Le Guide suprême a reçu les membres du nouveau parlement iranien
05/06/2016

Photos: The chairman and the members of the 10th Majlis met with Ayatollah KhameneiLors d'une réunion dans la matinée du dimanche 5 juin 2016, avec le président et les nouveaux membres du parlement consultatif islamique d'Iran (Majlis), qui vient de commencer son 10ème mandat, l'Ayatollah Sayed Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a souligné la nécessité de préserver l'autorité, le prestige et le statut du Parlement en tant qu'organe législatif suprême du pays, et a souligné les exigences d'une législation appropriée du Majlis.

Énumérant certaines priorités du Majlis au sujet de l'économie de résistance, de la culture et des politiques nationales, régionales et internationales, l'Ayatollah Khamenei a déclaré : « Le parlement consultatif islamique, tout en faisant régner le calme dans le pays, doit être un parlement "révolutionnaire", agir conformément aux exigences révolutionnaires dans son travail de législation et réagir aux positions hostiles et malintentionnées des États-Unis et aux politiques des arrogants ».

Se référant aux efforts de l'ennemi pour nuire par le biais de l'économie, au régime islamique, l'Ayatollah Khamenei a déclaré que la stagnation et le chômage ne seront résolus que par la stimulation de la production nationale qui est une des priorités très importantes du secteur économique, et souligné : « Le sentiment de honte du régime [islamique] vis-à-vis d'un jeune sans emploi, est supérieur au sentiment de honte de celui-ci vis-à-vis de sa famille. Par conséquent, des mesures sérieuses doivent être prises pour résoudre ce problème ».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la lutte contre la contrebande était une autre priorité du Majlis dans le domaine économique ajoutant : « La contrebande est un coup de poignard dans le dos du régime et la lutte contre elle, n'est pas facile. Toutefois, le gouvernement doit lutter contre ce phénomène inquiétant et le Majlis doit le soutenir dans cette lutte».

Son Éminence a également évoqué la culture comme autre priorité du 10ème Majlis, et déclaré : « L'économie est une priorité dans les circonstances actuelles du pays mais à long terme, la culture sera plus importante que l'économie. Dans les questions culturelles, nous observons une certaine irresponsabilité et insouciance dans les organismes responsables, et des négligences dans les travaux culturels utiles et les efforts pour éviter les travaux nuisibles ».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré: « Dans certains cas, l'insistance pour exhorter les gens à s'abstenir de produits nuisibles comme certaines denrées alimentaires, est plus forte que celle portée sur les produits culturels nocifs alors que les effets de ces derniers sont plus dangereux et plus étendus ».

Le conseil suivant de l'Ayatollah Khamenei aux nouveaux députés était « d'être révolutionnaire, de rester révolutionnaire et d'agir de manière révolutionnaire». Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que le Parlement consultatif islamique était un organisme révolutionnaire né de la Révolution islamique, et a dit aux législateurs : « Dans la législation et dans l'accomplissement de vos obligations en tant que députés, dans vos discours et vos prises de positions, vous devez agir d'une manière révolutionnaire ».

L'Ayatollah Khamenei a qualifié de « très importantes » les positions générales du Majlis sur les questions majeures, et a loué le 9ème Majlis pour son bon bilan, déclarant : « Le Majlis doit adopter des positions fermes et transparentes dans le traitement et la lutte contre les groupes politiques opposés à la Révolution islamique ».

Soulignant le comportement hostile du gouvernement et du Congrès américains vis-à-vis de la République islamique d'Iran, le leader de la Révolution a ajouté : « Face à l'insolence des ennemis, nous devons venir en scène et les faire taire avec de fermes ripostes, car dans l'arène politique, l'ennemi calcule en fonction des réactions de la partie adverse et s'il estime qu'elle est inactive et prête à se résigner, il ne cessera d'exiger plus et trop».

À cet égard, l'Ayatollah Khamenei a évoqué la question des négociations nucléaires et déclaré : « Les Américains, leur gouvernement, leur Congrès et leurs candidats aux prochaines présidentielles, exigent sans cesse davantage et profèrent des menaces. Leurs positions sont maintenant les mêmes que celles d'avant l'accord [nucléaire] et nous ne devons pas rester silencieux vis-à-vis d'une telle insolence».

Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite décrit le plan de l'ennemi pour activer les failles internes, et déclaré : « L'ennemi cherchent à accentuer les failles ethniques, idéologiques et partisanes, et à les transformer en tremblement de terre politique. Les députés doivent donc faire des efforts pour contrecarrer ce complot de l'ennemi ».

L'Ayatollah Khamenei a également abordé le plan de l'ennemi pour la région, précisant : « L'ennemi a des plans spécifiques pour la région stratégique et sensible de l'Asie de l'ouest, et cherche à neutraliser les politiques de la République islamique qui empêchent la réalisation de ses plans ».

Énumérant certaines caractéristiques exceptionnelles de la région de l'Asie de l'ouest, le Leader de la Révolution islamique a déclaré : « La présence de l'Islam et des musulmans, d'énormes réserves de pétrole, de nombreux détroits maritimes et l'existence du régime sioniste dans cette région, ont fait d'elle une région très importante pour l'ennemi qui avait planifié pour cette région il y a plusieurs années, le projet d'un "Nouveau Moyen-Orient" et d'un "Grand Moyen-Orient"».

Se référant à l'échec des complots américains dans la région, notamment en Irak, en Syrie, au Liban et en Palestine, en raison de la fermeté de la République islamique, l'Ayatollah Khamenei a déclaré: « Nous devons résister contre ces politiques hégémoniques et démasquer l'Arrogance ».

Mettant en garde contre l'adoption de positions et de comportements appréciés par l'ennemi, le leader de la Révolution islamique a déclaré : «Dans vos discours et vos prises de position, élucidez les faits et les réalités de l'Arrogance et du système hégémonique, et assurez-vous que vos paroles et vos actions ne soient pas une contribution aux plans des États-Unis et du régime sioniste. L'ennemi a des projets pour le régime islamique à trois niveaux, international, régional et national. Au niveau international, il continue ses allégations [contre l'Iran], au niveau régional, il essaie de supprimer les obstacles à la réalisation de ses programmes, et au niveau national, il prévoit l'activation des divergences. Par conséquent, les [trois] branches du gouvernement et les responsables, en particulier les députés du Parlement consultatif islamique, doivent coopérer et être prudents vis-à-vis de ces complots».

Avant le discours du Guide suprême de la Révolution, le président du Parlement, Ali Larijani, a présenté les projets et les priorités du nouveau Parlement et déclaré : « Nous avons la grande responsabilité de défendre la Révolution et nous savons que pour défendre la sécurité de l'Iran et orienter l'ensemble de la région vers un calme et une stabilité durables, nous devons faire preuve d'esprit révolutionnaire. Le parlement a mis en priorité, l'application de l'économie de résistance et le relancement de la production intérieure, et toutes les commission suivent ce projet avec sérieux».

Notant que le comportement des États-Unis, suite à la mise en œuvre de l'accord nucléaire, montrait que ce régime arrogant avait l'intention de porter atteinte aux intérêts nationaux de l'Iran, M. Larijani a souligné : « Les députés considèrent comme un devoir de faire du Majlis un bouclier qui protègera les droits de la nation contre les étrangers ».