassent preuve de sincérité, de courage et de fermeté. Ils ne doivent pas avoir peur des ennemis. S'ils se laissent envahir par la peur, la cupidité, la négligence et la paresse, ils ne pourront pas obtenir le résultat souhaité par contre s'ils font preuve de courage et de vigilance, leurs efforts atteindront les résultats souhaités. [10]

6- Du point de vue historique, quelle importance l'éveil islamique revêt-il pour nous ?

Le chemin que nous suivons est un chemin important qui peut faire évoluer l'Histoire du monde, tout comme il est en train de révolutionner l'Histoire de la région. Vous pouvez le constater. Qui aurait cru que ces événements importants se passeraient dans la région importante et sensible d'Afrique du Nord et de l'Asie de l'Ouest que les Européens se plaisent à nommer «Moyen-Orient» ? Mais ces événements ont eu lieu et se poursuivent. Ces événements nuiront à l'Occident en particulier aux Etats-Unis, et mettront en péril le régime sioniste. [11]
Tout au long de notre Histoire, nous n'avons jamais vu de telles évolutions dans les pays islamiques. Il y a un sentiment général d'identité et d'éveil, non seulement dans un pays mais dans tous les pays islamiques. Nous n'avons jamais eu de telles conditions dans le passé. Il s'agit d'un nouveau développement. C'est un signe, un signe de changement. Il y a un milliard et demi de musulmans dans le monde et des dizaines de pays islamiques situés dans les régions stratégiques du monde. C'est pour cette raison qu'il ne s'agit pas d'un événement ordinaire. Cet évènement est révélateur d'un changement dans la nouvelle structure, la carte et la géométrie du monde. [12]

7- Quel rapport y a-t-il entre le mouvement Wall Street et l'éveil islamique ?

Aujourd'hui, les jeunes de New York et de Californie répètent les slogans du peuple d'Egypte et de Tunisie. Ils sont inspirés par ces nations et ne le nient pas. Les jeunes d'Egypte et de Tunisie ont été eux, inspirés par le Hezbollah, le Hamas et le Djihad islamique, et ils ne le cachent pas. Les membres de forces du Bassidj formés par notre magnanime Imam, sont au début de cette chaine d'inspiration, dans le monde moderne. Ce sont nos combattants, nos mutilés de guerre, nos soldats et les gens qui se sont sacrifiés pour la Révolution qui ont enseigné au monde comment vaincre et briser les idoles matérielles au nom de Dieu, à rester ferme et à résister. [13]

8- Est-ce que les révolutions de la région sont le résultat d'un complot américain ?

Il y a des analyses illusoires qui essaient d'insinuer que ce qui s'est passé en Egypte, en Lybie ou en Tunisie, a été géré, dans les coulisses, par le gouvernement des États-Unis. Ce n'est pas le cas et ce ne sont que des illusions. Bien entendu, les Américains aimeraient bien qu'à la place d'un agent comme Moubarak, il y ait un individu démocrate et populaire qui soit assujetti à leurs ordres autant que Moubarak l'était - et ceci leur conviendrait mieux-, pourtant, une telle chose n'a pas été et n'est toujours pas possible. S'il y a quelqu'un de démocrate et populaire en tête du pouvoir de son pays, il ne mettra pas, contrairement à Moubarak, les ressources de son pays à la disposition des États-Unis et ses positions vis-à-vis d'Israël ne seront plus les positions d'un sioniste. Par conséquent, dans la pratique, cela n'était pas plausible.
Si nous pensons que les Américains ont détrôné Moubarak et l'ont remplacé par un autre afin d'améliorer leur prestige dans l'opinion publique, il faut dire nous sommes tombés dans une pure illusion. Si les Américains avaient à leur charge la gestion de ces mouvements, ils ne laisseraient pas Moubarak arriver à telle situation déplorable - car ceci était très nuisible pour eux-mêmes -, et ne laisseraient non plus les gens descendre dans les rues. Il est évident qu'une fois les gens descendus dans les rue, il n'est plus possible de les faire renoncer à leurs revendications. Par conséquent ce n'était pas du tout le cas et s'ils avaient été en mesures de gérer cette affaire à leur propre guise, la situation aurait été autrement.
[...] Il n'y a quand-même aucun doute que les appareils diplomatiques actifs dans le monde et les politiques actives dans le monde, avec à leurs têtes les USA - qui sont très actifs dans le domaine de la diplomatie tout comme dans les autres domaines -, essaient de surfer cette vague et ils font constamment des tentatives pour y arriver, mais il faut les en empêcher. Ils y aspirent mais il semble impossible qu'ils y arrivent ; par conséquent ils se retirent. Vous avez remarquez que, dans l'affaire Moubarak, le président des États-Unis a pris, pendant les dix, vingt premiers jours, des positions contradictoires sur le sujet : une fois il l'a soutenu, une fois il l'a rejeté et il l'a de nouveau soutenu et rejeté. Il ne distinguait pas bien ce qui s'y passait. En conséquence, il faut laisser de côté ces idées illusoires. [14]

9- le peuple ou les partis politiques : lequel est plus important ?

A mon sens la principale caractéristique de ces révolutions c'est la présence réelle et généralisée de la population sur l'arène de l'action et de la lutte et le Jihad. Non seulement le cœur, la volonté et la foi y est mais aussi le corps et la présence physique y participent pleinement. Il existe une grande différence entre un mouvement de cette nature et un autre déclenché par un groupe de militaire ou un groupe de lutte armée se déroulant devant le regard indifférent et passif de la population. Dans les événements des années 50 et 60 survenus dans un certain nombre de pays en Afrique et en Asie, le poids de la révolution n'était pas sur le dos des différentes couches de la population notamment de la jeunesse, ils ont été l'œuvre des groupes de putschistes ou des petits noyaux limités et armées. Ce sont eux qui décidaient et agissaient. Mais après quelques temps, ils, eux-mêmes ou la nouvelle génération, changeaient de chemin pour diverses raisons, transformant ainsi la révolution en une contre-révolution permettant à l'ennemi de dominer à nouveau ces pays. [15]

10- Quelles sont les priorités après la victoire des révolutions ?

Construire un nouveau régime politique est votre principale tâche. Il s'agit d'un travail difficile et compliqué. Ne vous laissez pas intimider par des modèles laïques du libéralisme occidental ou par des nationalismes extrémistes ou encore par des tendances gauchistes et marxistes.
[...] Après la révolution et la libération, l'une des revendications les plus insistantes des nations est la présence du peuple, son rôle et sa participation à la gestion du pays. Parce que nos peuples sont musulmans, ils souhaitent « un régime de démocratie islamique », c'es-à-dire un régime politique dans lequel les dirigeants, élus par le peuple, respectent et appliquent les valeurs, les principes et les lois islamiques. Cela peut revêtir différentes formes en fonction des conditions de chaque pays mais il faut rester très vigilent pour qu'il n'y ait pas de confusion avec des démocraties libérales occidentales. Les démocraties laïques, et dans bien des cas antireligieux, de l'Occident n'ont rien de commun avec la démocratie islamique, engagée à mettre en application les valeurs et les principales lignes de l'Islam dans le système politique du pays. [16]
Un autre objectif de l'éveil islamique est l'élaboration d'un modèle de gouvernement. Sans ce modèle de gouvernement, les pays qui ont mené une révolution devront faire face à de nombreux dangers. [...] Les pays qui ont procédé à une révolution doivent choisir un système de gouvernement et construire des bases solides. C'est une question importante concernant l'éveil islamique. [17]

11- Comment peut-on discerner la justesse du chemin pris par les mouvements d'éveil islamique ?

Le critère de jugement sur la justesse du chemin pris par les mouvements d'éveil islamique est leur position vis-à-vis de la question palestinienne. Depuis 60 ans, rien n'a plus attristé le cœur de l'Ummah islamique que l'usurpation de la Palestine. Cette catastrophe en Palestine, dès le premier jour, a été un amalgame de massacres, de terreurs, de destructions, d'usurpations et d'agressions envers les valeurs sacrées de l'Islam. La nécessité de résister et de lutter contre cet ennemi juré et usurpateur, constitue un consensus entre toutes les confessions de l'Islam ainsi que tous les courants politiques nationaux, justes et intègres. Dans les pays musulmans, tout courant politique qui négligerait ce devoir religieux et national par peur des États-Unis ou pour des prétextes et des arguments illogiques, ne doit pas s'attendre à ce que les autres le considèrent comme fidèle à l'Islam ni comme patriotique. Il s'agit d'un critère de jugement. Tous ceux qui rejettent le slogan de la libération d'Al-Qods Al-Charif et de la nation palestinienne, ou le mettent en marge, faisant dos au front de la résistance, seront sur le banc des accusés. L'Ummah islamique doit à tout moment et en tout lieu, avoir à l'esprit ce critère et cet indice clair et fondamental. [18]

12- Quelle perspective pour le futur de l'éveil islamique ?

Tracer des objectifs à long terme pour l'éveil islamique dans les pays musulmans pour atteindre le point culminant vers lequel il faut orienter l'éveil des nations islamiques. C'est en identifiant ce point éminent que nous pourrons tracer une feuille de route et en préciser les objectifs à court et à moyen terme.
Ce but ultime ne pourra cependant être rien de moins que « la création d'une civilisation islamique rayonnante ». L'Ummah islamique, dans sa grande diversité de nations et de pays, doit accéder à la place civilisationnelle souhaitée par le Coran. L'indicateur principal et général de cette civilisation sera l'accès de tous à toutes les possibilités matérielles et spirituelles créées par Dieu dans la nature et en eux-mêmes, pour le bonheur et la perfection des hommes. Les manifestations de cette civilisation dans la réalité, seront le gouvernement du peuple, les lois issues du Coran, l'effort pour répondre aux nouveaux besoins des hommes, le rejet des dictatures et de la régression, mais aussi de l'hérésie et du syncrétisme, la prospérité et la richesse générale, la justice, l'abandon d'une économie fondée sur l'usure et l'accumulation du capital, l'éthique islamique, la défense des opprimés du monde, l'effort, le travail et l'innovation. Une interprétation scientifique dans les domaines les plus variés des sciences humaine, de l'éducation et de l'éducation nationale, de l'économie et des activités bancaires, de la production technique et technologique, des médias modernes, de l'art et du cinéma, des relations internationales et de tous les autres aspects de la vie humaines, font partie des nécessités de cette nouvelle civilisation.
L'expérience nous a montré que tout cela est possible et accessible dans nos sociétés. Cependant il faut éviter la précipitation ou un regard pessimiste sur cette perspective. Le pessimisme à l'égard de nos capacités reviendrait à méconnaitre les dons de Dieu et à désespérer de l'aide de Dieu et du secours des règles de la création, et signifierait chuter dans les abimes de : « ceux qui pensent du mal de Dieu » [Coran 48 : 6]. Nous pouvons briser le monopole scientifique, économique et politique des puissances dominatrices et faire de l'Ummah qui est aujourd'hui dominée par une minorité arrogante, le pionnier de la lutte pour recouvrer les droits de la majorité des nations du monde.
La civilisation islamique peut grâce à la foi, la science, l'éthique et des efforts constants, offrir à l'Ummah islamique mais aussi à toute l'humanité, sa grandiose pensée progressiste et morale, et libérer le monde de la cosmologie matérialiste et injuste, et de la morale indécente qui constituent de nos jours les piliers de la civilisation occidentale. [19]

13- Quel a été le rôle de la Révolution islamique dans l'éveil islamique ?

Après la Révolution, le prestige et la grandeur de cette nation dans le monde et son influence dans les questions régionales, ont étonné les ennemis. Les ennemis ont été forcés de l'admettre. Aujourd'hui, les sites d'information internationale sont constamment en train de parler de l'influence de l'Iran, de sa maîtrise et de sa présence dans les questions régionales. Ils l'admettent mais de force et avec des intentions partiales.
[...] Je voudrais citer un commentaire d'un responsable occidental. Je n'ai pas l'habitude de citer les politiciens occidentaux et les personnalités occidentales, mais ce commentaire est particulièrement intéressant, qui dit qu'il y a deux choses qui briseront les tabous et tous les préjugés occidentaux si elles sont mises à la disposition des nations musulmanes. Quels sont ces deux choses ? L'une est la Constitution de la République islamique qui présente un modèle avancé, moderne, démocratique et en même temps religieux de gouvernement aux musulmans dans le monde. Cette Constitution montre qu'il est possible d'avoir un gouvernement moderne et avancé, et en même temps religieux. La Constitution décrit un tel gouvernement. Reconnaitre qu'une telle chose est possible est le premier point. Le deuxième point est le bilan des réalisations scientifiques, économiques et politiques de la République islamique. Si les musulmans sont mis au courant de ces affaires, ils verront que ce qui était possible a été réalisé. Si les nations musulmanes sont informées sur cette possibilité qui est partiellement réalisée en Iran islamique, il ne sera plus possible d'empêcher une suite de révolutions.
C'est ce qui s'est produit aujourd'hui. Bien entendu, ce n'est pas un phénomène récent, cela a commencé il y a trente ans. Une idée est née, s'est répandue peu à peu et a pris racine au sein des peuples, et se manifeste aujourd'hui sous la forme des événements auxquels nous assistons actuellement en Afrique du Nord et dans d'autres régions du monde. [20]

14- Quel rapport y a-t-il entre la proposition des Américains pour des négociations avec l'Iran et les événements survenus à l'ombre de l'éveil islamique ?

Leur but [derrière ces propositions de négociations avec l'Iran] n'est pas de résoudre les problèmes et les enjeux, mais de faire croire dans leur propagande aux nations musulmanes, que c'est la République islamique qui malgré sa détermination et sa résistance, a décidé de négocier avec eux. Leur but est de faire croire aux autres pays que la nation iranienne en est arrivée là et que nous ne pouvons rien faire d'autre. Ils ont besoin de ces négociations pour réprimer les pays qui se sont soulevés aujourd'hui, où la brise de l'éveil islamique a soufflé et qui estiment que leur dignité vient de l'Islam. Ils veulent décourager ces pays. C'était un de leurs objectifs dès le début de la Révolution. Depuis le début de la Révolution, un de leurs objectifs était de traîner l'Iran à la table des négociations pour des compromis. Un de leurs objectifs était d'obtenir la possibilité de montrer que finalement l'Iran qui prétendait être indépendant et courageux, et affirmait qu'il s'était soulevé contre eux, avait été forcé à s'asseoir à la table des négociations ? Aujourd'hui, ils poursuivent le même objectif. C'est une question très importante. [21]

15- Quelles sont les expériences de la Révolution islamique d'Iran dont les mouvements islamiques des autres pays pourraient tirer profit ?

Nous avons été, après la victoire de la révolution islamique en Iran, confronté aux mêmes dangers, nous les avons identifié et grâce à la direction de l'Imam Khomeiny et à la bienveillance et le sacrifice de notre peuple nous avons réussi à les surpasser, cependant les complots continuent et la volonté de notre peuple pour les combattre aussi reste intacte.
Je divise ces dangers en deux parties : ceux qui découlent de nous-mêmes et trouvent leur sources dans nos faiblesses et d'autres qui sont directement programmé par l'ennemi.
La première partie comprend des dangers et des menaces tels que croire qu'avec la chute du dictateur corrompu, à la solde de l'étranger, le travail est fini. Se croire tranquille et à l'abri après la victoire et se désengager dans l'indifférence en perdant la motivation et la volonté voilà le premier des dangers et ce danger devient encore plus menaçant quand certains se mettent à se départager le butin...
L'histoire de la guerre d'Ohod et la précipitation des musulmans défenseurs du passage, pour s'emparer du butin, auxquels Dieu a reproché leur attitude, constitue un exemple symbolique que nous devons constamment nous rappeler. Il faut également éloigner de soi la crainte de la puissance artificielle des arrogants, de l'Amérique et des autres pays hégémonistes.
L'élite courageuse et la jeunesse de vos pays doivent se défaire de cette appréhension. Il ne faut pas non plus tomber dans le piège de la confiance à l'ennemi, ses sourires, ses promesses et ses soutiens, ce qui constitue justement un danger vis-à-vis duquel surtout l'élite et les leaders doivent garder la vigilance. Il faut reconnaitre l'ennemi avec ses signes sous n'importe quel habit qu'il se cache en immunisant le peuple et la révolution contre ses duperies dissimulées souvent sous des apparences trompeuses d'amitié et d'aide. L'autre face est l'orgueil, sous-estimer l'ennemi ; le courage doit être accompagné de sagesse et de vigilance. Face au Satan, Djinn et homme, il faut employer tous les trésors divins qui nous ont été confiés. Semer la discorde entre les révolutionnaires et infiltrer leur rang sur le front de la lutte constitue également un autre grand danger qu'il convient de combattre avec tous les moyens.
Les menaces de la deuxième catégorie sont celles dont la plupart des pays de la région en ont fait l'expérience : la première sera celle qui consiste à laisser prendre le pouvoir par ceux qui sont engagés vis-à-vis de l'Amérique et de l'Occident. Car L'Occident s'efforce, après la chute de leur valet, de préserver l'essentiel du système et principaux leviers du pouvoir en changeant la tête mais en conservant le corps pour maintenir sa domination. Cela signifie la perte de tous les efforts et de tous les sacrifices. A cette étape si ces puissances se trouvent face à la résistance du peuple, s'efforceront de proposer différentes alternatives pour dénaturer le mouvement et tromper le peuple. Leur scénario pourrait consister à proposer des modèles de gouvernement et des constitutions qui conduiront vos pays musulmans, à nouveau, dans le piège de la dépendance culturelle, économique et politique à l'égard de l'Occident. Il peut également consister à infiltrer les révolutionnaires en vue de marginaliser les principaux courants authentiques de la révolution et de renforcer sur les plans financier et médiatique un courant suspect et incertain. Cela signifiera également le retour à la domination occidentale et la consolidation des modèles périmés occidentaux et étrangers par rapport aux principes révolutionnaires entrainant au terme la mainmise des occidentaux sur la destinée des pays.
Dans le cas où cette tactique aussi échouerait, d'après notre expérience, elles commenceront à employer des méthodes qui consistent à provoquer le chaos, le terrorisme et la guerre entre les confessions, entre les ethnies, tribus, entre les partis politiques et même entre les nations et les gouvernements voisins accompagnée de sanctions économiques, embargo et blocage des avoirs et d'une agression tous azimut sur le plan médiatique, l'objectif principal étant d'abord de fatiguer et de désespérer le peuple et ensuite de faire vaciller et dissuader les combattants. Car ces pays hégémonistes savent parfaitement que dans ce cas il serait possible et beaucoup plus facile de vaincre les révolutionnaires. L'assassinat des figures influentes et de bonne réputation, souiller la renommée des autres et enfin acheter des éléments faibles et tergiversant constituent également d'autres méthodes auxquelles ont recours ces puissances occidentales et prétendants à une civilisation morale.
En Iran islamique, les documents du nid d'espionnage (ambassade des Etats-Unis) sont tombés aux mains de la révolution et ont montré que tous ces complots ont été minutieusement préparés par ce pays contre le peuple iranien. Pour eux le retour des réactionnaires, du despotisme et du pouvoir à leur solde justifient l'usage de toutes ces méthodes abjectes dans les pays révolutionnaires. [22]

16- Quelle politique l'Iran a-t-il adoptée vis-à-vis des mouvements de l'éveil islamique ?

L'Iran ne cherche pas à iraniser les Arabes ou à faire adhérer les autres musulmans au chiisme. L'Iran ne cherche qu'à défendre le Saint Coran et la Sunna du Prophète (SAWA) et de sa famille infaillible (AS). L'Iran ne recherche que la relance de l'Ummah islamique. Aider les combattants sunnites du Hamas et du Djihad islamique, et aider les combattants chiites du Hezbollah et d'Amal, sont des obligations religieuses aussi importantes l'une que l'autre pour la Révolution islamique. Le peuple et le gouvernement d'Iran déclarent de manière claire qu'ils soutiennent les soulèvements populaires et non les actes terroristes, l'unité islamique et non les conflits sectaires, la fraternité entre les musulmans et non les discriminations ethniques et raciales, le Djihad islamique et non la violence contre les innocents.
Nous devons prier pour le bonheur de toutes les nations musulmanes. Nous devons identifier et remplir notre lourde responsabilité et il faut savoir que : « Allah a plein pouvoir et contrôle sur Ses affaires » [Coran 12 : 21]. [23]

17- Est-ce qu'on peut parler d'une révolution en ce qui concerne les événements qui se passent en Syrie ?

Aujourd'hui, simulant ce qui a été fait en Egypte, en Tunisie, au Yémen, en Libye et dans d'autres pays, les USA cherchent à créer des problèmes en Syrie qui est un pays appartenant à la ligne de résistance. La nature des incidents en Syrie est différente de ce qui se passe dans les autres pays. Dans ces pays, les mouvements sont anti-américains et antisionistes, alors qu'en Syrie, les manipulations des Etats-Unis sont clairement percevables. Les sionistes surveillent de près ce qui se passe. Nous ne devons pas faire d'erreur ni oublier nos critères. Partout où un mouvement est anti-américain et antisioniste, ce mouvement est un mouvement authentique et populaire. La logique et le critère de la nation iranienne consistent à considérer comme une déviation tout mouvement dont les slogans sont au profit des Etats-Unis et des sionistes. Nous défendrons toujours cette logique et ces critères. [24]
La propagande occidentale et les médias régionaux à la solde de ces puissances, présentent la guerre interne et destructrice en Syrie comme une querelle entre chiites et sunnites, créant ainsi une marge de sécurité et d'immunité pour les sionistes et les ennemis de la résistance en Syrie et au Liban. Ceci alors que les deux parties du conflit en Syrie ne sont ni chiites ni sunnites mais constituées d'un côté, par les partisans et de l'autre, par les ennemis de la résistance anti sioniste. Le gouvernement syrien n'est pas un gouvernement chiite et ses opposants qui se réclament sécularistes et anti-islamiques, ne sont pas non plus des sunnites. Le seul mérite des réalisateurs de ce scénario catastrophique est qu'ils ont réussi à exploiter les sentiments religieux des simples d'esprit dans cet incendie criminel. Il suffit à tout homme raisonnable pour comprendre ce qui est en train de se passer, de jeter un coup d'œil sur la scène et ses acteurs à différents niveaux. [25]
Avec l'aide de leurs agents dans la région, ils ont créé une crise en Syrie afin de détourner l'attention des peuples des questions importantes de leur pays et des dangers qui les menacent, et attiré l'attention des peuples sur l'événement sanglant qu'ils y avaient eux-mêmes provoqué. La guerre civile en Syrie et le meurtre de jeunes musulmans par d'autres jeunes musulmans sont des crimes organisés par les Etats-Unis, les sionistes et les gouvernements à leur solde, qui attisent les flammes de la guerre civile. [26]
La réalité de la question syrienne est que certains Etats menés par les Etats-Unis, et un certain nombre d'autres puissances sont en train d'exécuter une guerre par intermédiaires contre le gouvernement syrien afin de garantir les intérêts du régime sioniste et de porter atteinte au mouvement de Résistance dans la région. Le peuple syrien est la victime et le bouc émissaire de ce complot et cette situation doit cesser le plus tôt possible. [27]

18- Quelle est la solution que l'Iran propose pour la question syrienne ?

Qui peut croire que les gouvernements qui soutenaient les dictatures noires en Egypte, en Tunisie et en Libye, soient actuellement devenus les partisans de l'appel de la nation syrienne à la démocratie ? La question de la Syrie est en fait, une revanche sur un gouvernement qui depuis trois décennies, s'est soulevé seul contre les sionistes et a défendu les groupes de résistance en Palestine et au Liban.
Nous soutenons la nation syrienne et sommes opposés à toute provocation et ingérence étrangère dans ce pays. Toute réforme dans ce pays doit être effectuée par le peuple syrien et selon des méthodes nationales. Le fait que les puissances hégémoniques internationales créent avec l'aide des gouvernements régionaux inféodés, une crise dans un pays et ensuite, utilisent cette crise comme prétexte pour justifier leurs crimes dans ce pays, est un danger très grave. Si les gouvernements de la région ne parviennent pas à y faire face, ils doivent s'attendre à leur tour, à souffrir des complots des puissances arrogantes.
[...] Nous soutenons la nation syrienne et sommes opposés à toute provocation et ingérence étrangère dans ce pays. Toute réforme dans ce pays doit être effectuée par le peuple syrien et selon des méthodes nationales. Le fait que les puissances hégémoniques internationales créent avec l'aide des gouvernements régionaux inféodés, une crise dans un pays et ensuite, utilisent cette crise comme prétexte pour justifier leurs crimes dans ce pays, est un danger très grave. Si les gouvernements de la région ne parviennent pas à y faire face, ils doivent s'attendre à leur tour, à souffrir des complots des puissances arrogantes. [28]
La République islamique d'Iran est disposée conformément à ses convictions et à ses principes religieux, à contribuer à la solution de la crise syrienne. La solution de la crise syrienne exige comme condition préalable, l'interdiction de l'envoi d'arme aux groupes irresponsables qui se trouvent en Syrie. La situation qui prévaut actuellement dans ce pays est le résultat de l'acheminement d'armes par les frontières syriennes, à l'intérieur du pays, et à destination des groupes d'opposition. [29]
Le gouvernement syrien a été traité injustement dans les récents événements et ce gouvernement ne doit pas donner des prétextes à ses adversaires et ses opposants, et doit poursuivre les réformes politiques et expliquer et exposer à l'opinion publique arabe la situation et les réalités qui se cachent derrière le complot en Syrie. [30]

19- Est-ce que l'Iran cherche à exporter le modèle de la Wilayat-e Faqih ?

Les machines de propagande de l'ennemi continueront à dire que l'Iran veut se mêler des vos affaires, convertir les Egyptiens à l'islam chiite et exporter le modèle de la Wilayat-e Faqih en Egypte, et bien d'autres accusations de ce genre. Ils distillent ces mensonges depuis trente ans afin d'isoler les nations musulmanes et de les empêcher de s'entraider. Leurs mercenaires répètent ces mensonges : « Ainsi, à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi : des diables d'entre les hommes et les djinns, qui s'inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l'auraient pas fait, laisse-les donc avec ce qu'ils inventent » [Coran, 6 : 112]. Ces machinations ne nous feront pas abandonner les responsabilités que l'islam nous a confiées. « Et Dieu sait mieux mon intention ». [31]

20- Est-ce que le soutien de l'Iran au peuple bahreïni est un soutien chiite ?

La question de Bahreïn est essentiellement de la même nature que ce que nous constatons dans d'autres pays de la région. La question de Bahreïn n'est pas différente de celle de l'Egypte ou de la Tunisie. Elle concerne une nation dont le gouvernement ignore les droits. Quel est l'objectif de l'insurrection populaire du peuple de Bahreïn ? Leur principale revendication est d'avoir des élections libres où chaque personne puisse dire son avis. Est-ce trop demander ?
Ici, les Occidentaux ont saisi cette occasion pour s'immiscer dans les affaires de la région en soulevant une nouvelle question qui est celle des chiites et des sunnites. D'après eux, personne dans le monde ne doit soutenir le pauvre peuple de Bahreïn qui est à majorité chiite. Les chaînes de télévision qui servent à couvrir les évolutions de la région doivent désormais rester silencieuses sur ce qui se passe à Bahreïn et ne pas parler de la répression qui sévit dans ce pays. Puis, certains individus des États du Golfe Persique, des politiciens ou des journalistes, ont commencé à dire faussement que la question de Bahreïn était une guerre entre chiites et sunnites. Quelle guerre existe entre chiites et sunnites ? Ce sont les manifestations d'un peuple contre l'oppression comme cela s'est passé en Tunisie et en Egypte, en Libye et au Yémen. Il n'y a pas de différence.
Malheureusement, certains individus qui n'ont pas de mauvaises intentions sont tombés dans le piège. S'il y a des gens bienveillants qui s'occupent de cette question, je tiens à leur recommander de ne pas présenter cette question comme un conflit entre chiites et sunnites. Ce serait le plus grand service rendu aux USA et aux ennemis de l'Ummah islamique qui tentent de présenter l'opposition d'une nation comme un conflit entre chiites et sunnites. Il n'est pas du tout question d'un conflit entre chiites et sunnites.
Pour nous, il n'y a pas de différence entre la bande de Gaza, la Palestine, la Tunisie, la Libye, l'Égypte, le Bahreïn et le Yémen. L'oppression des nations doit être condamnée partout. Nous approuvons les mouvements nationaux qui ont des slogans islamiques et qui aspirent à la liberté. Les Américains annoncent sans vergogne qu'ils ne considèrent pas comme une ingérence l'intervention des chars saoudiens dans les rues de Manama au Bahreïn, par contre quand nos Marjas, des gens bienveillants et nos ulémas leur disent de ne pas tuer les gens, ils nous accusent d'ingérence. Est-ce que c'est une ingérence de demander à un régime oppressif de ne pas tuer son propre peuple ? Ils appellent cela une ingérence mais quand un gouvernement étranger déploie ses chars dans les rues de Bahreïn, ils disent qu'il ne s'agit pas d'une ingérence étrangère ! De telles positions et déclarations montrent l'ampleur de l'effronterie des Américains et de leurs alliés dans la région, dans leurs propos, leurs actions et leur propagande médiatique. [32]


**********************************************************************************************
Notes :

[1] Discours du Guide suprême aux représentants du gouvernement et aux participants à la Conférence sur l'unité islamique, le 29 Janvier 2013.
[2] Discours du Guide suprême au sanctuaire de l'imam Khomeiny (ra), à l'occasion du 23ème anniversaire de sa disparition, le 3 Juin 2012.
[3] Discours du Guide suprême à au mausolée de l'Imam Réza (AS) dans la ville sainte de Machhad, le 21 Mars 2011.
[4] Discours du Guide suprême au sanctuaire de l'imam Khomeiny (ra), à l'occasion du 23ème anniversaire de sa disparition, le 3 Juin 2012.
[5] Discours du Guide suprême aux professeurs participant à la Conférence internationale sur l'éveil islamique, le 11 Décembre 2012.
[6] Discours du Guide suprême aux représentants du gouvernement et aux participants à la Conférence sur l'unité islamique, le 29 Janvier 2013.
[7] Discours du Guide suprême à au mausolée de l'Imam Réza (AS) dans la ville sainte de Machhad, le 21 Mars 2011.
[8] Discours du Guide suprême à la Conférence mondiale des Oulémas et l'Éveil islamique, le 29 Avril 2013.
[9] L'intervention du Guide suprême à la Conférence de l'éveil islamique, le 17 Septembre 2011.
[10] Discours aux professeurs participant à la Conférence internationale sur l'éveil islamique, le 11 Décembre 2012.
[11] Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Bojnurd, le 10 Octobre 2012.
[12] Discours du Guide suprême aux professeurs d'université, le 12 Août 2012.
[13] Discours du Guide suprême lors d'une réunion avec des représentants des forces du Bassidj, le 27 Novembre 2011.
[14] Discours du Guide suprême aux représentants de la diplomatie iranienne et des ambassadeurs en poste à l'étranger, le 28 Décembre 2011.
[15] L'intervention du Guide suprême à la Conférence de l'éveil islamique, le 17 septembre 2011.
[16] L'intervention du Guide suprême à la Conférence de l'éveil islamique, le 17 Septembre 2011.
[17] Discours du Guide suprême aux professeurs participant à la Conférence internationale sur l'éveil islamique, le 11 Décembre 2012.
[18] Discours du Guide suprême à la Conférence mondiale des Oulémas et l'Éveil islamique, le 29 avril 2013.
[19] Discours du Guide suprême à la Conférence mondiale des Oulémas et l'Éveil islamique, le 29 Avril 2013.
[20] Sermons de la prière du vendredi de Téhéran, prononcés par l'Ayatollah Khamenei, le 5 Février 2011.
[21] Discours du Guide suprême aux habitants de l'Azerbaïdjan oriental, le 16 Février 2013.
[22] L'intervention du Guide suprême à la Conférence de l'éveil islamique, le 17 Septembre 2011.
[23] Sermons du Guide suprême lors de la prière du vendredi de Téhéran (Deuxième sermon, prononcé en arabe), le 3 Février 2012.
[24] Discours du Guide suprême aux hauts responsables de la République islamique d'Iran, le 30 Juin 2011.
[25] Discours du Guide suprême à la Conférence mondiale des Oulémas et l'Éveil islamique, le 29 Avril 2013.
[26] Message du Guide suprême aux musulmans du monde à l'occasion du pèlerinage à la Mecque, le 25 Octobre 2012.
[27] Rencontre du Guide suprême avec monsieur Nouri al-Maliki, Premier ministre irakien, en marge du 16ème sommet de MNA à Téhéran, le 31 Août 2012.
[28] Message du Guide suprême aux musulmans du monde à l'occasion du pèlerinage à la Mecque, le 25 Octobre 2012.
[29] Rencontre du Guide Suprême avec monsieur Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l'ONU, en marge du 16ème sommet de MNA à Téhéran, le 29 Août 2012.
[30] Rencontre du Guide suprême avec monsieur Nader Wael al-Halqi, Premier ministre syrien, en marge du 16ème sommet de MNA à Téhéran, le 31 Août 2012.
[31] Sermons de la prière du vendredi de Téhéran, prononcés par l'Ayatollah Khamenei, le 5 Février 2011.
[32] Discours du Guide suprême au mausolée de l'Imam Réza (AS) dans la ville sainte de Machhad, le 21 Mars 2011.