D'un autre côté, les crimes perpétrés par les criminels sionistes dans la tragédie historique de Gaza, le massacre d'envergure des civils, la destruction des foyers sans défense, la perforation des poitrines des nourrissons, le bombardement des écoles et des mosquées, l'usage des bombes au phosphore et d'autres armes interdites, la fermeture de points d'acheminement de nourritures, de médicaments, de carburants et d'autres premiers besoins du peuple durant à peu près deux ans, ainsi que beaucoup d'autres crimes, ont démontré que la nature barbare et criminelle des dirigeants du faux Etat d'Israël n'a pas changé par rapport aux premières décennies du déclanchement de la catastrophe en Palestine et que la même nature atroce et sauvage qui a suscité les tragédies de Deir Yassin, et de Sabara et Chatila, règne plus ouvertement aujourd'hui sur la mentalité et le cœur obscur de ces "diaboliques" du temps.

 

Et certes, aujourd'hui la dimension des crimes serait de plus en plus vaste et dévastatrice vu l'usage de la technologie avancée. Ceux qui songeaient à l'invincibilité du régime sioniste, criaient le slogan du "réalisme" et tendaient la main de compromis et de reddition vers les Usurpateurs, et ceux qui considéraient à tort les deuxième et troisième générations des politiciens sionistes loin des crimes de la première génération et qui espéraient une coexistence saine avec eux, tous ces deux groupes se sont rendu compte de leurs fausses illusions.

 

En premier lieu, grâce à la vague de l'éveil de l'Ummah musulmane et de l'épanouissement de l'arbuste de la Résistance islamique, cette fausse grandeur s'est écrasée et des signes de faiblesse et d'impuissance ont été apparues chez le régime usurpateur ; et en seconde lieu, la nature agressive et éhontée des meneurs de jeu du régime sioniste subsiste déjà tout comme ce fut le cas dans les premières décennies et ceux-ci ne renoncent à aucun crime chaque fois qu'ils se jugent ou se voient capables de le faire. […] Pendant cette période [de l’occupation de la Palestine], tous les moyens de puissance matérielle ont été mis au service des Usurpateurs, que ce soit de l'argent, de l'arme et de la technologie, ou les efforts politiques et diplomatiques jusque l'énorme réseau d'empire médiatique et d'informations.

 

En dépit de cette grande tâche démoniaque et surprenante, non seulement les Usurpateurs et leurs protecteurs n'ont pas pu résoudre la problématique de la légitimité du régime sioniste, mais aussi celle-ci est devenue encore plus grave dans le temps. L'intolérance des médias occidentaux et sionistes et ceux des Etats protecteurs du sionisme face à une simple interrogation ou recherche sur l'holocauste - qui a servi de prétexte pour l'usurpation de la Palestine -, constitue l'un des signes de cette faiblesse et cette ambiguïté.

 

A l'heure actuelle, l'historique noir du régime sioniste s'est empiré plus que jamais aux yeux de l'opinion publique mondiale, et l'interrogation sur les origines de la création de ce régime est devenue plus sérieuse. Les protestations sans précédente et spontanées dans le monde, de l'est de l'Asie à l'Amérique Latine, élevée à l'encontre de ce régime et les manifestations populaires dans 120 pays du monde y compris en Europe et au Royaume-Uni en tant que principale origine de cet "arbre ignoble", et leur soutien à la Résistance islamique à Gaza ainsi qu'à celle au Liban dans les guerres de 33 jours, tout ceci montre qu'une résistance mondiale s'est formée contre le sionisme.

 

Or, on dirait que la Résistance islamique libanaise et palestinienne a pu réveiller la conscience mondiale. Il s'agit là d'une grande leçon pour les ennemis de l'Oumma islamique qui ont voulu créer par force et répression un Etat et une nation fausse et sur mesure afin de les transformer dans le temps en des vérités incontestables et de banaliser cette déduction injuste dans le monde de l'Islam; ce sera également une leçon pour l'Ummah islamique, elle-même, en particulier pour les jeunes vaillants et leur conscience réveillée pour qu'ils sachent que les efforts déployés en faveur de la réhabilitation des droits bafoués ne resteront pas sans récompense et que la promesse de Dieu est vraie:

 

« Permission est donnée à ceux qui combattent parce qu'ils sont lésés (attaqués), et Dieu à pleine puissance pour les secourir, ceux qui ont été expulsés injustement de leurs demeures et de leur pays, pour avoir [seulement] dit : « notre Seigneur est Dieu. « Si Dieu n'avait pas repoussé certains hommes [injustes] par d'autres [hommes], les monastères, les églises, les synagogues et les mosquées om le nom de Dieu est invoqué si Souvent, seraient démolis, Dieu aide celui qui L'aide. Dieu est Fort [et Il est] Puissant honoré ». [Coran, s.22, v. 39-40] ;

 

Dieu, Tout-Puissant dit également : « Dieu ne manque pas à Sa promesse » ; [Coran, s. 3, v.9] ; Et dit : « Et certes, Dieu tiendra Sa promesse », [Coran, s.22, v. 47] ; Et dit: « C'est la promesse de Dieu, Dieu ne manque pas à Sa promesse. Mais les hommes, pour la plupart, ne savent pas », [Coran, s. 30, v. 6] ; Et le Tout-Puissant déclare : « Ne pense pas que dieu manque à Sa promesse envers Ses prophète. Dieu est Puissant honoré et Maître de la vengeance » [Coran, s. 14, v. 47] ;

 

Y aura-t-il une promesse plus explicite que celle de Dieu qui dit : « Dieu a promis à ceux de vous qui croient et font œuvres pies d'en faire [Ses] lieutenants sur la terre comme il fit pour leurs devanciers, de réaffirmer leur religion qu'Il agrée et de substituer à leur peur une sûreté. [Ces hommes], ils M'adoreront, ils ne M'associeront rien, ceux qui par la suite, deviennent impies, seront des pervers ».  [Coran, s.24, v.55].

 

La mentalité d'un certain nombre de personnalités est envahie par un sophisme colossal suivant lequel un pays sous le nom d'Israël constitue une réalité de soixante ans et il faudrait s'accoutumer avec celle-ci. Je me demande pourquoi ils ne viennent pas tirer des leçons d'autres réalités qui se présentent devant leurs yeux ? Les pays des Balkans, du Caucase et de l'Asie du sud-ouest, n'ont-ils pas retrouvé leurs propres identités après [plus de] 80 ans de dépendance et de transformation en des parties de l'ex-Union soviétique ? Pourquoi la Palestine qui fait partie du monde de l'Islam ne devrait-elle pas renouer avec sa propre identité islamique et arabe ? Et pourquoi les jeunes palestiniens qui sont parmi les jeunes arabes les plus intelligents et les plus résistants ne devraient-ils pas réussir leur propre volonté face à cette réalité injuste ?