Coran

أَنَّهُ مَنْ قَتَلَ نَفْسًا بِغَيْرِ نَفْسٍ أَوْ فَسَادٍ فِي الْأَرْضِ فَكَأَنَّمَا قَتَلَ النَّاسَ جَمِيعًا وَمَنْ أَحْيَاهَا فَكَأَنَّمَا أَحْيَا النَّاسَ جَمِيعًا (مائده : 32 )

« […] Quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes » [le Saint Coran, 5 : 32]

Message
tall banner
Ce qui suit est le texte intégral d’un discours télévisé aux Iraniens, de l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, le 22 mars 2020, à l'occasion de Norouz (nouvel an iranien) et de la fête de Mab'ath (anniversaire de la révélation prophétique). En raison de la propagation du coronavirus et des consignes sanitaires données par les autorités médicales pour réduire les contacts sociaux, le guide supeême s'est adressé à la nation à la télévision (et non à Machhad comme chaque année).
Commentaire d’un hadith invitant à supplier et à implorer Allah

Le secret pour réussire à s'evader d’un état de perte et d'étonnement

La question de la femme qui devrait être appelée "la crise de la femme" dans le monde moderne, est une des questions les plus fondamentales de chaque civilisation, de chaque société et de chaque pays.
Galerie
. . .