Discours du Guide suprême lors d'une rencontre avec des lycéens et des étudiants
03/11/2015

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 3 novembre 2015, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une rencontre avec des lycéens et des étudiants. Cette réunion avait lieu à l'occasion de la "Journée nationale de lutte contre l'arrogance mondiale".

Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Louange à Allah, Seigneur de l'univers, et paix et salutations à notre maître et prophète, Mohammad al-Mustafa al-Amin, sa famille immaculée, pure et infaillible. Salutations à Hossein, Ali fils de Hossein, aux enfants de Hossein et aux compagnons de Hossein.

La réunion avec la chère jeunesse, les lycéens et les étudiants, durant ces jours consacrés à « la lutte contre l'arrogance » est très précieuse. Les personnes ici présentes, sont un échantillon de la jeunesse intelligente de notre nation. Non seulement les jeunes, mais aussi tous les gens bien informés qui ont un esprit d'analyse et font preuve de perspicacité, ont les mêmes positions que celles que vous exprimez ici aujourd'hui, dans vos slogans et vos déclarations.

Ces jours sont des jours en relation avec Hossein ibn Ali (salutations sur lui) et des jours empreints d'enthousiasme et de ferveur historique pour l'Ummah islamique, pas particulièrement pour les chiites. Les non-chiites eux aussi, considèrent le mouvement d'Hossein ibn Ali (que les salutations de Dieu soient sur lui) comme un mouvement grandiose, magnifique et instructif, et un modèle à suivre pour les nations. Je parle de ceux qui sont familiers avec ce mouvement. Ceux qui l'ignorent n'ont rien à voir avec ces leçons. L'une des fiertés de notre peuple est sa familiarité avec le Maître des Martyrs et l'évènement de Karbala, et les évènements importants qui se sont produits après ou pendant Achoura.

Ces jours sont les jours de Zeynab al-Kubra (que les salutations de Dieu soient sur elle) qui a gardé vivant le souvenir de l'événement d'Achoura. Elle a empêché que cet évènement soit oublié ou vieillisse, à cause des ruses politiques du pouvoir. C'est Zeynab al-Kubra (les salutations de Dieu soient sur elle) qui a gardé cet événement vivant. Par conséquent, ce sont des jours importants.

La période historique que nous traversons est aussi une période importante. Le peuple d'Iran est en train de renforcer sa dignité et d'élaborer sa feuille de route pour progresser vers ses idéaux. Par conséquent, la prise de conscience de la jeunesse est importante. La perspicacité dans les conditions actuelles, est importante et ce rassemblement est une occasion pour parler - dans une certaine mesure - de ces questions.

Tout d'abord, je dois dire que cela constitue la base de beaucoup de nos discussions. La lutte contre l'arrogance dans la Révolution islamique et de la part de notre peuple, est un mouvement logique et raisonnable qui jouit d'un soutien scientifique. C'est également un mouvement sage contrairement à ce que prétendent certaines personnes qui disent que ce mouvement est fondé sur des slogans et des émotions qui n'ont rien à voir avec la raison et la rationalité. Au contraire, le mouvement du peuple d'Iran est un mouvement reconnu par la raison. Nous ne parlons pas - pour l'instant - de ce que la religion, les versets coraniques et les révélations divines ont dit à cet égard. Ne parlons pas pour l'instant des versets : « Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, mais miséricordieux entre eux » [Coran, 48: 29] et « Luttez contre les dirigeants de l'incrédulité » [Coran, 9: 12] parce qu'il y a des gens qui ne croient pas en de telles choses et n'ont pas confiance. Nous nous appuyons donc uniquement sur l'expérience du peuple d'Iran.

L'événement du 28 Mordad qui a eu lieu dans notre pays en 1332 [19 Août 1953], est un des événements qui relient le peuple de l'Iran à certaines expériences qui l'empêchent de faire des erreurs et d'avoir une mauvaise vision. Lors de cet événement, le peuple d'Iran a acquis une expérience importante qui ne doit jamais être oubliée. Soixante années se sont écoulées depuis l'année 1953 jusqu'à aujourd'hui. Tout d'abord, des événements du même genre se sont répétés au cours de ces 60 années. Deuxièmement, quand un événement historique est porteur d'une leçon, le passage du temps ne change rien et nous devons en tirer la leçon nécessaire. C'est le cas ici : L'administration de Mossadegh - qui avait réussi à libérer le pétrole qui était la richesse nationale du pays, des griffes des Anglais avec l'aide d'autres personnes de cette époque comme l'Ayatollah Kashani et d'autres- a fait une erreur historique en s'appuyant sur les États-Unis. Il pensait qu'il avait besoin d'un partisan sur la scène internationale, face à l'hostilité des Anglais. Ce jour-là, il croyait que les États-Unis étaient ce partisan. Il a fait confiance aux Américains et a mis ses espoirs en eux. Les Américains ont profité de cet optimisme et de cette naïveté, et ont organisé le coup d'État du 28 Mordad. Un agent américain, dont le nom et l'identité sont enregistrés dans l'Histoire, et que nous connaissons tous, est venu dans notre pays. C'était un militaire Américain. Il est allé s'installer à l'ambassade d'Angleterre ou d'un autre pays occidental - peut-être celle du Canada- puis il a distribué l'argent qu'il avait apporté avec lui pour employer certaines personnes. Il y avait aussi des éléments et des traîtres à l'intérieur du pays. C'est lui qui a organisé le coup d'État du 28 Mordad et a ainsi anéanti tous les efforts du peuple d'Iran au cours des deux ou trois années de la période de nationalisation de l'industrie pétrolière. Ils ont également arrêté et emprisonné Mossadegh, puis ils ont fait revenir Mohammad Reza Pahlavi qui s'était enfui de l'Iran, et l'ont mis sur le trône. Pendant 25 ans, entre 1953 et 1979, la population a perdu des années sous le joug du régime imposé et dépendant des Pahlavis, et subi toutes sortes d'humiliations, de pressions et de difficultés. Ce sont les Américains qui ont fait cela.

Leurs agents militaires occupaient notre armée et leurs agents économiques favorisaient leurs politiques économiques. Ce n'est que l'apparence des choses et des actes manifestes, car ils ont fait des choses en secret que nos analystes n'ont malheureusement pas encore pu traiter. Ils n'ont pas encore réussi à traiter ces mouvements clandestins pour détruire les sources de la richesse spirituelle et humaine du peuple d'Iran. C'est ce qu'ont fait les Américains au cours de ces 25 ans. Ce sont des questions qui exigent des recherches et un suivi. La répression et les pressions sur le peuple d'Iran, le gaspillage des ressources humaines de notre pays, le pillage de ses ressources naturelles et la mauvaise réputation de la nation iranienne parmi les nations musulmanes de la région, ont été le résultat de ce que les Américains ont fait pendant ces 25 ans. Combien de personnes ont été tuées, combien de personnes ont été emprisonnées et torturées, et quelles politiques perfides ont été adoptées contre le peuple de l'Iran à l'intérieur du pays ! Toutes ces choses ont été effectuées à l'ombre de la présence des Américains et de leur gouvernement en Iran, et à cause de la confiance que ce monsieur avait faite, par naïveté, aux États-Unis.

Les nations se comportent de deux manières face aux événements. Certains pays sentent venir l'événement, la difficulté et la torture, mais ne peuvent pas analyser et obtenir une conclusion correcte qui leur permette de réagir face à ces événements. Certains pays agissent ainsi. Ce n'est pas le cas des nations qui ont des dirigeants compétents et efficaces. Ces nations endurent les difficultés mais poursuivent en même temps, les questions comme la sensibilisation, la perspicacité, la recherche des solutions et le renforcement des croyances correctes et raisonnables. La nation iranienne est une de ces nations. Allah le Très-Haut, a montré Sa grâce en octroyant à cette nation la grande bénédiction du leadership de notre magnanime Imam Khomeiny qui a réveillé la population et lui a donné la perspicacité nécessaire. Il a enduré les difficultés, il a été emprisonné et exilé, mais il n'a pas abandonné. Peu à peu, cette prise de conscience et cette perspicacité se sont répandues dans toute la société et ont abouti à un mouvement général de la nation iranienne au cours des années 1977, 1978. Ce mouvement ne visait pas seulement le régime monarchique. Il visait aussi les États-Unis. Les gens avaient compris que les États-Unis étaient derrière les crimes commis à leur encontre à l'intérieur du pays. Ils ont compris cela. En 1963 - au début du mouvement islamique - notre magnanime Imam a déclaré : « Aujourd'hui, le Président américain est la personne la plus détestée en Iran». Il a inculqué cette idée dans l'opinion publique. Il a expliqué à la population que les États-Unis étaient derrière tous les problèmes et la racine de toute cette malfaisance. Cette lutte a produit ses résultats.

Chaque fois que les nations avancent et font preuve de résistance, de patience et d'endurance, la victoire est certaine. C'est le cas partout. Le problème des activités révolutionnaires qui échouent est que les nations n'ont pas fait preuve de patience et de résistance, ou n'avaient pas de dirigeants capables de les conduire correctement. Au cours des dernières années, nous avons vu que des nations se sont soulevées, ont fait preuve de détermination et de volonté, et ont obtenu quelques résultats, mais il leur manquait des dirigeants qui pouvaient les conduire correctement, identifier l'objectif et montrer le chemin correct. C'est la raison pour laquelle ils ont échoué. Vous l'avez tous vu ces dernières années et je ne veux pas mentionner le nom d'un pays ou d'un lieu particulier.

Le peuple d'Iran a pris le bon chemin et a mené son mouvement dans la bonne direction. L'existence d'un leader puissant et déterminé, qui comptait sur Dieu et faisait confiance à Dieu et à Ses promesses « Si vous aidez la cause d'Allah, Il vous aidera » [Coran, 47: 7], a aidé les gens à obtenir la victoire. C'est ainsi que le régime imposé, dépendant et despotique des Pahlavis et le régime sinistre et humiliant de la monarchie - car pour tout pays, un régime monarchique est une humiliation et ceci se fonde sur la logique humaine correcte - ont été détruits et ont pris fin en Iran. Les gens ont ensuite pris les choses en main.

C'est un point important. Le premier système politique et gouvernement qui a réagi contre ce mouvement de notre peuple a été celui des États-Unis. Bien sûr, il y a eu aussi d'autres gouvernements peut-être mécontents de la situation qui avait surgi en Iran, mais qui n'ont pas réagi très fort, certains gouvernements étaient peut-être heureux mais le gouvernement américain ne s'est pas contenté d'exprimer son mécontentement. Dès les premiers mois après la victoire de la Révolution, le Sénat américain a adopté une résolution contre la République islamique d'Iran, et commencé ainsi dans la pratique, à manifester son hostilité alors que l'ambassade des États-Unis était encore ouverte en Iran. Ceux qui pensent que l'établissement de relations étroites et amicales avec États-Unis nous protégerait de leurs préjudices, devraient se référer à cette expérience historique où l'ambassade américaine était encore ouverte en Iran. Les Américains étaient libres de se déplacer à l'intérieur du pays. La Révolution ne les a pas obligés à quitter l'Iran. Comme les autres pays, ils avaient une ambassade, des agents et des fonctionnaires qui vivaient paisiblement en Iran, alors qu'à cette époque, leur gouvernement manifestait son hostilité à la Révolution. Ils ont aussi accueilli Mohammad Reza qui était l'ennemi numéro 1 du peuple d'Iran. Ils l'ont emmené et l'ont gardé aux États-Unis. En fait, ils ont donné refuge à l'ennemi du peuple d'Iran. La réponse et la réaction à ce mouvement a été le mouvement des étudiants qui ont pris l'ambassade des États-Unis et montré qu'il s'agissait en fait, d'un nid d'espionnage. Il est devenu clair aux premiers mois après la victoire de la Révolution, que ce lieu était un centre de complots contre la Révolution. Ceci a été démontré et prouvé par les documents trouvés à l'intérieur de l'ambassade américaine qui ont été publiés plus tard. Chers jeunes, vous devriez trouver et lire les documents relatifs au Nid d'espionnage parce qu'ils sont très instructifs. Les étudiants qui ont pris l'ambassade et ont découvert qu'il s'agissait d'un nid d'espionnage, ont recollé avec beaucoup de difficulté les morceaux de papiers et ont publié des documents qu'ils avaient essayé de détruire dans des broyeurs. Soixante-dix, quatre-vingts livres ont été publiés sur cette question. Ces documents montrent qu'au pic du mouvement révolutionnaire ou au moment de la victoire et de l'instauration de la République islamique, ils étaient constamment en train de fomenter des complots contre la République islamique. C'est dans la nature des États-Unis. Ces questions concernent l'époque postrévolutionnaire.

Avant la Révolution et pendant le grand mouvement populaire, les événements du 17 Shahrivar, le massacre et les autres crimes qui ont été commis par ce régime fantoche désigné par les États-Unis exigent une autre discussion dont nous nous passons pour l'instant. Les gens avaient organisé un rassemblement dans les rues de Téhéran - sur l'Avenue Enghelab, au huitième jour du mois de Bahman - c'est-à-dire quelques jours avant le retour de l'Imam Khomeiny. Le général Huyser, envoyé par les États-Unis, est venu en Iran pour sauver et préserver le régime du danger de la Révolution. Dans ses mémoires, Huyser écrit et cela a été enregistré dans l'Histoire : « j'ai dit au général Gharabaghi : « Baissez vos armes face aux gens». Cela signifiait qu'il devait tuer les gens et ne tirer en l'air pour aucune raison. Au lieu de cela, il fallait massacrer le peuple. Ils l'ont fait. Ils ont baissé leurs fusils et un certain nombre de jeunes et d'adolescents ont été tués, mais la foule ne s'est pas arrêtée. Huyser écrit : "Plus tard, Gharabaghi est venu me voir et m'a dit que son ordre n'avait pas été efficace et que les gens n'avaient pas reculé. Huyser dit alors : "Je me suis alors rendu compte combien les généraux du Shah pensaient de manière enfantine». Il voulait dire qu'ils auraient dû continuer à tuer sans s'arrêter. Ce régime était un régime fantoche où un général américain ordonne à un maréchal iranien de massacrer ses compatriotes et qui obéit à cet ordre et à ces conseils. Voyant que cet ordre n'a pas été efficace, il lui dit que cela n'a servi à rien et Huyser de répondre qu'ils sont et pensent comme des enfants. Voilà le bilan du régime Pahlavi en Iran.

Voilà comment les Américains se sont comportés envers nous et envers la Révolution. Pendant cette période, ils ont fomenté autant de complots qu'ils le pouvaient. Tout groupe susceptible d'agir contre la Révolution était soutenu par les Américains. Le coup d'état connu sous le nom de "Coup d'État de la base Shahid Nojeh" a été un de ces événements. Un autre exemple est qu'ils offraient leur aide aux personnes qui lançaient des mouvements dans n'importe quel coin du pays au nom de groupes ethniques. Ils ont encouragé Saddam Hossein à attaquer l'Iran et l'ont aidé pendant huit ans. Tout au long de la guerre - en particulier après les deuxième et troisième années - les Américains ont augmenté leur soutien et lui ont donné des ressources supplémentaires. Eux et leurs alliés européens ont fait cela malheureusement. Les Américains ont traité notre révolution de cette manière. Leurs efforts se sont concentrés sur la destruction de ce régime. Eh bien, ce fut une analyse erronée et un leurre. Ils pensaient que notre pays était comme tel ou tel pays africain ou asiatique, où un coup d'État devient une révolution. Ils pensaient qu'ils pourraient détruire notre révolution comme ils réprimaient ces coups d'états. D'abord, ils ne savaient pas que notre pays s'appuie sur le peuple et que cette révolution est une révolution populaire. Deuxièmement, ils ne savaient pas que cette révolution s'appuyait sur les croyances religieuses. Ils ne comprenaient pas ces choses. Voilà pourquoi ce que les Américains ont fait contre la Révolution a toujours échoué au cours de ces 36 et 37 dernières années, et par la grâce d'Allah, ils échoueront aussi dans l'avenir. Le but ces rappels est que le peuple d'Iran, qui aime son pays et décide de son avenir, pour réaliser cet avenir, doit bien connaître les États-Unis.

Les Américains au cours de ces dernières années, ont aussi cherché à forcer certaines personnes à embellir le visage des États-Unis et à prétendre que si les Américains étaient autrefois des ennemis, ils ne le sont plus aujourd'hui. C'est leur objectif. Leur but est de cacher le vrai visage de l'ennemi au peuple d'Iran afin qu'il ignore cette hostilité et lui permette de le poignarder dans le dos. C'est leur objectif. Bien sûr, certains font cela par malveillance et d'autres par naïveté. La réalité est que les objectifs américains vis-à-vis de la République islamique, n'ont pas du tout changé. Rien n'a changé. Aujourd'hui encore, s'ils pouvaient détruire la République islamique, ils n'hésiteraient pas un seul instant. Mais ils ne peuvent pas le faire et par la grâce d'Allah, grâce à votre détermination et vos progrès, chers jeunes, et grâce à une augmentation de la perspicacité du peuple d'Iran, ils ne seront pas non plus en mesure de le faire dans l'avenir. Tout leur programme va dans ce sens. Bien entendu, pendant les négociations, ils ont fait semblant d'être contre la guerre, ils ont même versé des larmes ! Pendant les négociations nucléaires, nous avons été témoins des déclarations d'un responsable américain qui a dit qu'il haïssait la guerre depuis sa jeunesse, et qui s'est mis à pleurer. Certains pourraient dire naïvement qu'ils ont changé. Nous avons aussi entendu la bonne nouvelle du chat qui est devenu croyant [allusion à une fable iranienne, le public rit]. Or cette personne qui déteste tant les guerres, qui pleure quand il y pense et verse des larmes devant les caméras, n'a même pas froncé les sourcils quand des centaines d'enfants ont été massacrés dans la Bande de Gaza et quand les sionistes se sont comportés de manière impitoyable envers les femmes, les nourrissons, les enfants, les personnes âgées et les jeunes, avec une telle sauvagerie et une telle cruauté. Si vous détestez vraiment les guerres, dites quelque chose à ces bouchers et ces bourreaux, et froncez au moins les sourcils devant eux. Cependant, non seulement ils ne froncent pas les sourcils devant les belliqueux, mais ils les encouragent. A l'époque où ils lançaient ces attaques sur Gaza et aujourd'hui, où ils massacrent les gens de différentes façons, en Cisjordanie et à Gaza, les Américains - leurs hauts dirigeants - ont annoncé à plusieurs reprises, qu'Israël avait le droit de se défendre. Cela signifie que le peuple de la Palestine n'a pas le droit de se défendre. S'ils tuent leurs femmes et leurs jeunes, s'ils brûlent leurs maisons et brûlent vif un bébé de quelques mois et ses parents, les Palestiniens n'ont pas le droit de répondre. Aujourd'hui encore, ils encouragent, aident et soutiennent le régime sioniste. Il y a plusieurs mois maintenant que le peuple du Yémen est témoin du bombardement et de la destruction des hôpitaux, des maisons et des infrastructures. Des êtres humains sont massacrés par des avions agresseurs sans que les Américains ne disent un seul mot ou manifestent une quelconque inquiétude. Au contraire, ils soutiennent les agresseurs. Voilà la véritable nature des États-Unis. Peut-on considérer le fait de pleurer devant les caméras comme un acte sincère ? Y-a-t-il une personne qui y croit ?

Le peuple d'Iran a trouvé son chemin. Le peuple d'Iran ne commet aucune transgression dans ses relations avec les autres nations et les gouvernements qui ne lui font pas de mal et ne transgressent pas non plus. Vous pouvez le constater actuellement. Il y a des gouvernements - je ne parle pas des peuples - qui ne sont pas honnêtes ni en bons termes avec la République islamique. Nous le savons parce que cela est évident mais ils ne nous font pas de mal non plus. Nous n'avons aucun problème avec eux, nous avons des relations avec eux, nous faisons du commerce avec eux et nous avons des réunions et des négociations avec eux, mais le peuple d'Iran ne restera pas indifférent à un gouvernement qui transgresse et trouve des excuses pour porter atteinte à la nation iranienne, à la République et aux idéaux islamiques. Personne n'a le droit au niveau rationnel, religieux ou humain, de s'asseoir en face de cet ennemi, de le considérer comme un ami et de lui tendre la main. C'est une chose impossible. C'est ce qui se passe avec les Américains. De toutes leurs forces, ils tentent d'empêcher la République islamique d'avancer sur le chemin du progrès. Ils utilisent différentes méthodes comme la propagande. Aujourd'hui encore, ils sont tout à fait actifs.

Comme je l'ai dis, leur première erreur au début de la Révolution, a été de ne pas comprendre pourquoi les gens se comportaient d'une manière aussi dévouée. Cependant, ils l'ont peu à peu compris. Ils ont compris que les gens agissaient ainsi à cause de leurs croyances et des leçons que la religion et le Coran leur ont apprises. C'est pour cette raison qu'ils les ont pris pour cibles. Aujourd'hui, ils ciblent les croyances avec des méthodes et des moyens nouveaux et différents, qui n'existaient pas à l'époque (de la révolution ndt). Les jeunes doivent prêter attention à cela. Les jeunes doivent d'abord lire et étudier l'Histoire de la lutte du peuple d'Iran. Ceux qui savent parler de façon éloquente et argumentée, doivent expliquer à la jeunesse d'aujourd'hui ce qui est arrivé au peuple d'Iran à l'époque des activités révolutionnaires, qui s'est opposé au peuple d'Iran, qui a créé la Savak (Service de renseignement secret du Régime du Shah), qui a enseigné les méthodes de torture aux agents de Savak, et sous le contrôle de qui ils torturaient les religieux et les croyants à l'intérieur du pays. Nos jeunes doivent être mis au courant de ces questions.

Heureusement, le peuple d'Iran s'est réveillé. Heureusement, le peuple d'Iran est éveillé. Les universités sont éveillées, les étudiants sont éveillés. Bien qu'ils aient déployé de nombreux efforts pour le retour du pays aux conditions préalables, ils ont échoué et ils continueront à essuyer des échecs. Les étudiants sont éveillés ainsi que les lycéens. Ces jeux et ces apparences ne peuvent pas changer les convictions du peuple iranien. Le peuple d'Iran sait ce qu'il fait et où il va. A une époque, nos universités étaient un pont vers l'Occident. Tout le monde souhaitait aller à l'université puis partir en Occident. Les gens talentueux et précieux pour le pays, voulaient être recrutés par eux et travailler pour eux, les autres qui restaient à l'intérieur du pays, devaient devenir leurs agents ou s'occuper de bagatelles. Aujourd'hui, les universités ont changé par rapport au passé. Aujourd'hui, les universités sont une échelle vers de nobles idéaux. Cependant, certains veulent détruire cette échelle et rétablir l'ancien pont vers l'Ouest. Ils veulent faire revenir nos universités aux conditions préalables. Nos jeunes doivent être éveillés et heureusement, ils le sont.

Grâce à l'attachement à l'Islam et son appui sur le peuple, et grâce à la perspicacité et l'intelligence de notre peuple, non seulement la République islamique est stable et résistante, mais elle progresse également. Nous avons fait de grands progrès. Dans la question des négociations nucléaires, ce sont les progrès du peuple d'Iran qui ont forcé ces pouvoirs prétentieux à s'asseoir ensemble en face du peuple d'Iran. Ils ont recouru à cette méthode funeste dans l'espoir de le mettre genoux. Voilà le pouvoir du peuple d'Iran.

Notre insistance sur l'inimitié des ennemis étrangers ne doit pas nous faire oublier nos propres faiblesses. Je dois vous dire, mes chers jeunes, que nous avons des faiblesses dont l'ennemi a profité à de nombreuses reprises. Nous devons éliminer ces faiblesses. Nous avons des faiblesses dans l'élaboration des politiques et la mise en œuvre de ces politiques. Nous avons des faiblesses dans nos efforts, parfois nous faisons preuve de paresse, et des faiblesses dans la définition des priorités du pays. Parfois, certains groupes à l'intérieur du pays, s'affrontent sur une affaire mineure qui n'est ni urgente ni nécessaire, et qui nous pousse à ignorer l'ennemi. Ce sont nos faiblesses et nous devons les éliminer. Cependant, l'existence de l'ennemi - un ennemi bien informé, qui dépense de l'argent et ne recule devant aucun crime - est une chose qui ne doit pas être ignorée. Certaines personnes à cause des ces questions mineures et intérieures, oublient l'ennemi étranger et les États-Unis. La raison pour laquelle l'Imam Khomeiny (que sa demeure soit au paradis) ne cessait de répéter qu'il fallait tourner nos voix vers les États-Unis, était que nous criions moins l'un sur l'autre. Je ne dis pas que nous ne devons pas faire de critiques. Après tout, notre société est une société libre où existe la liberté d'expression et où tout le monde a le droit de critiquer. La critique est une source de progrès mais il ne faut pas confondre l'ennemi principal avec les ennemis secondaires ou les amis avec qui nous avons certaines divergences d'opinion. L'ennemi principal est ailleurs. L'ennemi principal est celui qui essaie de toutes ses forces, de priver le peuple d'Iran des grandes réussites qu'il a réalisées comme la présence du peuple, la souveraineté nationale et l'influence des pensées coraniques et islamiques dans la société. Ce sont de grandes réussites qui nous aident à progresser. Bien entendu, nous avons eu de nombreuses réalisations jusqu'à aujourd'hui qui nous aideront à atteindre nos idéaux. Ils veulent priver la population (de ces réussites ndt). Ils veulent instaurer un régime oppresseur qui soit une marionnette soumise à l'Occident, résignée et intimidée devant lui. C'est leur objectif. Nous ne devons pas oublier cela et devons toujours garder cet ennemi présent à l'esprit.

Mon conseil est que les jeunes étudiants et les lycéens poursuivent sérieusement leurs études. La connaissance est un pouvoir et un des éléments les plus importants de la puissance nationale. Les jeunes doivent rechercher les connaissances et préférer des objectifs communs aux objectifs personnels, accroître chaque jour, leur connaissance des conditions actuelles et de l'Histoire contemporaine, et être en mesure de voir ce qui se passe aujourd'hui dans le monde.

L'immense scène internationale aujourd'hui, est ainsi aménagée. Les puissances arrogantes sont rassemblées d'un côté avec la puissance matérielle dont elles bénéficient, un pouvoir qui intimide et une apparence impressionnante à laquelle les gens se soumettent. Elles sont d'un côté. Il y a quelques gouvernements faibles qui n'ont pas le courage de se montrer et de se soulever. Parmi ces pays, le pays qui condamne cette situation d'une voix forte est la République islamique. Aujourd'hui, la République islamique crie contre l'oppression, la domination, l'exploitation et l'arrogance, sans craindre les menaces de l'ennemi et sans être intimidée par lui. Les nations entendent ces cris et sont influencées. Sachez que les nations sont influencées par le mouvement de la nation iranienne et cela est tout à fait visible dans le monde, en particulier dans le monde de l'Islam. Ils considèrent le peuple d'Iran, les personnalités de la révolution et notre magnanime Imam Khomeiny avec un respect considérable qu'ils n'ont pour personne d'autre. Votre voix est parvenue à leurs oreilles. Vous ne devez donc pas perdre cette voix [le public scande "Mort aux Usa"]. Vous devez savoir que votre slogan "Mort aux Usa" bénéficie d'une puissante logique et du soutien de la raison. Il est également clair que "Mort aux Usa" ne signifie pas mort aux peuples d'Amérique. Les américains sont comme les autres. Il signifie mort à la politique américaine et à l'arrogance, et est soutenu par la raison. Notre Constitution et nos pensées fondamentales, profondes et raisonnables, vont dans ce sens. Si nous expliquons cela à n'importe quelle nation, elle l'aimera et l'approuvera.

La République islamique a heureusement ouvert son chemin et est en train de progresser. Je ne doute pas que vous, chers jeunes, serez témoins de jours où la plupart des nobles idéaux de la République islamique dans votre pays, seront réalisés. Je ne doute pas que cela arrivera dans l'avenir et que par la faveur et la grâce d'Allah, vous saurez gérer et construire votre pays, inspirer les autres nations, détruire ces géants terrifiants qui intimident les nations, et les libérer de l'ombre de la peur et de la terreur qui pèse sur elles. Par la grâce d'Allah, vous, chers jeunes, vous verrez ce jour certainement et vous continuerez dans cette voie avec foi et espérance, à condition que vous ne perdiez pas votre perspicacité et que vous fassiez toujours attention aux normes et aux critères principaux dans les différentes questions du pays. Nous avons beaucoup de questions que nous aborderons plus tard. Par la grâce d'Allah, cela vous aidera à prendre le bon chemin.

Je demande à Allah le Très-Haut, d'associer l'âme de nos chers martyrs à l'âme du Saint Prophète (SAWA), d'associer l'âme de notre magnanime Imam à l'âme de Ses saints et d'aider les jeunes dans notre cher mouvement à s'approcher chaque jour davantage, de ces nobles objectifs avec de plus en plus de succès.

Avec mes salutations et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !