Discours du Guide suprême en réunion avec le directeur et les chercheurs de l'InstitutDarul-Hadith
11/06/2014

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 11 juin 2014 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec le directeur et les chercheurs de l'Institut de recherche « Dar ul-Hadith » et du Centre de recherche « Coran et Hadith ». Cette réunion a eu lieu dans l'enceinte du Hosseinieh Imam Khomeiny, après la visite du Guide suprême à une exposition des travaux de l'Institut Dar ul-Hadith.

Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Je tiens à vous féliciter pour l'anniversaire de la naissance bénie de l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées à sa cause) ainsi que pour le mois de Cha'ban qui doit son honneur à cet anniversaire grandiose. Je remercie M. Reyshahri et ses chers et honorables collègues, pour le don précieux qu'ils ont présenté à la communauté islamique et scientifique du pays, à l'occasion de cette fête, c'est à dire l'Encyclopédie « Mahdaviat » avec les caractéristiques importantes qui ont été mentionnées. Je pense que c'était hier ou avant-hier que j'ai trouvé l'occasion de jeter un coup d'œil sur cette œuvre exceptionnelle et intéressante. Incha-Allah, je prendrai le temps de la lire du début à la fin. Ce travail est un travail très important et très précieux.

L'important est que l'esprit prenne conscience d'un besoin et d'un vide puis que des efforts soient faits pour combler ce vide et répondre à ce besoin. Ces choses ont été faites. Naturellement, il n'y a aucune œuvre humaine qui soit sans faille et sans lacune. Il n'est pas important de savoir si ce livre est complet, détaillé ou incomplet. Ce qui est important, c'est que ce livre existe. La nécessité de son élaboration a été ressentie et l'effort pour sa production a été déployé. Heureusement, il a été achevé et il a vu le jour, et je remercie sincèrement M. Reyshahri et ses honorables collègues.

Je voudrais dire quelques mots au sujet des jours importants que nous traversons, la personnalité chère et vénérable de l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées à sa cause), et l'institut de recherche « Dar ul-Hadith ». Sur la question de l'Imam du Temps (salutations de Dieu sur lui), vous avez très bien travaillé, vous avez fait des efforts louables et maîtrisé tous les aspects de la question. Ce qui est important est que la croyance en l'Imam du Temps (AS) fait partie de la vision du monde des religions. Les religions divines expriment des points de vue et des visions générales sur le monde, les êtres humains, l'origine de la création et la fin de la vie de l'humanité, en d'autres termes, sur l'origine des êtres humains et la résurrection, et une des parties de cette vision du monde est la destination ultime de l'humanité dans ce monde. Une vision du monde est un grand système qui constitue la base de toutes les pensées, des obligations et des règles des religions. La question de l'Au-delà et de l'autre monde est une question différente qui concerne le sort de l'homme dans l'Au-delà. Une des questions concerne la destination de l'humanité. Si nous comparons la communauté humaine à travers l'Histoire, à une caravane qui prend un chemin précis, nous nous demanderons où va cette caravane, quelle est sa destination et la fin de cette trajectoire. Ce sont des questions essentielles auxquelles chaque vision du monde doit répondre. Les religions ont répondu à ces questions. Les réponses que les écoles de pensée non-religieuses fournissent ne sont pas similaires mais les réponses des religions se ressemblent et sont claires. Pour autant que nous sachions, les religions divines et les religions qui sont une copie des religions divines même si elles ne sont pas divines mais ont tiré leurs règles et principes des religions divines, croient que cette caravane atteindra finalement, une destination favorable, douce et agréable. La principale caractéristique de cette destination est la justice. La justice a toujours été une revendication générale de l'humanité depuis le premier jour jusqu'à aujourd'hui, et le restera jusqu'à la fin. Ces gens qui essaient de croire à la diversité, au changement et à l'évolution dans leurs principes et leur philosophie, ne peuvent pas nier le fait que l'humanité a eu certaines demandes dès le premier jour, dont la plus importante est la justice. L'homme aspire à la justice. Il n'a jamais renoncé à cette demande et finalement, cette demande sera satisfaite. Cela apparait dans nos ouvrages religieux: « Grâce à lui, Allah remplira la terre de justice et d'équité comme elle avait été remplie d'oppression et de cruauté » [Bihâr al-Anwar, volume 51, page 156]. Dans la plupart des textes, nous avons l'expression « comme elle avait été remplie » et dans certains textes « après qu'elle a été remplie ». C'est la réponse que toutes les religions fournissent. En fait, tout membre de l'humanité sait où cette voie conduira comme un voyageur ou une caravane qui traverses les passages difficiles, les montagnes, les vallées, les marais et les garrigues pour atteindre un point précis. Quel est ce point ? Une autoroute, une route importante et un chemin ouvert et facile. Tous les mouvements que nous constatons au long de l'Histoire de l'humanité, sont des mouvements sur ces chemins difficiles, ces détours et ces passages, ces marais et ces garrigues. L'humanité est constamment en train de parcourir ce trajet afin d'accéder à une autoroute qui est l'époque du Mahdavisme et de la réapparition de Mahdi (salutations de Dieu sur lui).

Il ne s'agit pas d'un mouvement brusque qui s'accomplit et arrive à son terme, non, ce point est un commencement. En fait, la vie principale et idéale de l'humanité commencera à partir de ce point et l'humanité prendra le droit chemin qui l'aidera à atteindre sa destination. Ce chemin aidera l'humanité entière et non un groupe spécifique. Il aidera tous les groupes et pas seulement certains individus. Bien sûr, cela ne signifie pas que la nature de l'homme changera. Ce n'est pas le cas. La nature de l'homme est une lutte et une confrontation interne entre le bien et le mal. L'esprit et la nature de l'homme existeront également lors de l'apparition de l'Imam du Temps (AS). Les instincts humains ont certaines exigences et certaines tendances, et font ce qu'ils sont censés faire normalement. Cela est aussi vrai pour l'esprit. Cette lutte existera aussi à l'époque de l'apparition de l'Imam du Temps (AS). Tous les gens ne deviendront pas des anges. La lutte existera également à cette époque. La même chose est vraie pour le bien et le mal. Cependant, la route sera appropriée pour faire le bien, avancer dans la bonne direction et se déplacer vers le but réel. C'est la caractéristique de ce chemin et c'est le sens vrai et réel de la justice. Cela assurément se produira. Les bénédictions dont l'humanité a joui au milieu de la route, sont le signe pour ceux qui réfléchissent, de la vérité de cette promesse. Les versets qui ont été récités au début de cette réunion sont intéressants et importants à mon avis. Il y a un point dans ces versets sur la naissance du prophète Moïse quand sa mère le jette à l'eau : « Et Nous révélâmes à la mère de Moïse [ceci] : "Allaite-le. Et quand tu craindras pour lui, jette-le dans le flot. Et n'aie pas peur et ne t'attriste pas : Nous te le rendrons et ferons de lui un Messager" » [Coran 28: 7]. Il y a deux promesses dans ce verset, l'une de rendre Moïse à sa mère et l'autre « Nous ferons de lui un Messager ». C'est la promesse générale qui fut donné à Bani Israël et depuis ils attendaient la venue d'un sauveur qui sera envoyé par Dieu et les sauvera du joug du Pharaon. Dans cette révélation, Allah le Très-Haut, a donné cette deuxième promesse à la mère de Moïse : «Nous ferons de lui un Messager ». Cela signifie que Dieu l'enverra comme messager pour remplir cette grande promesse et ce grand vœu. Allah le Très-Haut, a fait deux promesses. Une promesse était imminente : « Nous te le rendrons ». Dans les versets suivants que malheureusement, M. Sabz-Ali n'a pas récités, Allah le Très-Haut dit : « Ainsi Nous le rendîmes à sa mère, afin que son œil se réjouisse, qu'elle ne s'affligeât pas et qu'elle sût que la promesse de Dieu est vraie » [Coran 28, 13]. Quand Dieu a rendu l'enfant à sa mère, Il a mis fin à son chagrin et soulagé son cœur mais un autre effet fut « qu'elle sût que la promesse de Dieu est vraie ». Le but était de lui faire savoir que la promesse que Dieu a donnée sur l'envoi d'un messager qui sauvera le peuple d'Israël de l'oppression, était une promesse qui se réalisera. L'autre objectif était de la consoler. Cela signifie que la réalisation d'une petite promesse pour chaque individu sage, est l'assurance de la réalisation d'une promesse plus grande.

Les réussites de l'humanité tout au long de l'Histoire, grâce à la religion, concernent ces petites promesses. Une de ces réussites est la République islamique qui est une des promesses divines. Allah le Très-Haut, a promis que si nous nous battons, faisons preuve de patience et comptons sur Lui, Il nous donnera une puissance inespérée. Cette chose s'est produite. Le peuple d'Iran s'est engagé dans le combat, il a fait preuve de patience, il a résisté, il a fait des sacrifices, il a donné des vies et par conséquent, une chose inimaginable est arrivée. Qui aurait cru que dans cette région très sensible, dans ce pays très important et face à ce régime soutenu par les puissances mondiales, un gouvernement émerge et une révolution remporte la victoire, et cela sur la base de la religion, de la jurisprudence islamique et de la charia ? Qui aurait pensé qu'une telle chose se produirait ? Personne. Si quelqu'un avait dit qu'une telle chose se produirait, cela aurait semblé impossible sans un pouvoir spirituel et surnaturel. Tout prouvait le contraire mais cela est arrivé. Par conséquent, il faut savoir que la promesse principale sera également remplie. La révolution est une annonce de la grande promesse.

Nous devons attendre. Les perspectives des religions à propos de la destination de l'humanité sont très prometteuses. L'attente de la venue de l'Imam et une relation étroite avec l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées à sa cause) sont vraiment porteuses d'espoir de victoire [Faraj] pour la communauté islamique. Nous attendons cet événement. Cette attente est en elle-même, un espoir de victoire [Faraj], une porte sur l'espoir de la victoire [Faraj]. Elle est prometteuse et revitalisante. Elle nous empêche de ressentir le désespoir, la ruine, le découragement et la confusion quant à l'avenir. Elle nous donne l'espoir et nous fournit des indications. C'est la réalité de la question de l'Imam du Temps (salutations de Dieu sur lui). J'espère qu'Allah le Très-Haut, fera en sorte que nous soyons parmi ceux qui attendent vraiment sa réapparition et qu'Il éclairera nos cœurs avec l'accomplissement de cette promesse.

Pour les tâches que vous, chers frères et sœurs, avez menées au cours des dernières années sous la direction de M. Reyshahri, il me semble nécessaire d'exprimer ma sincère gratitude. De très bonnes tâches novatrices ont été réalisées. L'important est que les esprits s'activent afin d'identifier les lacunes. L'identification des lacunes est un art important. Votre institut a heureusement réussi dans cette épreuve, a trouvé les lacunes et a concentré ses efforts pour les remplir.

La question du Coran et des hadiths est une question très importante. Au sujet du Mahdavisme et des questions liées à l'Imam du Temps (AS) comme la question de l'attente, de sa durée de vie, de son gouvernement, des responsabilités de ceux qui l'attendent et différentes autres questions, les meilleures sources sont les hadiths rapportés par les Imams (AS) qui ne laissent pas de place au doute et c'est le point le plus important. Comme M. Reyshahri l'a souligné et je partage également son opinion, les preuves aqli et étebari [rationnelles et expérimentales] peuvent être utilisées pour illustrer la question, mais ce qui est déterminant et décisif, ce sont les sources basées sur les hadiths, les narrations et le Coran. Nous devons compter sur ces sources et en tirer profit. Bien sûr, certaines choses doivent être corrigées et nous ne devons pas faire confiance à des récits non fiables. Nous avons beaucoup de hadiths et de sources fiables. Heureusement, il y a beaucoup de déclarations et d'écoles de pensées bien établies, bien fondées et fiables, à ce sujet. Par conséquent, nous pouvons compter sur ces sources et en bénéficier.

Je demande à Allah le Très-Haut, de vous accorder le succès à vous tous. Je tiens à vous remercier encore une fois, pour la présentation de ce don précieux [l'Encyclopédie « Mahdaviat »] à la communauté islamique à l'occasion de cette fête bénie. Incha-Allah, la société intellectuelle et religieuse du pays tirera le meilleur profit du cadeau que vous lui avez offert.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !