Depuis la Révolution islamique de 1979, l'Iran a-t-il connu des progrès ou des retards scientifiques ? C'est une question qui préoccupe de nombreuses personnes dans le monde. De nombreux médias internationaux bien connus, presque depuis le début de la Révolution islamique en Iran, ont déclaré que la Révolution avait conduit l'Iran à faire marche arrière dans différentes dimensions ; et que les progrès de l'Iran ont été interrompus après la Révolution.

L'un des problèmes sur lesquels les grands médias publics ont toujours insisté concerne le retour en arrière de l'Iran dans les domaines de la science et de la technologie.

La question du progrès scientifique et de la production scientifique est peut-être l'un des indicateurs les plus importants du progrès ou du retard d'un pays. Ainsi, si quelqu'un veut vraiment comprendre si un pays a subi un déclin ou a progressé, il peut obtenir la réponse en étudiant ces deux indicateurs.

En réponse à certains rapports faisant état des progrès de l'Iran dans les domaines scientifiques, les médias occidentaux ont posé deux principaux doutes. La première catégorie de ces doutes concerne les sources de ces rapports et les tentatives de les remettre en question. Les grands médias publics ont qualifié les conclusions de ces rapports de peu fiables car elles ont été produites par des sources iraniennes. La deuxième catégorie de doutes a souligné que le progrès était une question générale et inévitable et que si la famille royale Pahlavi était restée en Iran et qu'il n'y avait pas eu de révolution, ces développements se seraient produits de toute façon, peut-être même mieux.

Le présent rapport ne peut être remis en cause par ces deux excuses. Premièrement, ce rapport n'a utilisé que des sources occidentales considérées comme impartiales et fiables dans le monde entier. Deuxièmement, au lieu d'étudier les avancées scientifiques uniquement après la Révolution, ce rapport étudie la place que l'Iran occupe par rapport aux autres pays, dans différents domaines, avant et après la Révolution.

La science et la technologie en Iran

La science et la technologie en Iran, avant et après la Révolution islamique

 

Ce rapport fournit tout d'abord un aperçu du statut scientifique de l'Iran, puis examine le statut de l'Iran dans certaines des principales sciences technologiques :

Selon Knoema, l'une des plates-formes de données fiables dans le monde, dans le domaine des demandes de brevet, l'Iran se classait 38e avant la Révolution, en 1970 ; alors qu'en 2018, l'Iran est le 10ème du classement. [1]

Science-Metrix, qui analyse le statut scientifique des pays, a annoncé que le taux de croissance scientifique de l'Iran est de 11 fois plus élevé que le rythme mondial de la production scientifique. Ce fait même, à l'échelle mondiale, fait de la République islamique d'Iran le pays qui connaît la croissance la plus rapide en science [2].

Dans son exploration statistique du statut scientifique des pays, le prestigieux site Web analytique et la plateforme d'intelligence de la recherche Web of Knowledge a présenté des résultats intéressants. En termes de nombre d'articles scientifiques publiés, ledit site Web rapporte qu’en 1978l'Iran avait publié 669 articles. Ce chiffre montre la part de l'Iran dans la production scientifique mondiale de moins de 0,01%. Cependant, concernant les mêmes variables, l'Iran postrévolutionnaire a connu un boom. En 2018, le nombre d'articles publiés par des scientifiques et chercheurs iraniens a considérablement augmenté pour atteindre 55,509, indiquant une augmentation extrêmement importante de 82 fois. Cette croissance soudaine place la République islamique d'Iran au 16ème rang des meilleurs pays en matière de recherche et de production scientifiques.

 

Au Moyen-Orient, selon le SCImago Journal Rank, l'Iran occupait la 5ème place en 1996 dans la publication d'articles scientifiques indexés.

 

Source

Source

 

Cependant, en 2017, l'Iran, en dépassant l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Turquie, s'est classé premier au Moyen-Orient en termes de nombre de documents indexés.

Source

Source

Médicament

Une partie importante des réalisations scientifiques et de la production de la science a été utilisée pour servir le peuple. Par exemple, comme l'a rapporté la Banque mondiale, dans le domaine de la santé et de la médecine, l'Iran a connu une croissance étonnante et de grandes améliorations. L'espérance de vie est passée de 50 à 75 ans. Avant la Révolution, sur mille enfants de moins de 5 ans, 185 mouraient ; cependant, grâce aux progrès de la médecine en Iran, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans à connue une décroissance pour arriver à 14,9 pour 1000 naissances. [3]

En outre, l'Iran a connu une augmentation du nombre de médecins spécialistes. Avant la Révolution, il était impossible pour les gens ordinaires de poursuivre des études supérieures, notamment en médecine ; seuls les aristocrates en avaient l'occasion. Il n'y avait alors que 5890 spécialistes à travers le pays. Après la Révolution, cependant, le nombre de médecins spécialistes, en particulier de femmes médecins, est monté en flèche et a atteint 36000.

Selon les rapports de la Banque mondiale, en 2009, l'Iran s'est classé 21ème en termes de qualité et de nombre d'hôpitaux. En 2017, l'Iran a été reconnu comme le deuxième pays du monde dans la lutte contre les maladies contagieuses. Le statut de l'Iran en matière d'assainissement et d'avancées médicales est si louable que l'UNICEF a remercié l'Iran pour ses réalisations. [4]

 

Nanotechnologie

Selon le Scimago Journal, la croissance rapide de l'Iran en nanoscience, ainsi qu'en nanotechnologie, est stupéfiante. En 1996, seulement quelques pays avaient développé cette science et cette technologie, l’Iran se classant 58ème parmi ces 66 pays. Malheureusement, les classements des années antérieures à 96 ne sont pas disponibles sur ce site.

16173.png

Source

Sous la gouvernance de la Révolution islamique, parmi les 117 pays étudiés qui possèdent cette science, en 2017, l'Iran - avec une croissance rapide et étonnante - a bondi de 42 niveaux et s'est classé 16ème.

 

Source

Source

Parmi les pays de la région de l’Asie de l’ouest, alors qu’en 1996, l’Iran était classé le dernier parmi les pays qui avaient développé cette science- en 2017, l’Iran est en tête des pays qui ont accès aux nano -Sciences et la nanotechnologie.

Source

Source

 

Source

Source

En outre, en ce qui concerne le nombre d'articles publiés par l'ISI sur Nano, l'Iran est le quatrième pays, après des pays comme la Chine et les États-Unis ; et des pays comme l'Allemagne, le Royaume-Uni et le Japon viennent après l'Iran.

Source

Source

Aérospatial

L'Iran a également connu une croissance considérable en génie aérospatiale. Les statistiques indiquent qu'en 1996, l'Iran était le 45ème pays du monde à produire des articles scientifiques sur des sujets liés à l'aérospatiale.

Source

Source

Cependant, faisant un bond en avant, l'Iran s'est classé en 2017 au 11ème rang mondial de la production scientifique sur l'aérospatiale.

Source

Source

Dans la région de l'Asie de l’ouest, l'Iran s'est classé 6ème en 1996 dans le domaine de la production d'articles scientifiques sur l'aérospatiale. Cependant - avec de sérieux efforts de la République islamique pour promouvoir la production de la science et fournir les outils et les conditions nécessaires aux chercheurs et scientifiques, ainsi qu’en raison des capacités et des efforts des scientifiques iraniens - en 2017, l'Iran s'est classé premier dans la région en terme de la production scientifique aérospatiale ; à tel point que d'autres pays de la région sont loin derrière l'Iran.

16180.png

Source

 

16181.png

Source

Le régime sioniste, bien que depuis 1985, sur la base d'annonces officielles, a reçu 121 milliards de dollars de contribution des États-Unis, - qui provenaient principalement de l'impôt payé par les citoyens américains à leur gouvernement pour résoudre les problèmes à l'intérieur des États-Unis - n'a connu aucune augmentation du nombre de production scientifique ; en fait, ce régime a perdu de façon rétrograde son classement.

 

Technologie nucléaire

Le génie et la science nucléaires sont l’une des disciplines scientifiques dans lesquelles l’Iran a enregistré des réalisations remarquables dans les années qui ont suivi la Révolution islamique. Selon les informations fournies par le Scimago Journal, en 1996, l'Iran se classait au 70ème rang mondial en termes de production scientifique et d'articles.

Source

Source

Mais avec les efforts de chercheurs et d'experts iraniens comme le martyr Ahmadi Roshan (qui a été assassiné en décembre 2011 par l'ordre du régime sioniste, aux mains des terroristes de l'OMK), en 2017, l'Iran a publié 354 articles scientifiques sur ce domaine, montant ainsi au 12ème rang à travers le monde.

Source

Source

Dans le même domaine, c'est encore l'Iran qui est en tête des autres pays de la région ouest-asiatique en 2017 ; alors qu'en 1996, l'Iran se classait 13ème dans la région.

Source

Source

Aujourd'hui, la République islamique d'Iran se distingue comme le premier pays d'Asie de l’ouest en termes de nombre d'articles scientifiques sur le génie et l'énergie nucléaire.

 

Source

Source

Ces faits ne se limitent pas à certaines disciplines ; la vitesse de la croissance scientifique est plutôt visible dans tous les domaines, et comme cela a été mentionné, Science-Metrix a annoncé le taux de croissance scientifique de l'Iran en 2018 plus de 11 fois plus rapide que la production scientifique mondiale.

Pourquoi l'Iran a-t-il vu un grand bond en avant dans la science après la Révolution islamique ? Le règne du Shah - qui était pleinement soutenu par les États-Unis - n'était-il pas fondé sur les affirmations des médias occidentaux d'être « un État progressiste » ? Les médias occidentaux n'ont-ils pas souligné que l'islam et la Révolution islamique avaient entravé le progrès l'Iran ? Pourquoi les statistiques des institutions internationales et des références scientifiques parlent-elles de progrès scientifiques importants en Iran ? Et tout cela s'est produit alors que les États-Unis et des dizaines de pays occidentaux ont incité et armé Saddam à attaquer l'Iran, imposant huit ans de guerre à la nation, et malgré le fait que l'Iran fait face aux pires sanctions économiques depuis 40 ans.

 

La réponse à cette question peut être expliquée par quelques points :

L'Islam est une religion de science. L'Islam considère l'apprentissage des sciences et des connaissances comme les exemples les plus grands et les plus importants de bonnes actions. En raison de l'accent mis par l'Islam sur l'apprentissage des sciences et des connaissances, on a été témoin à l'émergence des savants comme Avicenne, Fârâbî, Râzi, Khwârizmi, Biruni et de dizaines d’autres savants musulmans au cours d'une brillante période scientifique dans le monde musulman, qui a coïncidé avec le Moyen Âge en Europe. Ces érudits musulmans ont changé le cours de l'histoire et le monde bénéficie toujours des découvertes scientifiques qu'ils ont eues. Après la Révolution islamique, la République islamique a toujours souligné l'importance de la science, de l'apprentissage des connaissances et de la poursuite du chemin des savants musulmans et de la renaissance de la brillante période scientifique du monde islamique. Les résultats de 40 ans de la Révolution scientifique montrent que la période brillante historique de l'essor de la science se poursuit et que les premières mesures ont été prises de manière appropriée

Le régime du Shah était un gouvernement antireligieux. Au lieu de se concentrer sur la question de la science et de fournir une éducation aux jeunes, le gouvernement a dépensé beaucoup d'argent pour infliger de la corruption aux jeunes et les engager dans des affaires sexuelles par le biais d'un cinéma à connotation sexuelle et promouvoir la consommation de drogues chez les jeunes. Ashraf, la sœur de Mohammad-Reza Pahlavi, était l'un des principaux trafiquants de drogue dans le pays, et des drogues ont été librement importées dans le pays pour distraire les jeunes.

Réza Khan Pahlavi a été nommé Shah d'Iran par les Britanniques. La Grande-Bretagne cherchait toujours à détruire l'Iran en tant qu'Etat islamique important avec une position géopolitique très importante, et a essayé de contrôler et d'engager la jeune génération dans le pays dans les affaires sexuelles, la toxicomanie, etc. et de les transformer en une génération indifférente à leur nation et enclin à la culture occidentale ; afin qu'ils puissent piller les ressources naturelles de ce pays riche. Mohammad Réza Pahlavi, fils de Réza Khan, a été nommé Shah d'Iran par les États-Unis dans le même but. Les États-Unis prévoyaient de maintenir l'Iran à l'écart des avancées en tant que pays régressif et de simplement transformer l'Iran en leur mercenaire militaire dans la région. Par conséquent, l'Iran a été gardé arriéré dans le domaine scientifique, mais dans le domaine militaire, avec la vente de pétrole brut, il est devenu l'un des plus grands acheteurs d'armes au monde en tant que gendarme américain dans la région pour réaliser les objectifs et les intérêts des États-Unis. Les États-Unis infligent la même calamité à l'Arabie saoudite et à son peuple aujourd'hui.

 

Notes :

[1] https://knoema.com/atlas/ranks/Number-of-patent-applications

[2] https://www.newscientist.com/article/dn20291-iran-is-top-of-the-world-in-science-growth/

[3] https://data.unicef.org/country/irn/

[4] https://www.unicef.org/iran/media_4427.html