L'histoire humaine a été témoin de crimes de différentes sortes et échelles. Face à de tels crimes et délits, les organisations internationales ont certaines responsabilités qui, si elles sont exécutées en temps voulu et avec succès, conduiraient à l'instauration de la justice et, espérons-le, à la prévention des crimes. Cependant, le statut actuel du monde est loin de l'appeler un endroit juste et paisible ; ce fait même remet en cause l'idée que la dépendance totale vis-à-vis des organisations internationales est le meilleur et le seul moyen d'établir la justice et la paix dans le monde. Le présent article tente de se concentrer sur le rôle que les nations peuvent jouer dans la formation d'un monde rempli de paix et de justice.

Répondre aux assassinats de commandants de la Résistance est nécessaire et une demande publique

Le 3 janvier 2020, le général Qassem Soleimani et Abou-Mahdi al-Muhandis ont été assassinés en Irak lors d'une attaque terroriste ordonnée par le président américain de l'époque. Dans cette interview, le Dr Talal Atrisi, professeur de sciences sociales à l'Université du Liban, discute des dimensions et de la portée du rôle et du devoir des nations par rapport à ce crime.

Extraits des discours de l’imam Khamenei sur l’idée du Sauveur de la Fin des Temps
Nous avons beaucoup  d'ulémas sunnites dans notre pays - comme le feu (Mamusta Mohammad) cheikh-ol-islam de Sanandaj, le feu Hossein-Bor au Baloutchistan et d'autres ulémas sunnites qui ont été assassinés par ces éléments takfiristes.
Les gens ont goûté à la démocratie dans la République islamique. Depuis la victoire de la Révolution islamique jusqu'à nos jours, ce sont les gens qui jouent le rôle décisif dans tous les événements importants et dans toutes les principales responsabilités du pays.
Les routes asphaltées que les autres ont construites nous mènent là où ils le désirent. Si c'est nous qui faisons la route, nous pourrons également faire des raccourcis. Nous savons que notre retard vient d'une fascination dont nous sommes sortis aujourd'hui.