Discours du Guide suprême au 25ème anniversaire du décès de l'Imam Khomeiny
04/06/2014

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 4 juin 2014 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, à l'occasion du 25ème anniversaire du décès de l'Imam Khomeiny. Ce discours a été prononcé au mausolée de l'imam Khomeiny, situé dans le cimetière de Behesht-Zahra au sud de Téhéran.

Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Toutes les louanges à Allah, Seigneur des Mondes, et paix et salutations sur notre Maître et Prophète Mohammad, ses descendants immaculés et celui qui représente le trésor d'Allah sur terre.

« Ô notre Seigneur, pardonne-nous ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour ceux qui ont cru ! Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux ! » [Coran 59: 10].

« Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu'avec cela ils égarent (les gens loin) de Ton sentier ! Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs cœurs, afin qu'ils ne croient pas, jusqu'à ce qu'ils aient vu le châtiment douloureux ! » [Coran 10: 88].

Allah l'Omniscient, dit dans Son Livre: « N'as-tu pas vu comment Dieu propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s'élançant dans le ciel ? Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur » [Coran14: 24-25].

‎Dans cette journée inoubliable et importante, je partagerais en trois parties mon discours, chers frères et sœurs. Dans la première partie, j'aborderai une réalité importante au sujet de la République islamique, qui exige aujourd'hui notre attention. Dans la deuxième partie, je vous donnerai une brève explication de l'éternelle école de pensée de notre magnanime Imam Khomeiny. Bien que nous ayons dit et entendu beaucoup de choses sur l'école de pensée du défunt Imam, cette brève explication me semble quand-même nécessaire dans la conjecture actuelle. Je vous donnerai une courte représentation de toutes les choses que notre magnanime Imam a créées et qui sont uniques dans le monde contemporain. La troisième partie concerne les deux défis importants qui se dressent devant le peuple d'Iran et la République islamique. Il est important pour nous de faire attention à ces deux défis pour avancer dans le droit chemin et rester sur le bon trajet.

La réalité dont j'ai parlé est que 25 années se sont écoulées depuis la disparition de notre grand Imam, mais l'enthousiasme et l'engagement pour savoir et entendre encore à son sujet, n'ont pas diminué. Cela n'est pas particulier à notre pays. Cette réalité existe dans le monde de l'Islam et même au-delà du monde de l'Islam. Non seulement dans notre pays où la troisième génération de la Révolution est en pleine croissance et progrès, mais aussi dans le monde entier de l'Islam, les jeunes de l'âge des communications et de l'Internet, qui peuvent facilement s'informer sur ce qui se produit loin de leur propre milieu, sont à la recherche d'informations sur la Révolution, la République islamique et l'architecte de cette grande structure. La démocratie religieuse et la théorie de la Wilayat du Faqih sont des questions importantes et intéressantes pour les milieux intellectuels du monde de l'Islam.

Dès les premiers jours, nos ennemis ont commencé à faire un effort global, et plus nous avons avancé, plus cet effort s'est accentué. Ils utilisent des centaines et des milliers de stations de télévision, de radio et de sites Internet pour insulter la République islamique, son grand fondateur et ses partisans. Bien sûr, cette attitude nous a été utile car elle a suscité la curiosité des auditeurs et des téléspectateurs dans le monde qui veulent savoir la raison de toutes ces inimitiés, de ces hostilités et de ces calomnies. Les gens veulent connaître la véritable raison de cette hostilité. Nos ennemis ont mentionné notre nom et parlé de notre Imam et de notre régime dans le but de montrer leur hostilité, mais « ... ils se servent d'une ruse, et Moi aussi Je me sers d'une ruse » [Coran 86: 15-16]. C'est ce que dit Allah le Très-Haut. Ils ont lancé ce vaste mouvement dans cette intention mais cela a été pour nous une occasion, car les auditeurs de ces stations dans le monde entier, ont éprouvé un sentiment de curiosité. L'éveil islamique où les sentiments anti-arrogants dominaient plus que tout autre dans les pays islamiques et dans notre région, est le signe de cette curiosité et de cette recherche de la vérité qui se poursuit. Il est possible que les services de renseignement occidentaux et américains rapportent à leurs supérieurs qu'ils ont réussi à anéantir l'éveil islamique dans notre région, ce sera une autre erreur stratégique et une autre mauvaise interprétation de la part de nos ennemis. L'éveil islamique peut être réprimé pendant un certain temps dans une partie du monde de l'Islam, mais il ne sera pas déraciné et au contraire, il va se développer. Cette compréhension, cette perception et cette prise de conscience dans tous les pays et chez les jeunes musulmans de la région, ne peuvent pas être détruites facilement. Bien sûr, ils vont faire des efforts et ces efforts pourront sembler réussir à court terme dans certaines régions, mais à la fin, ces efforts vont avorter.

 La curiosité qui existe chez les jeunes aujourd'hui partout dans le monde, en particulier dans le monde de l'Islam, à l'égard de la démocratie religieuse, vient du fait que la République islamique est un phénomène qui date de 35 ans et qui pendant ces 35 années, a été confronté à des réactions violentes et hostiles de la part des puissances qui dominent le monde. Ces dernières ont réagi sur le plan militaire, propagandiste et économique dès le début de la Révolution, et ces réactions se sont renforcées chaque jour dans le domaine politique. Cela fait maintenant 35 ans que le camp occidental s'acharne contre la République islamique au niveau militaire, en aidant les agresseurs qui ont attaqué notre pays, en soutenant les ennemis de la République islamique dans tous les domaines, en utilisant une vaste campagne de propagande et en faisant des efforts acharnés et sans précédent dans le domaine des sanctions et des blocus économiques. Face à toutes ces menaces et toutes ces hostilités, non seulement la République islamique n'a pas été détruite mais elle n'a pas non plus adopté une attitude conservatrice ni ne s'est soumise au chantage de l'Occident. Elle a fait des progrès chaque jour. C'est la raison de cette curiosité. Malgré la coalition des principaux pouvoirs militaires, politiques et économiques du monde contre un pays et son gouvernement, et malgré 35 ans d'efforts, non seulement ce gouvernement n'a pas été renversé mais il s'est également renforcé chaque jour davantage. Ce gouvernement ne s'est pas soumis à leur chantage et ne leur a prêté aucune attention. La République islamique a montré sa puissance et sa capacité à survivre dans différents domaines. Aujourd'hui, quand ils regardent la République islamique, ils voient les deuxième et troisième générations de la Révolution constituées de plusieurs millions d'élèves, de milliers de religieux informés, de milliers de chercheurs, de plusieurs milliers de professeurs d'université et de centres islamiques, de milliers de scientifiques et d'intellectuels dont certains sont bien connus au niveau international, et de milliers de militants, de producteurs et de personnalités politiques, culturelles et économiques. Telle est la réalité de notre société aujourd'hui.

Dans le domaine de la science et de la technologie, la République islamique a réussi malgré les sanctions, à lancer des satellites et des créatures vivantes dans l'espace. Elle produit de l'énergie nucléaire. Elle est classée parmi les dix premiers pays dans le monde, dans de nombreuses nouvelles sciences. Les centres chargés de la diffusion des statistiques, ont annoncé que le progrès scientifique de la République islamique était 13 fois plus rapide que la moyenne mondiale. La République islamique offre des services scientifiques et technologiques à différents pays. En dépit de ces sanctions sans précédent, elle gère un pays de 75 millions d'habitants, a le dernier mot en politique régionale, résiste à elle seule au régime des occupants sionistes soutenu par les tyrans mondiaux, ne transige pas avec les oppresseurs et défend les opprimés. Toute personne bien informée sera curieuse de savoir quel est ce régime et ce phénomène, et comment il profite de toutes ses capacités innées pour survivre malgré toutes ces hostilités. C'est dans la nature des gens d'être curieux. Voilà en ce qui concerne les questions liées aux domaines scientifiques et technologiques.

En ce qui concerne les questions politiques et sociales, la manifestation saillante de cette démocratie religieuse est que nous avons tenu 32 élections au cours des 35 années qui ont suivi la Révolution. 32 élections ont eu lieu dans ce pays. Est-ce une chose négligeable ? C'est un phénomène exceptionnel. Les élections dans la République islamique connaissent un taux de participation élevé et bien supérieur à la moyenne mondiale dans certains cas. Nos élections enregistrent un taux de participation de 70 à 72%. Ces élections sont la manifestation de la démocratie qui règne dans le pays. Les autres exemples sont les deux phénomènes auxquels nous sommes habitués mais qui sont extraordinairement importants aux yeux des observateurs mondiaux c'est-à-dire le rassemblement du 22 Bahman [11 février marquant l'anniversaire de la victoire de la Révolution islamique, ndt.] et la marche de la Journée de Qods pendant le mois de Ramadan. Au cours de ces 35 années, les gens ont célébré la victoire de la Révolution chaque année, par de grands rassemblements dans les froides journées du mois de Bahman [février]. Nous nous y sommes habitués et nous ne nous rendons pas vraiment compte de l'importance et de la grandeur de cette question, mais les observateurs internationaux observent ces phénomènes qui leur semblent très étonnants. Ce sont ces facteurs qui suscitent la curiosité des gens et présentent une nouvelle voie à l'esprit des gens curieux et enthousiasmés par la recherche. Cette curiosité générale de la jeunesse, des intellectuels, des personnalités et des analystes bien informés du monde de l'Islam à l'égard de ce phénomène qui a vu le jour et grandi dans l'Iran islamique, est le premier point dont il faut tenir compte.

Cette réalité est l'œuvre de notre grand architecte. Nous avons dit beaucoup de choses sur l'Imam Khomeiny. Certaines personnes pensent peut-être que nous avons exagéré mais ce n'est pas le cas. Ce que nous avons dit au sujet de notre Imam n'est en rien exagéré. Au contraire, c'est la pure vérité. Notre cher et magnanime Imam possédait des qualités beaucoup plus remarquables et significatives que celles que nous avons réussi à présenter à son propos. Ce qui est à la disposition des gens d'Iran et des gens dans le monde, est l'œuvre créée par ces mains puissantes. Nous devons normalement connaître le plan de l'architecte afin de prendre le bon chemin dans la construction d'un édifice. Si les constructeurs et les maçons n'ont pas de plan et s'ils ignorent ce qu'est un plan en architecture, ils risqueront de faire des erreurs même s'ils sont qualifiés. Nous devons connaître le plan principal et l'utiliser dans la construction. Le plan de l'Imam Khomeiny n'était pas un plan qui puisse être conçu par un être humain. C'était certainement l'œuvre de Dieu. Notre magnanime Imam le savait également et le reconnaissait lui-même quand il disait : « Ce qui s'est produit est l'œuvre de la puissance divine ». Il l'avait bien compris et ses yeux perspicaces et vigilants, l'avaient correctement décelé. Nous devons être prudents. Nous devons connaître le plan pour continuer le chemin. Si nous ne connaissons pas le plan, nous dévierons du droit chemin et nous éloignerons de la voie principale et du droit chemin à mesure que nous avancerons. En nous éloignant du droit chemin, nous nous éloignerons également des objectifs et ne parviendrons pas à les atteindre. Pour atteindre les objectifs, nous devons garder le cap avoir le plan en face de nos yeux. Nous devons connaître et identifier ce plan. Le plan et la tâche principale de l'Imam étaient de créer un système civil et politique sur la base de la rationalité islamique. La condition préalable pour la réalisation de cette tâche était de renverser le régime monarchique corrompu, dépendant et dictatorial. Le régime monarchique avait ces trois caractéristiques, il était corrompu au niveau moral et financier. Il dépendait des grandes puissances, un jour de l'Angleterre et un autre jour, des États-Unis. Il était prêt à abandonner ses propres intérêts et les intérêts du peuple au profit des intérêts étrangers. Il était dictatorial et oppressif. Pour le régime monarchique, la voix et les revendications des citoyens ne comptaient pas. Chacune de ces caractéristiques exigerait un long chapitre et même un long livre. La condition préalable pour que l'Imam puisse réaliser son projet était de renverser ce régime corrompu, dépendant et dictatorial. Il a concentré ses efforts pour cela et le régime a été renversé. Dans notre pays, la question n'était pas de remplacer un régime monarchique par un autre régime monarchique ou semi-monarchique mais de se débarrasser des caractéristiques d'un régime monarchique et cela a été fait par notre magnanime Imam. Les déclarations, les lignes directrices et le comportement de l'Imam Khomeiny allaient tous dans ce sens.

Il y a deux points fondamentaux dans la construction de ce système civil et politique qui dépendent l'un de l'autre et sont les deux facette d'une seule vérité. L'un consistait à confier les affaires du pays au peuple par la voie de la démocratie et des élections, et l'autre de mettre en route ce mouvement qui s'inspirait de l'Islam par son caractère démocratique, dans le cadre de la charia. Cela représentait les deux parties et les deux faces d'une même vérité.

Il ne faudrait pas que certains pensent que notre Imam en organisant des élections, s'est inspiré de la culture occidentale qu'il a mélangée à la pensée et la charia islamique. Ce n'est pas le cas. Si les élections, la démocratie et le votes des gens ne faisaient pas fait partie de la religion et de la charia, l'Imam ne les aurait pas admis. Si cela avait été le cas, il l'aurait annoncé de manière franche et décisive. La démocratie fait partie de la religion et la charia islamique en est le cadre. Lors du passage et de l'application des lois, lors des investitures et des abdications, et dans toutes les tâches qui concernent ce système politique et civil, la charia doit être respectée. Tous les aspects de ce système tournent autour de la démocratie. Les gens élisent les membres du Majlis et le Président, et ainsi élisent indirectement les ministres. Ils élisent les membres de l'Assemblée des experts et ainsi élisent indirectement le Guide. Toutes les tâches sont aux mains du peuple. Cela fut la base principale du mouvement de notre magnanime Imam. Cette grande structure se fonde sur l'engagement à la charia islamique qui est l'âme et l'essence du gouvernement islamique. Tout le monde doit prêter attention à cette question. Si la charia islamique est complètement observée dans la société, cela assurera à la fois les libertés publiques et civiles, la liberté des individus et la liberté de la nation c'est-à-dire son indépendance. Une nation libre est une nation qui n'est pas sous l'influence et la domination de ses adversaires, de ses ennemis et des étrangers. Si la charia islamique est observée, elle assurera à la fois la justice et la spiritualité dans la société. Ce sont les quatre principaux éléments, la liberté, l'indépendance, la justice et la spiritualité, qui si la charia islamique est respectée dans la société, se manifesteront dans le régime de la société islamique. Notre magnanime Imam a donc souligné le fait que la charia islamique était l'âme de la République islamique et a également souligné la nécessité de la démocratie religieuse, en tant que moyen et outil puisés dans la charia.

Dans la pensée de l'Imam Khomeiny, tout pouvoir et toute force qui ont vu le jour par le biais de la tricherie et de l'oppression, sont à rejeter. Dans le gouvernement islamique, l'oppression et l'asservissement n'ont aucun sens. Le pouvoir et l'autorité sont significatifs mais seulement quand ils proviennent de la volonté et du libre choix des gens. Une autorité qui vient de l'intimidation, de l'assujettissement et des armes, n'a pas de sens du point de vue de l'Islam, de la charia et de l'Imam Khomeiny. L'autorité qui s'établit sur le choix des gens est respectable. Personne ne doit s'opposer à cette autorité ni essayer de la supprimer ou de la surmonter. Si quelqu'un le fait, c'est ce que nous appelons une « fitna ». C'est cette nouvelle idée que notre magnanime Imam a introduite dans le monde. Il a ajouté cet important chapitre à la littérature politique mondiale. Comme nous l'avons souligné, l'un des principaux éléments de cette nouvelle théorie consiste à aider les opprimés et à faire face à l'oppresseur. Nous devons aider les opprimés et dans le temps présent, la manifestation concrète de l'oppression est l'oppression du peuple de Palestine. Comme vous l'avez vu, dès le premier jour et jusqu'à la fin de sa vie, notre magnanime Imam a insisté sur la question de la Palestine et déclaré dans son testament, que le peuple d'Iran et les responsables ne devaient pas négliger ce sujet. Aider les opprimés, résister à l'oppresseur, condamner ses transgressions, rejeter sa puissance et ses intimidations de manière franche, et le dénoncer sont les bases de ce régime et de cette nouvelle version présentée par notre magnanime Imam. Ceci est un résumé, une représentation et une brève description du régime politique que notre magnanime Imam a offert à la société après le renversement du régime monarchique. Ce projet a été accepté par le peuple et réalisé. Contrairement à de nombreux slogans politiques, cette question ne s'est pas limitée aux livres mais a été réalisée en pratique et dans la réalité. Le peuple d'Iran a montré sa détermination, sa loyauté et son dévouement pour la préservation de cette structure idéologique et a contribué à son renforcement jusqu'à aujourd'hui.

L'Imam Khomeiny a réussi et a obtenu un succès complet dans ce qu'il voulait faire. Mais est-ce que cette grande tâche sera poursuivie ? Les cases vides de ce tableau car naturellement, il y a des cases vides dans les tableaux historiques et sociaux, seront-elles remplies ? Cela dépend de la détermination et de la conscience dont vous et moi ferons preuve et de la mesure dans laquelle nous observerons et suivrons cette ligne claire. Cela est tout à fait possible. Considérant les gens que nous voyons, l'expérience qu'ils ont acquise, le mouvement prospère et l'itinéraire assidu qu'ils ont eus pendant ces 35 années et ces 25 dernières années depuis la disparition de l'Imam Khomeiny, il est possible de poursuivre cette voie. Les lacunes seront remplies, de grands exploits seront réalisés et Insha Allah, cette nation atteindra les sommets.

Comme tous les grands objectifs, cette voie est naturellement confrontée à certains défis et obstacles. Nous devons identifier ces obstacles pour pouvoir les franchir. Si nous n'identifions pas les obstacles, il sera difficile voire impossible, de les surmonter. Je m'adresse à vous, honorables participants à cette grande et magnifique réunion, mais aussi à l'ensemble des Iraniens qui entendent ces déclarations. Nos jeunes, nos chercheurs et nos intellectuels doivent penser, travailler et étudier chacun de ces chapitres et chacune de ces parties. Ils doivent travailler non seulement sur des discussions semi-intellectuelles et théoriques, mais aussi sur des discussions pratiques et fonctionnelles qui reflètent les réalités. Ce que nous disons n'est qu'une introduction à l'exécution de tâches intellectuelles qui seront, Insha-Allah, suivies par les jeunes qui sont beaucoup mieux préparés et qualifiés que nous pour les remplir.

Je voudrais maintenant faire allusion à deux défis, externe et interne. Le défi externe concerne les ingérences de l'arrogance mondiale et pour parler franchement, les ingérences des États-Unis, et les obstacles qu'ils mettent sur notre chemin. Bien que certains de leurs penseurs disent dans leurs analyses, qu'il est inutile ou impossible de faire face à ce grand mouvement, ils cherchent quand même à l'entraver. Nous devons connaître leur plan. Le plan des États-Unis qui a été révélé dans leurs discussions, leurs rapports, leurs déclarations et leurs comportements consiste à diviser tous les pays, toutes les orientations et tous les peuples dans le monde en trois groupes, le groupe des pays soumis dans leurs orientations politiques et sociales et des individus soumis, c'est le premier groupe, le deuxième groupe est composé de pays qui ne sont pas soumis mais qui doivent être tolérés. Du point de vue des États-Unis, un certain nombre de pays, de personnalités et d'orientations doivent être tolérés. Les États-Unis estiment qu'ils doivent avoir des intérêts communs avec ces pays et s'entendre avec eux. Je vous donnerai plus de détails par la suite. Le troisième groupe est composé des pays insoumis, ceux qui ne se soumettent pas aux États-Unis et qui refusent de plier à leur chantage. Le troisième groupe est constitué de ces pays. Pour les Américains, tous les pays, toutes les orientations politiques, sociales, civiles et économiques, tous les peuples et toutes les personnalités saillantes, remarquables et renommées dans le monde, font partie de l'un de ces trois groupes. Tout le monde est soit soumis et docile, soit indépendant mais tolérable, soit insoumis et impertinent, chaque groupe exigeant un certain comportement.

‎La politique des États-Unis envers le premier groupe consiste en un soutien complet. Bien sûr, ils ne fournissent pas ce soutien gratuitement. Ils soutiennent mais exploitent aussi. En fait, ils exploitent les capacités et les ressources de ces pays au profit de leurs propres intérêts et pour sauvegarder leurs propres intérêts. Les Américains foulent aux pieds ces gens et les obligent à rendre aux Américains toutes sortes de services. Comme je l'ai dit, ils les exploitent sans aucun scrupule. Bien sûr, si ces gens et ces pays se comportent de manière contraire aux conventions internationales, les Américains ne les condamneront pas. Au contraire, ils les défendront et les justifieront. Par exemple, il y a des pays dirigés par des régimes réactionnaires et dictatoriaux qui ont des relations amicales avec les Américains. Ces pays se soumettent aux Américains et sont prêts à les servir et à leur obéir. Ce sont les membres du premier groupe. Lorsque les Américains veulent les décrire, ils ne font pas référence à leur caractère dictatorial, au contraire, ils disent que ce sont des sociétés patriarcales couvrant ainsi leur dictature. Mais quel est le sens de « patriarcal » en politique ? Qu'est-ce que cela signifie ? Est-ce qu'un pays patriarcal est un pays où il n'y a ni parlement, ni élections, ni liberté d'expression, ni liberté de presse, ni discours sur la liberté ? Est-ce qu'un pays patriarcal est un pays où la moindre désobéissance aux dirigeants est réprimée de manière grave et violente ?

‎Dans une partie de sa vie, Saddam Hussein était un de ces individus soumis et dociles. Dans cette étape de sa vie, ils lui ont fourni toutes sortes de soutiens et lui ont rendu de nombreux services. Ils lui ont donné des armes chimiques et ils lui ont fourni les plans de notre mouvement militaire qu'ils avaient découvert par satellite. Ils lui ont donné des plans militaires parce qu'il était à leur service et parce qu'il était contre la République islamique insoumise qui faisait partie du troisième groupe. Ces pays représentent donc le premier groupe.

Le second groupe est constitué de pays que la politique et les plans des États-Unis consistent à tolérer. Que signifie la tolérance ? Cela veut dire qu'il faut pour l'instant, définir des intérêts communs et établir des relations amicales avec ces pays. Mais quand les États-Unis en trouveront l'occasion, ils les poignarderont dans le dos sans aucune considération. Quels sont les pays qui représentent ce deuxième groupe ? Aujourd'hui, ce sont les pays européens avec qui les États-Unis s'entendant bien sans pour cela défendre leurs intérêts. Ce n'est pas le cas. Ils leur donneront même des coups à la moindre l'occasion. Par exemple, les Usa espionnent par Internet le numéro un de son pays allié [référence à l'Allemagne, ndt.]. Ils espionnent également les téléphones portables. Les Américains ont même espionné leur vie privée sans aucun scrupule. Quand ces activités d'espionnage ont été dévoilées, ils ont dit qu'ils étaient désolés et qu'ils n'avaient pas le choix. Ils ne sont même pas prêts à s'excuser de manière sincère. Ma compréhension des enjeux politiques me dit que les Européens font une grande erreur stratégique en servant les États-Unis. Ils respectent les intérêts des États-Unis qui ne respectent pas les leurs et ce sera la même chose jusqu'à la fin. Voilà pour ce qui est du second groupe.

Le troisième groupe est constitué de pays qui ne plient pas devant les États-Unis. La politique américaine envers ce groupe est d'utiliser tous les moyens contre ces pays désobéissants. Ils utilisent tous les moyens qu'ils trouvent et cela sans limites. Si un pays désobéissant ne se voit pas imposer de sanctions par les États-Unis, c'est qu'il y a un problème et un obstacle sur leur chemin. Pour parler simplement, c'est parce qu'ils en sont incapables. S'ils le pouvaient, ils le feraient et le feront certainement. Le seul crime de ce pays insoumis est qu'il n'est pas disposé à céder aux États-Unis et à leur chantage, et n'est pas disposé à donner la priorité aux intérêts américains sur ses propres intérêts. Voilà la définition d'un pays insoumis. Afin de mettre ce pays à genoux, les Américains font tout ce qu'ils peuvent. S'ils ne le font pas, c'est parce qu'ils en sont incapables.

Quelles sont les mesures que prennent les Américains ? Aujourd'hui, une attaque militaire n'est pas une priorité du point de vue des Américains. Ils ont compris qu'ils ont subi de lourdes pertes en Irak et en Afghanistan où ils ont lancé des attaques militaires. Ils ont compris qu'une attaque militaire est aussi dangereuse pour l'agresseur que pour le pays attaqué et parfois même encore plus dangereuse pour l'agresseur. Ils l'ont bien compris. Par conséquent, on peut dire qu'ils ont changé d'avis sur le lancement d'une attaque ou d'actions militaires. Ils ont recours à d'autres moyens. Un de ces moyens est de confier la poursuite de leurs objectifs dans le pays concerné - qui est la cible de leurs attaques - aux éléments qui se trouvent à l'intérieur de ce pays. Cela ne concerne pas seulement l'Iran et la République islamique. Ils font cela dans le monde entier et nous assistons à certains de leurs efforts à notre époque. Un autre moyen est d'organiser un coup d'État. Ils autorisent certaines personnes à l'intérieur du pays cible, à faire un coup d'État pour renverser les gouvernements et les systèmes politiques qui ne leur conviennent pas. C'est un des moyens qu'ils utilisent. Un autre moyen consiste à faire descendre une partie des gens dans la rue. Les révolutions colorées qui ont eu lieu dans la région ces dernières années, en sont un exemple. Si un gouvernement arrive au pouvoir dans un pays avec 60% des voix, cela signifie que 40% de la population n'a pas voté pour lui. Les Américains visent ces 40%, choisissent certains éléments et dirigeants entre eux, et les poussent soit en leur proposant un poste et de l'argent, soit par des menaces, à faire descendre ces 40% ou une partie de ces 40% dans la rue. Les États-Unis étaient derrière les révolutions colorées, orange ou autre, dans les différents pays ces dernières années. Nous ne faisons pas de jugement sur les événements qui se déroulent actuellement dans une région en Europe [allusion à la question ukrainienne, ndt.] mais on se demande quel rôle joue un sénateur ou un diplomate américain dans les protestations d'une minorité contre le gouvernement d'un pays. Ils ont révélé leur présence dans ces régions. L'une des mesures qu'ils adoptent est donc de faire descendre une partie des gens dans la rue et de les pousser à enfreindre les lois civiles, pour renverser le gouvernement qu'ils n'approuvent pas et qui ne se soumet pas à leur chantage.

Une autre mesure qu'ils adoptent est la formation et le soutien aux groupes terroristes. Ils l'ont fait en Irak, en Afghanistan et dans certains pays arabes de la région. Ils l'ont fait aussi dans notre pays. Ils forment des groupes terroristes pour tuer des personnalités bien connues. Dans notre pays, ils ont ciblé des scientifiques et des experts en énergie atomique, qui sont tombés en martyrs. Avant cela, ils ont tué des personnalités politiques, culturelles, scientifiques et religieuses. Ces terroristes ont grandi avec l'aide des Américains. Certains d'entre eux ont été acceptés aux États-Unis pour les services qu'ils leur ont rendus. Aujourd'hui, le groupuscule des Munafeqeen est choyé par les États-Unis. Ils prennent part à différentes réunions et commissions du Congrès américain. Ces mêmes Munafeqeen qui ont tué des gens de différents milieux sociaux, de grandes personnalités, des ulémas, des scientifiques et des personnalités politiques, et qui sont responsables d'attentats à la bombe, aujourd'hui sont aux côtés des Américains. C'est un autre moyen qu'ils utilisent. Un autre moyen consiste à semer la discorde entre les dirigeants et à créer une faille aux plus hauts niveaux de décision ou du régime qui n'est pas avec eux. Ils tentent d'installer un double gouvernement. Bien sûr, ils n'ont pas réussi dans de nombreux pays mais malheureusement, ils ont réussi dans certaines parties du monde. C'est un de leurs moyens. Un autre moyen consiste à décourager via leur propagande, les cœurs et les esprits des gens, dans la poursuite de leurs principes idéologiques et religieux. Le régime des États-Unis a utilisé tous ces moyens dans notre cher Iran islamique et grâce à Dieu, il a échoué dans toutes ses tentatives. Le lancement de coups d'État, le soutien aux instigateurs de la fitna, la provocation de certaines personnes pour descendre dans la rue, le rejet des élections et la création de divergences, sont des mesures qu'ils ont adoptées ou tenté d'adopter, et heureusement, ils n'ont réussi dans aucune de leurs tentatives. Pourquoi ont-ils échoué ? Parce que les gens étaient vigilants et fidèles. C'est ici que je veux parler du deuxième défi qui est un défi interne.

‎Chers frères et sœurs, le défi interne pour notre peuple est le risque d'ignorer, d'oublier et de perdre l'esprit et l'orientation de notre magnanime Imam Khomeiny. C'est le plus grand danger. Le défi interne consiste à fait une erreur dans la connaissance de nos ennemis et de nos amis, et de confondre le camp de nos ennemis avec celui de nos amis, sans pouvoir les distinguer l'un de l'autre. Une autre erreur consiste à ne pas connaître nos ennemis, majeurs et mineurs. Ceci est un autre danger. Vous, chers frères et sœurs, et tous les gens d'Iran, devez faire attention au fait que parfois, l'ennemi que vous voyez n'est pas l'ennemi principal mais a été influencé par un autre facteur ou une autre personne. Vous devez trouver l'ennemi principal. Sinon, s'occuper de l'ennemi mineur épuisera votre énergie sans donner de bons résultats.

Aujourd'hui, certaines personnes dans différentes parties du monde de l'Islam, qui agissent au nom des groupes takfiris, wahhabites et salafistes, adoptent des mesures malveillantes contre l'Iran, contre les musulmans chiites et contre l'islam chiite. Tout le monde doit savoir que ce ne sont pas les principaux ennemis. Ils font preuve d'inimitié et adoptent des mesures insensées, mais l'ennemi principal est celui qui les provoque, qui leur donne de l'argent et qui les motive avec des moyens différents lorsque leur motivation s'affaiblit. L'ennemi principal est celui qui sème les graines de la dissidence et de la discorde entre ce groupe stupide et ignorant, et le peuple opprimé d'Iran. Ces mesures sont prises par les services cachés de renseignement et de sécurité. C'est pourquoi nous avons constamment dit que nous ne considérions pas comme notre principal ennemi, ces groupes insensés qui s'opposent à la République islamique au nom du salafisme, du takfirisme et de l'Islam. Nous les considérons comme des gens qui ont été trompés et leur disons : « Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Dieu, le Seigneur de l'Univers » [Coran, 5: 28]. Si vous faites une erreur et tuez vos frères musulmans, nous ne considérons pas que des gens stupides et ignorant comme vous, soient assez importants pour que nous les tuions aussi. Bien sûr, nous nous défendrons. Quiconque nous attaquera, devra faire face à une ferme réaction. C'est naturel, mais nous croyons que ces gens ne sont pas nos ennemis principaux. Ils ont été trompés. L'ennemi principal est celui qui agit en coulisses, cette main visible qui sort de la manche des services de renseignement, qui nuit aux musulmans et les oppose les uns aux autres.

Le défi interne consiste à nous laisser occuper par les différences internes qui sont marginales et sans importance, nous opposent les uns aux autres, créent des tensions et nous font oublier les questions principales et les grandes lignes. Cet oubli est une des manifestations du défi principal mentionné ci-dessus. La perte de la solidarité nationale est un de ces défis. La paresse, le manque de confiance, l'oisiveté, le découragement et l'idée que nous ne pouvons pas réussir et que nous n'avons pas réussi jusqu'à aujourd'hui, sont des défis internes auxquels nous devons faire face. Comme l'a dit l'Imam Khomeiny : « nous pouvons » (cf. Testament de l'Imam Khomeiny, vol. 19, p 327, ndt]. Nous devons faire preuve de détermination. La détermination nationale et le djihad dans la gestion peuvent dénouer tous les nœuds. Comme nous l'avons dit, nos chers jeunes, nos élites et nos chercheurs doivent étudier ces questions. Ce sont nos principaux points. Le nom de notre magnanime Imam Khomeiny, le souvenir de ce grand homme et le plan de ce grand architecte peuvent nous aider dans tous ces domaines, nous redonner espoir, enthousiasme et moral, comme cela a été le cas jusqu'à aujourd'hui et In-cha-Allah, le sera dans l'avenir.

‎Mon Dieu, accorde Tes bénédictions à notre chère nation, aide notre chère jeunesse dans la construction d'une société islamique idéale, protège-nous contre les déviations, renforce les mains du peuple d'Iran, aide-le à remporter la victoire sur ses ennemis, fais-nous jouir de la sympathie du cœur sacré de l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées à sa cause), fais que nous bénéficions des prières de ce grand Imam (AS), associe dans l'Au-delà, les âmes pures de l'Imam Khomeiny et de nos chers martyrs à celle du Saint Prophète (SAWA).

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !