L'Ayatollah Khamenei a reçu la Présidente de Corée du Sud et sa délégation à Téhéran
02/05/2016

South Korean President meets with Leader of Revolution L'Ayatollah Sayed Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion le 3 mai 2016, avec la Présidente sud-coréenne, Park Chung-hee, a souligné l'opinion positive de la République islamique d'Iran sur le renforcement de la coopération avec les pays asiatiques. Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que les relations constantes et durables entre l'Iran et la Corée du Sud, avaient été utiles pour les deux pays, ajoutant : « Les protocoles d'accord et des contrats doivent être conclus entre les deux pays, que les facteurs et les sanctions étrangères ne puissent pas affecter. Les relations entre des pays comme l'Iran et la Corée du Sud, ne doivent pas être influencées par les États-Unis ».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la coopération et les échanges d'expériences dans différents domaines scientifiques, technologiques, politiques, sociaux et de sécurité, étaient dans l'intérêt des deux pays, précisant : « Dans notre politique étrangère, nous sommes plus portés vers l'Asie en raison des similitudes culturelles et historiques, et sur cette base, nous croyons qu'il y a de grandes perspectives de compréhension, d'accord et de coopération avec ces pays[asiatiques], dont la Corée du Sud, qui fait partie des pays asiatiques avancés ».

Il a également mis en évidence les problèmes de sécurité dans la région [de l'Asie de l'Ouest] et dans le monde, avant de souligner : « Si le terrorisme et l'insécurité ne sont pas traités de façon réaliste et adéquate, la lutte deviendra plus difficile dans l'avenir et aucun pays ne sera à l'abri de ces dangers ».

Se référant à la classification que font les responsables américains du terrorisme en «bon» et «mauvais» terrorisme, le leader de la Révolution islamique a déclaré: « Les États-Unis scandent le slogan de la lutte contre le terrorisme, mais ils ne se comportent pas sincèrement dans la pratique. Le terrorisme sous toutes ses formes est mauvais et dangereux pour les nations et la sécurité des pays, car sans sécurité, aucun progrès positif ne pourra être fait ».

En ce qui concerne la coopération et les accords entre Téhéran et Séoul, l'Ayatollah Khamenei a fait référence à la priorité de la coopération bilatérale, ajoutant : « Une coopération utile entre l'Iran et la Corée du Sud est possible, mais nos priorités en matière de coopération, ne sont pas uniquement le commerce et les échanges. Des contrats doivent être signés dans les domaines qui sont utiles pour l'Iran, au niveau de ses infrastructures et de son économie nationale».

Son Éminence a déclaré qu'une exigence de base pour la coopération entre les deux pays, était que les protocoles et les accords ne soient pas affectés par des facteurs étrangers, ajoutant : « Les relations entre l'Iran et la Corée du Sud, ne doivent pas dépendre des sanctions ni être affectées par l'influence et la malfaisance des États-Unis. Les relations entre les deux pays, doivent être continues, durables, solides et étroites ».

Se référant à la très longue histoire des relations entre les deux pays, malgré des hauts et des bas, l'Ayatollah Khamenei a déclaré : « Heureusement, le gouvernement sud-coréen est un gouvernement coopératif et l'Iran bénéficie également de potentialités abondantes et d'une main-d'œuvre jeune, talentueuse et instruite, pour l'amélioration et la poursuite de la coopération entre les deux pays».

Lors de cette réunion à laquelle participait le Président iranien, Hassan Rouhani, la Présidente sud-coréenne Park Chung-hee a qualifié sa visite à Téhéran « d'occasion précieuse » pour le développement des relations bilatérales et le renforcement de la confiance mutuelle, précisant : « Au cours des années de sanctions, nous avons toujours essayé de préserver notre présence en Iran autant que possible ».

La présidente sud-coréenne a déclaré que l'Iran jouissait de ressources humaines efficaces et performantes, et d'une position géographique exceptionnelle, ajoutant: « Nous espérons que les relations entre les deux pays s'amélioreront dans l'avenir, notamment dans le secteur économique».

Mme Park Chung-hee a également fait référence aux remarques de l'Ayatollah Khamenei sur le développement économique en Iran, et son insistance pour un développement scientifique, économique et industriel fondé sur l'autosuffisance, avant de déclarer : « Je suis certaine que votre insistance pour le développement et la croissance économique de l'Iran contribuera à un très bon avenir pour votre pays, et nous sommes également prêts à renforcer notre coopération dans différents comme l'environnement, la science, la technologie et l'économie ».