Discours du Guide suprÍme aux membres du Majlis
25/05/2014

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 25 mai 2014 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les membres du Majlis. La réunion était organisée à l'occasion de l'anniversaire du martyre de l'Imam Musa ibn Jaafar (as), la fête de Mab'ath et la libération de Khorramchahr le 24 mai 1983.

Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louanges à Allah et paix et salut sur Son messager et ses descendants immaculés. Je tiens à vous souhaiter la bienvenue, chers frères et sœurs. Comme l'a souligné le président du Majlis, cette rencontre annuelle est une opportunité pour moi aussi. Lors de cette réunion annuelle, je rencontre de près les honorables membres du Majlis et j'ai l'occasion d'écouter les rapports sur leurs activités qui sont pour la plupart, bons et satisfaisants, et de vous faire remarquer quelques points. C'est une opportunité pour moi et je remercie Dieu de m'avoir accordé cette opportunité une nouvelle fois cette année.

Aujourd'hui, nous commémorons l'anniversaire du martyre de Musa ibn Jaafar (que les salutations de Dieu soient sur lui). À cette occasion, je tiens à vous présenter mes condoléances. Ces jours-ci, nous sommes aussi au seuil de la fête de Mab'ath. À cette occasion, je vous présente mes félicitations. Ces jours-ci nous rappellent aussi la grande épopée du 3 Khordad [24 mai], la libération de Khorramchahr, et du combat de nos jeunes soldats purs et dévoués. J'exprime aussi mes félicitations à cette occasion.

Ce qui est important est qu'où nous soyons, cette humble personne que je suis ou d'autres responsables, fassions attention à la charge qui nous a été confiée et à la confiance qu'on nous a faite, c'est une obligation religieuse. Allah le Très-Haut, nous interrogera sur ce que nous avons fait et ce que nous avons omis de faire. Nous devons prêter attention à ce point.

Ce mandat et ces responsabilités sont temporaires. Deux années de votre mandat de quatre ans dans le neuvième Majlis, se sont déjà écoulées. Tous les événements dans le monde passent très rapidement. C'est la même chose pour la vie humaine. Il existe une comparaison coranique bouleversante à cet égard qui parle des plantes qui poussent au début du printemps ou de la feuille qui pousse sur une branche sèche. Nous prenons plaisir à contempler une feuille verte ou la fraiche verdure printanière qui s'épanouit. Il ne faudra pas longtemps pour que l'été arrivé et que cette plante révèle ses talents innés, des fruits ou des céréales. Et il ne faudra pas longtemps pour que l'automne arrive et que cette belle et fraîche plante se dessèche : « La végétation de la terre se mélange à l'eau. Puis elle devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent » [Coran 18 : 45]. Cette plante belle, attrayante et agréable, se transforme en paille sèche que les vents dispersent. Cela est vrai pour nous. Nous le voyons concrètement dans notre vie qui commence avec l'enfance et la jeunesse, des périodes énergiques, enthousiastes et de grands désirs. Ensuite, nous atteignons l'âge mûr où nos talents commencent à se révéler dans le cadre de nos efforts et de notre diligence. Puis c'est la vieillesse comme l'a dit le poète : « Je suis devenu vieux dans ce monde vieux / L'entretien des mois hivernaux, Dey et Bahman, m'a fait vieillir » [Divan de Nasir Khosrô, Qasida 184].

Nous devenons vieux et faibles comme « la végétation de la terre se mélange à l'eau puis devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent » [Coran 18 : 45]. C'est une réalité de la vie que nous devons comprendre. Quand on est jeune, on ne le comprend pas. À notre âge, on le sent et le comprend mieux. Les périodes de la vie sont devant nos yeux. Dans la première étape, nous sommes jeunes, enthousiaste et énergiques, dans l'étape suivante, expérimentés et ensuite vieux. Tout le monde peut le constater. C'est dans cette perspective que nous devons gérer nos travaux. Devant le tribunal divin, chacune de nos paroles est enregistrée et notée : « Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'enregistrer » [Coran 50 : 18]. Chacun de nos mouvements et chacune de nos pensées sont enregistrés. Nous devons travailler en prêtant attention à ce point. Vous, les députés du Majlis, les honorables membres du Conseil présidentiel du Majlis, que nous tenons à féliciter pour avoir une fois de plus, gagné la confiance des membres du Majlis, ceux qui sont chargés de la gestion et de la présidence, cette humble personne que je suis et les représentants du gouvernement, devons nous acquitter de notre devoir en gardant cela à l'esprit. Il s'agit d'une charge dont nous devons nous acquitter : « Certes, Dieu vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants-droit » [Coran 4 : 58]. S'acquitter de cette charge signifie que nous devons distinguer ce qui fait partie de nos responsabilités et essayer de le réaliser dans le cadre de nos capacités, on ne nous demande pas davantage, en faisant tous les efforts possibles.

Chers frères et sœurs, un des points que je veux aborder est que la République islamique s'est constituée par le combat. Il n'était pas possible de constituer ce système sans combattre. Il en est de même pour toutes les grandes aspirations dans le monde. Préserver ce système exige aussi un combat. Sans le combat du peuple, de l'Imam Khomeiny et des responsables dans différents domaines, ce régime n'aurait pas survécu et aurait été anéanti. Comme vous pouvez le voir, dans une région dans le monde proche de nous, des événements se produisent. Cependant, ceux qui ont ces occasions à leur disposition ne peuvent pas les saisir ni les préserver, et ils les perdent. Voyez ce qui se passe en Afrique du Nord et dans d'autres parties du monde. Le même sort aurait pu arriver à la République islamique. Il était possible qu'un mouvement apparaisse et qu'un régime islamique soit formé grâce à des slogans attractifs puis disparaissent après un certain temps, avec un changement de cap complet. C'est le combat qui a empêché que cela se produise. Ce fut un combat véritable, sérieux et sage. Nous ne devons pas l'oublier. Nos ennemis ne veulent pas reconnaitre que le peuple d'Iran a agi avec sagesse sur sa voie vers le progrès. Mais la vérité est que si son mouvement n'avait pas été sage, il n'aurait pas pu se maintenir, survivre, avancer et obtenir de tels résultats. C'était donc un mouvement sage. Le mouvement du peuple d'Iran a été authentique et sincère. « Quand Allah a observé notre sincérité, Il a envoyé l'ignominie pour notre ennemi et du secours pour nous » [Nahjul Balaghah, Sermon 55]. Cela a été dit par le Commandeur des Croyants (AS) et la sincérité du peuple d'Iran a été prouvée dans différents domaines.

Bien sûr, il est possible maintenant de trouver des défauts et des lacunes ci et là, et de formuler certaines plaintes. Nous pouvons évidemment le faire. Mais nous ne devons pas tout remettre en question, nous n'avons d'ailleurs pas le droit de le faire. La seule chose qui peut être remise en question est la qualité de la sincérité, du mouvement et du combat. La République islamique s'est constituée sur la base du combat et a survécu grâce au combat. Vous et moi devons continuer le combat. Sans combat, vous ne pourrez pas atteindre vos objectifs. Est-ce que cela veut dire que la République islamique est un régime belliciste. Pas du tout, mais si vous voulez passer par bateau par un détroit où il y a des pirates, vous devez vous équiper. C'est une réalité. Vous devez être capables de vous défendre. Vous devez avoir la volonté de vous défendre. Sans cette volonté, le destin qui vous attend est clair. Vous serez pillés et perdrez votre bateau, soit vous perdrez la vie soit vous serez asservis et humiliés. C'est la réalité du monde. La différence entre les pirates d'aujourd'hui qui volent en mer, sur terre, dans l'air et partout, et les pirates bien connus de l'Histoire, des mythes et des légendes, est que les premiers sont équipés de la science. Les pirates contemporains qui pillent l'argent et les ressources, et méprisent l'honneur, la dignité et la morale, sont équipées de la science. Cette science leur a donné ce prestige. Elle a voilé leur visage horrible et augmenté leurs richesses. C'est la seule différence. Ils ont agi de manière sage en acquérant des connaissances, mais ils n'ont pas respecté la morale. C'est pourquoi ils commettent si facilement des crimes, trahissent si facilement les idéaux humains, déclenchent si facilement des guerres, utilisent si facilement des armes chimiques, vendent si facilement des armes chimiques aux acheteurs, le tout sans aucun scrupule. Quand ils sont remis en question par des raisonnements et des arguments, ils essaient d'embellir leurs crimes avec différentes excuses et ne laissent personne prendre conscience de leur laideur. Leurs crimes sont bien plus graves que ceux des pirates des légendes et des films parce qu'ils commettent de grands péchés et les considèrent comme de bonnes œuvres. Nous vivons dans un tel monde. Nous sommes confrontés à un tel front. Nous n'avons pas d'autre choix que celui de nous défendre nous-mêmes. C'est l'essence de ce combat. Ceux qui tentent de théoriser le compromis, la résignation et la soumission face aux tyrans et accusent la République islamique de bellicisme, sont des menteurs. Ce n'est pas vrai. La République islamique est un régime humain qui respecte la dignité humaine et défend la paix : « Et cette paix est la meilleure » [Coran 4 : 128].

Dans le domaine de la gestion du pays, des activités économiques, scientifiques et culturelles, le domaine de la formulation des politiques, de l'adoption des lois et des négociations internationales, nous devons garder en vue le fait que nous sommes engagés dans un combat et que nous nous dirigeons sur un chemin dont dépendent la création et la survie de la République islamique. Nous devons le savoir. Cela doit dominer l'ensemble de nos activités. Tout ce que nous faisons doit être fait dans cet esprit. Les forces sataniques du monde cherchent à détruire tout lieu, toute base humaine et toute civilisation humaine qui n'est pas à leur service. C'est leur objectif. Comme vous pouvez le voir, tout le monde doit être à leur service, les écouter et obéir à leurs menaces et à leurs rugissements sinon, ils vous combattent. Nous devons nous renforcer et tenir ferme face à ces forces. C'est la base de notre travail. Le pouvoir législatif, les organismes gouvernementaux chargés du travail exécutif et les responsables dans les différents secteurs, doivent faire attention à cela. C'est ce que nous voulions dire. La principale tâche dont le Majlis doit s'acquitter, est de continuer le combat qui a conduit à la victoire et dont dépend la survie de la Révolution.

Combien de temps durera ce combat ? En un sens, ce combat et ce djihad n'ont pas de fin car Satan est toujours là, dans le monde. C'est la forme du djihad qui change selon les situations. Si certains pays et certains peuples parviennent à libérer la communauté humaine et la communauté mondiale du joug du colonialisme et de l'arrogance, le problème sera résolu. C'est la raison principale des problèmes de l'humanité. Aujourd'hui, les régimes arrogants dirigés par les Usa, se sont emparés du corps et de l'esprit de l'humanité. Ils hantent l'humanité et lui rendent la vie difficile. Si l'humanité parvient à se libérer de ce mauvais esprit et de ce cauchemar, elle pourra respirer librement. Bien sûr, ce n'est pas facile. C'est une tâche difficile qui nécessite un combat rude et à long terme. Le peuple d'Iran a pris des mesures considérables à cet égard. L'instauration de la République islamique a été la plus remarquable étape. La formation du Majlis qui est la manifestation de la démocratie islamique, est le plus grand exploit. Vos positions et votre présence en tant que représentants du peuple, montrent que la démocratie religieuse est un combat. Ceci doit être apprécié et développé.

Au début de l'année, nous avons évoqué la question de la gestion djihadiste. La gestion djihadiste n'est pas particulière à l'administration. Elle concerne également le Majlis et entre dans le cadre des responsabilités du Majlis c'est-à-dire, la législation et la surveillance, qui sont les principales responsabilités du Majlis. Si ces responsabilités sont assumées de façon sérieuse et désintéressée dans le seul but de défendre les intérêts du pays, ce sera le plus grand travail djihadiste qu'on puise imaginer. C'est ce que signifie que le travail djihadiste. Nous ne devons pas avoir d'autres motifs. Nous devons tenir compte des priorités.

Je tiens à parler de l'économie de résistance. J'ai souligné au début de l'année, et je tiens à le faire remarquer aussi aujourd'hui, que vous deviez vous concentrer sur l'économie, la culture et la science dans cadre du sixième plan qui est devant vous. L'économie de résistance est une mesure décisive qui peut être prise dans ces domaines. Les organisations non gouvernementales et les organisations chargées de la gestion du pays, que ce soit le Majlis, le gouvernement ou d'autres secteurs, ont des responsabilités à cet égard. Le remède aux problèmes du pays est l'économie de résistance. Le remède aux problèmes du pays tant les problèmes économiques que politiques, ne doit pas être recherché en dehors des frontières du pays. Les responsables doivent travailler. Toute personne qui a des idées doit les mettre en œuvre. Nous sommes d'accord et nous avons dit à plusieurs reprises, que nous soutenions tous les mouvements progressistes dans les différents domaines, nationaux et internationaux. Notre soutien est sincère et réel cependant, nous sommes sûr que le remède aux problèmes du pays, existe à l'intérieur et en nous-mêmes. C'est nous qui devons prendre des mesures, savoir ce que nous voulons faire, identifier la bonne voie et réaliser la tâche avec courage et assurance. Si nous agissons de la sorte, les problèmes du pays seront résolus. Une mesure décisive et importante que nous pouvons prendre est celle de l'économie de résistance. Bien entendu, depuis le jour où les grandes lignes de l'économie de résistance ont été annoncées et communiquées, différents responsables y compris des responsables de l'exécutif, des honorables membres du Majlis et d'autres responsables ont appuyé et salué ces politiques et en ont parlé à plusieurs reprises. Cependant, l'expérience a montré que les louanges et les compliments ne sont pas suffisants dans ces affaires. L'action est nécessaire. Un certain nombre de personnes ont présenté les avantages de l'économie de résistance depuis des podiums publics ou dans des réunions privées, et ce qu'ils ont dit est vrai en grande partie, mais il faut agir et prendre des mesures concrètes.

Ce qu'a fait le Majlis dont j'ai reçu le rapport, a été présenté aujourd'hui par l'honorable Président du Majlis et est louable. Les responsables de l'exécutif ont également pris certaines mesures qui doivent être suivies, à la fois au niveau législatif et au niveau de la surveillance. Dans le domaine législatif, l'adoption de lois appropriées qui peuvent aider les différents secteurs de l'économie de résistance, et l'abrogation de lois contraignantes, sont des tâches importantes parce que certaines lois sont vraiment problématiques. Dans le domaine de la surveillance aussi, le Majlis est chargé de la supervision des performances de l'administration qui est l'exécuteur de ce mouvement et se trouve au milieu de l'arène. Bien entendu, au sujet de la législation, l'administration doit présenter des projets de loi appropriés. Le Majlis ne peut pas se contenter de ses propres propositions. Le gouvernement doit également présenter des projets de loi. Je tiens à ajouter et souligner qu'aucune organisation autre que le Majlis, ne peut remplacer celui-ci dans l'adoption des lois sur l'économie de résistance et d'autres questions. C'est le Majlis qui doit identifier les lois nécessaires et les ratifier, et c'est encore le Majlis qui peut en abroger.

Une autre mission de surveillance qui est importante pour le Majlis est celle de la lutte contre la corruption qui est vraiment très importante. Nous ne devons pas permettre que des réseaux corrompus se forment, car il sera ensuite difficile d'y remédier. Si le contrôle est exercé de façon appropriée, il est possible d'éviter, dans ses étapes initiales, un faux mouvement ou un péché. Si cela n'est pas fait dans les étapes initiales, si la maladie se développe et si la plaie s'approfondie, il sera difficile de la guérir. Même si la situation est réglée ce qui risque de ne pas arriver, cela entrainera beaucoup de dommages et de pertes. Il faut donc empêcher cela dès le début. Heureusement, nous avons aussi acquis cette expérience dans les domaines politiques et économiques.

Quant au sixième plan, nous devons être prêts à l'élaborer, à le formuler et à le mettre en œuvre. Le sixième plan signifie une formulation des politiques nationales pour les cinq prochaines années. Incha-Allah, grâce à ce plan, vous aurez une feuille de route pratique pour cinq ans. Trois éléments principaux doivent exister dans ce plan qui bien entendu, doit être un plan global. Le premier élément est l'économie et l'accent devra être mis sur l'économie de la résistance. Le deuxième élément est la culture. Quand nous parlons de culture, nous entendons la culture révolutionnaire et islamique, et la création d'un mouvement culturel fondé sur l'Islam et les valeurs islamiques. Cela signifie faire avancer la société vers un mouvement culturel et des objectifs islamiques. Cela signifie le renforcement de la culture, des croyances, des mœurs, de l'éthique et des traditions islamique. C'est le sens de la culture. Nous ne devons pas nous réjouir que la culture ait fait des progrès et développé tel ou tel outil culturel dans le pays. Ce que nous entendons par progrès culturel et renforcement de la culture, est en rapport avec la culture révolutionnaire, islamique et religieuse, et le renforcement des valeurs révolutionnaires et islamiques. C'est ce que nous sommes censés faire en tant que soldats de cette Révolution. Nous devons nous préparer à cet effet et travailler pour la Révolution.

Le troisième élément est la science. Le mouvement scientifique dans le pays a bien débuté. Au cours de ces dernières années, ces 10 et 12 dernières années, un bon mouvement a été lancé dans le pays qui ne doit pas ralentir. Au contraire, il doit être accéléré. Beaucoup de gloires nationales, une partie importante de la dignité nationale et une partie notable de la richesse nationale ont été obtenues grâce à la science. La science, la recherche, les progrès accomplis dans différents domaines scientifiques et la découverte des territoires inconnus de la science, sont des questions très importantes pour le pays. Incha-Allah, cette question devra également être prise en compte dans le sixième plan.

Une autre question est celle de la population. Les politiques démographiques ont été communiquées et heureusement, les responsables ont répondu positivement. J'ai entendu dire que le parlement a fait une proposition pour l'augmentation de la natalité et empêcher le vieillissement de la population. Ceci est très important. Nous devons prêter attention aux mères, aux enfants et à la santé des nourrissons et prendre soin de ne pas répéter l'erreur que nous avons faite dans le passé. La diminution de la population est une question très préoccupante. Pour les ennemis dont j'ai parlé au début de mon discours, la meilleure chose est un Iran dont la population serait de 20 ou 30 millions, et dont la moitié serait constituée de vieilles personnes ou de personnes d'âge moyen et fragiles. Ce serait la meilleure chose pour eux. S'ils peuvent planifier pour cela, ils vont certainement le faire. S'ils peuvent dépenser de l'argent pour y arriver, ils vont certainement le faire. Notre mouvement doit être un mouvement approprié, raisonnable, sage et bien-fondé. Heureusement, j'ai entendu dire que nos amis dans le Majlis, suivent de près cette question et j'espère que Dieu vous aidera.

Il y a beaucoup de points dont j'aurais aimé discuter avec les frères et les sœurs, et avec des gens religieux, purs et respectueux comme vous. J'ai beaucoup de choses à dire. Vous avez aussi beaucoup de choses à dire, mais malheureusement, nous manquons de temps. J'espère qu'Allah le Très-Haut, vous accordera le succès et vous aidera dans l'exercice de vos responsabilités de manière à ce que vous puissiez gagner la satisfaction divine et soyez satisfaits de vous-mêmes à la fin de votre parcours et à la fin de votre vie.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !